Le fort de Vaux avant le siège

Ungernkhan
Messages : 78
Inscription : dim. nov. 08, 2020 4:06 pm

Re: Le fort de Vaux avant le siège

Message par Ungernkhan » mar. janv. 25, 2022 6:01 pm

Merci de soulever ce point.

C'est ce que j'entendais par lointain mais le terme n'est peut-être pas approprié si vous avez compris autrement.

Il me semble que la topographie des dessus du fort ne lui permet pas de battre a la manière de la tourelle de Froideterre par exemple. L'idéal aurait été un ensemble de tourelle de mitrailleuses.

Cordialement

Zachary
Recherche et propose informations sur la 124e DI, le 101e, 124e, 130e, 53e, 142e RI, 44e RAC, 14e RH, compagnie du génie 17/1T, 17/51T, 21/25, 26/4

Ungernkhan
Messages : 78
Inscription : dim. nov. 08, 2020 4:06 pm

Re: Le fort de Vaux avant le siège

Message par Ungernkhan » jeu. janv. 27, 2022 12:19 am

Bonsoir,

À propos de l'évacuation des forts à partir de l'automne 1914 :

"23 octobre - En prévision d'un bombardement par de l'artillerie lourde, ordre est donné de faire évacuer par leurs garnisons les forts de Douaumont, de Vaux, de la Laufée et de Moulainville. [...] Cette mesure est provoquée par des renseignements relatifs au siège d'Anvers qui ont fait connaitre les effets démoralisant sur les assiégés."
(JMO de la place de Verdun, SHD GR26N67/10)

"5 octobre - [...] La Place par suite de sa coopération incessante aux opérations de l'armée doit économiser ses munitions avec le plus grand soin.
7 octobre - Ménager les munitions.[...]
Munitions du fort de Troyon. Le Lt Semoux, commandant l'artillerie du fort de Troyon, estime à 2000 environs le nombre de coups de 120L qui pourraient être retirés des décombres du fort.
9 octobre - "Depuis le début de la campagne, deux faits ont été mis en lumière :
1° la résistance de la fortification de campagne bien appuyé par l'artillerie ;
2° le peu de durée des ouvrages permanents soumis au bombardement lointain, mais précis des grosses pièces de siège.
Il importe donc de ne laisser dans l'ouvrage menacé, ni artillerie à ciel ouvert, ni munitions, ni approvisionnements en dehors du strict indispensable." [...]
11 octobre - Évacuation partiel du matériel des forts. [...]
20 octobre - Évacuation des munitions. [...]"
(JMO du parc d'artillerie de la Place de Verdun, SHD GR 26N68/4)


On reconnait les différents facteurs qui se croisent pour finir par faire des forts des coquilles vides : les débuts de la pénurie de munitions, la peur inspirée par l'artillerie de siège allemande.


Cordialement

Zachary
Recherche et propose informations sur la 124e DI, le 101e, 124e, 130e, 53e, 142e RI, 44e RAC, 14e RH, compagnie du génie 17/1T, 17/51T, 21/25, 26/4

Ungernkhan
Messages : 78
Inscription : dim. nov. 08, 2020 4:06 pm

Re: Le fort de Vaux avant le siège

Message par Ungernkhan » ven. janv. 28, 2022 1:04 pm

Bonjour,

À propos des fameuses brèches dans les coffres, un membre a-t-il connaissance d'un photographie aérienne, française ou allemande, daté d'entre le 1er mars et le 31 mars 1916?

Je serais très interessé de savoir à quel date les brèches apparaissent. Je suis près à parier qu'on pourrait les voir apparaitre le même jour.

Étant donné que les troupes allemandes sont passées par ces accès, la question me semble très valide.

La tranché du fort passant directement à la verticale de la brèche nord-est (celle du capitaine Tabourot) apparait sur une carte présente dans le JMO du 60e BCP le 24 mars 1916.
Un photographie aérienne montrant les brèches existe à la date du 31 mars et à cette date, le champ d'entonnoir n'est pas aussi dense qu'après les combats d'avril. On peut encore voir les détails du terrain d'avant guerre.

Dans le JMO du 159e RIA, on peut lire que le 16 mars le 159e envoit son 3e bataillon occuper le fort ET la première ligne, en avant du fort, ce qui sous-entend qu'une liaison existe entre les deux à cette date.

Pour moi la question est de savoir si les coffres ont été percés par les français comme l'affirme Raynal et comme je serais tenté de le croire moi même ou par les allemands comme on le voit généralement. À noter que des contemporains tel que le sous-lieutenant Roy parlent des effets de l'artillerie allemande.


Cordialement

Zachary
Recherche et propose informations sur la 124e DI, le 101e, 124e, 130e, 53e, 142e RI, 44e RAC, 14e RH, compagnie du génie 17/1T, 17/51T, 21/25, 26/4

Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »