Page 1 sur 1

Correspondance d’enfants pendant la guerre.

Publié : sam. févr. 29, 2020 6:55 pm
par laurent jm
Bonjour à toutes et à tous,
Une amie enseignante souhaite faire travailler ses élèves sur les enfants pendant la guerre.
Je suis donc à la recherche de lettre ou de transcription de courrier entre un fils et son père.
Même partie de phrase dans un courrier de parent.
Vous remerciant à l’avance pour votre aide.
Veuillez croire en mes sincères remerciements.
LAURENT Jean Marie

Correspondance d’enfants pendant la guerre.

Publié : sam. févr. 29, 2020 7:42 pm
par Rutilius
Bonsoir,

Ouvrage à consulter, richement illustré — bien qu'il traite principalement des correspondances adressées par des pères à leurs enfants :

— Jean-Pierre GUÉNO & Jérôme PECNARD : « Mon Papa en guerre. Lettres de pères et mots d’enfants. », éd. Les Arènes, Octobre 2003, 24,5 x 29 cm, 176 p. ~ ISBN- 2-912485-59-2.

Mon  Papa en guerre -.jpg
Mon Papa en guerre -.jpg (213.66 Kio) Consulté 3637 fois

Re: Correspondance d’enfants pendant la guerre.

Publié : lun. mars 02, 2020 6:33 pm
par laurent jm
Bonjour,
Merci à vous pour ce premier élément. J'ai passé commande.
Bonne soirée.
Cordialement
Jean Marie

Re: Correspondance d’enfants pendant la guerre.

Publié : sam. oct. 17, 2020 6:18 pm
par loloastre
Bonjour Jean Marie,
Je suis en train de transcrire de la correspondance reçue par mes arrière-arrière-grands-parents pendant la guerre de 14-18. J'ai plusieurs cartes écrites par une femme à son mari, dont certaines écrites au nom de leur fils (né en 1912).
Je suis tombée sur votre sujet en cherchant à quel âge les enfants pouvaient aller à l'école à cette époque. Ceci pour pouvoir dater les cartes.
J'arrive peut-être un peu tard, et ce n'est peut-être pas tout à fait le sujet…
… mais je vous livre ici une transcription :
"Le 3 septembre.
Mon cher Papa bien aimé,
Nous sommes depuis deux jours sans nouvelles et avec Maman, nous languissons beaucoup. Écris-nous, quand ça serait que deux mots. Ah, cher Papa, il nous tarde que tu viennes nous embrasser. Et tu ne vas pas me reconnaître. Je suis bien grand, et Maman m'a mis des culottes. Je vais travailler tous les jours avec elle. Et l'école va recommencer. Je serai bien sage, et j'apprendrai beaucoup à lire. J'espère, cher Papa, que tu me diras qui t'a dit que Maman me corrigeais pas. On t'a pas dit la vérité. Quand je suis pas sage, Maman me donne de bonnes gifles. Mais je languis de te voir. Et je fais beaucoup de baisers à la photo. Et me tarde bien de te les faire à toi-même.Adieu, mon Papa. Et me tarde beaucoup de te voir. Je ne t'oublie pas.
Ton fils qui t'aime.
René Lugan"

La carte postale représente un enfant en tenue de zouave, avec la légende :
"Je ne suis pas le plus grand zouave
Mais je suis un des plus brave !"
Cordialement