L'invention du camouflage

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8311
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: L'invention du camouflage

Message par Charraud Jerome » ven. juin 22, 2012 5:09 pm

Bonjour.
Sur cette photo les couleurs et la maille du foulard me font penser à quelque chose de plus récent, pas à vous ?
Au revoir.
PML
Bonjour
Effectivement, l'écharpe me fait penser à celle de mon père (ancien d'Algérie). Guingot ne réalisa qu'une veste et un bonnet (disparu depuis).

En mettant Guingot et veste dans google image, on obtient quelques liens dont celui-ci:
http://www.cairn.info/revue-guerres-mon ... page-7.htm

Je retiendrai principalement:
En tant que prototype, la première veste de camouflage de guerre du monde avait un rôle humanitaire et militaire à la fois : éviter la mort d’un grand nombre de soldats encore vêtus comme en 1870 et prouver à l’état-major l’efficacité du camouflage. Mais les Services des Armées ne furent pas intéressés par une tenue camouflée pour diverses raisons. Camoufler les canons, par contre, les préoccupait davantage.

Camoufler les canons était donc un critère décisif, et ce dès 1894 comme le rapporte fort justement Guy François.

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Rutilius
Messages : 12528
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: L'invention du camouflage

Message par Rutilius » ven. juin 22, 2012 5:17 pm


Bonjour à tous,

Ne serait-ce pas plutôt cette singulière tenue ?

V. ici —> http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWire ... ouflage%22
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8311
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: L'invention du camouflage

Message par Charraud Jerome » ven. juin 22, 2012 5:21 pm

Bonjour à tous,

Ne serait-ce pas plutôt cette singulière tenue ?

V. ici —> http://gallica.bnf.fr/Search?ArianeWire ... ouflage%22
Cette veste est plus longue, mais l'idée est la même.
Pour connaitre la vraie version, il suffit d'aller au musée de Nancy qui l'a en dépôt. Y a t il un nancéen dans le coin?

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Arnaud Lejaille
Messages : 159
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: L'invention du camouflage

Message par Arnaud Lejaille » ven. juin 22, 2012 7:02 pm

Bonjour à tous,

Voilà un débat passionnant et fort peu documenté ; je partage le point de vue d’ALVF sans concessions.

Voici quelques remarques.

La nécessité du camouflage s’est exacerbée avec l’apparition de la guerre statique, en opposition à la guerre de mouvement du début de la campagne.

Concernant la baisse de la visibilité de l’uniforme, il semble que cela soit déjà une préoccupation bien avant le conflit. Mais il convient de rappeler, et cette remarque vaut également pour le camouflage des pièces d’artillerie (et autres), que cette volonté se heurtait alors à une impossibilité technique.

En France et avant le conflit, l’essentiel des colorants et des teintures sont de deux origines possibles : naturelle ou synthétique.
Les colorants d’origine naturelle sont peu onéreux, mais leur stabilité est limitée et la gamme des nuances fort peu étendue.
Reste les colorants synthétiques, dont la gamme de couleurs est déjà, elle, très étendue, et la stabilité bien plus grande… et qui ne sont produits qu ‘en Allemagne, ou en France dans des usines allemandes, avec des brevets allemands et du personnel allemand. Ces colorants sont très coûteux, ils ont fait la fortune et la grandeur de l’industrie chimique allemande, devenue la plus importante au monde.

Après le début des hostilités, les usines chimiques allemandes qui produisent des colorants sur le territoire français, seront mises sous séquestre, leurs stocks seront saisis et il sera tenté, souvent en vain, de les remettre en marche. Ces usines servaient essentiellement à transformer des produits de synthèse produits en Allemagne, en produits définitifs (et à contourner les taxes d’importations…).

Devant la faiblesse constatée de l’industrie chimique française et aux vues de la place stratégique de cette industrie dans le nouveau paysage de guerre, un gigantesque programme de mise sur pied de la nouvelle industrie chimique française va être lancé.

Et les premiers débouché de cette industrie en gestation sont déjà tout trouvés ! L’industrie de la chimie organique s’articule autour de plusieurs composés, nécessaires aux précieuses réactions, dont le chlore et le phosgène sous forme liquide. Ils seront bientôt utilisés massivement sous forme de gaz de combat sur le champs de bataille. Et qu’importe s’ils n’apportent pas les succès tactiques attendus, la conquête des marchés de l’après guerre est suffisamment motivante pour faire oublier ces « quelques points de détails »…

Vous trouverez le développement de cette page oubliée de l’histoire de la Première Guerre ici :

http://www.guerredesgaz.fr/Industrie/Industrie.htm

http://www.guerredesgaz.fr/Industrie/In ... ncaise.htm


Bien cordialement

ALVF
Messages : 5946
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: L'invention du camouflage

Message par ALVF » ven. juin 22, 2012 8:24 pm

Bonsoir,

Voilà au moins un sujet qui entraîne des réactions!
Afin "d'enfoncer le clou", voici une copie d'un paragraphe tiré d'un cours de défense des côtes de 1910 professé par le capitaine du Génie Randoux, professeur de fortification à l'Ecole Militaire du Génie de Versailles.Ce paragraphe existe dans des éditions bien antérieures du "Cours de Fortifications-Défense des côtes" de l'Ecole d'Application de l'Artillerie et du Génie de Fontainebleau puisqu'il ne fait que rappeler des principes émis dans la Note du 19 mai 1894 précitée:
Image

Ces excellents principes répondent au souci de se méfier de la forme, de l'ombre, de l'éclat et de la couleur.
Les "vieux" militaires ou assujettis au service national reconnaîtront donc dès 1894 les immortels principes du F.O.M.E.C de notre jeunesse, il n'y manque que le "M" de FOMEC (correspondant au mouvement), ce qui est bien compréhensible puisque les pièces de côte sont statiques.
N'en déplaise aux partisans inconditionnels des camoufleurs issus de l'Ecole des Beaux-Arts (ou école assimilée), cette note de 1894 est bien une des toutes premières manifestations de ce qu'on appellera plus tard le camouflage et provient bien du monde militaire.
Les "initiatives" des camoufleurs de 1914 n'étaient donc pas une entière nouveauté et les officiers qui appuyèrent Guirand de Scevola et d'autres avaient déjà une assez bonne perception de la notion de l'invisibilité des matériels, professée dans les écoles d'officiers depuis plus de vingt années et je n'évoque pas ici les très grandes controverses sur la nouvelle tenue de l'infanterie qui déchaînèrent les passions avant guerre.
Les efforts des précurseurs militaires n'ont certes pas beaucoup débordé l'artillerie de côte avant 1914 mais ceci ne change rien au problème.
Il faudrait d'ailleurs étudier le problème de l'invisibilité des tourelles et observatoires cuirassés des forts ce que je n'ai pas fait.
Il faut aussi se référer aux instructions de 1903 sur la peinture du matériel de 75, de 1911 sur la peinture du 65 de montagne et aux instructions qui ont fait progressivement adopter le "gris artillerie" à tous les matériels alors que depuis le 19ème siècle la doctrine était simple, tout ce qui est en bois est "vert olive", tout ce qui est en fer ou en acier est en noir, les seules exceptions étant le "75", dès sa mise en service en "gris artillerie" et les pièces de côte avec le schéma rappelé ci-dessus qui date de 1894.
Cordialement,
Guy François.

Rutilius
Messages : 12528
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: L'invention du camouflage

Message par Rutilius » sam. juin 23, 2012 12:46 am


Bonsoir à tous,

Une excellente synthèse de l'approche chimique des différentes questions de camouflage durant la Grande Guerre – dans un ouvrage traitant plus largement de la chimie de guerre :

— Charles MOURREU, Membre de l’Académie des sciences et de l’Académie de médecine, Professeur au Collège de France : « La chimie et la guerre. Science et avenir », éd. Masson & Cie, coll. « Les leçons de la guerre », 1920.

—> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k90234p/f9.image

V. spécialement : CHAPITRE V. – CHIMIE ET CAMOUFLAGE. (p. 108 à 131).

—> http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9 ... esMatieres


Chapitre subdivisé de la sorte :

I. – Les nuages artificiels. (p. 110)

II. – La question de l’uniforme. (p. 113)

III. – Le camouflage du matériel et des installations. (p. 116)

A. – Teintures, fibres et toiles. (p. 120)

B. – Peintures. (p. 123)

C. – Ignifugation. (p. 125)

— Insolubilisation des ignifuges.
— Imperméabilisation des tissus ignifugés.

D. – Questions diverses. (p. 129)

— Imperméabilisation.
— Engrais.
— Camouflage des avions et des ballons.

________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
CTP
Messages : 2604
Inscription : mar. févr. 28, 2006 1:00 am
Localisation : Montferrat (38)
Contact :

Re: L'invention du camouflage

Message par CTP » sam. juin 23, 2012 2:25 am

Bonsoir

Une illustration du travail de Guirand de Scevola pour l'aviation même s'il ne fut pas le premier.
Escadrille MS 23 Treux (Somme) probablement mars 1915.

http://www.asoublies1418.fr/_zdocs/77/e ... lage-g.jpg

Cordialement
Claude
Claude Thollon-Pommerol
http://www.asoublies1418.fr accueille volontiers tout document personnel ou familial que vous souhaitez partager. Site en reconstruction. Soyez patients.

Arnaud Lejaille
Messages : 159
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: L'invention du camouflage

Message par Arnaud Lejaille » sam. juin 23, 2012 12:52 pm

Bonjour à tous,

L’ouvrage de Charles Moureux est une excellente approche de cette problématique. Moureux fut le vice président de la sous Commission d’agression de l’Inspection des Etudes et Expériences chimiques ; il était également professeur de pharmacie chimique à l’école supérieur de pharmacie de Paris. Il participa à de nombreux travaux pendant le conflit.

Son ouvrage, à mon sens, fait tout de même un peu trop l’éloge des chimistes et scientifiques français tout comme de l’industrie chimique française.

En réalité, l’absence d’industrie chimique d’envergure sur le territoire mis le pays dans une situation extrêmement périlleuse dans de très nombreux domaines, même les plus insoupçonnés. La couleur bleu horizon de l’uniforme national en est une illustration parfaite. Ce ne fut pas un choix que d’adopter cette couleur qui ne répondait à aucune des obligations du camouflage, mais une nécessité puisque aucune autre teinture n’était disponible en France . Tout comme la teinture cachou de nombreuses pièces d’équipement, teinture naturelle dont on pouvait disposer en France, quand l’Allemagne teignait ses pièces d’équipement en vert ou en feldgrau, teinture de synthèse.

Enfin, si le rôle du lobbying de l’industrie chimique allemande sur le déroulement des opérations militaires est aujourd’hui un peu plus sorti de l’ombre qu’auparavant, je ne crois pas que le rôle des politico-industriels français, dans le développement des opérations militaires et chimiques et dans la préparation à leur enrichissement personnel, ne soit bien éclairci et encore moins documenté à ce jour.

Bien cordialement.

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4725
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: L'invention du camouflage

Message par LABARBE Bernard » sam. juin 23, 2012 1:31 pm

Bonjour à tous,
Arnaud: La couleur bleu horizon de l’uniforme national en est une illustration parfaite. Ce ne fut pas un choix que d’adopter cette couleur qui ne répondait à aucune des obligations du camouflage, mais une nécessité puisque aucune autre teinture n’était disponible en France.
Pourtant je lis sur le net que le kaki est la couleur des uniformes des tirailleurs sénégalais dès 1915, puis sera étendu plus tard (de 16 à 18) à ceux des troupes coloniales. D'où provenait la teinture ?
Cordialement,
Bernard

Arnaud Lejaille
Messages : 159
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: L'invention du camouflage

Message par Arnaud Lejaille » sam. juin 23, 2012 2:07 pm


Si le kaki ne fut pas étendu à l’ensemble des armées mais réservé aux troupes coloniales, ce fut essentiellement pour des raisons économiques, mais j’ignore d’où la teinture kaki provenait… On utilisait avec plus ou moins de succès une technique avec du jaune d’anthracène, produit obtenu à partir d’hydrocarbures polycycliques, dont la synthèse était un procédé maîtrisé, il me semble, uniquement en Allemagne… Une source d’origine naturelle était peut-être utilisée ? Je l’ignore… La teinte kaki française posa de nombreux problèmes, on ne maîtrisait que très mal sa stabilité et sa couleur avait une fâcheuse tendance à virer au jaune… Il fut très difficile de réaliser le métrage de drap nécessaire aux troupes coloniales, et donc impensable d’en équiper les troupes métropolitaines.

Il me semble également qu’il était impensable à cette époque d’adopter une couleur de drap déjà utilisé par d’autres armées (comme les Anglo-saxons).


Répondre

Revenir à « Sujets généraux »