FURET II — Dragueur auxiliaire.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Memgam
Messages : 3369
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: FURET II — Dragueur auxiliaire.

Message par Memgam » sam. nov. 10, 2018 4:18 pm

Bonjour,

A l'attention d'Yvo 35.

Un ruban légendé avec le type et le nom du bâtiment n'est pas réglementaire.
Seul, le nom du bâtiment doit figurer sur le ruban. (Une exception pour les sous-marins à partir de 1924).
Donc, le ruban "Dragueur de mines Furet" n'est pas réglementaire. Il est présent car les marins aimaient bien se faire photographier ainsi, fournissant une explication supplémentaire à leurs proches.

Source : Forum net-marine, question d'Yvo35 Ruban légendé du 6/12/2013 et réponse de SL.

Cordialement.
Memgam

Avatar de l’utilisateur
yvo35
Messages : 1361
Inscription : mar. mai 22, 2012 2:00 am

Re: FURET II — Dragueur auxiliaire.

Message par yvo35 » sam. nov. 10, 2018 4:53 pm

Bonjour Memgam et merci pour la réponse.
Je me souvenais de cette discussion sur Net-marine. Jusqu'à présent je n'avais vu ces rubans légendés non réglementaires que sur des photos de studio, jamais dans des situations de service. D'où mon interrogation.
Faut-il en déduire que dans ce cas il s'agit d'une tolérance juste le temps de la photo?
Cordialement
Yvonnick

Memgam
Messages : 3369
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: FURET II — Dragueur auxiliaire.

Message par Memgam » sam. nov. 10, 2018 5:18 pm

Bonjour,

A l'attention d'Yvo35,

Il semble bien qu'il s'agisse d'une photo d'équipage "non réglementaire", ce que confirme d'ailleurs la bouée de sauvetage "fantaisie", Furet, Dardanelles.
Mais aussi parce que "l'intendance", pardon, le commissariat de la Marine, ne suivait pas pour fournir les effets d'habillement réglementaires. Les photos d'équipage montrent ainsi des tenues souvent très hétéroclites.
Par contre, la bouée de sauvetage, Furet, Alger, est une survivante de la vie précédente de ce dragueur, ex-remorqueur.

Mais il y a aussi d'autres curiosités sur ce cliché présenté par Thoraval.
La mention manuscrite avec une croix, présente l'enseigne de vaisseau de 2ème classe réserve, commandant, au second plan, alors qu'il s'agit d'un personnage portant une tenue de mécanicien.
Le personnage en uniforme bleu marine, portant un galon oblique, au premier plan, est un officier-marinier, second-maître de seconde classe.

Quid ?

Cordialement.
Dernière modification par Memgam le sam. nov. 17, 2018 10:33 am, modifié 1 fois.
Memgam

Rutilius
Messages : 12446
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

FURET II — Dragueur auxiliaire.

Message par Rutilius » sam. nov. 17, 2018 12:39 am

Bonsoir à tous,


Le commandant du dragueur auxiliaire Furet-II en 1917


— THORAVAL François, né le 3 février 1885 à Saint-Nicolas-du-Pélem (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor) et décédé le 31 mars 1963 à Marseille (Bouches-du-Rhône).

• Fils naturel de Marie THORAVAL, née vers 1859, filandière (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Nicolas-du-Pélem, Année 1885, f° 7, acte n° 13).

• Époux d’Annonciat AVIELLO, née le 16 septembre 1889 à Alger (alors département d’Alger, Algérie) (Registre des actes de naissance de la ville d’Alger, Année 1889, f° 185, acte n° 1.730), avec laquelle il avait contracté mariage à Saint-Eugène (– d° –), le 9 juillet 1908 (Ibid.).

Fille de Gaetano AVIELLO, né vers 1858 et décédé le 3 janvier 1930 à Saint-Eugène (L’Écho d’Alger, n° 7.421, Samedi 1er février 1930, p. 5), artisan peintre, et de Vincenza BARONE, née vers 1864, « ménagère », son épouse — tous deux ressortissants italiens.

Signalement : Cheveux et sourcils noirs. Yeux bruns. Front découvert. Nez épaté. Bouche moyenne. Menton rond. Visage ovale. Taille : 1,67 m. Degré d’instruction générale : 3 (Sait lire, écrire et compter).

Parcours militaire

Classe 1905, n° 1.797 au recrutement de la Seine, 1er Bureau. Alors domicilié à Saint-Denis (Seine — aujourd’hui Seine-Saint-Denis), au 187, avenue de Paris.

Engagé volontaire pour 5 ans le 16 février 1903 à la mairie de Lorient ; arrivé au corps et matelot de 2e classe le même jour, matricule n° 82.860 – 2. Nommé matelot de 1re classe le 27 mai 1906. Passé dans la réserve de l’armée de mer le 16 février 1908. Certificat de bonne conduite accordé.

Inscrit au quartier maritime d’Alger le 8 avril 1909, n° 2.195.

Rappelé à l’activité par l’effet du décret du 1er août 1914 prescrivant la mobilisation des armées de terre et de mer (J.O. 2 août 1914, p. 7.054). En Février 1917, nommé au grade d’enseigne de vaisseau de 2e classe (J.O. 14 févr. 1917, p. 1.204), étant affecté au port de Toulon (J.O. 18 févr. 1917, p. 1.324). A la fin de l’année 1917, exerçait le commandement du dragueur auxiliaire Furet-II. Par un décret du 9 avril 1918 (J.O. 11 avr. 1918, p. 3.132 ~ Erratum J.O. 13 avr. 1918, p. 3.186), promu au grade d’enseigne de vaisseau de 1re classe dans la réserve de l’armée de mer. Par décision ministérielle du 15 juillet 1931 (J.O. 21 août 1931, p. 9.209), classé dans la non disponibilité.

Distinctions honorifiques

□ Cité à l’ordre de l’armée dans les termes suivants (J.O. 31 août 1917, p. 6.901) :

Image

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 1er septembre 1920 (J.O. 2 sept. 1920, p. 12.860 et 12.862), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants :

THORAVAL François - L.H. - J.O. 2-IX-1920 - .jpg
THORAVAL François - L.H. - J.O. 2-IX-1920 - .jpg (25.68 Kio) Consulté 37 fois

□ Par décision du Ministre de la Marine marchande en date du 2 janvier 1935 (J.O. 16 janv. 1935, p. 497 et 504), distingué de la Médaille d’honneur des marins du commerce — créée par la loi du 14 décembre 1901 instituant des médailles d’honneur à décerner par le Ministre de la Marine aux marins français après 300 mois de navigation (J.O. 16 déc. 1901, p. 7.777). Alors pilote, inscrit au quartier de Bône, n° 1.629 I.D.
____________________________________________________________________________________________

Mise à jour et compléments divers.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »