les femmes pendant la Grande Guerre (+ accès au sommaire)

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » mar. sept. 05, 2017 7:26 pm

*
bonjour à toutes et toutes
Merci François,
sœur Basilides
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 35322.html

https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 35166.html

Voici un nouvel exemple de religieuse qui prodigue ses soins aux blessés. Elle est la Supérieure de l'hôpital Saint Jacques de Thann (Alsace). Cet ancien couvent des Franciscains fait office d'hôpital, depuis le XIXe siècle (1845).
Nous sommes ici dans le cadre d'un établissement hospitalier privé? /avec en tous cas un personnel religieux, mis à la disposition de l'Armée. Les Soeurs sont des bénévoles mais je ne sais pas quelles sont leurs compétences comme soignantes.
Cet hôpital n'est pas situé à l'arrière mais bel et bien dans la zone des combats: la ville, reprise par les français le 7 août 1914 est, sans relâche, bombardée.

Outre la légion d'honneur, la photo montre que Soeur Basilides a également été décorée de la croix de guerre (une citation)

cordialement
Brigitte

PS : Concernant l'hôpital St Jacques (établissement privé? public?) j'ai un doute: dans mon esprit, la loi de 1905 a nationalisé tous les biens des Eglises...A cela, il faut ajouter que l'Alsace et la Lorraine ont un statut particulier.
Dernière modification par Skellbraz . le jeu. mars 08, 2018 11:01 pm, modifié 3 fois.
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 559
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par krzymen » mar. sept. 05, 2017 10:38 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

Dans les rangs de la Légion ukrainienne des fusiliers de la Sitch (Українські cічові стрільці (УСС) / Ukraїnski sichovi stril’tsi (USS) - Ukrainische Sitschower Schützen) il y avait quelques dizaines de femmes (env. 100?)
Le plus célèbre d'entre eux s'appelait Olena Ivanivna Stepaniv (Олена Іванівна Степанів) pseudo Olena Stepanivna.
Image
Née en 1892 dans une famille ukrainienne. Elle a étudiée dans des écoles ukrainiennes puis à l'Université de Lviv (histoire, géographie). Membre de l'organisation ukrainienne de scouts Plast (Пласт). Elle a rejoint l'organisation Sokil (Сокіл), où elle a crée le premier détachement féminin. Membre de l’organisation Sichovi Stril’tsi . Après le déclenchement de la guerre, en août 1914, elle voulait partir de Lviv avec des volontaires ukrainiens, mais on lui a dit de descendre du train! Irritée, elle n’a pas abandonné et a organisée un peloton féminin (environ 34 soldats). Stepanivna était probablement la première femme officiellement nommée officier au front de l'est. Olena Stepanivna s'est distinguée dans les combats pour la montagne Makivka en 1915.
Le 29 mai 1915, la Fähnrich Stepanivna a été fait prisonnier par les Russes. Cela a été rapporté par la presse russe
Image
Traduction : "Jeune fille - officier
Sur la photo - une foule d'Autrichiens prisoniers, capturés par une de nos unités durant le combat du 17 mai. Au premier plan, une jeune fille-officier captive, qui partage leur destin. C’est une Galicienne, une étudiante des cours supérieurs à Lviv, selon ses convictions une "mazepinka", qui hait la Russie. Elle s’était enrôlée dans l'armée autrichienne en tant que volontaire."
Elle est restée dans le camp de Tachkent jusqu'en 1917. Libéré avec un groupe de prisonniers de guerre, elle est rentrée par la Suède et l'Allemagne.
Image
Décorée de la Silberne Tapferkeitsmedaille et Karl-Truppenkreuz.

Dans les années 1918-19, elle a participé à la guerre polono-ukrainienne en tant qu'officier de la UHA (Armée ukrainienne de Galicie). De 1919 à 1921 elle habitait en Autriche et a terminé les études à l'Université de Vienne avec le titre de docteur. Après s'être installé à Lviv, elle a enseigné dans les écoles ukrainiennes. Depuis 1945, employé de l'Université de Lviv. Arrêté en 1949 et emprisonné dans des camps de travail sovietiques jusqu'à 1956. Décédée en 1963.

Sources/liens :
https://uk.wikipedia.org/wiki/Степанів_Олена_Іванівна
http://photo-lviv.in.ua/olena-stepanivn ... mu-poloni/

Fähnrich Olena Stepanivna. Sur la tête une "mazepinka" - casquette du k.k. Ukrainische Legion
Image

Bien cordialement
Krzysztof
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
site: http://www.1914.pl

air339
Messages : 2815
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par air339 » mar. sept. 05, 2017 11:02 pm

Bonsoir,


La laïcisation des services d'État rejette donc le personnel religieux, sans forcément compenser par un autre recrutement.
Une image différente se dessine pour cette "infirmière" de guerre, "ange blanc" masquant une grande diversité de statuts comme de fonctions. Titulaires ou temporaires des hôpitaux militaires, bénévoles civiles, laïques ou religieuses, attachées à des services de santé militaires ou privés... Et pour les religieuses des régions reconquisent, encore une spécificité puisque les lois de séparation de l'Eglise et de l'État ne les concernent pas !

Merci Brigitte pour ce travail de recherche !


Bien cordialement,


Regis

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » mar. sept. 05, 2017 11:49 pm

*
Bonsoir à toutes et tous
Bonsoir Régis,
"La laïcisation des services d'État rejette donc le personnel religieux, sans forcément compenser par un autre recrutement."
oui et non:

* on a vu que certaines municipalités, comme Lyon ou Lille conservent, malgré les lois de laïcisation, leurs religieuses dans leurs hôpitaux. Ceci signifie, en contrepoint, que ces congrégations, n'ont pas appliqué les injonctions du pape (1906).

* D'autre part, pour compenser la perte des religieuses- soignantes, l'Etat fait ce qu'il peut (mais aussi ce qu'il "veut" à condition de financer un minimum). cf une formation à moindre coût, d'élèves soignantes dans les hôpitaux de l'Assistance Publique de Paris, ou encore ce recrutement effectué par l'hôpital militaire de Grace, par un concours d'infirmières (déjà formées donc aucun frais de formation).

* L'Etat est également confronté au départ spontané des religieuses. Juste un exemple (on va dire qu'il est extrême mais, tout de même) :
à Bourges, dès octobre 1902, les Soeurs de la Charité ont quitté leurs services, à la fois à l'asile de Beauregard et à l'Hôpital Militaire. (source : http://www.encyclopedie-bourges.com/loi1905.htm).

La défection du personnel religieux que j'avais notée pour la ville de Paris, concerne tout autant la province. Je n'ai pas encore trouvé d'éléments concernant ma Bretagne natale, mais, j'imagine qu'il y a eu, là-bas également, une sacrée levée de boucliers.

Pour ce qui concerne les soins aux malades (hôpitaux publics- civils / hôpitaux militaires confondus) c'est un vrai bazar. La France n'était pas préparée à un tel remue-ménage.

En ce moment, je potasse les répercussions des lois 1901 et 1905, afin de dégager ce qui a trait aux soins à dispenser aux malades.
D'après ce que j'ai relevé dans mes lectures, dès 1914, l'Union Sacrée va heureusement fonctionner : les Congrégations religieuses qui avaient été expulsées sont autorisées à revenir en France, on ne leur oppose plus le délit de "Congrégations non autorisées". A cela, il faut ajouter que l'Alsace et la Lorraine ont un statut particulier. Pour les confessions protestantes et israélites qui ont globalement accepté les lois 1901 et 1905, c'est encore autre chose!

Bref, les choses sont loin d'être simples sur le territoire, une complexité fort intéressante à étudier. Je prends mon temps afin d'éviter des boulettes d'interprétation.
cordialement
Brigitte
Dernière modification par Skellbraz . le jeu. mars 08, 2018 11:02 pm, modifié 3 fois.
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » mar. sept. 05, 2017 11:54 pm

Une image différente se dessine pour cette "infirmière" de guerre, "ange blanc" masquant une grande diversité de statuts comme de fonctions. Titulaires ou temporaires des hôpitaux militaires, bénévoles civiles, laïques ou religieuses, attachées à des services de santé militaires ou privés... Et pour les religieuses des régions reconquisent, encore une spécificité puisque les lois de séparation de l'Eglise et de l'État ne les concernent pas !
tout à fait Régis! et, pour les confessions protestantes et israélites qui ont globalement accepté les lois 1901 et 1905, c'est encore autre chose!
:hello: Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » mer. sept. 06, 2017 12:02 am

Dans les rangs de la Légion ukrainienne des fusiliers de la Sitch (Українські cічові стрільці (УСС) / Ukraїnski sichovi stril’tsi (USS) - Ukrainische Sitschower Schützen) il y avait quelques dizaines de femmes (env. 100?)
Le plus célèbre d'entre eux s'appelait Olena Ivanivna Stepaniv (Олена Іванівна Степанів) pseudo Olena Stepanivna
bonsoir à toutes et tous,
Grand merci Krzysztof, voici qui va sérieusement enrichir, dans le sommaire, le paragraphe consacré aux femmes en armes en Ukraine.
Très cordialement
Brigitte

PS : merci/ merci pour la traduction
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » mer. sept. 06, 2017 2:21 am

bonsoir à toutes et tous
help Krzysztof :pt1cable:
Je fais le point sur ce que je crois avoir compris :
- Olena Stepanivna est une "mazepinka" (donc, polonaise ukrainienne dans l'âme) et elle déteste la Russie.
- Elle est issue d'une famille ukrainienne, ok.
- mais, est-elle de nationalité ukrainienne ou bien autrichienne? la traduction de l'article indique qu'elle est une galicienne or, j'ai lu que la Galicie est autrichienne.

Je pose cette question afin de bien la classer dans le sommaire: au paragraphe Ukraine ou bien Autriche?
par avance merci aux bonnes âmes qui pourront m'éclairer
Cordialement
Brigitte
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1510
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par demonts » mer. sept. 06, 2017 11:33 am

Bonjour,

A Sainte-Savine, près de Troyes fut installé un hôpital insolite dirigé exclusivement par des femmes, quasiment toutes originaires d'Ecosse. Une expérience inédite qui permit à de nombreux blessés français d'être soignés. (par France3 Aube - Francetvinfo)

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 09965.html

l'hôpital des dames Ecossaises – Sainte-Savine (Aube)

Image

Bonne lecture et bon visionnage.

cordialement

François

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1510
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par demonts » mer. sept. 06, 2017 11:54 am

Bonjour,

Re-bonjour à tous!
Voici :

Histoires 14-18 : Henriette Thiesset, une adolescente sous l'occupation par France 3 Les hautes de France.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 04859.html

Bonne lecture et bon visionnage.

François


Avatar de l’utilisateur
Skellbraz .
Messages : 3055
Inscription : mer. sept. 17, 2014 2:00 am
Localisation : grenoble

Re: les femmes pendant la Grande Guerre (en p 1: accès au sommaire)

Message par Skellbraz . » mer. sept. 06, 2017 11:56 am

bonjour à toutes et tous,
Une expérience inédite qui permit à de nombreux blessés français d'être soignés. (par France3 Aube - Francetvinfo)
Merci François,

C'est là qu'on voit qu'à l'époque, la GB avait de l'avance sur la France dans l'organisation du domaine de la santé. Puisque les écossaises sont capables à la fois de soigner et administrer seules un hôpital, les écossais pourront être occupés à d'autre tâches.

[:arnaud carobbi:2]et porter la jupe.....Ohlala, je n'ai pas su résister....shame on me!
je suis déjà sortie [:geneamar:9]
cordialement
Brigitte

PS: Pour être plus sérieuse, je ne suis pas persuadée que les blessés français ont eu spontanément confiance en ne voyant aucun homme dans le paysage... Ils se sont probablement habitués et puis, il leur a bien fallu faire "avec" et "sans", ils n'étaient pas non plus dans leur meilleure forme.
Pour accéder directement au sommaire "les femmes pendant la GG", cliquer sur : accès direct

Répondre

Revenir à « Les femmes dans la guerre »