TORPILLEUR 352

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
alain13
Messages : 1966
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: TORPILLEUR 352

Message par alain13 » mar. déc. 23, 2008 9:09 am


Bonjour à tous,

Compte tenu des dégats sur son étrave et de l'explosion de sa torpille d'étrave, il semble que l'abordeur est bien le torpilleur 352.

Voilà ce que dit le rapport du patron de quart du 352 pour le 31 janvier 1918 et la nuit du 31 au 1er février :

" le 31
9h appareillé du bassin Napoléon, sorti de la rade abri, escorté le convoi de l'ouest jusqu'à Jardebeu, fait route sur Lévi, dragué le parcours E' 7 milles N et O,
rien à signaler, rentre en rade abri, fait ronde de rade.
15h45 reçu l'ordre d'aller explorer le NW de la passe, fait route 18 Nds, à 16h45 venu à l'Est, à 17h15 venu au Sud, rien en vue.
rentré à Ste Anne à 18h20.
0h, appareillé sorti de la rade abri, pris le poste de soutien d'arraisonneur,
2h25 abordage avec le Merle, bâtiment arraisonneur qui coule aussitôt,
amené youyou et le berthon, recueilli 15 survivants,
fait les signaux de détresse,
le torpilleur 238 nous prends à couple vers 3h30,
rentre au bassin Charles à 5h,
monté sur le dock à 10h30."

le Patron de Quart,

signé Halgon

"+ le quartier maître chauffeur Herbert François décédé à bord à 4h30 des suites de blessures reçues après l'explosion de la torpille,
5h30 envoyé 4 bléssés à l'ambulance de la Direction du Port."

D'autre par le PV de perte lors de l'abordage parle de dégats dus à l'explosion de grenades de l'arraisonneur.
Il dit également :"... par suite de l'explosion de la torpille d'étrave, toute lapartie AV du bâtiment à été sectionnée jusqu'au guideau et ..."

Cordialement,
Alain

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: TORPILLEUR 352

Message par Ar Brav » mar. déc. 23, 2008 9:22 am

Bonjour Alain,

Là c'est clair et net, aucun doute possible, si tant est qu'il y en ait eu après les indications de Daniel. Merci beaucoup pour ces précisions supplémentaires.

Amicalement,
Franck
PS. J'ai avisé notre ami Jean-Pierre, du Mémorial de la Pointe Saint Mathieu, par mail pour rectifications.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

JPC
Messages : 164
Inscription : dim. déc. 02, 2007 1:00 am

Re: TORPILLEUR 352

Message par JPC » mar. déc. 23, 2008 5:32 pm

Bonjour à tous, merci de m'avoir fait remarquer mon erreur, c'est bien le T 352 qui a abordé le Merle. J'ai mis à ce sujet un rajout sur la fiche du Merle. Bon Noël à tous .. JPC
Jean Pierre Clochon

Rutilius
Messages : 12190
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

TORPILLEUR 352.

Message par Rutilius » sam. mai 02, 2009 8:17 pm

Bonsoir à tous,

• L'Ouest-Éclair — éd. de Caen —, n° 5850, Jeudi 1er août 1918,
p. 3, en rubrique « Dans la région ~ Cherbourg ».


« Au Conseil de guerre

Collision entre le Torpilleur 352 et l’arraisonneur Merle. ― Dans la nuit du 31 janvier au 1er février 1918, l’arraisonneur Merle, du port de Cherbourg, était abordé par le Torpilleur 352, aux abords de Cherbourg. En moins de dix minutes, l’arraisonneur Merle sombrait. Malgré la rapidité avec laquelle le commandant organisa le sauvetage, onze hommes périrent. Le commandant du Merle comparut devant le Conseil de guerre maritime et fut acquitté avec félicitations.
Aujourd’hui a comparu devant le Conseil de guerre maritime comme responsable de l’abordage, l’enseigne de vaisseau Dumourtier, qui était officier de quart au moment où la collision se produisit entre son torpilleur et l’arraisonneur. Sa responsabilité a paru devoir être atténuée dans une certaine mesure, car cet officier a bénéficié d’un acquittement à la minorité de faveur.»

_________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.
Dernière modification par Rutilius le dim. août 12, 2018 8:30 am, modifié 1 fois.

olivier 12
Messages : 3246
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: TORPILLEUR 352

Message par olivier 12 » sam. août 11, 2018 9:12 am

Bonjour à tous,

TORPILLEUR 352

Rencontre avec un sous-marin

Rapport de l’officier enquêteur

Le 27 Avril 1917 à 8 milles au NE du cap de La Hague, le torpilleur 352 a récupéré les naufragés de la goélette anglaise AMELIA AND JANE.
Capitaine BLACKMORE + 3 hommes.

Goélette de 63 tx JB 51 tx JN appartenant à Georges Kent, de Jersey. Effectuait une traversée Granville – Southampton sur lest, affrétée par Yves Georges de Granville.

Le sous-marin tire 6 obus d’une distance de 4000 m à 20h18, puis 12 coups tandis que la goélette est abandonnée. Elle est touchée à 4 reprises puis est accostée par le sous-marin. Trois Allemands montent à bord, tandis que le canot avec les 4 Anglais s’éloigne. C’est alors que le torpilleur 352 arrive sur les lieux, suivi plus loin du 308. Les Allemands, qui ont vu le torpilleur approcher rentrent dans le sous-marin qui plonge doucement, encore accosté au voilier. Le capitaine de la goélette avait été interrogé en bon anglais par le second du sous-marin. Il a donné le nom du voilier et ses papiers.

Le commandant était grand, petite moustache, paraissant 35 ans. Vu 8 hommes habillés de drap bleu. Casquette pour les officiers.

Le sous-marin ayant plongé, le torpilleur a remis à leur bord les hommes de la goélette qu’il avait embarqués. Il a lancé des grenades qui ont explosé dans l’eau, tandis que le 308 remorquait AMELIA AND JANE en rade de Cherbourg.

Le sous-marin est très probablement celui qui avait canonné et coulé le matin même le petit voilier GOOD HOPE

Le sous-marin attaquant

C’était l’UC 48 du Kptlt Kurt RAMIEN. Il portait une petite voile sur l’arrière.

Voici sa silhouette dessinée par le capitaine de la goélette.

Image

Quant au GOOD HOPE, il avait bien été coulé le matin, mais par l’UC 72 de l’Oblt z/s Ernst VOIGT.

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »