les "Joyeux"

Avatar de l’utilisateur
WARFARE74
Messages : 119
Inscription : lun. avr. 14, 2008 2:00 am

Re: les "Joyeux"

Message par WARFARE74 » mer. août 05, 2009 1:44 pm

Mais du coup, qu'est ce qu'un "joyeux"???
Blaise Cendras (1°REI), dans "la main coupée" qualifie un de ces camarades d'escouade de "joyeux"...

cdlt,
Sébastien
S.CHATILLON

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9109
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: les "Joyeux"

Message par Achache » mer. août 05, 2009 2:45 pm

bonsoir à toutes et à tous

je voudrais tout savoir sur les "Joyeux":
qui étaient-ils
s'ils avaient un rapport avec les enfants de troupe

amicalement,
Mireille

Bonjour,
Parce qu'elle vient d'être remise à jour, je tombe sur cette question un peu ancienne, et je m'arrache quelques poils de barbe :lol: :lol: en tant qu'AET = Ancien Enfants de Troupe...
Non, Mireille, enfants de troupe et joyeux n'ont aucun rapport (sauf exception éventuelle que je ne connais pas, de tel ou tel de nos anciens camarades que aurait pu intégrer les rangs de ces "joyeux"..., ou, plus éventuellement, leurs cadres...).
Certes, sous l'uniforme bleu marine de notre adolescence, je pense qu'aucun d'entre nous ne fut particulièrement "triste", mais de là à nous rapprocher des "joyeux" au sens spécifique évoqué ici...
Heureusement la suite des réponses vous a donné les éclaircissements nécesaires.
Le statut du Prytanée de La Flèche, son recrutement, étaient en effet un peu différents de ceux de nous autres en EMP (Ecoles Militaires Préparatoires).
Quant au célèbre roman d'Yves Gibeau: Allons-z-enfants, il a pour cadre l'EMP des Andelys (Eure): c'est la même que j'ai fréquentée pendant 7 années... un peu plus tard que lui: ce livre, déjà édité alors en "Livre de poche", mais pas très indiqué pour en demander la signature du capitaine qui surveillait nos lectures personnelles, hors les livres qui se trouvaient dans nos bibliothèques de classes, y circulait bien entendu "sous le manteau" ou plutôt la "capote": j'en ai acheté d'occasion l'exemplaire que je possède toujours (Le Livre de Poche, vol. double, n° 236-237) à l'un de mes camarades, le 18.12.64 ... Pour quelques compléments spécifiques sur cette EMP, je me permets de vous renvoyer aux quelques mentions que j'ai déjà faites dans les colonnes du présent Forum, notamment à propos de son MAM. A la différence d'Yves Gibeau, je ne suis pas sorti "entimilitariste" de cette EMP, mais "non-violent", comme j'en esquisse l'explication dans le texte qui me tient lieu de "présentation" sur ce même présent Forum...
Je reste bien entendu à votre disposition pour toutes autres précisions, si le sujet vous intéresse. :hello:

warfare74, si Cendrars appelle son camarade "joyeux", c'est sans doute par extension/assimilation... ou parce que ce légionnaire est un ancien Bat d'Af', peut être...

Bien à vous,
Achache


Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
mireille salvini
Messages : 1173
Inscription : jeu. déc. 15, 2005 1:00 am

Re: les "Joyeux"

Message par mireille salvini » lun. août 10, 2009 6:44 pm

bonjour Achache,bonjour à tous,


désolée pour les poils de votre barbe ;) pour ce sujet vieux de 3 ans (que le temps passe)

du coup,j'ai 2 p'tites questions:

-les EMP: le but final était bien de former les futurs officiers?....à 18 ans,le jeune qui en sortait avait-il droit à un grade "automatiquement" ?

-les Joyeux: pourquoi ce nom au fait ?...pourquoi pas les Zigotos par exemple,ou bien les Ravis ou bien les Sympas....? :lol:



amicalement,
Mireille


Avatar de l’utilisateur
claude gian
Messages : 161
Inscription : jeu. mai 07, 2009 2:00 am

Re: les "Joyeux"

Message par claude gian » lun. août 10, 2009 7:04 pm

bonjour

"es Joyeux: pourquoi ce nom au fait ?...pourquoi pas les Zigotos par exemple,ou bien les Ravis ou bien les Sympas....? "
En fait il s'agit d'une figure de style dont j'ai oublie le nom savant qui désigne quelque chose par son contraire . quelques chose de tres dur devient ainsi tres agréable ou à l'inverse quelque chose de tres agrable devient horrible.

les Gad'Zart 'eleve des Arts et Metiers appellaient leurs ecole "KIN" ' Cayenne"...

Et n'oublions pas qu'il y avait , dan sle même style que les "joyeux" les "zéphirs" qui n'avaient rien a voir avec un petit vent..

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9109
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: les "Joyeux"

Message par Achache » lun. août 10, 2009 7:31 pm

bonjour Achache,bonjour à tous,

-les EMP: le but final était bien de former les futurs officiers?....à 18 ans,le jeune qui en sortait avait-il droit à un grade "automatiquement" ?

amicalement,
Mireille
Bonjour Mireille,
N'ayez pas d'inquiétude pour la barbe, il en reste encore...
Les EMP préparaient des officiers... ou sous officiers, selon les capacités de chacun...: au fur et à mesure de notre scolarité, l'écrémage reversait éventuellement nos camarades inaptes au profil d'officier dans d'autres écoles A 18 ans, nous n'avions aucun grade automatique, mais le "droit obligatoire" d'un engagement de 5 ans pour compenser nos études gratuites, ou alors de rembourser ces études si nous quittions l'uniforme. La filière classique dans une petite EMP commme les Andelys qui ne comportait pas de classes supérieures (corniches), était d'en intégrer une qui les comportaient (Aix, Autun) en vue de préparer les grandes Ecoles pour la carrière d'officier en effet: l'X, St Cyr, et autres Santé, Navale, Salons de Provence...
Bien à vous,
Achache
Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

11Gen
Messages : 917
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: les "Joyeux"

Message par 11Gen » mar. août 11, 2009 11:09 pm

"les Joyeux: pourquoi ce nom au fait ?...
...une figure de style dont j'ai oublie le nom savant qui désigne quelque chose par son contraire ...
...dans le même style que les "joyeux" les "zéphirs" qui n'avaient rien a voir avec un petit vent..
Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Claude

Je pense que le mot que vous avez sur le bout des lèvres est oxymore ou oxymoron.
Mot peu usité, difficile à retenir et dont la sonorité est loin d'être agréable, selon mon goût.
Un oxymore est une figure qui établie une relation de contradiction. Un autre exemple: "Un Merveilleux malheur" : le titre du livre à succès de Boris Cyrulnik.
Je n'ai aucun exemple lié à joyeux, mais peut-être l'un d'entre vous ...

Selon la définition du Petit Robert, un oxymoron est une figure qui consiste à allier deux mots de sens contradictoires pour leur donner plus de force expressive : "une douce violence"...
Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Oxymore

Le problème, c'est que nous n'avons qu'un seul terme : "joyeux". Il nous en faudrait deux.
Mais quand même, ça m'a tout l'air de fonctionner comme un oxymore particulier ! (Mais prudence, je ne suis pas une spécialiste, il se peut qu'un autre terme existe pour ce cas de figure particulier).

Nous pouvons nous demander si l'un des deux termes ne se serait pas perdu au cours du temps et ainsi il ne resterait qu'un des deux termes. C'est tout à fait plausible.
Ce qui n'est pas anodin c'est que le terme de "joyeux" a perduré, chargé d'un sens en forme d'antithèse par le fait même que la vie de ces gars était loin d'être joyeuse. Elle était bien plus que très triste que ce soit en ce qui concerne leur vie ou celles de certains qui avaient affaire à eux !
Ainsi, il y a bien contradiction de sens que nous ne pouvons comprendre qu'en connaissant l'histoire particulière des Bats d' AF.

J'ai parcouru à nouveau le fil et je me suis arrêtée sur le chant militaire Les Bats d'AF, donné de mémoire par Jérôme Charraud. Je ne sais pas si le terme "joyeux" est antérieur ou postérieur à la création du chant, néanmoins nous pouvons simplement penser que ce chant militaire a permis d'ancrer le souvenir de ces gars dans nos mémoires et de retenir et de nous interroger sur le terme "joyeux" pour des vies tristes, douloureuses, pénibles, mauvaises, dramatiques, tragiques ...
Ainsi, dans ce chant nous avons des éléments pour commencer à affirmer que le terme de "joyeux" est ce qu'il resterait d'un oxymore.

Dans ce chant militaire, une seule fois le terme "joyeux" est "chanté" au début du chant, il est précisé que c'est une "chose spéciale". La lègèreté d'un unique mot "joyeux" en contre-poids d'une longue liste plombée des plus grands malheurs et forfaitudes concernant leur passé, leur présent et leur futur, où tout n'est que du malheur.

Les Bats d'AF

Il est sur la terre africaine
Un bataillon dont les soldats, (bis)
Sont tous des gars qu'ont pas eu de veine.
C'est les bats d'af et nous voilà, (bis)
Pour être « joyeux », chose spéciale,
Il faut sortir de Biribi, (bis)
Ou bien alors d'une centrale,

C'est d'ailleurs là qu'on nous choisit (bis)

Refrain
Et après tout, qu'est-ce que ça fout ?
Et l'on s'en fout ! Lalala
En marchant sur la grand route,
Souviens-toi, oui souviens-toi (bis)
Les anciens l'ont fait sans doute
Avant toi, oui avant toi, lalala
De Gafsa à Médinine,
De Casa à bTataouine, lalala
Sac au dos dans la poussière,
Marchons bataillonnaires.

J'ai vu mourir un pauvre gosse,
Un pauvre gosse de 18 ans (bis)
Frappé par le destin féroce.
Il est mort en criant maman. (bis)
C'est moi qu'ai fermé ses paupières,
Recueilli son dernier soupir, (bis)
Qu'ai écrit à sa pauvre mère
Un vrai soldat vient de mourir, (bis)

Et comme on a jamais eu de veine,
Bien sûr qu'un jour on y crèvera, (bis)
Sur cette putain de terre africaine.
Dans le sable on nous enterrera, (bis)
Avec pour croix un baïonnette,
A l'endroit où l'on est tombé,
(bis)
Qui voulez-vous qui nous regrette,
Puisque nous sommes des réprouvé
s.

L'expression émotionnelle de ce chant est vraiment très forte. Le chant désenchanté des "joyeux" si tragiques !

A propos de la signification de deux mots, au début du chant:
- Biribi : est-ce bien un jeu de société de hasard ? Un autre sens existe-t-il ?
- centrale : je pense à la prison. Est-ce bien cela ?

Aussi, j'aimerais en savoir plus sur les "Les Zéphirs". Qui pourrait m'en dire un peu plus?

En espérant avoir répondu un peu à votre question en vous proposant une interprétation à ma façon !

Cordialement
Geneviève
Wittgenstein Ludwig (1889-1951). "La philosophie est la lutte contre l'ensorcellement de notre entendement par les moyens de notre langage" P.I. § 109

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4732
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: les "Joyeux"

Message par LABARBE Bernard » mar. août 11, 2009 11:26 pm

Bonsoir le Cie,
Achache, N'ayez pas d'inquiétude pour la barbe, il en reste encore...
Et comment ! :lol:
:hello:
Bernard

Avatar de l’utilisateur
mireille salvini
Messages : 1173
Inscription : jeu. déc. 15, 2005 1:00 am

Re: les "Joyeux"

Message par mireille salvini » mer. août 12, 2009 8:18 pm

bonjour à tous,bonjour Achache,Claude et Geneviève,


merci Achache pour toutes ces précisions,maintenant tout est bien clair dans ma tête,et j'ai appris encore des choses :love:


pour Claude et Geneviève :hello:

vous avez raison,le terme de "Joyeux" n'a pas d'autre origine qu'une certaine dérision
c'est ce qu'on appelle "une antiphrase"

voici la définition que j'ai trouvé dans le Dictionnaire Historique Le Robert:

"Joyeux"=parlant de personnes,il désigne familièrement,par antiphrase,le soldat des compagnies de discipline d'Afrique (1855) (date à laquelle apparait le sens de ce mot)


quant à la centrale,il s'agit bien de la prison (maison centrale-->pour les longues peines)
et Biribi n'est pas un jeu mais un bagne militaire en Afrique Coloniale---> http://criminocorpus.hypotheses.org/?p=910

et pour finir,un "Zéphyr" désignait en argot militaire un soldat des bataillons d'infanterie légère d'Afrique (source: Le Robert ci-dessus)
pour info: http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataillons ... %27Afrique



amicalement,
Mireille

Avatar de l’utilisateur
claude gian
Messages : 161
Inscription : jeu. mai 07, 2009 2:00 am

Re: les "Joyeux"

Message par claude gian » mer. août 12, 2009 8:47 pm

Bonsoir.
je ne susi pas sur qu' oximore soit le terme que je recherchais.
On a réédite il y a quelques années un livre de réthorique qui etiat en usage dans les classes du même nom fin XIX d2but XX et qui s'intitulait si mes souvenirs sont exacts "les figures du discours" et qui était passionnant à lire ce livre est resté dans la bibliothèque de mes parents quand j'ai déménagé et je n'y ai pas accès pour l'instant mais a l'occasion je vérifierai. dans mon souvenir (ancien ) le terme commence par anti.. qq chose

Souvenons nous qu'a la fin du XIX les bacheliers redigeaient leur dissertation de philosophie en latin...

Avatar de l’utilisateur
claude gian
Messages : 161
Inscription : jeu. mai 07, 2009 2:00 am

Re: les "Joyeux"

Message par claude gian » mer. août 12, 2009 8:51 pm

OOPs trop vite fait envoi..

Antiphrase que suggère Mireille me semble correspondre au terme recherche mais il y en a un autre plus " exotique" et a consonnance grecque étant précisé que les orateurs grecs ont inspire les romains;;;et nos anciens

Répondre

Revenir à « Armée d'Afrique »