question sur groupes spéciaux

R.I. - R.I.T. - Chasseurs
chanteloube
Messages : 1645
Inscription : mer. nov. 10, 2004 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par chanteloube » dim. janv. 06, 2013 7:07 pm

Bonsoir à toutes et à tous,
L'un d'entre vous sait-il s'il existe des JMO concernant les GS, sinon où l'on peut trouver des informations, mêmes succintes, sur leurs engagements? Merci. A bientôt CC

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5781
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: question sur groupes spéciaux

Message par Stephan @gosto » dim. janv. 06, 2013 7:31 pm

Bonsoir Claude,

Je trouve en ligne celui du 11e Groupe :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... qid=sdx_q3

Très succinct... et c'est le seul, à priori.

Bonne soirée.

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Eric de Fleurian
Messages : 976
Inscription : mar. déc. 30, 2008 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par Eric de Fleurian » lun. janv. 07, 2013 12:47 am

Bonsoir Claude

Dans son deuxième volume consacrés aux zouaves et tirailleurs (paru aux éditions des Argonautes), Jean-Louis Larcade évoque très succinctement les groupes spéciaux, mis sur pied en Algérie, en Tunisie et au Maroc pour servir d'unités mobiles de sécurité et de maintien de l'ordre en remplacement des unités d'active parties sur le front français.
Au travers de correspondances qu'il a pu consulté, il a en recensé au moins dix, le numéro le plus élevé étant le 20e GS :
- 2e GS dans le sud oranais
- 3e et 18e GS dans le sud algérois
- le 5e GS à Mamia en 1915
- le 8e GS à Aïn-Sefra en 1918
- le 14e GS à Colomb-Béchar en septembre 1914
- les 4e, 9e, 15e et 20e GS dans le sud tunisien

Par ailleurs, le JMO du 11e GS cité par Stephan laisse apparaître, quand on le parcourt, l'existence du 10e, du 17e et du 13e GS, ces unités étant semble-t-il engagées au Maroc.
Enfin, outre le 116e RI (cité dans le JMO du 11e GS), un certain nombre de RI (pas des RIT) semblent avoir envoyé des détachements au profit de ces groupes spéciaux, à savoir et sans exhaustivité : 40e, 45e, 66e, 113e, 117e, 119e, 124e, 169e RI.

Cordialement
Eric

chanteloube
Messages : 1645
Inscription : mer. nov. 10, 2004 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par chanteloube » lun. janv. 07, 2013 1:03 pm

Bonjour Eric,

Merci de cette réponse qui ouvre un petit peu la porte. Comme vous le savez le groupe Provence14-18 auquel j'appartiens a compilé pas mal de fiches. Nous avons repéré un certain nombre de GS du 15°ca ce qui confirme ce que vous dites. Merci encore
cordialement CC

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8364
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: question sur groupes spéciaux

Message par Charraud Jerome » lun. janv. 07, 2013 4:20 pm

bonjour
Au travers de correspondances qu'il a pu consulté, il a en recensé au moins dix, le numéro le plus élevé étant le 20e GS :
- 2e GS dans le sud oranais
- 3e et 18e GS dans le sud algérois
- le 5e GS à Mamia en 1915
- le 8e GS à Aïn-Sefra en 1918
- le 14e GS à Colomb-Béchar en septembre 1914
- les 4e, 9e, 15e et 20e GS dans le sud tunisien
Lors de dépouillements en 2005, j'ai retrouvé quelques 365 fiches de GS (toujours sur mon disque dur). On trouve effectivement des GS 1 à 20.
Pour l'anecdote, j'ai un 139e GS (mélange improbable du 139e Ri et du GS associé)
Il faudrait utiliser le moteur de recherche, il y a pas mal d'anciens fils de discussion sur ce sujet et leur organisation.

Cordialement
Jérôme
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

chanteloube
Messages : 1645
Inscription : mer. nov. 10, 2004 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par chanteloube » lun. janv. 07, 2013 4:55 pm

Bonjour Jérôme,
Merci de ta proposition, j'ai 172 GS du 15 GS. Si tu en as davantage au 15 GS je suis preneur. Ah! les anciens et leurs dépouillements de 2005 ....travail de pionniers...Bien cordialement à toi. CC

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8364
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: question sur groupes spéciaux

Message par Charraud Jerome » lun. janv. 07, 2013 4:59 pm

Bonjour Claude
Bonjour Jérôme,
Merci de ta proposition, j'ai 172 GS du 15 GS. Si tu en as davantage au 15 GS je suis preneur. Ah! les anciens et leurs dépouillements de 2005 ....travail de pionniers...Bien cordialement à toi. CC
Ton dépouillement est meilleur que le mien. 155 au compteur.
un souvenir: http://img113.imageshack.us/img113/6919/hack11ot.jpg
Amicalement
Jérôme
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Rutilius
Messages : 13406
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par Rutilius » mar. janv. 08, 2013 11:37 am


Bonjour à tous,


Liste – non exhaustive – d’hommes appartenant à des Groupes spéciaux disparus en mer par faits de guerre.


Torpillage de la Medjerda (11 mai 1917).


■ 6e Groupe spécial.

― SALOT Jules Victor, né le 28 novembre 1883 à Dizy (Marne), Soldat de 2e classe, Matricule n° 0.981, classe 1903, n° 561 au recrutement de Châlons-sur-Marne (Jug. Trib. Marseille, 27 nov. 1918, transcrit à Marseille le 22 janv. 1918).

■ 10e Groupe spécial.

― ABDOLA Arsène Joseph, né le 19 novembre 1884 à Saint-James (Manche), Soldat de 2e classe, Matricule n° 01.524, classe 1904, n° 154 au recrutement de Granville (Jug. Trib. Marseille, 13 juin 1918, transcrit à Marseille le 23 août 1918).

― BERNARD Joseph Jules Victor, né le 25 février 1885 à Tinténiac (Ille-et-Vilaine), Soldat de 2e classe, Matricule n° 03.024, classe 1905, n° 2.283 au recrutement de Rennes (Jug. Trib. Marseille, 19 juin 1918, transcrit à Marseille le 22 août 1918).

― DAVID Georges Auguste, né le 17 mai 1888 à Cerisy-la-Forêt (Manche), Soldat de 2e classe, Matricule n° 07.504, classe 1908, n° 359 au recrutement de Saint-Lô (Jug. Trib. Marseille, 30 juill. 1918, transcrit à Marseille le 23 sept. 1918).

― DOUILLET Louis Eugène, né le 7 avril 1879 à Craon (Mayenne) et domicilié à Ressons-l’Abbaye (Oise), Soldat de 2e classe, Matricule n° 9.050, classe 1899, n° 661 au recrutement de Laval (- d° -).

― DUTAY Louis, né le 20 mars 1888 à Écommoy (Sarthe), Soldat de 2e classe, Matricule n° 07.566, classe 1908, n° 1.359 au recrutement du Mans (Jug. Trib. Marseille, 13 juin 1918, transcrit à Marseille le 23 août 1918).

― ELSTON Abel Jean Louis Marie, né le 26 janvier 1879 à Saint-Brieuc (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor –), Soldat de 2e classe, Matricule n° 9.044, classe 1899, n° 692 au recrutement de Saint-Brieuc (Jug. Trib. Marseille, 30 juill. 1918, transcrit à Marseille le 23 sept. 1918).

― HAIRON Léon Louis François, né le 23 juillet 1890 à Equeurdreville (Manche), Soldat de 2e classe, Matricule n° 010.520, classe 1900, n° 977 au recrutement de Cherbourg (- d° -).

― HAMEL Jules Victor Michel, né le 24 décembre 1882 à Tourlaville (Manche), Soldat de 2e classe, Matricule n° 01.511, classe 1902-R/1904-M, n° 599 au recrutement de Cherbourg (Jug. Trib. Marseille, 13 juin 1918, transcrit à Marseille le 23 août 1918).

― HUGRON Joseph Marie, né le 27 juin 1886 à Redon (Ille-et-Vilaine), Soldat de 2e classe, Matricule n° 04.513, classe 1906, n° 1.784 au recrutement de Rennes (Jug. Trib. Marseille, 13 juin 1918, transcrit à Marseille le 22 août 1918).

― LE BIHAN Hyacinthe Marie, né le 31 janvier 1880 à Rospez (Côtes-du-Nord), Soldat de 2e classe, Matricule n° 010.500, classe 1900, n° 1.241 au recrutement de Guingamp (Jug. Trib. Marseille, 13 juin 1918, transcrit à Marseille le 23 août 1918).

― LE COURTOIS Émile Pierre Paul, né le 19 mai 1874 à Notre-Dame-de-Livoye (Manche), Soldat de 2e classe, Matricule n° 015.007, classe 1894, n° 189 au recrutement de Granville (- d° -).

■ 13e Groupe spécial.

― PIQUET Joseph Nicolas Antoine, né le 26 janvier 1883 à Montluçon (Allier) et y domicilié, Soldat de 2e classe, Matricule n° G.O. 459, classe 1903/1899, n° 1.903 au recrutement de Montluçon (Jug. Trib. Marseille, 27 nov. 1918, transcrit à Marseille le 22 janv.1919).

■ 14e Groupe spécial.

― LUIZET Marius Antoine, né le 19 avril 1886 à Vienne (Isère), Soldat de 2e classe, Matricule n° 0.825, classe 1906, n° 529 au recrutement de Vienne (Jug. Trib. Marseille, 30 juill. 1918, transcrit à Marseille le 23 sept. 1918).

139e Groupe spécial.

― MASSOULIER Clodomir Jean Joseph, né le 30 novembre 1878 à Pléaux (Cantal), Sergent, Matricule n° 9.139, classe 1898, n° 1.298 au recrutement d’Aurillac (Jug. Trib. Marseille, 27 nov. 1918, transcrit à Marseille le 22 janv.1919).


Torpillage de la Médie (23 septembre 1917)


■ 15e Groupe spécial (40e Régiment d’infanterie).

― BERTRAND Louis Numa, né le 26 mai 1884 à Alès (Gard), Soldat de 2e classe, Matricule n° 03.351 bis, classe 1904, n° 712 au recrutement de Nîmes (Jug. Trib. Marseille, 12 nov. 1918, transcrit à Marseille le 20 janv. 1920).

________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.

P.S. : Toute adjonction à la liste qui précède sera la bienvenue.

chanteloube
Messages : 1645
Inscription : mer. nov. 10, 2004 1:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par chanteloube » mar. janv. 08, 2013 11:42 am

Bonjour Daniel,
Vous confirmez Bertrand du 40 RI que nous avions déjà repéré. Merci
cordialement cc

Rutilius
Messages : 13406
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: question sur groupes spéciaux

Message par Rutilius » mar. janv. 08, 2013 11:58 am


Re,

A la rubrique « Homicides ou meurtres consécutifs à un acte d’insubordination ou de rébellion », à signaler également :

― MALGOUYARD Ernest, né le 13 juin 1880 à Souillaguet – Saint-Cirq-Souillaguet depuis 1915 – (Lot), mort le 28 juillet 1918 à Fez (Maroc) d’un « coup de feu tiré par un chasseur (assassinat) en service commandé », Sergent, 7e Régiment d’infanterie, 17e Groupe spécial, Matricule n° 013.750, classe 1900, n° 302 au recrutement de Cahors [Acte transcrit à Paris (XVIIIe Arr.), le 10 déc. 1918].

________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « Infanterie »