Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

zephyr joyeux
Messages : 876
Inscription : jeu. avr. 24, 2014 2:00 am

Re: Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

Message par zephyr joyeux » ven. févr. 08, 2019 9:03 am

Ceci dit,ce ne devait pas etre de la tarte:corvees les plus ingrates,nettoyage des portions du champ de bataille,pose de barbeles,ni vin ni tabac,et le coup de pied dans l arriere train de temps en temps…..
zephyr joyeux

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5780
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

Message par Stephan @gosto » ven. févr. 08, 2019 9:19 am

Bonjour,

Si j'ai bien lu le texte mis en ligne par Yves, ces "sections spéciales" semblent concerner la zone dite de l’intérieur et non celle des armées ce qui, de fait, semble devoir écarter certaines des corvées mentionnées par Zéphyr Joyeux.

Il me semblait jusqu'à ce jour que dans la zone des armées, et notamment à la période concernée par le message de Bernard, on envoyait les gars un peu difficile à la section de discipline mise sur pied au sein de chaque D.D. (dépôt divisionnaire).

Personnellement, je n'ai encore jamais trouvé mention de ces "sections spéciales" au sein des régiments d'infanterie métropolitaine. Connait-on le texte ou une circulaire qui les institue et qui les documente ? J'en serais curieux car le sujet m'intéresse. Merci.

Bonne journée.
Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5780
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

Message par Stephan @gosto » ven. févr. 08, 2019 2:13 pm

Bonjour,

Je reviens sur ce que j'écrivais plus haut. Grâce à des documents transmis par Yves, il apparaît effectivement que le général Dubois a prescrit de mettre sur pied une, voire plusieurs (en fonction des nécessités) sections spéciales au sein de la VIe Armée en février 1916. Et comme je crois avoir relevé qu'à cette période le 57e R.I. était à la 35e D.I. elle-même relevant du 18 e C.A. qui entrait alors dans la composition de ladite VIe Armée, cela concorderait avec le cas cité par Bernard.
Il est d'autre part précisé que cette ou ces sections seraient rattachées administrativement à un corps de troupe de la VIe Armée.
Je ne sais pas si la mesure a été généralisée et jusqu'à quand elle fut en usage.

Bonne fin de journée !
Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 5045
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

Message par Yv' » ven. févr. 08, 2019 2:26 pm

Bonjour Stéphan, bonjour à tous,

En première approche, pour ceux qui comme moi ont une vision floue des corps disciplinaires, je propose cet article paru en 1910 :

La Suppression de Biribi

La loi du 11 avril 1910, qui a modifié la loi générale de 1905, sur le recrutement de l'armée en ce qui concerne l'affectation des condamnés de droit commun, avait en même temps prévu la suppression des compagnies de discipline et leur remplacement par des sections spéciales rattachées aux corps de la mé-
tropole.
Le décret d'organisation de ces sections spéciales a été publié hier au Journal officiel. Il crée des sections ordinaires pour les militaires des corps métropolitains stationnés en France et en Algérie, des sections particulières pour les hommes provenant des troupes coloniales ou de la marine, d'autres pour les mutilés volontaires, et enfin des sections de répression pour les incorrigibles des autres sections.
A part cette dernière disposition, qui nous paraît excessive, car nous redoutons que les abus reprochés aux compagnies de discipline ne se renouvellent dans ces « sections de répression », la mesure est excellente. Elle consacre la disparition d'un ordre de choses qui n'a que trop duré et qu'il était temps de modifier de fond en comble.
Qu'il existe des corps spéciaux, des garnisons à part, des règlements plus sévères pour les militaires qui refusent de parti pris de se plier à la discipline nécessaire de la caserne, soit. Mais cette nécessité admise, on peut exiger des autorités militaires, de la loi elle-même qu'elles n'ajoutent pas à la répression de l'indiscipline des cruautés inutiles.
Or, c'était déjà une cruauté inutile que la relégation des disciplinaires en Afrique, loin du contrôle de l'opinion, dans des conditions où le bon plaisir des professionnels de la chiourme s'exerçait sans mesure, contre des hommes qui n'avaient commis en somme aucun délit et dont le seul crime était parfois
d'avoir déplu à un chef brutal ou de n'avoir pas pu se soumettre à une discipline souvent excessive.
Les compagnies de discipline ont en France une fort mauvaise réputation. Ceux qui y ont séjourné en ont gardé de terribles souvenirs. Toute une légende s'est formée autour de cet enfer de Biribi, légende dans laquelle il y a, hélas ! une bonne part de vérité.
Combien de malheureux jeunes gens, qui n'étaient pas foncièrement mauvais, ont subi sous le soleil d'Afrique, des tortures sans nom ! Combien y sont morts dans un geste de révolte ! Combien en sont sortis pour aller se faire ensevelir vivants dans les bagnes militaires ! Combien en sont revenus marqués pour leur vie entière d'une tare indélébile !
Et les vices les plus graves de cette institution odieuse, c'étaient précisément son éloignement d'abord et son caractère exceptionnel.
Il n'en sera pas de même avec ces sections spéciales appartenant à des corps réguliers, portant le numéro d'un régiment, et situées en France, à la portée des familles qui pourront protéger les leurs et les aider à rentrer dans le devoir, à la portée de l'opinion publique qui saura enfin ce qui s'y passe et qui poura intervenir à temps pour empêcher que les gardiens se changent en bourreaux.
C'est une tare de notre armée qui va disparaître, et la plus hideuse. L'armée y gagnera et la conscience publique n'aura plus à souffrir de ce qui était devenu une véritable plaie sociale.


La Lanterne, 12 août 1910, première page, https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k75080322/f1.item

Cordialement,
Yves (un autre :) )

zephyr joyeux
Messages : 876
Inscription : jeu. avr. 24, 2014 2:00 am

Re: Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

Message par zephyr joyeux » ven. févr. 08, 2019 11:24 pm

Apres la suppression des compagnies de discipline d Afrique en 1910,on opte pour deux solutions:

-seuls les corps d infanterie d Afrique conservent leurs sections ou compagnies de discipline aupres d eux:BILA,Legion,Tirailleurs.Les troupes coloniales conservent elles aussi un regime derogatoire.
-les disciplinaires du service general sont repartis dans les sections speciales de discipline des XVIIIeme et XVemes CA,administrees par des regiments bien définis.Les disciplinaires de corps d armee sont verses dans ces SS régimentaires.
En 1914-1918,on cree des sections speciales de discipline divisionnaires,puis régimentaires a cause du nombre eleve d elus.Les pensionnaires des SS des XVIII et XVemes CA sont reverses au sein des régiments,mais apres un temps d epreuve au sein des SS régimentaires.
zephyr joyeux

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4732
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

Message par LABARBE Bernard » sam. févr. 09, 2019 8:08 am

Bonjour,
sections speciales de discipline des XVIIIeme et XVemes CA,administrees par des regiments bien définis
Le tué de la S.S. du 57ème R.I. faisait bien partie du 18ème C.A., mais il y a eu un blessé de la S.S. du 26ème R.I. qui lui, faisait partie du 20ème CA.
Cordialement,
Bernard

zephyr joyeux
Messages : 876
Inscription : jeu. avr. 24, 2014 2:00 am

Re: Que signifie "la S.S. du 57ème R.I." ?

Message par zephyr joyeux » sam. févr. 09, 2019 10:33 am

En 1914,les SS du XVeme CA sont administrees par les 3eme,111eme,163eme et 173eme RI.Les SS du XVIIIeme CA sont administrees par les 6eme,123eme et 144eme RI.De la l origine de la fameuse rumeur sur les pretendus "regiments disciplinaires".Cordialement.
zephyr joyeux

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »