Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Évocation de parcours individuels
Avatar de l’utilisateur
Guilhem LAURENT
Messages : 652
Inscription : dim. nov. 21, 2004 1:00 am

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par Guilhem LAURENT » dim. juin 25, 2017 1:54 am

Salut Jérôme,
Bonsoir à toutes et à tous,
[...] Sur le canton de Buzançais, cinq jeunes hommes recensés sur le tableau de recensement cantonal ont dû être exemptés par décision du conseil de révision. Il s'agit des numéros 11, 42, 52, 82 et 85. Lors de tes recherches aux AD de l'Indre, si tu consulte le tableau du canton de Buzançais tu auras les raisons de leur exemption. Ces hommes ne faisaient pas partis de l'une des sept parties de la liste de recrutement cantonal. [...]Pour les hommes exemptés, aucune fiche matricule n'a été créée en 1912 par l'administration du bureau de Châteauroux. Toutefois, par la suite, et notamment suite au décret du 9 septembre et de l'arrêté ministériel du 15 septembre 1914, il est possible qu'une fiche ait été réalisé, si l'individu est rappelé à l'activité par décision d'un nouveau conseil de révision. Elle sera située en fin de numérotation de la classe. [...]
Autre exemple : la fiche matricule du numéro 82 du tableau de recensement cantonal du canton de Buzançais, André NIVET, matricule 1707, n'est pas située entre le numéro 81 (numéro matricule 78 - Louis Victor NEVEU) et le numéro 83 (numéro matricule 79 - René Arthur NIVET) mais bien en fin de classe (n°1707 sur 1726). Ce jeune homme a été exempté en 1912. Sa fiche matricule n'a été créée qu'en 1914, voire 1917.

Tableau de recensement cantonal - canton de Buzançais
  • N°83 : voir la vue 116 - matricule 79 - René Arthur NIVET
pour voir le n°82 / http://archives36.cg36.fr/VisuPlugin/fr ... mp;ID=2161
pour voir les n°81 et 83 / http://archives36.cg36.fr/VisuPlugin/fr ... mp;ID=2158

Les numéros 11, 42, 52 et 85 de ce même tableau de recensement cantonal ne semblent pas avoir eu de fiches matricules. A vérifier, lorsque Jérôme aura leurs noms.

Ouf !

Amicalement

Guilhem
On oubliera. Les voiles de deuil, comme des feuilles mortes, tomberont.
L'image du soldat disparu s'effacera lentement dans le coeur consolé de ceux qui l'aimaient tant. Et tous les morts mourront pour la deuxième fois.

garigliano1
Messages : 667
Inscription : dim. nov. 18, 2007 1:00 am

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par garigliano1 » dim. juin 25, 2017 1:07 pm

Bonjour Jérôme

Je pense que tu dois avoir le parcours du conseil comme celui décrit dans la thèse de Jules Maurin

Image

Amicalement

yves

Cosworth57200
Messages : 102
Inscription : sam. janv. 13, 2018 5:59 pm

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par Cosworth57200 » lun. mars 05, 2018 5:37 pm

Bonjour,

Le niveau et la nature des études n'a pas été sans influence quant à l'affectation. Bien entendu, les cas de mon père et de mon oncle ne constituent pas un échantillon suffisant mais mon oncle (classe 1912, bureau de recensement de Givet - Ardennes) et mon père (classe 1915, bureau de recensement de Paris), tous deux étudiants en médecine ont été affectés à la 17ème SIM de Toulouse, ce qui semble logique d'une part car mon grand-père était le responsable du recrutement de Toulouse, d'autre part car le nombre et la nature des blessures en début de guerre ont montré qu'il n'y aurait sans doute jamais assez de médecins, d'infirmiers et de brancadiers. Mon oncle a été muté à l'ambulance 2/67 et mon père en tant qu'infirmier à la 30ème batterie du 49ème RAC juste après une affectation au GBD 73.

Cordialement

Jean-Michel

josephine
Messages : 202
Inscription : sam. janv. 23, 2010 1:00 am
Contact :

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par josephine » dim. août 12, 2018 10:36 am

Bonjour Jérôme et aux lecteurs,
Bravo pour votre travail de recherches.

Un sujet qui m'intrigue aussi depuis longtemps : l'affectation du soldat à son régiment.
Pour tenter de comprendre, et profitant d'indexer les fiches matricules des AD 76, j'ai pu dresser une carte mentale. Conclusion : les militaires étaient affectés à un régiment en fonction de l'ordre alphabétique de leur nom, principalement.
Autre statistique : pour les 154 et 155e RI(ce dernier étant celui de mon grand-oncle), on obtient un nombre de décés de 45%.
Classe 1912  Rouen Nord Canton de Darnétal Incorporation par régiment N° des incorporés par ordre alphabétique.png
classe 1912 Rouen Nord affectations
Classe 1912 Rouen Nord Canton de Darnétal Incorporation par régiment N° des incorporés par ordre alphabétique.png (108.49 Kio) Consulté 95 fois
Reste à effectuer le même travail, mais sur une classe engagée pendant le conflit.
MH

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5716
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par Stephan @gosto » dim. août 12, 2018 11:24 am

Bonjour,

Effectivement, la répartition géographique des hommes était déterminée par un tirage au sort de la lettre formant initiale du patronyme.

Voici l'entrefilet du (Journal de Rouen du 28 juillet 1913 annonçant le tirage au sort pour la répartition du contingent de la classe 1912 :

Image

JVoyez également l'article paru dans ce même journal à la date du 25 août 1911, relatif à la répartition de la classe 10 et qui apporte quelques commentaires sur le nouveau système mis en place.

Bonne journée !
Stéphan

P.S. Bravo pour votre schéma, très clair et très utile (et très joli !) ! Je me permets de l'enregistrer sur mon disque dur. Travaillant sur le 74e, il est évident que tout ceci m'intéresse au plus haut point ! ;)
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

josephine
Messages : 202
Inscription : sam. janv. 23, 2010 1:00 am
Contact :

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par josephine » dim. août 12, 2018 2:23 pm

Bonjour Stephan et merci pour la confirmation !

Cordialement
MH.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2424
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par air339 » dim. août 12, 2018 9:10 pm

Bonjour,


Bravo pour cette représentation synthétique. S'agit-il d'un travail réalisé à l'aide de Mind mapping/Mind Manager ?



Voici le texte complet du décret du 9 août 1911 fixant la nouvelle règle d'affectation des appelés :


"Art. ler. Chaque année, un arrêté ministériel répartit, entre les divers corps de troupe, le contingent à incorporer. Cet arrêté énumère, pour chaque subdivision de région, les corps de troupe auxquels doivent être affectés les jeunes gens domiciliés dans ladite subdivision et détermine le nombre d'hommes que celle-ci doit verser dans chacun de ces corps.

Art. 2. Les commandants de recrutement sont tenus de procéder, pour chaque subdivision, à l'affectation, dans les corps-de troupe énumérés comme il est dit ci-dessus, des jeunes gens domiciliés dans ladite subdivision.
L'affectation est faite par eux dans chaque arme ou service, en tenant compte de l'aptitude physique de chacun des jeunes gens, de sa profession et ces conditions particulières exigées par les règlements militaires pour l'admission dans les diverses armes ou services.
La répartition des jeunes soldats entre les corps de troupe est faite d'après une liste de répartition établie dans chaque subdivision de région ainsi qu'il suit :
Toutes les listes de recrutement d'une même subdivision de région sont fusionnées dans une liste unique établie dans l'ordre alphabétique et commençant par une lettre, désignée par le tirage au sort et indiquée tous les ans par l'arrêté ministériel visé à l'article 1er du présent décret.
Le tirage au sort a lieu au ministère de la guerre par les soins du chef d'état-major de l'armée, en présence des sous-chefs d'état-major de l'armée.

Les premiers inscrits de chaque arme ou service sur la liste ainsi établie et dénommée liste de répartition, sont envoyés dans les corps de troupe les plus éloignés.
Les commandants de recrutement font les'désignations en opérant pour l'ensemble de leur subdivision sans distinction de canton.

Art. 3. Par dérogation aux règles établies dans l'article précédent, peuvent être envoyés dans des corps de troupe autres que ceux désignés pour la subdivision de région dans laquelle ils sont domiciliés ou que ceux auxquels ils seraient affectés en, raison de leur classement sur la liste de répartition prévue à l'article
2 du présent décret, les hommes appartenant aux catégories suivantes :
1° Les hommes mariés ou veufs avec enfants ;
2° Les hommes ayant un frère au service ;
3° Les hommes titulaires du, brevet d'aptitude militaire institué par la loi dû S avril 1903 ;
4° Les soutiens indispensables de famille, dans la limite des corps de troupe ou services que le bureau de recrutement dont ils relèvent est appelé à fournir ;
5° Les hommes résidant à l'étranger, aux colonies ou dans les pays de protectorat ;
6° Les hommes exerçant une profession présentant pour les besoins de l'armée une utilité particulière.

Art. 4. La nomenclature des professions visées à l'article 3, paragraphe 6°, est fixée par l'arrêté ministériel prévu à l'article 1er du présent décret, ainsi que le nombre des emplois de chacune de ces professions à pourvoir clans les différentes armes.
Cette nomenclature comprend deux groupes :
Dans le premier groupe sont rangées les professions (tailleurs, cordonniers, maréchaux ferrants et autres professions de même ordre) à raison desquelles ceux .qui les exercent peuvent-être répartis dans les-corps de troupe ou services que le bureau de recrutement dont ils relèvent est appelé à fournir, au moyen
d'une affectation spéciale par les commandants de recrutement, en suivant l'ordre d'inscription sur la liste de répartition, ainsi qu'il est dit à l'article 2 ;
Dans le second groupe figurent certaines professions constituant des spécialités d'ordre technique ou industriel (électriciens, mécaniciens, employés des chemins de fer et des lignes.télégraphiques et autres professions spécialisées).
Il est pourvu aux emplois du deuxième groupe au moyen de listes d'affectations nominatives qui sont dressées par le Ministre de la guerre et notifiées aux commandants de recrutement en même temps que l'arrêté de répartition.
En dehors du cas visé au précédent paragraphe aucune affectation spéciale ne peut être faite par le Ministre de la guerre.

Art. 5. Des instructions 'ministérielles fixent :
1° Les conditions dans lesquelles peuvent recevoir une affectation spéciale les jeunes gens appartenant aux catégories énoncées à l'article 3;
2° Les règles d'affectation des jeunes gens omis, de ceux qui sont nés de parents étrangers et de ceux qui ont des antécédents judiciaires.

Art. 6. Le Ministre de la guerre est chargé'de l'exécution du présent décret.

Fait, à Rambouillet, le 9 août 1911.
A. FALLIËRÈS.
Par le Président de la République :
Le Ministre de la guerre,
MESSIMY. "




Cordialement,

Régis

josephine
Messages : 202
Inscription : sam. janv. 23, 2010 1:00 am
Contact :

Re: Classe 1911 - Chateauroux, une étude au long cours

Message par josephine » mar. août 14, 2018 8:13 am

Bonjour Régis

Merci pour toutes les précisions : j'y vois plus clair !

En complément, on peut trouver sur le site du sénat les rapports sur le recrutement des classes, notamment la valeur physique : https://www.senat.fr/histoire/1914_1918 ... 0BATUT.pdf

Oui il s'agit du logiciel XMIND 8 téléchargé sur PC.
Vous avez aussi Framindmap en logiciel libre, en lignehttps://framindmap.org/c/login

Cordialement
MH

Répondre

Revenir à « Parcours »