Allemands frôlant Paris, sept 1914

Avatar de l’utilisateur
Gardiendelombre
Messages : 390
Inscription : mer. nov. 16, 2011 1:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par Gardiendelombre » sam. sept. 06, 2014 3:55 pm

Perspective intéressante... Mais, comment Von Klück pouvait-il déborder Paris en laissant Bülow seul devant French et Lanrezac ? Sans compter la présence de Maunoury ???
Tout à fait .

Il y a alors 2 issues possibles :
Ou le gouvernement français s'effondre d'une façon ou d'une autre (débandade politique ou demande d'armistice) .
Ou l'armée allemande doit encaisser des coups majeurs et se fortifier sur place .

J'admets que le débordement de Paris par le Nord avec les méandres multiples de la Seine ,ne devait pas être une chose facile .


Mais est ce que ce que je dis était selon vous "possible" ?

Merci . :hello:

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4741
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par LABARBE Bernard » sam. sept. 06, 2014 4:27 pm

Il se trouve que je me suis instruit sur la chose, passionnante et dramatique, le prélude à la bataille de la Marne.
http://raymond57ri.canalblog.com/archiv ... index.html Voir milieu de page à partir du 3 septembre.
Terrible pour les allemands de VK après tant d'efforts que de ne pouvoir atteindre et enrouler la Vème armée. (Oubliez la prise de Paris et les suppositions en tous genres !)
Une lecture d'un autre VK, mais son second, Von Kuhl, et vous saurez tout. Ou presque... A chercher sur internet.
Cordialement,
Bernard

Avatar de l’utilisateur
Gardiendelombre
Messages : 390
Inscription : mer. nov. 16, 2011 1:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par Gardiendelombre » sam. sept. 06, 2014 10:47 pm

Merci .

Avatar de l’utilisateur
IM Louis Jean
Messages : 2811
Inscription : dim. mars 22, 2009 1:00 am
Contact :

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par IM Louis Jean » dim. sept. 07, 2014 2:22 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Un (très) résumé :


Stratégie générale allemande :
1/ Vaincre la France avant que les Russes ne soient prêts.
2/ Vaincre la Russie devenue isolée stratégiquement.

Stratégie pour vaincre la France :
Détruire l'armée française.
La quasi totalité de la population française en âge de combattre et apte à faire campagne est mobilisée sur le front, la quasi totalité des armements modernes est affectée au front. Une fois son armée encerclée, coupée de toute logistique et donc rapidement à court de munitions et de ravitaillement, la France, dans l'incapacité de pouvoir créer de nouvelles armées faute d'hommes instruits et de matériels modernes, longs à fabriquer, sera obligée de capituler .

Stratégie opérationnelle :
Encercler l'armée française dans un gigantesque Sedan en l'enveloppant par sa gauche, jusqu'à la frontière suisse.


Du point de vue de von Klück
Vaincue à la bataille des frontières, l'armée française replie son aile gauche vers le sud-est. Ce faisant, elle ouvre un vide devant sa Ière armée, entre Paris et la Vème Armée française de Lanrezac. (pour le visualiser, faire défiler les journées sur le très remarquable site carto1418)
La valeur combative de l'armée française est très sérieusement entamée, voire brisée, par les revers de la bataille des frontières et une longue retraite précipitée. La "misérable petite armée anglaise" a disparu.
A contrario, pour ces mêmes raisons, ses troupes, même fatiguées, sont surmotivées.
Les menaces sur son flanc droit sont négligeables, une poussière d'unités territoriales ou de réserve à très faible valeur combative et trop peu de troupes actives pour inquiéter sa flanc-garde. La place de Paris n'a de valeur que défensive.
Il est au sommet de la confiance en soi, son intervention à la bataille de Guise a dégagé son voisin de gauche, étrillé à la bataille de Guise ; il est meilleur que lui et doit donc prendre l'initiative.
La tradition allemande veut que le chef sur le terrain bénéficie d'une large marge d'initiative puisqu'il voit mieux et plus vite que les échelons supérieurs. S'il respecte l'esprit de sa mission, il peut s'affranchir de la lettre des ordres donnés, puis rendre compte.


Dans ce contexte, Paris est négligeable stratégiquement et tactiquement.


Quand, tout à coup ...


Cordialement
Étienne
<< On peut critiquer les parlements comme les rois, parce que tout ce qui est humain est plein de fautes.
Nous épuiserions notre vie à faire le procès des choses. >> Clemenceau

garance.
Messages : 933
Inscription : jeu. sept. 21, 2006 2:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par garance. » ven. juin 05, 2015 7:10 pm

Bonjour,
Lu chez Cornilleau : Chantilly marque le point extrême atteint par l'infanterie de von Kluck, sur la route entre Amiens et Paris.
Quelques patrouilles poussèrent des reconnaissances vers l'Ille Adam, Luzarches et Survilliers, des uhlans s'égarèrent dans les champs de Gonesse.
En prolongeant la ligne plus à l'est, par Ermenonville, Senlis, Baron, Nanteuil le Haudouin, et redescendre vers Dammartin en Goele, Villeroy et la plaine du Multien, on a la limite de la zone d'invasion de Septembre 1914

cdt garance

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3519
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par monte-au-creneau » ven. juin 05, 2015 7:31 pm

Bonjour,

Il y a quelques jours j'ai refait le parcours décrit dans le guide Michelin "Les Marais de Saint-Gond" :

Connantre===> Fère Champenoise ===> Normée ===> Lenharrée ===> Vassimont (&amp; Chapelaine) ===> Sommesous

Hormis les cimetières militaires de Fère Champenoise et de Connantre, il n'y a plus rien à voir ! Peut-être quelques maisons reconstruites à partir de murs ... Et les églises, reconstruites, qui sont reconnaissables. La gare de Fère Champenoise reconstruite aussi.

Jadis (une dizaine d'années), le château de Chapelaine était bien visible et parfaitement reconnaissable depuis la route : on le reconnaissait tel qu'il était en 1914, brûlé, avec le seul mur de façade qui subsistait, ouvert de ses 22 fenêtres. Mais maintenant, les propriétaires ont planté de grands arbres devant, si bien qu'on ne le voit plus du tout depuis la route.

Image
source : delcampe

Dans chacune de ces gares, mon GPP a travaillé à partir des années 20, revenu sain et sauf du conflit !

A Lenharrée, il n'y a plus de passage à niveau depuis longtemps. Et le plateau de La Rochelle, au dessus de Fère-Champenoise est recouvert de cultures.

Désolé de "ne pas froler Paris" (hors sujet), mais il s'agit de l'avance extrême allemande
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3519
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par monte-au-creneau » ven. juin 05, 2015 7:48 pm

ImageImage

Photo de gauche : source gallica
Photo de droite : photo perso 28/05/2015
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

speedo30
Messages : 2
Inscription : sam. déc. 30, 2017 1:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par speedo30 » lun. janv. 01, 2018 7:02 pm

Effectivement, cette stèle se situe sur la N16 à Luzarches. Mais je pense qu'elle ne matérialise que l'avancée de la Ie armée de von Kluck. Les uhlans, eux, éclaireurs, ont dû rôder plus loin en avant, sans s'y fixer. Signalés à Viarmes, Asnières sur Oise et Survilliers, ils contournent Louvres, s’approchent de Gonesse et d’Écouen. Dans le Vexin, on les aperçoit à Parmain, Auvers-sur-Oise, Hérouville, Épiais-Rhus, Vallangoujard, Ronquerolles et Arronville. Aucune trace même d'un raid de uhlans ne serait-ce qu'à Beaumont-sur-Oise.










Image

speedo30
Messages : 2
Inscription : sam. déc. 30, 2017 1:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par speedo30 » lun. janv. 01, 2018 7:08 pm

Champagne-Chaponval, c'est vraiment pas loin, quelques gares de train, Chaponval c'est bien avant Pontoise. Ce sont certainement les mêmes.

garance.
Messages : 933
Inscription : jeu. sept. 21, 2006 2:00 am

Re: Allemands frôlant Paris, sept 1914

Message par garance. » lun. janv. 01, 2018 8:50 pm

bonjour
merci de vos précisions concernant les villages mentionnés
cependant vous les avez lus dans un livre ou c'est une tradition locale ?
cdt Garance
"Il pleuvait en cette nuit de Noël 1914, où les Rois Mages portaient des Minenwerfer."

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »