Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

ALVF
Messages : 5882
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » mar. nov. 20, 2012 7:29 pm

Bonsoir,

Une précision nécessaire pour les "tirs de concours" annuels effectués dans les Régiments et unités formant Corps.
Le concours est ouvert seulement aux "tireurs de 1ère classe" à l'issue du collationnement des résultats des tirs annuels d'instruction.
Il consiste à tirer, après le tir de 2 balles d'essai, 6 balles à 200 mètres sur la "cible de concours" en choisissant une des trois positions (couché, à genou, debout).Le tir de concours est donc jugé sur un maximum théorique de 18 points seulement car la cible ne comprend que 3 zones, valant du centre vers l'extérieur 3, 2 et 1 points.
Aux spécialistes du tir de juger de la difficulté en gardant en mémoire que le fusil modèle 1874 puis son successeur, modèle 1886 n'ont pas d'organes de visée réglables, que la largeur du guidon et du cran de hausse de même que la qualité du départ n'ont que de lointains rapports avec les armes de concours actuelles ou même des carabines de grande chasse!
Voici les dimensions de la cible de concours:
Image
Cordialement,
Guy François.

J.Dauge
Messages : 106
Inscription : mar. nov. 16, 2004 1:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par J.Dauge » mer. nov. 21, 2012 11:06 am

Bonjour.

Voici une photo de mon grand-oncle en uniforme durant son service: Classe 1903 au 83e R.I.

Je remarque que le corps de chasse sur sa manche gauche est bien présent, mais en sus il est surmonté d'une grenade.

Cette grenade brodée remplace t'elle l'épinglette à cette date ?

Question subsidiaire: Le galon rouge sur ses manches fait il référence à sa qualité de soldat de 1e Classe ?

Cordialement J.D




Image

ALVF
Messages : 5882
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » mer. nov. 21, 2012 6:17 pm

Bonjour,

Le port sur la manche gauche du Cor de Chasse surmonté d'une Grenade ne signifie pas le droit à l'épinglette qui existe toujours à la date considérée mais est réservée aux premiers du Concours annuel.Cet insigne signifie que votre grand-oncle a été classé tireur de 1ère classe et classé parmi les meilleurs lors des concours annuels de deux années consécutives.
Voici d'ailleurs les pages de l'Instruction du Tir de l'Infanterie-Règlement provisoire du 18 novembre 1902 qui traitent de la question:
Image
Image
Image
Image
Question subsidiaire: oui, votre grand-oncle porte le galon indiquant sa distinction de soldat de 1ère classe qui n"est pas un grade, les deux distinctions de l'Armée française étant celles de Soldat de 1ère classe et de Maréchal de France, même si les "puristes" affirment que l'accès au Maréchalat est une Dignité et non pas une distinction!
Cordialement,
Guy François.

J.Dauge
Messages : 106
Inscription : mar. nov. 16, 2004 1:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par J.Dauge » mer. nov. 21, 2012 10:47 pm

Merci pour cette réponse précise et documentée qui sera archivée dans les documents familiaux.

J'ajouterai qu'il fut porté disparu le 6 Septembre 1915 durant l'attaque du Bois Marteau à Massiges (80e R.I)

Cordialement. J.D

ALVF
Messages : 5882
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » jeu. nov. 22, 2012 1:13 pm

Bonjour,

Il est vrai qu'on ne peut comparer les conditions des tirs de "concours" des années 1960-1970 réalisés avec un fusil MAS 49-56, surtout s'il était MSE (Modifié Saint-Etienne) avec départ amélioré, guidon fin et organes de visée réglables, avec ceux visés par les instructions précitées!
Il suffit de prendre un fusil Gras modèle 1874 ou Lebel modèle 1886 pour se rendre compte de la difficulté du tir de concours des années 1880-1910 car la cible disparaît presque sous le guidon!
A noter que les "tirs internationaux" comme ceux organisés à Satory à l'occasion de l'Exposition Universelle de 1900 (et ayant regroupé des milliers de tireurs sur une longue période) ont été effectués sur des cibles tout à fait comparables à la C 200 de notre jeunesse aux distances de 200 et 300 mètres suivant la nature des concours.
Je note que les résultats étaient très bons et réalisés avec des "Lebel" strictement réglementaires.
Au fusil par équipes de 4 tireurs par unité, c'est le 15e Bataillon de Chasseurs qui l'emporte (moyenne de 146/200) et au Revolver 1892, il s'agit du Capitaine Chauchat (105/120), il s'agit du futur inventeur du FM modèle 1915 C.S.R.G!
Pour ceux qui trouveraient ces résultats un peu faibles suivant les critères du tir sportif ou du tir de précision militaire actuels, il convient de tenir compte du fait que les armes sont strictement réglementaires.
Un coup d'oeil sur les palmarès olympiques des années 1900 à 1936 inclus montre que les résultats étaient bien inférieurs aux performances actuelles et ce, à l'échelon international (par exemple, le militaire allemand ayant eu la médaille d'or en vitesse avec un pistolet Walther en 1936 ne serait même pas sélectionné dans un championnat de ligue avec ses performances de 1936), on pourrait multiplier les exemples.
Ces chiffres montrent aussi que la visée optique (avec lunette de tir) a vraiment bouleversé la nature des tirs de précision militaires (pratiqués dès 1914 par les allemands et en 1916 seulement sur une grande échelle par les alliés, notamment français).Avec cet équipement, le "bon tireur" devient le "tireur d'élite" tel que nous le connaissons dans les Armées modernes.
Cordialement,
Guy François.

Piou-Piou
Messages : 2376
Inscription : ven. août 18, 2006 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par Piou-Piou » jeu. nov. 22, 2012 6:45 pm

Bonsoir à toutes et tous,
Bonsoir Guy François,

Tout est bien résumé.
N'empêche que de nos jours des concours de tir de précision sont organisés avec des armes d'époque 1914 ou autres, sans artifices aucun, appeler tir d'ordonnance distance sur 100, 200, 300m et certains font de très très bon résultats.
Pour ma part pas en dessous de 150 /200 distance 100m, Lebel 1886M93.

Cordialement.
Phil.
Phil.

ALVF
Messages : 5882
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » jeu. nov. 22, 2012 7:32 pm

Bonsoir Phil,

Vous seriez donc battu par les chasseurs du 15e Bataillon de Chasseurs de Remiremont qui obtiennent le même score mais à 200 et 300 mètres (avec des cartouches de guerre ordinaires, précisons-le!).
Cordialement,
Guy François.

Piou-Piou
Messages : 2376
Inscription : ven. août 18, 2006 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par Piou-Piou » jeu. nov. 22, 2012 9:01 pm

Bonsoir Guy François,

Certes, avec des cartouches de guerre ordinaires.
Sans entrainements, 10 coups par cible, trois cibles et ce 8 fois par an, pour le Lebel bien entendus.

Je m'incline bien évidemment devant les Chasseurs.

Cordialement.
Phil.
Phil.

ALVF
Messages : 5882
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par ALVF » jeu. nov. 29, 2012 7:39 pm

Bonsoir,

La formation des tireurs est aussi aidée par l'organisation du tir pré-militaire, on distingue les Sociétés de Tir, civiles ou militaires et l'organisation du tir scolaire, thèmes déjà traités dans des sujets de ce Forum.
Voici une belle photographie datée de juin 1907 de la collection de Maurice Sublet montrant un Instituteur de l'Ecole pratique d'Agriculture du Chesnoy près de Montargis (Loiret) préparant ses élèves sinon à la Revanche, au moins à leur rôle de futurs soldats!
On est là bien loin de la conception de "L'Armée, école du crime", thème récurrent de pacifistes de grand talent, comme Anatole France, ou de rédacteurs de journaux de moindre envergure:
Image
Exercices militaires à l'Ecole Pratique d'Agriculture du Chesnoy (Loiret).
Cordialement,
Guy François.

Piou-Piou
Messages : 2376
Inscription : ven. août 18, 2006 2:00 am

Re: Mon Grand-Père était-il un "bon tireur"?

Message par Piou-Piou » jeu. nov. 29, 2012 9:54 pm

Bonsoir Guy François, à toutes et tous,

L'Armée l'école du crime ? et des soiffart tant que l'on y sois.

Un peu hors sujet mais il faut bien rire et avec mes respects.
Une journaliste interview un chef de corps.
Monsieur le Commandant je vois que vous apprener à de jeunes gens (camp de jeunesse) la manipulation d'armes à feu, n'avez vous pas la sensation d'en faire de futur assassins.
Cher Madame vous avez tout les attouts de séduction, est-ce pour celà que vous faite de la prostitution.

Cordialement et ne tirer pas dans toutes les directions.
Phil.
Phil.

Répondre

Revenir à « Equipements - Uniformes »