Re: Danse

Arts graphiques - cinéma - musique & chansons - poésie - danse -
11Gen
Messages : 917
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: Danse

Message par 11Gen » mar. juil. 05, 2016 5:41 pm

Bonjour à toutes et à tous
Bonjour Inouk
connaissez vous ces photos
"danse écossaise" Hôpital V.G.5 à Paris
http://argonnaute.u-paris10.fr/search/r ... 4fb4f960cd
http://argonnaute.u-paris10.fr/search/r ... 7f53fe02dd
http://argonnaute.u-paris10.fr/search/r ... ca0a15c1e3
http://argonnaute.u-paris10.fr/search/r ... ec234f9c58
http://argonnaute.u-paris10.fr/search/r ... 793ad1468b
http://argonnaute.u-paris10.fr/search/r ... 9ae0cbe805

elles proviennent du Fonds des Albums Valois. Paris (Seine). Hôpitaux. Album 3 (VAL 374) il y en a5 de la 95 à la N° 100
je ne sais pas si je les ai mises dans la bonne discussion . Si vous l'avez déjà dites le moi, j'effacerai le message

Cordialement
AD-line
Bonjour AD-Line et Inouk
Laurent Provost connaît bien cet hôpital. Voir le message http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... .htm#t6822
Citation VG 5 : St Jean de Dieu 19, rue Oudinot Paris 75 007
Cordialement
Geneviève
Wittgenstein Ludwig (1889-1951). "La philosophie est la lutte contre l'ensorcellement de notre entendement par les moyens de notre langage" P.I. § 109

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » mar. juil. 05, 2016 7:52 pm

Bonjour Geneviève,
Bonjour à toutes et à tous,

Merci pour cette précision: Il s'agit en effet d'une annexe de l'Hôpital Val de Grâce (VG) aujourd'hui nommée Clinique Oudinot.
Le 1er octobre 2012, la clinique Oudinot et les cinq autres établissements Saint Jean de Dieu de France ont été regroupés au sein de la Fondation Saint Jean de Dieu, reconnue d'utilité publique le 24 juillet dernier. Cette fondation, qui s'inscrit dans la continuité de l'œuvre des frères de Saint Jean de Dieu, permettra aux établissements d'agir d'une seule voix dans la défense des malades et des pauvres.
A cette occasion, la Clinique Saint Jean de Dieu a changé de dénomination et devenue « Fondation Saint Jean de Dieu - Clinique Oudinot ».
Source : Site de la Clinique Oudinot.

Cela m'a permis de comprendre aussi pourquoi on parle des album "Valois" (Val de Grâce).

Cordialement.

Daniel
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2800
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Danse

Message par IM Louis Jean » ven. juil. 29, 2016 11:35 am

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Daniel,

Pas d'image mais un texte évocateur, décrivant une "farandole de joie" fêtant le retour de l'Alsace à la France, le 22 novembre 1918 à Colmar :

<< Après le dîner, bal dans la salle des Catherinettes, illuminations a giorno, un tas de gens extrêmement chics, les jeunes filles en costume alsacien véritablement somptueux, buffet extraordinairement abondant et succulent, avec des vins du Rhin délicieux. Tous les bourgeois ont vidé les cachettes et casiers secrets de leurs caves de vieilles bouteilles poussiéreuses et vénérables, aux étiquettes à demi effacées par les ans. Nous dansons comme des perdus, puis c'est une farandole d'officiers et d'alsaciennes, conduite par le général Hirschauer, au cours de laquelle chaque couple vient tour à tour s'incliner devant le général de Castelnau. Est-ce la joie, le bruit ou ces sacrés petits vins du Rhin, mais nous étions un peu émus en sortant de là. >>
source : Souvenirs du centralien Jacques Gobilliard

La salle des Catherinettes :

Image
source L'Alsace

Les Catherinettes :
Originaire d’Ammerschwihr, les sœurs dominicaines de Sainte-Catherine fondèrent leur couvent à Colmar en 1310. La chapelle provisoire où elles s’installèrent d’abord, ne fut consacrée que tardivement en 1371. La nef fut achevée en 1436 et le cloitre dû être rebâti au XVIe siècle. D’autres transformations eurent lieu au cours du XVIIIe siècle. Le chevet du chœur a été amputé au XIXe siècle dans le cadre de l’alignement de la rue Kléber. A partir de 1792, le couvent servit d’hôpital militaire. Aujourd’hui, les bâtiments abritent une école, une salle de fête et le siège administratif de l’office de tourisme ; seul le très élégant clocheton, judicieusement restauré, témoigne encore de l’affectation d’origine.

www.tourisme-colmar.com


Pour revenir à la Grande Guerre, un dessin de Paul Goute, extrait de son superbe recueil de caricatures visible sur Gallica

Image


Cordialement
Étienne

<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » ven. juil. 29, 2016 12:05 pm

Bonjour Etienne,
Bonjour à toutes et à tous,

Merci pour ce document et le lien vers l'album d'aquarelles de Paul Goutte.
Bien que cela ne figure pas encore au menu, il va sans dire qu'une page spéciale sera consacrée à l'Armistice et les danses qui l'ont accompagné.

Je mets ce document bien au chaud pour vous le resservir un peu plus tard... :)

Cordialement

Daniel
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3081
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: Danse

Message par Skellbraz . » ven. juil. 29, 2016 3:28 pm

bonjour à toutes et tous
Merci Etienne
J'ai un petit faible pour celle-ci (j'inclus bien évidemment le texte qui l'accompagne) : vous me comprendrez aisément et me pardonnerez :
:love: ;) :love:
Image

bien à vous
Brigitte
petit quizz : lequel, des deux personnages en premier plan, porte la jupe la plus courte?
édité :D pour qques questions aisément repérables
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » lun. août 01, 2016 5:31 pm

Bals, Cabarets, Music-Halls et Cafés-Concerts.
  • Le bal Bullier

Image
Le bal Bullier est un bal situé à Paris, créé par François Bullier au milieu du XIXe siècle, et qui ferme ses portes définitivement en 1940. Il était situé 31 avenue de l'Observatoire au niveau de l'actuel 31, avenue Georges-Bernanos dans le quartier du Val-de-Grâce du 5e arrondissement de Paris, à l'emplacement du Centre Sportif Universitaire Jean Sarrailh du CROUS de Paris. Le Bal Bullier était souvent le point de rendez-vous du bal annuel des internes des écoles de médecine.
  • Sonia Delaunay(1885 - 1979) - Le Bal Bullier - 1913 - huile sur toile matelas, 97 x 390 cm, .
Image
Source : Collection d’art moderne du Centre Pompidou, Paris, France
  • Le Bal Bullier par Alfred Henry Maurer (1868 – 1932)
Image


  • Le bal est réquisitionné pendant la guerre de 1914–1918 par l'intendance militaire pour la fabrication des uniformes et sert d'entrepôt.
Image
Image
Image
Image

Merci à I.M. Louis Jean pour ces contributions.

  • Dans la revue "Le Magasin pittoresque" du 01 février 1918, Ed. Martin-Videau évoque le souvenir du bal Bullier dans un article intitulé "Ce qui disparaît":
(...) Je n'ai pas connu le quartier au temps de la Grande Chaumière et de la Closerie des Lilas chères à nos pères. Bien des artistes, qui y faisaient leurs premières étapes, l'ont quitté pour se transporter de l'autre côté de la Seine, sur la butte Montmartre; on n'y rencontre de même plus que rarement de nos poètes à la chevelure romantique dont les ondes abondantes roulaient sur leurs épaules et encadraient si majestueusement leur visage d'Olympio. Ceux de nos jours ont, au contraire, le souci plus sage de ressembler à tout le monde,et. proh pudor ! se sont embourgeoisés. Ils cultivent le jardin des Muses sans mépriser le « pot-au-feu ». Un bal unique attirait, hier encore, les étudiants avant la période tragique que nous traversons et qui en a provisoirement fermé les portes. Il avait perdu d'ailleurs la physionomie champêtre de ses aînés, pour prendre celle des music-halls : les danseurs et danseuses professionnels au cachet s'y étaient substitués aux Mimis-pinsons dont la jeune folie s'est depuis adaptée peu à peu à la sagesse bourgeoise. Il m'a pourtant été donné de voir ce quartier de l'Observatoire alors qu'il avait conservé quelques traits de son ancienne figure. En ce temps-là, Bullier était bien le bal favori des étudiantes et nos futurs magistrats et médecins ne dédaignaient pas de venir danser avec elles un pas de quadrille échevelé ou quelque valse enivrante. En face, s'élevait un chalet qu'une clientèle aussi bruyante que nombreuse envahissait aussitôt la fermeture du bal.
Source : Bnf/gallica





Cliquez ici pour revenir au sommaire.
Dernière modification par Inouk44 le dim. févr. 25, 2018 3:30 pm, modifié 3 fois.
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2800
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Danse

Message par IM Louis Jean » lun. août 01, 2016 6:45 pm

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Daniel,

Le Bal Bullier fut utilisé comme magasin annexe par l'intendance :

Image

Image

Image

Image



Image
source wilfrid-sager.blogg.org

Par Bruce (Patrick Henry ?)

Image
source Comoedia du 2 juin 1914 sur Gallica

Cordialement
Étienne
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
Inouk44
Messages : 393
Inscription : jeu. nov. 20, 2014 1:00 am

Re: Danse

Message par Inouk44 » lun. août 01, 2016 6:57 pm

Bonjour Etienne,
Bonjour à toutes et à tous,

Merci Etienne pour ces contributions qui vont venir alimenter le sujet.

Cordialement.

Daniel
C'est agréable d'être important. C'est important d'être agréable.

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2800
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am

Re: Danse

Message par IM Louis Jean » mar. août 02, 2016 11:05 am

Bonjour à toutes et à tous,
Bonjour Daniel,

L'entrée du Bal Bullier en 1927

Image
source moto-collection


Image
source wilfrid-sager.blogg.org


Cordialement
Étienne
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3081
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: Danse

Message par Skellbraz . » mar. août 02, 2016 2:29 pm

bonjour Daniel, bonjour Etienne
bonjour à toutes et tous

la Closerie des Lilas// bal Bullier a une fort longue existence et n'a jamais cessé d'être célèbre. Je me permets ces quelques ajouts:
"D'après une version de la légende, la Closerie serait construite sur le domaine du château de Vauvert (ou Val vert), château appartenant au fils de Hugues Capet, Robert le Pieux. Abandonné à la mort de ce dernier, le château aurait été hanté par le diable , d'où l'expression « aller au diable vauvert ». Deux siècles plus tard saint Louis donne le domaine aux Chartreux afin qu'ils exorcisent le lieu.
Voisin immédiat du bal Bullier, un relais de poste devient le lieu de rassemblement des gens qui viennent au bal. En 1883, ce relais s'entend avec les héritiers de François Bullier et l'établissement est rebaptisé La Closerie des Lilas devenu le rendez-vous des artistes de tous horizons : Émile Zola, Paul Cézanne, Théophile Gautier, Charles Baudelaire et les frères Jules et Edmond de Goncourt.
Au début du XXe siècle, succédant à Paul Verlaine, autre habitué du lieu, Paul Fort vient y disputer des parties d'échecs avec Lénine et s'y réunir avec ses amis, Guillaume Apollinaire ou Alfred Jarry. Les peintres du Bateau-Lavoir fréquentent également le célèbre établissement. Les « Mardis de la Closerie » deviennent un fameux rendez-vous intellectuel.
La Closerie, dont la vie nocturne est passée dans la légende, devient un des hauts lieux de l'intelligentsia américaine : Ernest Hemingway, Francis Scott Fitzgerald, Henry Miller… . C'est à la terrasse de La Closerie que Fitzgerald fait lire le manuscrit de Gatsby le Magnifique à Hemingway.
Amedeo Modigliani, Germaine Tailleferre, Paul Fort, André Breton, Louis Aragon, Kees van Dongen, Pablo Picasso, Jean-Paul Sartre, André Gide, Paul Éluard, Oscar Wilde, Samuel Beckett, Man Ray, Ezra Pound ou plus récemment Jean-Edern Hallier ont également fréquenté La Closerie des Lilas. Depuis 1980, une toile hyper-réaliste de Jean-Claude Meynard intitulée Closing Time surplombe le bar de La Closerie des Lilas. Elle représente des noctambules accoudés au bar.
Depuis 2006, le jury du prix du livre incorrect se réunit, au début de chaque année, à La Closerie des Lilas, perpétuant la tradition artistique et littéraire du fameux restaurant.
Le chanteur Renaud fait l'éloge de ce célèbre bar parisien dans sa chanson À la Close, tirée de son album Rouge Sang".
Extraits cités, pour plus d’informations : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Closerie_des_Lilas
bien à vous
Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Répondre

Revenir à « LES ARTS & LA GUERRE »