MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
mic-1363
Messages : 3
Inscription : jeu. janv. 01, 2015 1:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par mic-1363 » jeu. janv. 08, 2015 12:43 am

Bonsoir à tous,


■ Le capitaine du paquebot Melbourne durant la Grande guerre.


— CAZILHAC Félix Gabriel, capitaine au long-cours, inscrit à Agde, n° 206. Admis à commander les navires armés au long-cours par une décision du Ministre de la Marine en date du 20 novembre 1893 (J.O., 24 nov. 1893, p. 5.812).

Par une décision du Ministre de la Marine en date du 3 juillet 1916 (J.O., 1er août 1916, p. 6.898), honoré d’un témoignage officiel de satisfaction « en récompense des services particulièrement pénibles qu’ [il a] rendus pendant la période de transport des troupes serbes, de Corfou à Salonique. »

Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 19 juin 1921 (J.O. 20 juin 1921, p. 7.044), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier dans les termes suivants :

« Cazilhac (Félix-Gabriel), capitaine au long-cours : a commandé pendant toute la guerre dans des parages dangereux. Une citation pour sa belle conduite lors d’une attaque de son bâtiment à la torpille. »

Par décret en date du 11 août 1930 (J.O. 15 août 1930, p. 9.482), nommé chevalier dans l’ordre du Mérite maritime.

Par décrets en date des 27 et 31 juillet 1934 (J.O. 8 août 1934, p. 8.272), promu officier dans l’ordre du Mérite maritime.

mic-1363
Messages : 3
Inscription : jeu. janv. 01, 2015 1:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par mic-1363 » jeu. janv. 08, 2015 12:48 am

Bonsoir,

Rapport du commandant Cazilhac sur les combats des 7, 8 et 9 novembre 1917, réinséré après disparition.

cordialement,
alain
Bonjour, je me prénomme Michel, je suis très intéressé par vos recherches.
Le commandant du Melbourne est mon grand père maternel, que je n’ai pu connaître.
Tous les éléments que vous pouvez avoir sur le bateau est son commandant m’intéresse au plus haut point. Comment peux t on ce joindre, par mail ?
Michel

alain13
Messages : 1966
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par alain13 » ven. janv. 09, 2015 2:02 pm

Bonjour Michel, bonjour à tous,

Malheureusement je n'ai rien d'autre sur le Melbourne et son commandant.
Vous pourriez contacter la Chambre de Commerce de Marseille qui détient les archives des Messageries Maritimes, surtout si votre grand-père a navigué pour cette compagnie pendant toute la guerre.
Les gens de la CCM sont sympa mais celà ne sera pas immédiat.

Connaissez-vous les noms des navires que votre grand-père a commandés ?

Cordialement,
alain

mic-1363
Messages : 3
Inscription : jeu. janv. 01, 2015 1:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par mic-1363 » ven. janv. 16, 2015 3:46 pm

Bonjour à tous,

Une CP du MELBOURNE indiquant qu'il a quitté Marseille le 2 Février 1917 ayant à son bord un détachement du 19e d'artillerie.

http://img22.imageshack.us/img22/3897/melbournel.jpg

Cdlt
Comment et ou avez vous eu cette photo, elle m’intéresse beaucoup.
mic-1363
Michel

olivier 12
Messages : 3272
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par olivier 12 » sam. janv. 17, 2015 3:28 pm

Bonjour Michel,

Très probablement une carte postale trouvée chez un brocanteur. Il faut que je fasse quelques recherches pour la retrouver. Je dois toujours l'avoir, mais pas à Nantes....

Cdlt
olivier

olivier 12
Messages : 3272
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par olivier 12 » jeu. oct. 12, 2017 10:47 am

Bonjour à tous,

Rencontre avec un sous-marin le 5 Octobre 1917


MELBOURNE effectue une traversée Arkangelsk – Brest et se trouve le 5 Octobre 1917 à 2 milles dans l’est de Scarborough faisant route au Sud à 8 nœuds.

Un sous-marin est aperçu pendant 10 minutes à 40 yards sur bâbord. Périscope au milieu du kiosque. Pas de mâts.

Aucun autre renseignement. L’officier enquêteur anglais déclare qu’il s’agit d’un très mauvais rapport.

Le sous-marin n’est pas identifié.

Pour aviats (post du 23/11/2014)


Ce rapport des archives de Kew prouve que MELBOURNE venait bien d'Arkangelsk et se dirigeait sur Brest en Octobre 1917. En revanche, je ne sais s'il transportait des soldats russes...

Pour mic 1363 (post du 17/01/2015)

J'ai seulement la numérisation de la CP, n'ayant pu retrouver l'original ...

Cdlt
olivier

olivier 12
Messages : 3272
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par olivier 12 » ven. janv. 26, 2018 8:10 pm

Bonjour à tous,

Attaque par sous-marin les 7, 8 et 9 Novembre 1917

Interrogatoire du commandant CAZILHAC Félix effectué à Gibraltar
(Extrait des archives anglaises)

Convoi de 27 navires avec 10 escorteurs.
Traversée Milford Haven – Gibraltar
Chargement 1330 tonnes de charbon.

7 Novembre 1917

A 16h20 beau temps, route à l’Est à 6 nœuds, position 35°15 N et 13°10 W une vigie signale un fort remous avec fumée d’échappement à 2000 m sur l’arrière des colonnes W et X du convoi. Fait signal d’alerte et ouvert le feu avec notre 90 mm arrière. Le sillage vu fait même route que nous, mais plus rapide. Les 5 navires de l’arrière tirent sur cette fumée et ce remous, en tout 27 obus dont 5 par le MELBOURNE.
Après les premiers coups, sillage et fumée obliquent vers le Nord, diminuent puis disparaissent. Le croiseur P 44 met le signal « Gardez vos positions », qui furent maintenues ainsi que la vitesse.
Une heure après cette alerte le WAR TREFOIL, commodore du convoi, signale « Un sous-marin à deux quarts de mon arrière ». La nuit se faisant, rien n’est vu par le MELBOURNE.

8 Novembre 1917

A 17h15, la vigie de misaine signale un objet par quatre quarts tribord, objet qui est reconnu comme un périscope par le second maître ICARD, de quart sur la passerelle et par moi-même. Ouvert le feu avec la pièce de 90 mm avant. Périscope de couleur foncée, à 1 pied au dessus de l’eau, avec boucle sur le dessus, passant à 2 quarts sur l’avant du travers à 500 m. Le TEA fait feu sur lui quand il est à 2 quarts sur l’arrière de notre travers. Le périscope s’élève légèrement. La pièce arrière du MELBOURNE et celle du TEA tirent sur lui au travers et sur l’arrière du couronnement. Il disparaît.
(Nota : le TEA, vapeur italien de 5395 t, construit à Ancone en 1914, sera coulé par l’U 155 du Kptlt Erich ECKELMANN le 16 Février 1918 au large du Cap Saint Vincent lors d’une traversée Portland/USA – Gibraltar.)

9 Novembre 1917

Dans la nuit du 8 au 9 sont arrivés sur les flancs du convoi quatre croiseurs auxiliaires anglais. Au petit jour, doublé nos vigies.
A 08h11, ARDGLAMIS est torpillé. A 09h10, un 2e sous-marin est détecté par sa fumée d’échappement. A l’arrivée à Gibraltar j’ai appris que CARMEN avait évité une torpille à 08h20, peu après le torpillage d’ARDGLAMIS. Le bureau de liaison français m’apprend que ce sous-marin a été coulé, abordé par un des convoyeurs anglais pendant le sauvetage de l’équipage du navire torpillé.

De ces trois attaques, je conclus qu’elles ont été effectuées à chaque fois par deux sous-marins opérant de 6 à 8 milles l’un de l’autre. Chaque groupe de deux est prévenu du passage avec route et vitesse du convoi par le groupe précédent. De plus, certains sous-marins naviguent en immersion, avec leurs moteurs. La fumée d’échappement refoulée et le remous de leur marche sont un indice de leur présence.
Nos tirs ont été excellents, mais nous n’avons pu en constater le résultat sur un ennemi immergé. Du moins, ils ont certainement empêché le lancement de torpilles.

Le sous-marin attaquant aperçu

Ces conclusions de capitaine Cazilhac s’avèrent inexactes et relèvent un peu du fantasme. Aucun sous-marin n’a été coulé le 9 Novembre 1917.
En fait, le seul sous-marin présent sur cette zone pendant ces trois jours était l’U 63 du Kptlt Otto SCHULTZE qui a effectivement torpillé ARDGLAMIS. Il est possible qu’il ait aussi lancé une torpille sur CARMEN et l’ait manqué. Ce serait à vérifier avec son KTB. La forte escorte du convoi l’a certainement incité à se montrer prudent, de même que les ripostes immédiates des navires qui l’avaient aperçu.

Cdlt
olivier

olivier 12
Messages : 3272
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: MELBOURNE - Compagnie des Messageries Maritimes

Message par olivier 12 » dim. sept. 16, 2018 8:30 am

Bonjour à tous,

Complément sur la rencontre du 5 Octobre 1917

Voici le dessin de la silhouette du sous-marin fait par le capitaine dans ce rapport que l’officier anglais qualifie de très mauvais…

Image

Cdlt
olivier

Rutilius
Messages : 12307
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

MELBOURNE ― Paquebot ― Compagnie des Messageries maritimes.

Message par Rutilius » mer. sept. 19, 2018 10:36 am

Bonjour à tous,

Passagers militaires décédés à bord du paquebot Melbourne

(Liste non exhaustive : 7 noms)

Avertissement : Orthographe de certains toponymes incertaine


■ 12e Bataillon de tirailleurs malgaches.

― ILAKA, présumé né en 1896 à Kifafahala (Province de Tananarive, Madagascar), décédé le 6 juin 1917, « embarqué à destination de la France ― Décédé en mer et corps déposé à l’Hôpital de Bône » (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, matricule au corps inconnu, classe 1917, n° 6.011 au recrutement de Madagascar.

― NI’SA Itasso, présumé né en 1892 à M’Dé (Ile de Bambo, Grandes Comores), décédé le 14 mai 1917 « en mer » (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, matricule n° 5.129 au corps, classe 1916, n° 13 au recru-tement de Moroni.

■ 78e Bataillon de tirailleurs sénégalais.

― NINTANÉ Drabo, présumé né en 1895 à Kony (Cercle de Dédougou, Haute-Volta – aujourd’hui Burkina Faso –), décédé le 15 novembre 1916 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, matricule n° 37.754 au corps, classe 1915, n° inconnu au recrutement de Dédougou.

■ Dépôt des isolés coloniaux.

― RAJOANARIMANGO, présumé né en 1896 à Vandihizona (Madagascar), décédé le 6 juin 1917 « en mer » (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, matricule n° 6.255 au corps, classe 1916, engagé volontaire le 18 décembre 1915 au recrutement de ...orondava.

― REVOADA, né à Madagascar à une date et en un lieu inconnus, décédé le 30 mai 1917 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe.

― SALAKA, présumé né en 1881 à Vaifoty (Madagascar) et domicilié à Majunga (– d° –), décédé le 25 mai 1917 « en mer » (Cause inconnue), Caporal, matricule n° 5.902 au corps, classe 1915, n° inconnu au recru-tement de Tuléar.

― TSIMONTANG, présumé né en 1883 à Androbotsiakatra (Tuléar, Madagascar), décédé le 2 juin 1917 (Cause inconnue), Tirailleur de 2e classe, matricule n° 5.706 au corps, classe 1916, n° inconnu au recrute-ment de Tuléar.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12307
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

MELBOURNE ― Paquebot ― Compagnie des Messageries maritimes.

Message par Rutilius » jeu. sept. 20, 2018 12:30 am

Bonjour à tous,

Le paquebot Melbourne fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :

— du 27 août 1915 au 22 août 1916 ;
— du 3 janvier au 28 novembre 1917.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 754.].

Du 14 avril au 23 mai 1916, il participa au transport de l’armée serbe de Corfou à Salonique [Circulaire du 17 décembre 1931 relative à l’attribution de la Médaille commémorative serbe aux personnels militaires et civils de la Marine, Annexe I., Partie I., C. : J.O. 20 déc. 1931, p. 12.904.].
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »