Existence d'un 426e RI allemand ?

ratouly
Messages : 1
Inscription : mer. janv. 03, 2018 2:45 pm

Existence d'un 426e RI allemand ?

Message par ratouly » mer. janv. 03, 2018 2:52 pm

Bonjour à tous

Je fais des recherches sur le parcours militaire de mon arrière grand père, mosellan intégré à l'armée allemande puis à l'armée française suite à sa désertion de la première. J'ai sur son diplôme du combattant mention d'un "426e régiment d'infanterie : campagnes Russie, Ukraine et France". Ce régiment est-il allemand ou français ? Comment faire pour avoir plus de renseignements ?

Je vous remercie
A bientôt
Alexia

Avatar de l’utilisateur
marcus
Messages : 2821
Inscription : ven. mars 28, 2008 1:00 am
Localisation : Meuse

Re: Existence d'un 426e RI allemand ?

Message par marcus » mer. janv. 03, 2018 7:03 pm

Bonsoir,

Il n'y a pas de 426e régiment d'infanterie dans l'armée française.

Par contre, un 426. Infanterie-Regiment est créé dans l'armée impériale allemande en octobre 1916 sur le front Est (Courlande).

Cordialement,
Marc
Sur les traces de mes ancêtres, recherche docs & photos sur 44e RIT, 13e RI et 16e BCP. Merci.

Alain 57
Messages : 974
Inscription : lun. août 19, 2013 2:00 am

Re: Existence d'un 426e RI allemand ?

Message par Alain 57 » mer. janv. 03, 2018 9:08 pm

Bonsoir Alexia,
Bonsoir à toutes et à tous,

Marcus a parfaitement raison.
Maintenant, le document que vous appelez "diplôme" est-il rédigé en français ou en allemand ?

Cordialement
Alain

pierreth1
Messages : 1669
Inscription : sam. déc. 30, 2006 1:00 am

Re: Existence d'un 426e RI allemand ?

Message par pierreth1 » jeu. janv. 04, 2018 12:37 pm

Bonjour
L'IR 426 créé en Courlande est effectivement présent sur le front de l'est entre 1916 et la fin de l'année 1917du fait d ela cessation des hostilités sur ce front il est transféré fin décembre sur le front occidental et en janvier 1918 participe à la guerre d etranchée dans la région de saint quentin donc un relevé de services au front pour votre AGP qui fait éta d ela Russie d el'Ukraine et d ela France est tout à fait logique pour un soldat de cet régiment.
Dans l'entre deux guerre pour des raisons "politiques" notamment et afin d'éviter de voir les alsaciens mosellans rejoindre des associations d'ancien combattants allemands (à une époque où notamment en Alsace du fait des fautes des dirigeants français l'autonomisme grandissait, certes soutenu par l'Allemagne mais en l'occurence elle ne faisait qu'accompagner le mécontentement) il a paru judicieux de permettre à ces anciens combattants d'obtenir la carte du combattant (comme pour les autres français) pour ce faire il fallait demander aux autorités allemandes ce que nous appelons en France un état signalétique et des services et en allemagne un "Militär Dienstzeitbescheiningung" au Zentralnachweiseamt für Kriegerverlufte und Kriegergräber; le document officiel est bien évidemment en allemand et généralement fait état de "Stellungkämpfe" pour la guerre d etranchées et de Kämpfe pour les offensives (voir de Gebirgskämfe pour les offensives)s de montagne)

Si Votre AGP a déserté ce serait logiquement lorsqu'il était sur le front occidental, Si votre document est en français, il s'agit d'un document des anciens combattants correspondant à l'époque où il a demandé (ou reçu sa carte du combattant) si vous aviez le document allemand avec les dates ce serait interessant de voir quand votre AGP est passé du côté français. Par contre si il a réellement déserté (ou s'est retrouvé prisonnier) avant d'intégrer l'armée franaçais et il a du se retrouver interné malgré tout, et il y a peu de chances qu'en 1918 il se soit retrouvé dans un régiment du front, donc sauf document prouvant l'inverse, la campagne de France dont il est fait mention est celle effectuée dans les rangs impéraux. Dans ma jeunesse j'ai connu en Alsace des déserteurs alsaciens qui avait rejoint le côté français, mais aucun n'avait été incorporé dans les unités combattantes (d'autant plus que certains dans les années 60 ne maitrisaient toujours pas le français)

Cordialement

Pierre
pierre

Répondre

Revenir à « Allemagne »