Salle de police, prison où cellule...

Avatar de l’utilisateur
Excalibur
Messages : 33
Inscription : mer. août 30, 2006 2:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par Excalibur » jeu. août 31, 2006 6:53 pm

Bonjour à tous et à toutes,

Je ne sais pas si certains d'entre-vous se souviennent de moi car, faute d'Internet, celà fait presque un an que je ne suis pas revenu sur ce fabuleux forum...

Pour que vous me remettiez un peu, je me prénomme Lionel, 29 ans, j'habite en région Parisienne du côté de Pontault-Combault (77) et j'effectue des recherches sur mon arrière grand oncle, Pierre BARAILLER, légionnaire au R.M.L.E tué à l'ennemi le 26 avril 1918 dans le bois de Hangard (80).

Le temps me parut extrêmement long mais après avoir suivit les conseils de certains d'entre-vous, écrit à droite et à gauche, avoir fait preuve d'une infinie patience j'ai beaucoup progressé dans mes recherches. J'ai pu consulter le registre matricule de mon aïeul aux Archives Départementales de la Loire, j'ai réussi à obtenir une copie de son dossier médical au Service des Archives Médicales Hospitalières des Armées et tout dernièrement, il y a quelques jours une copie de ce qui reste de son livret militaire (2 pages... :( ) m'est parvenue via le Commandement de la Légion Etrangère, Bureau des Anciens...

Le problème, si on peu appeler ça ainsi, c'est que chaque nouvel élément apporte son lot d'interrogation, chaque réponse engendre une nouvelle question c'est pourquoi je m'en remets une fois de plus à vos lumières !!!

Sur le livret militaire de mon arrière grand oncle, dans le tableaux des punitions, je lis ceci :
_ Jours de salle de police : 27
_ Jours de prison : 44
_ Jours de cellule : 24

Déjà j'aimerai connaitre les différences qu'il y a entre salle de police, prison et cellule ?

Ensuite, sachant que mon aïeul s'est engagé pour 5 ans au titre de la Légion Etrangère le 29 octobre 1913 et qu'il a donc été tué au combat le 26 avril 1918, la somme de ces punitions en un tel laps de temps ne vous parait-elle pas énorme pour un seul homme ? Avez-vous d'autres exemples du genre ???

Par avance, merci pour vos réponses !!!

Lionel



Avatar de l’utilisateur
Excalibur
Messages : 33
Inscription : mer. août 30, 2006 2:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par Excalibur » ven. sept. 01, 2006 3:57 pm

Bonjour,

Etant donné qu'il n'y a pas encore eu de preneur pour mon fil, je me permets de le relancer.

J'aimerais beaucoup avoir vos réactions concernant "le palmarès" (si on puis dire ainsi...) de mon aïeul, afin de savoir si toutes ses sanctions cumulées rentrent dans la moyenne de l'époque où si c'était plutôt exceptionnel ? Après avoir écumé de nombreux livrets militaires, certains d'entre vous doivent bien avoir des références en la matière ? Vos précieuses réponses me permettraient d'en savoir un peu plus sur la personnalité de mon arrière grand oncle !!!

D'autre part, personne n'aurait un manuel d'infanterie qui permette de répertorier la nature des sanctions ? Pour quel cas la salle de police, pour quels motifs la prison ? Pour quels motifs la cellule ?
Vraiment vos réponses sont importantes, elles me permettraient, en quelques sorte, de dresser un portrait moral de mon aïeul, où dans tous les cas de m'en approcher !!!

Par avance, merci à toutes et à tous !!!

Lionel

KROLE
Messages : 103
Inscription : ven. déc. 16, 2005 1:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par KROLE » ven. sept. 01, 2006 5:43 pm

Bonjour au forum,
Bonjour Lionel,

Vous venez de remonter votre fil..., et je découvre votre message.
Je laisserai les spécialistes vous expliquer si les santions de votre arrière grand-oncle sont
de l'ordre du palmarès. Je dirai juste qu'il devait "avoir du caractère".

Par contre je vous joins un peu de lecture, si celle-ci peut vous permettre de mieux comprendre :

Image

Image

Image

Image

Ces pages proviennent du Décret du 25/05/1910 portant
Règlement sur le Service Intérieur des Corps de Troupe de Toutes Armes
.

Il y aussi une autre page expliquant... pour ainsi dire... ce qu'il ne fallait pas faire, étant considérés alors comme manquement au devoir militaire et punis comme tels.
Si cela vous intéresse je vous l'envoie.

Cordialement :)
Carole


Avatar de l’utilisateur
Excalibur
Messages : 33
Inscription : mer. août 30, 2006 2:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par Excalibur » ven. sept. 01, 2006 5:56 pm

Un très grand merci à vous Carole !!!

En ce qui concerne votre proposition, je ne peux la refuser donc vous pouver me l'envoyer... sans aucun probléme !!!

En ce qui concerne mon aïeul, je pense effectivement que c'était un sacré gaillard, sachant que quelques mois avant son engagement (avant guerre...) dans la Légion, il avait été condamné à 6 jours de prison et 16 Francs d'amende pour "coups et blessures"...
Toutefois, comme vous le soulignez, par rapport à toutes ces sanctions, j'attend les avis des spécialistes avant de tirer toute conclusion ative...

Encore une fois merci beaucoup Carole !!!

Amicalement !!!

Lionel

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 5952
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par Jean RIOTTE » ven. sept. 01, 2006 6:28 pm

Bonjour à toutes et à tous,
Re-Lionel,
Au cours de mes lectures je n'ai pas souvenance d' avoir vu ce problème de punitions abordé. Si ce n'est pour dire que, pendant la durée du conflit, ceux qui étaient punis se voyaient sanctionnés par des travaux pénibles ou dangereux ou encore envoyés plus souvent qu'à leur tour effectuer des misions exposées, voire périlleuses. Parfois suppression de permisions. C' était souvent le cas dans les unités où la discipline était particulièrement dure. Cas de la Légion précisément mais aussi des BILA, des Zouaves entre autres.
Quant au palmarès: 95 jours de punitions pour 4 ans et demi de servces...j'ai connu pire!!
Cordialement.
Jean RIOTTE.

Avatar de l’utilisateur
Excalibur
Messages : 33
Inscription : mer. août 30, 2006 2:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par Excalibur » dim. sept. 03, 2006 8:26 pm

Merci pour ces renseignements Jean !!!

Par contre excusez-moi d'insister, mais vous qui a priori avez déjà eu l'occasion de détailler des livrets militaires de l'époque, bien que le "palmarès" (je n'aime pas trop ce mot mais bon...) de mon aïeul soit "acceptable" (là encore est-ce le bon mot ?), vous le situez plutôt dans une moyenne haute où une moyenne basse ???

Par avance merci !!!

Amicalement !!!

Lionel

Avatar de l’utilisateur
Excalibur
Messages : 33
Inscription : mer. août 30, 2006 2:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par Excalibur » lun. sept. 04, 2006 9:05 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Je reviens sur les sanctions militaires en général...

Sur le fond, grâce à KROLE, j'ai parfaitement compris en quoi consistait les diverses sanctions répertoriées dans le manuel d'infanterie mais en campagne, comment s'appliquaient-elles ?

En temps de paix, j'imagine très bien comment ses sanctions étaient exécutées mais en temps de guerre ? Comment celà se passait-il concrêtement ? Le soldat incriminé était-il reconduit sur les arrières ? Y avait-il des locaux spécialement aménagés sur la ligne de front ? Ses peines étaient-elles seulement appliquées ???

Dans la foulée, je suis toujours preneur pour l'interprétation du "palmarès" (...) de mon AGO, avis aux amateurs !!!

Amicalement !!!

Lionel

Avatar de l’utilisateur
mireille salvini
Messages : 1128
Inscription : jeu. déc. 15, 2005 1:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par mireille salvini » mar. sept. 05, 2006 12:47 pm

re-bonjour Lionel

puisque vous insistez,je vais vous donner mon avis personnel
oui,je trouve que votre AGO a eu beaucoup de punitions
pour comparer,mon grand-père qui a été mobilisé d'août 1914 à août 1919 n'a jamais été puni et s'est vu décerné un "certificat de bonne conduite",il était éclaireur-monté,il a eu une citation croix de guerre,il a été gazé aussi,ce n'était pas un planqué.

ceci étant,on ne peux pas juger des circonstances qui ont amené l'un à être souvent puni et l'autre non;ils n'avaient pas le même passé,le même tempérament,ils n'ont pas vécus les mêmes choses ni cotoyés les mêmes gens
on ne peut pas comparer,on ne peut pas savoir

ce qui est certain c'est que votre AGO faisait ses jours de punition à l'arrière,il ne faut pas rêver,il allait en 1ère ligne comme les autres,peut-être même plus que les autres (missions ou corvées dangereuses);les punitions pouvaient être fractionnées si les circonstances l'exigeaient (manque de local disciplinaire vacant,remontée en 1ère ligne) et à la fin de son engagement,il aurait dû "rendre" en rempilant du nombre de jours égal au nombre de jours de prison ou de cellule subis

extrait du Manuel d'infanterie-1916:
"...les militaires punis de prison ne font pas de service et n'assistent pas à l'instruction avec leur compagnie.Lorsqu'ils subissent leur punition individuellement,l'instruction leur est donnée d'après les ordres du colonel et par les soins du service de semaine pendant 2 heures par jour.Lorsqu'ils subissent leur punition en commun,ils prennent part pendant 3 heures le matin et 3 heures le soir à des corvées fatigantes ou à des exercices spéciaux réglés comme il est dit ci-dessus.
les soldats subissant une punition de cellule restent constamment enfermés isolément.
La punition de cellule est prononcée pour un nombre de jours déterminés,en remplacement d'un pareil nombre de jours de prison.Si ce nombre est supérieur à 4,le soldat effectue sa punition totale de cellule par périodes successives de 4 jours de cellule et de 2 jours de prison."


votre AGO devait avoir un comportement un peu spécial,car outre les batailles,les corvées,l'instruction au repos,il trouvait encore l'énergie pour se faire punir...était-il rebelle,trop souvent agressif ou ivre,avait-il un supérieur vachard..?
comment le savoir...en tout cas,la vie n'a pas dû être facile pour lui

amicalement,
Mireille

Avatar de l’utilisateur
Excalibur
Messages : 33
Inscription : mer. août 30, 2006 2:00 am

Re: Salle de police, prison où cellule...

Message par Excalibur » mar. sept. 05, 2006 1:21 pm

Merci pour ce fin éclairage Mireille !!!

Concernant mon AGO, il était légionnaire et comme l'a précisé Jean un peu plus haut la Légion Etrangère semblait très à cheval sur la discipline ?!!!

Malgré ses 95 jours cumulés de punition, mon AGO a été cité deux fois à l'ordre du régiment (R.M.L.E) et a même obtenu la Croix de Guerre, étoile de bronze de son vivant, presque 1 an avant sa mort... c'est un peu paradoxale pour un combattant indiscipliné non ?

Et donc si j'ai bien compris les punis effectuaient leurs peines dans des locaux spécialement aménagés ? L'application de ces peines ne devait pas être évidente sur la ligne de front (bombardement d'artillerie, assaut ennemi, etc...) ?

Amicalement !!!

Lionel

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »