Général Ganeval

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5779
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Général Ganeval

Message par Stephan @gosto » sam. févr. 09, 2008 2:30 pm

Bonjour,

Simple question, le livre de Maurice Pasquet se présente-t-il sous forme de document dactylographié ?
Oui, en format 21 x 29,7.

Philippe, il est mignon avec sa plume sur la tête le chef de corps du 133e ! ;) Je suis content de ne pas avoir une telle photo du chef de corps du 74e : ça casserait un peu le mythe ! :lol: :lol: :lol:

Amicalement,

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
philippe crozet
Messages : 825
Inscription : mer. mars 15, 2006 1:00 am

Re: Général Ganeval

Message par philippe crozet » sam. févr. 09, 2008 5:10 pm

Bonjour Stéphan

Il a osé !!! Et pourquoi pas me le comparer au chef des Gremlins !!! :lol: :lol: :lol:

Amicalement

Philippe
Amicalement

Philippe

alain13
Messages : 1967
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: Général Ganeval

Message par alain13 » sam. févr. 09, 2008 6:01 pm

Bonjour à tous,

Merci pour la réponse, j'en ai trouvé un exemplaire en ligne que je viens de commander.
Ceci dit, mignon ou pas il aurait mieux valu qu'il commande les Gremlins que la 62ème DI au Transloy.

Cordialement,

Alain

Gerard GEHIN
Messages : 1143
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: Général Ganeval

Message par Gerard GEHIN » sam. févr. 09, 2008 6:21 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

On aime ou on n'aime pas les plumes.....
Je vous recopie ci-dessous les circonstances de sa mort
Tué à l'ennemi le 07.06.1915 en visitant les tranchées anglaises ravins de l'Achi
Baba- secteur de Krithia
Seddul Bahr - Dardanelles
"Ce jour-là, accompagné d'un interprète et d'un officier de liaison, il voulut visiter les
tranchées britanniques du secteur de Krithia. Il passa d'abord dans le secteur français
de la 2ème division, pour assister à un tir de réglage, puis s'en fut voir, à cent mètres
de la tranchée turque, un boyau en construction. Il s'y engagea le premier, à peine
courbé puis leva le buste. Un coup de feu partit… Le Général s'écroula, ensanglanté,
la matière cervicale à nu. On le descendit à travers les interminables boyaux jusqu'au
poste de secours, puis à son PC. Son fils, lieutenant de chasseurs, l'entendit murmurer
"Albert"! Le Général expira dans l'ambulance qui l'emmenait à Sedd ul Bahr.
Il fut enterré, le lendemain. Un soldat en képi portait une grande croix de bois. Un père
barbu, en robe blanche précédait le cercueil. Le Général GOURAUD (le nouveau
commandant du Corps Français) et le Général BAILLOUD encadraient le jeune
Lieutenant . Puis venaient sir Ian HAMILTON, W.P BRAITHWAITE, major général, le
Général SIMONIN et de nombreux officiers. Un détachement de zouaves rendait les
honneurs." André DUCASSE Balkans 14/18 ou le chaudron du diable.
Bonne soirée
Bien cordialement
Gérard

Gerard GEHIN
Messages : 1143
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: Général Ganeval

Message par Gerard GEHIN » sam. févr. 09, 2008 6:24 pm

Et pour ceux qui désireraient se rendre en Turquie
Il repose en paix :
REP au cimetière français de Seddul Bahr
Turquie - Tombe n°36
Bien cordialement
Gérard

Avatar de l’utilisateur
dominique rhety
Messages : 667
Inscription : ven. déc. 31, 2004 1:00 am

Re: Général Ganeval

Message par dominique rhety » sam. févr. 09, 2008 8:48 pm

Il fut enterré, le lendemain. Un soldat en képi portait une grande croix de bois. Un père
barbu, en robe blanche précédait le cercueil. Le Général GOURAUD (le nouveau
commandant du Corps Français) et le Général BAILLOUD encadraient le jeune
Lieutenant . Puis venaient sir Ian HAMILTON, W.P BRAITHWAITE, major général, le
Général SIMONIN et de nombreux officiers. Un détachement de zouaves rendait les
honneurs." André DUCASSE Balkans 14/18 ou le chaudron du diable.


Bonsoir,

pour illustrer votre citation, cette photo extraite de : L'Armée d'Orient aux Dardanelles, en Serbie, en Macédoine, à Monastir,Gustave GOUIN, F. Detaille, Marseille,S.d.



Image

Cordialement.

jd mine
Messages : 2
Inscription : mar. sept. 22, 2009 2:00 am

Re: Général Ganeval

Message par jd mine » mar. sept. 22, 2009 4:36 am

bonsoir,

je découvre le site pour la première fois, et je suis admiratif devant la somme d'expériences qu'on peut y trouver. Je suis à la recherche d'informations sur mes grands-parents et ceux de ma femme qui ont combattu en 14-18 (1 tué, 1 gazé, 2 blessés graves).

Je vous remercie sur ce sujet à propos du général Ganeval qui m'a été extrèmement utile... le tué, c'était lui. Eh oui, les généraux aussi laissent des orphelins en mourant. Dont mon arrière-grand-mère qui avait une vingtaine d'année à l'époque. Jeune mariée de 1914, son mari avait déjà été grièvement blessé dans les Vosges à Badonvilliers pendant les premières semaines de la guerre (10 août 14, au 20e BCP) et était prisonnier en Allemagne.

Pour en revenir à Gabriel Ganeval, la mémoire familiale n'avait pas gardé le souvenir de l'affaire de la 62e DI, dont personne n'a dû se vanter. C'est seulement de sa mort aux Dardanelles que j'avais entendu parler. A ce sujet, si cela vous intéresse, voici la version privée de cette mort - sous toutes réserves, c'est de la tradition orale.

Ayant reçu des ordres en vue d'une attaque d'envergure sur les tranchées turques, il doutait de l'efficacité de la préparation d'artillerie. Il ne voulait pas envoyer ses hommes au casse-pipe sur des défenses intactes. Pour s'assurer personnellement qu'elle soit bien faite, il s'est rendu en première ligne pour observer au plus près l'état des lignes adverses. On lui a signalé qu'un créneau de la tranchée était repéré par les tireurs d'élite turcs, mais il a tenu à regarder quand même avec ses jumelles. Il a aussitôt reçu une balle en plein front et est mort sur le coup (un de mes oncles conserve toujours cette paire de jumelles, encore tachée de sang séché).

De tous les éléments que j'ai pu trouver, ce récit "colle" assez bien : il y a effectivement eu une offensive majeure une dizaine de jours plus tard (19-20 juin), l'activité de snipers dans les deux camps est avérée, et il a bien été tué d'une balle dans la tête, en 1ère ligne, pendant une inspection de tirs de réglage. Et si c'était dans le secteur anglais, c'était juste en bordure de son propre secteur (voir l'indication sur la carte jointe, que j'ai trouvée sur le site "mémoire des hommes").
Image

Et que penser de son désir d'épargner le sang de ses hommes, rapporté par la version familiale ?
Evidemment, on peut croire que c'est de la pure invention, et qu'on réécrit l'histoire pour faire un héros d'une baderne sanguinaire. En se référant à la désastreuse histoire de la 62e DI comme preuve...
On peut aussi croire que, justement, les drames d'août et septembre 14 l'avaient fait réfléchir sur l'idiotie des théories militaires "pantalon rouge-baïonette-clairon" qui l'avaient conditionné pendant 30 ans. Et qu'il ne voulait à aucun prix voir se reproduire ces erreurs tragiques. Après tout, sur les centaines de généraux de l'armée française en 14/18, il y en a quand même assez peu qui sont allés atrapper une balle en première ligne...

En tout cas si j'ai l'occasion d'aller en Turquie je pense que je ferai le voyage de Seddul Bahr pour me rendre sur sa tombe, merci à Gérard d'avoir indiqué l'endroit, que j'ignorais

Gerard GEHIN
Messages : 1143
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: Général Ganeval

Message par Gerard GEHIN » mar. sept. 22, 2009 7:17 am

Bonsoir JD Mine
Merci pour ce récit tiré de la mémoire familiale
Bonne promenade en Turquie.
Une photo de sa tombe serait intéressante
Bien cordialement
Gérard

Avatar de l’utilisateur
dominique rhety
Messages : 667
Inscription : ven. déc. 31, 2004 1:00 am

Re: Général Ganeval

Message par dominique rhety » mar. sept. 22, 2009 12:39 pm

Bonjour,

je m'aperçois que l'image de mon message ne correspondait plus au sujet.
J'ai donc réinséré la bonne photo, celle de l'enterrement du général Ganeval.



Image

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
le begue
Messages : 2044
Inscription : ven. juin 13, 2008 2:00 am

Re: Général Ganeval

Message par le begue » mar. sept. 22, 2009 2:38 pm

Bonjour à tous,

Je n'ai aucun lien de parenté avec feu le Gal Ganeval, et au risque de paraître polémique, ce dont je vous demande bien vouloir me pardonner...
J'ose vous rappeler que la baïonnette fut tout d'abord destinée à rassurer le fantassin. Il retrouvait ainsi sa pique après avoir tiré sa balle de plomb et lui permettait de poursuivre au corps à corps...Cette tradition n'est pas nouvelle. Le mercenaire Gaulois était fort prisé par Rome, son courage et sa vaillance était, déjà (?), reconnu de tous dans ce type de combat. L'ustensile devenant embarrassant lorsque la cadence de tir augmenta, Vauban inventa fort à propos la baïonnette à douille. Traversant les siècles, accompagnant l'Empire, on la retrouve en 1914.

Il n'est pas inutile de relire ses cours de l'Ecole de Guerre et de trouver, ici est là, une ode à celle qui deviendra Rosalie. Je n'ai plus en tête le nom de ce colonel, professeur à ladite école, qui vantait cette arme des derniers mètres, propre à anoblir les âmes, la pelle individuelle étant à proscrire, car elle,n'était propre qu'à les avilir... On pensait en effet que demander à un fantassin de se protéger pouvait lui faire prendre conscience du danger, et donc diminuer son ardeur au combat... Et l'affaire n'est pas nouvelle. Depuis la nuit des temps, une bataille se gagne dans les trois cents derniers mètres. Toujours dans les citations, celle de Napoléon : "On fait la guerre comme on fait l'amour. Pour bien faire l'un et l'autre, il faut se voir dans le blanc des yeux".
Le Gal Ganeval, Colonel et Chef de Corps en 1911, a donc fréquenté l'école, avec un peu de chance, eut pour professeur Joffre, et entendu le fameux conseil concernant la pelle individuelle.
C'est donc toute une armée, et pas seulement une division, qui est partie baïonnette au canon...
Pour les accros de stratégie, je vous conseille fortement de lire les JMO des compagnies du Génie. L'emploi déplorable des Cies divisionnaires du Génie, et encore plus encore, de celui des Cies du Génie de C.A, laisse clairement percevoir que l'Etat-major concerné ne sait que faire de ses sapeurs. L'aménagement du champ de bataille se limite au dégagement des champs de tir, de creuser ici ou là, de ponter plus rarement et parfois même, de réaliser des obstacles, sans que rien ne soit structuré. On retrouve même des Cies dont la mission est d'assurer la garde...de l'Etat-major du C.A ! Ce sujet, concernant l'emploi du Génie dans la première phase de la Grande Guerre, a par ailleurs fait l'objet d'une thèse, hélas non publiée...
Notez bien que quatre années de guerre ne suffiront pas à certain pour assimiler l'emploi du Génie. Dans la retraite de 1918, l'arrêt des troupes allemandes est confié à la compagnie de C.A du Génie qui était chargée d'organiser une ligne d'arrêt. Les fantassins sont revenus trois jours plus tard la relever...

Pour en revenir au sujet initial, il faut se rappeler que cette guerre qui ne devait durer que trois mois, devait être menée tambour battant, baïonnette au canon... Le Gal Ganeval, en la matière, était dans l'air du temps.
Il est inutile de le vouer aux gémonies...
Cordialement,
Louis.

Répondre

Revenir à « Grandes unités »