Bajonczycy

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8402
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Bajonczycy

Message par Alain Dubois-Choulik » mer. juil. 01, 2009 1:14 pm

Bonjour
Jonathan, merci de penser à eux (et à moi par la même occasion) : c'est fort intéressant .
Quand j'aurais terminé la lecture des 22 pages en polonais ( je vais mettre ma traductrice perso sur le coup), j'aurais peut-être des questions.
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
jonas
Messages : 7
Inscription : ven. mai 25, 2007 2:00 am

Re: Bajonczycy

Message par jonas » mer. juil. 01, 2009 2:11 pm

Bonjour,

Effectivement, c'est fort intéressant. Bon courage pour la lecture! C'est un document assez intéressant.

Je ne me lasse pas de ce sujet, depuis que j'ai effectué ce relevé pour MémorialGenWeb:
http://www.memorial-genweb.org/~memoria ... table=bp06
ainsi d'un approfondissement d'un relevé existant:
http://www.memorial-genweb.org/~memoria ... table=bp06

Si les peintures d'époque vous intéressent, voici un lien vers les bels œuvres de Leonard Winterowski, représentants quelques scènes de la guerre Polono-Bolchevique, à laquelle ont participé pas mal d'anciens Bajonczyscy après leur retour au pays:
http://artyzm.com/e_obraz.php?id=6499

Je me suis trouvé par hasard à la Targette l'année dernière (j'étais dans la région pour des recherches sur un membre de famille du pays de Galles mort à Loos en 1915). Je trouvais le monument dédié aux Polonais un peu triste, car pas très bien entretenu et sans tellement d'inspiration monumentale, surtout par rapport aux autres monuments dans le coin (aux Tchèques, par exemple) ainsi qu'en Pologne.

Amicalement,

Jonathan


Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8402
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Bajonczycy

Message par Alain Dubois-Choulik » mer. juil. 01, 2009 3:53 pm

Je trouvais le monument dédié aux Polonais un peu triste, car pas très bien entretenu et sans tellement d'inspiration monumentale, surtout par rapport aux autres monuments dans le coin (aux Tchèques, par exemple) ainsi qu'en Pologne.
Bonjour
Il a un coté très "local" par le morceau de gaillette ( charbon) qui l'orne, mais effectivement, ce monument ne reflète pas l'Histoire, il faut avoir une raison de s'intéresser aux Polonais pour s'y arrêter ... ne serait-ce que des noms, pour impressionner le passant.
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2791
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Bajonczycy

Message par IM Louis Jean » dim. oct. 09, 2011 8:29 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Malgré son titre ce sujet me semble le plus complet sur les volontaires polonais dans l'Armée Française. Je le remonte donc avec cette trouvaille extraite du JMO du 50e RI à la page 6.

<< 26 novembre 1914
.../...
Un groupe de 25 Polonais dont 1 sergent et 2 caporaux (du 1er Régiment étranger, 2e régiment de marche) est envoyé au PC du Colonel par le Général commandant la 24e DI. Leur intention est de crier dans les tranchées de 1ère ligne des proclamations en langues polonaise pour pousser à la désertion les Polonais qui sont dans les tranchées allemandes. Ils ont un drapeau polonais qu'ils se proposent également de montrer à leurs compatriotes qui combattent dans les rangs allemands pour achever de les persuader.

Noms des 25 Polonais :

de Malez Lucien, sergent
Rusz Charles, Caporal
Ferlikowski Ladislas, caporal
de Szuyski Ladislas, porte-drapeau
de Wreswieyski Georges, soldat
Rzasdkowsky Georges
Dziduch Mathieu
Przezng Charles
de Kosicrowski Jean
Buczynski Léonard
Waligora Rodolphe
de Kaminski Stanislas
Bulkiewicz Daniel
Comte de Sobanski Jean
Rembelski Roman
de Putowski Thomas
Obst Valentin
Morgiewicz Ludgard
Osecki Georges
Lawriniuk Thomas
Ossowki Etienne
Gula Ladislas
Walter Stephane
Strubinski Alexandre
Szymanski Lucien

Le Colonel décide que la moitié du groupe ira demain dans les tranchés de 1ère ligne du bataillon de gauche (le plus rapproché des Allemands)

27 novembre
.../...
Les Polonais sont allés dans les tranchées de 1ère ligne du bataillon de gauche ; ils ont crié leur proclamation, chanté des hymnes nationaux ; ils n'ont pas encore emporté leur drapeau
.../...
29 novembre
Le porte-drapeau polonais est tué d'une balle à la tête pendant qu'il montre son drapeau des tranchées de 1ère ligne. Le Colonel commandant le 2ème Régiment de marche du 1er étranger en est informé.
Le nouveau porte-drapeau désigné par les Polonais est le Comte de Sobanski.

30 novembre
Le colonel commandant le 2ème régiment de marche du 2ème étranger (sic) demande que le détachement de Polonais soit renvoyé à son corps. La demande est transmise à l'autorité supérieure. Le général de division prescrit que ce détachement regagnera son corps le plus tôt possible. Comme cette réponse arrive à la nuit le Colonel décide que le détachement polonais partira demain matin. >>

L'action se situe dans le secteur des furieux du Boyau Eugène :jap: plus je fouille ce coin, plus je m'enrichis

Image
Source JMO du 112e RIT octobre 1914 page 4

Pour compléter avec du contexte, cet extrait d'un article de la RHA "De la Champagne à la Volhynie : l’insigne du 43e régiment polonais d’infanterie" :

<< L’insigne (de 1928) et le drapeau du régiment (de 1929) rendaient hommage à ces émigrés polonais en France qui, au déclenchement de la Grande Guerre, animés par l’espoir d’une indépendance future de la Pologne et par la volonté de défendre leur deuxième patrie, avaient rallié, dès août 1914, le Comité des volontaires polonais. La France refusant de créer des unités étrangères (mis à part les Italiens, le cas des Polonais était particulièrement « sensible » vu l’hostilité de l’allié russe à toute manifestation du sentiment national polonais), les volontaires durent s’enrôler dans la Légion étrangère (2e compagnie, bataillon « C », 1er régiment étranger). Sélectionnés après examen médical, 300 Polonais (sur 500 volontaires) reçurent une instruction militaire à la caserne de Reuilly à Paris et à Bayonne. Cette dernière ville a donné un surnom à ces soldats (« les Bayonnais ») qui partirent au combat avec leur drapeau (officieux) rouge frappé de l’aigle blanc, brodé par les dames de Bayonne.

Après un entrainement au camp de Mailly, les Polonais, incorporés au 2e régiment de marche du 1er régiment étranger (2e RM/1er RE) furent envoyés sur le front en novembre1914. Après les combats dans l’Aisne (janvier1915), la quasi-totalité des « Bayonnais » périt pendant l’offensive en Artois (le 9mai à Neuville Saint-Vaast et les 16-17 juin près de Souchez). Une poignée de sujets du tsar rescapés fut évacuée fin 1915 en Russie. >>

Cordialement
IM Louis Jean
sesouvenir
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

marpie
Messages : 1913
Inscription : lun. mars 22, 2010 1:00 am

Re: Bajonczycy

Message par marpie » dim. oct. 09, 2011 10:58 pm

Bonsoir à tous
Bonsoir Alain

Juste pour illustrer :



Bonne soirée

MarpieImage

Avatar de l’utilisateur
- Joel Huret -
Messages : 2665
Inscription : mar. août 31, 2004 2:00 am

Re: Bajonczycy

Message par - Joel Huret - » ven. oct. 05, 2012 12:00 am

Le titre de ce sujet a été édité par - Joel Huret -
Histoire d'une collection : Musée militaire de Thiaucourt

Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 473
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Bajonczycy

Message par krzymen » mer. oct. 10, 2012 2:03 pm

Bonjour à tous, bonjour Alain,

Grâce aux photos que m’avait envoyé Valérie, j’ai pu écrire quelque chose au sujet du monument, qui se trouve à la Targette.
http://www.rowery.olsztyn.pl/wiki/miejs ... a_targette
Valérie ! Je vous remercie une fois de plus ! [:jml2000_fr:2]

Mais maintenant je vois que j'ai besoin de corriger mon texte, parce que j'ai répété quelques betises, que j’ai trouvé dans les livres et articles de presse ! :D

Histoire de Bajonczycy (les Bayonnais), c’est un sujet peu connu en Pologne. Bien sûr on y en parle à l'école en quelques phrases. On les apelle la Légion de Bayonnais (Legion Bajończyków). Les Hallerczycy (soldats de l’armée du general Józef Haller) sont plus connus.
En Russie il y avait la Légion de Puławy (Legion Puławski - 1914) et depuis 1917 les Corps de l’Est (Korpusy Wschodnie), dont le plus célebre, le Ier Corp Polonais, était commandé par le général Józef Dowbor-Muśnicki (ses soldats étaient appelés les Dowborczycy).
Les plus populaires de tous les soldats qui se trouvaient dans les rangs des formations militaires polonaises, c'est sont naturellement les légionaires de la Iere Brigade de la Légion Polonaise. Ils se sont battus contre la Russie, sur le territoire polonais, sous les ordres de Józef Piłsudski (Joseph Pilsudski).
Je dois souligner que toutes ces formations militaires n’ont représenté qu'un faible pourcentage des Polonais qui ont combattu pendant la Grande Guerre.
Les Polonais ont été des sujets des pays qui ont dechiré la Pologne et ont annexé son territoire.
Pendant la Grande Guerre, les Polonais ont du accomplir leur devoir militaire et les "sujets russes" ont été forcés à se battre contre leurs compatriotes "sujets autrichiens" ou "sujets allemands".
Durant les années 1914-1918 on a mobilisé plus de 3 300 000 Polonais, plus de 500 000 sont morts et env. 770 000 ont été blessés.

On ne trouve presque rien sur les Bajonczycy dans les sources polonaises. Ce sont seulement des articles de presse où il y a peu d’informations précises et beaucoup des erreurs. On a l’impression que les historiens polonais ne se sont pas spécialement fatigué pour faire connaissance avec des sources qui réposent tranquillement dans les archives français et même qui sont facillement accessibles à l’aide de l’internet - p.ex. la base SGA ! [:alain dubois:3]

Cordialement
Krzysztof
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
site: http://www.1914.pl

Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 473
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Bajonczycy

Message par krzymen » jeu. oct. 11, 2012 9:33 pm

Bajończycy

Bayonne, août - septembre 1914
Image

Le 31 juillet 1914 à Paris, les représentants des organisations polonaises ont formé le Comité des Volontaires Polonais pour le Service dans l'Armée Française (Komitet Ochotników Polskich dla Służby w Armii Francuskiej) appelé le Comité des Volontaires Polonais (KWP- Komitet Wolontariuszów Polskich). Le Comité a commencé à recruter des volontaires et le 21 août 1914, les autorités françaises ont émis une autorisation officielle pour l’engagement des volontaires dans la Légion étrangère.
La Comité évaluait le nombre de la diaspora polonaise en France à 20 000 personnes et éspérait d’engager env. 1 500 volontaires.
Grâce aux efforts des membres du Comité ont été organisées deux unités de l'armée française composées de Polonais
- 2e compagnie du bataillon C du 2e régiment de marche du 1er RE, mieux connue sous le nom de la Légion de Bayonnais
- Une seconde compagnie a reçu une instruction militaire à la caserne à Rueil. Ses soldats ont reçu le surnom les "Rueilczycy". Après la fin de l’entrainement cette compagnie a été dissoute et ses soldats et des centaines d’autres Polonais ont été dispersés dans les unités de la Légion.
En total env. 1000 Polonais, "sujets allemands, autrichiens et russes", s’étaient enrôlés dans la Légion Etrangère.
Mais seulement les "Bayonnais" ont conservé une sorte de particularité et une sorte de caractére "polonais". Ils étaient considérés par les autres Polonais - légionnaires comme une élite. Ils ont reçu un drapeau, ce qui a provoqué un grand mécontantement de l’ambassade russe :lol:

La compagnie des "Bayonnais" était au debut commandé par le lieutenant Max Doumic, un officier de réserve de 52 ans. C’était un architecte parisien, un engagé volontaire, qui a rapidement gagné la sympathie de ses subordonnés polonais.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Doumic
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Fo ... le_027.JPG

Il est mort le 11 novembre 1914 . C’était le prémier officier de la Légion et probablement le prémier "Bayonnais" tué au combat. http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 1806339392
http://webcache.googleusercontent.com/s ... mp;ct=clnk

Cordialement
Krzysztof
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
site: http://www.1914.pl

Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 473
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Bajonczycy

Message par krzymen » mar. oct. 30, 2012 10:10 pm

Dans les rangs de la compagnie des "Bayonnais" ont servi de nombreux intellectuels, qui connaissaient bien le français. Il y avait aussi de nombreux anciens soldats (réservistes de l'armée russe, même des officiers), des membres de l'organisation polonaise de gymnastique Sokol (Sokół). Malcz et Rodzyński étaient des anciens soldats de la Légion étrangère. Dans la deuxième compagnie de volontaires polonais, qui a été formée à Rueil, il y avait principalement des ouvriers-mineurs du Pas-de-Calais, des "sujets allemands".

Après la mort du lieutenant Doumic, c’est le capitaine Lobus, qui a reçu le commandement de la compagnie. Les "Bajończycy" se trouvaient sur un secteur calme du front et n’avaient presque pas de pertes, jusqu'au printemps de 1915.
Le 29 novembre 1914 fut tué Władysław Szuyski, soldat de première classe, le porte-drapeau de la compagnie.
Un peintre polonais, Jan Styka, a présenté Szuyski avec le drapeau et l'épée à la main, à la tête des "Bayonnais" pendant une attaque contre des tranchées allemandes.
http://commons.wikimedia.org/wiki/File: ... uselang=ru
Une telle nouvelle est parvenue à Paris, mais les circonstances de la mort de Szuyski étaient différentes. Il n'y avait pas aucune attaque. Le drapeau était planté sur une tranchée française et se trouvait sous le feu allemand. Szuyski voyait que les balles déchirent le drapeau et il voulait le sauver. Il est sorti de la tranchée et a été tué par une balle dans la tête.
Il a été decoré à titre posthume de la croix Virtuti Militari de 5e classe et de Krzyż Niepodległości (Croix d’Independance). Władysław Szuyski répose dans le cimetière polonais à Aubérive. Sur la plaque on a écrit "DESZUYSKI Ladislaw"
Les Français ont l’habitude de déformer les noms polonais ... :lol: mais les Polonais, eux aussi déforment les noms français ... Dans les mémoires des "Bayonnais" presque tous les officiers français, commandants de cette compagnie polonaise et du bataillon, ont les noms de famille un peu "transformés" :lol:
Et les historiens polonais répetent ces erreurs ...
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
site: http://www.1914.pl

Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 473
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Bajonczycy

Message par krzymen » mar. nov. 20, 2012 10:26 pm

Władysław Szujski (Szuyski)
Né à Kraków (Cracovie) le 23.07.1869, fils de Józef (Joseph) Szujski, historien et homme politique conservateur polonais de Galicie (député au Reichsrat de Vienne et membre du Sénat autrichien).
http://fr.wikipedia.org/wiki/J%C3%B3zef_Szujski
Władysław (Wladyslaw) Szujski était un ingénieur et membre de L’Association Gymnastique Polonaise "Sokol" (Polskie Towarzystwo Gimnastyczne "Sokół"). Il était à Paris en voyage professionel.
En août 1914, pendant le conseil de révision, le médecin militaire français ne voulait pas accepter sa candidature. Il supposait que Szujski a declaré moins d’ans qu’il en avait et il ne sera pas apte pour le service dans la Légion étrangère. Il lui a posé une question : "Quel est votre métier ?"
La réponse de l’ingénieur Szujski était courte : "Je suis un porteur !"
Le médecin a regardé les mains de Szujski et il a dit:
"Vous êtez un brave, sincère Polonais ! Avant de vous inscrire sur la liste, permetez de vous serrer la main !"
Cette scène a été décrite par la presse.
Szujski a été l’initiateur du drapeau des Bayonnais et le prémier porte drapeau.
Il est mort probablement le 29.11.1914, mais le légionnaire Marian Himner a écrit dans ses memoires que Szujski a été tué le 11.12.1914.
Mais la meilleure preuve se trouve dans le JMO du 2e régiment de marche du 1er étranger :
30 Novembre
Tué à la Coté des Marquises :
25307 de Rinjski Ladislas, 1 cl Bon C (Szuyski)
Tué d’une balle allemande à la tête dans les tranchées du 100 Régt où il faisait partie d’un détachement en mission spéciale ayant pour but d’attirer les déserteurs polonais.
Sur la photocopie du JMO on peut s’aperçevoir que le nom SZUYSKI (mis entre paranthéses) a été ayouté. Peut-être de Rinjski c’était son nom d’emprunt – Szuyski était un "sujet autrichien". Je n’ai pas trouvé ni de Rinjski, ni de Szuyski, ni Szujski, ni DESZUYSKI sur MdH ... :???:
18 Décembre
Extrait de l’Ordre Géneral No 83 de la 5e Armée
„Le légionnaire de 1e classe de Szuyski Ladislas, "Patriote polonais, a été tué glorieusement en plantant sur une tranchée allemande (sic!) le drapeau de la Pologne renaissante"


La tombe de Szujski se trouve a Aubérive dans le cimetière militaire polonais.

DESZUYSKI Ladislaw, Armée Polonaise, 1914-1918 - tombe no 141

Władysław Szujski (Szuyski) était un soldat de la compagnie "polonaise" du 2e RM du 1e RE, mais c’est n’était pas un détachement de l’Armée Polonaise. Pas encore ...

La description de la mort de Szujski dans le JMO du 100e R.I.
27 Novembre (suite) 28, 29 et 30.
Le 30 le 3e Btn (Cdt Graverol) construit une demi-lune en 2éme ligne a 100 m au Nord de la Voie romaine [...]
Le même jour, le porte drapeau de la Légion étrangère qui se trouve a quelques kilomètres sur notre gauche, un Polonais, vient de se faire tuer sur notre première ligne (au 1er Btn) en essayant d’enlever aux yeux des Allemands, un drapeau polonais qu’il y avait planté quelques minutes auparavant, sur le parapet de nos tranchées.
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
site: http://www.1914.pl

Répondre

Revenir à « Légion étrangère »