compagnie disciplinaire de l ile d Aix

zephyr joyeux
Messages : 867
Inscription : jeu. avr. 24, 2014 2:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par zephyr joyeux » sam. juil. 12, 2014 11:33 am

Bonjour.De nombreux documents relatifs aux evenements qui secouerent les brigades russes en 1917 évoquent la "compagnie disciplinaire de l ile d Aix".Etait elle encadree par des militaires russes ou français ?Merci.
zephyr joyeux

CD9362
Messages : 2774
Inscription : sam. mars 08, 2014 1:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par CD9362 » sam. juil. 12, 2014 12:46 pm

Bonjour

d’après ce que j'ai lu dans le bouquin de Rémi Adam , c'est une prison militaire ; les détenus russes y sont considérés comme prisonniers de guerre ;
par contre je ne sais rien en effet sur l'effectif, les grades ....des gardes ....
je sais que ce n'est pas très bien de "reproduire un livre " mais là ce ne sont vraiment que 3 petits extrais à titre de citation par "fainéantise " ne pas avoir à recopier ;
Image
Image
Image

Donc bouquin à lire absolument.
Cordialement
A-D

zephyr joyeux
Messages : 867
Inscription : jeu. avr. 24, 2014 2:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par zephyr joyeux » sam. juil. 12, 2014 1:36 pm

Bonjour Monsieur;merci beaucoup.
zephyr joyeux

CD9362
Messages : 2774
Inscription : sam. mars 08, 2014 1:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par CD9362 » sam. juil. 12, 2014 4:44 pm

Bonjour Monsieur;merci beaucoup.
:pt1cable: bonjour Monsieur , y'a aussi des Madames qui fréquentent le site !
:hello:
au plaisir

Avatar de l’utilisateur
Nafyn
Messages : 17
Inscription : sam. mai 11, 2013 2:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par Nafyn » sam. janv. 17, 2015 8:52 pm

:pt1cable: bonjour Monsieur , y'a aussi des Madames qui fréquentent le site !
:hello:
au plaisir
...
Alors justement, il y a une dame qui détient une carte postale datant du 15/09/1918 de l'île d'aix sur laquelle se trouve quelques militaires dont son grand grand oncle.
Malgré des recherches sur différents sites "militaires" je n'ai rien trouvé dans son parcours militaire expliquant ce passage sur l'île d'aix.

NafynImage
Nafyn

Putine
Messages : 747
Inscription : sam. sept. 27, 2008 2:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par Putine » dim. janv. 18, 2015 7:42 am


Bonjour a tous ! :hello:

Le 23 mars 1918 un capitaine français Dauphin dit aux autorités sur la nécessité de former une société disciplinaire spéciale pour les soldats russes. Pour la catégorie spéciale de soldats russes, " dissidence ", le gouvernement français fait une décision spéciale du Clemenceau № 9841-SL / II ( du 2 mai 1918 ) sur ile Aix une compagnie disciplinaire spécial de 18/2. ( Сompagnie spéciale de travailleurs de l’île d’Aix; Compagnie spéciale de Travailleurs Militaires Russes; Compagnie special pour les soldats travailleurs russe en France ).

Protection des prisonniers de fort Liedot exercé par un peloton dans 25 hommes ( les francais ). L' etat-major ne comprenaient que des Français, qui pouvont parler en russe que possible.

L' etat-major :
1 le capitain, le commandant de la compagnie
1 le lieutenant ou le sous-lieutenant
1 l' adjudant
1 le sergent-chef ou le sergent-fourrier
1 le sous-officier et deux caporales.

Par la suite le nombre de peloton a probablement augmenté...

De Septembre 1917 a Janvier 1918 l'entreprise moyenne de par mois était de 260 russes. Au 31 Décembre 1917 il y avait 230 russes en janvier 1918 - 258 personnes, en mai 1918 il y avait 149 personnes dans août - 218 personnes, puis a commencé à décliner. En Mars 1919 fort Liedot a contenue 82 personnes, en Janvier 1920 à 30 russes.

Amicalement
Igor





Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1416
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par bruno17 » dim. janv. 18, 2015 11:54 am

Bonjour,
Juste en face de l'île d'Aix, sur l'île Madame, existait également un centre de rétention pour soldats français insoumis. Voir sujet "La Section de répression de l'île Madame" dans la partie "Sites et vestiges de la Grande Guerre".
Cdlt
BB
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 Éditions du Croît-Vif) - "La vie sexuelle des alligators" (2017 Kindle Publishing) -

CD9362
Messages : 2774
Inscription : sam. mars 08, 2014 1:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par CD9362 » lun. janv. 19, 2015 8:40 am

...Alors justement, il y a une dame qui détient une carte postale datant du 15/09/1918 de l'île d'aix sur laquelle se trouve quelques militaires dont son grand grand oncle.
Malgré des recherches sur différents sites "militaires" je n'ai rien trouvé dans son parcours militaire expliquant ce passage sur l'île d'aix.
Nafynhttps://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... nuel1A.jpg
Bonjour
Le grand oncle de la dame est-il sur cette photo ? quel est son nom ?
Cordialement
A_D

Avatar de l’utilisateur
Nafyn
Messages : 17
Inscription : sam. mai 11, 2013 2:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par Nafyn » mar. janv. 20, 2015 8:14 pm

Bonsoir,

Effectivement Manuel Bruneteau est sur la photo.

Voici les personnes sur celle-ci :
1er rang en partant de la gauche 1 Sergent de ravitaillement, Le Lieutenant de la Place, le curé de l'île d'aix
2ème rang en partant de la gauche : Manuel (Sergent), 1er martin (?) sémaphore, un parents du curé

J'ai travaillé sur le parcours militaire de Manuel avec sa fiche militaire, les articles du forum, le site du chtimiste,et le site SGA mémoires des hommes. Je crois que j'avais identifié 80% du son parcours jusqu'à cette carte postale "incongrue".
Sur sa FM il est dit être passé au 69e BTS depuis le 25 août 18, il sera d'ailleurs blessé au bois des caures le 9 octobre 1918.

Voilà sacré mystère...Pas évident qu'il ait parlé le Russe mais envisageable.... :pt1cable:

Cordialement

Nafyn




Avatar de l’utilisateur
Nafyn
Messages : 17
Inscription : sam. mai 11, 2013 2:00 am

Re: compagnie disciplinaire de l ile d Aix

Message par Nafyn » mer. janv. 21, 2015 7:25 pm

Le mystère s'éclaircit avec un article du journal Sud Ouest du 24 février 2014.

L’histoire des tombes de soldats russes rappelle les liens franco-russes en 14-18

Beliakoff, Molikoff, ou encore Botinoff et Roumentseff, voilà des noms pas vraiment franchouillards ! Les neuf soldats russes, dont les tombes surmontées d'une croix orthodoxe sont alignées au nord-ouest du cimetière de la Marine de Rochefort depuis octobre 1918, intriguent souvent le visiteur. Quelle est donc leur histoire, qui devrait faire l'objet d'un film franco-russe cette année ?
Leur mort a toujours eu son explication à Rochefort : ces soldats du tsar sont décédés de la grippe espagnole, après leur admission à l'hôpital de la Marine. Mais pourquoi étaient-ils venus traîner leurs guêtres ici, alors que leur pays était en pleine révolution ? Cette histoire que l'Armée française a longtemps tue, dépasse de loin Rochefort et s'attache au lien franco-russe.

Soldats du tsar
En 1916, après la meurtrière bataille de Verdun, la Russie fournit à son alliée, la France, 20 000 hommes. Débarqués à Marseille, Brest et La Rochelle, ces ouvriers moscovites et ces paysans de la Volga sont accueillis en sauveurs. Ils défilent même à Paris le 14 juillet. Avant d'être envoyés sur le front de Champagne, où ils subiront de lourdes pertes.
Épuisés, ces braves n'ont qu'une idée : rentrer au pays. D'autant que Nicolas II a abdiqué le 2 mars 1917, et que le premier ministre, Kerenski, distribue les terres. Mais ce dernier a peur de la contagion et les maintient à disposition de la France. Voilà comment naît la révolte, la grève et le refus de monter à l'assaut. Organisés en soviets, les braves sortent le drapeau rouge et défilent dans les rues de la Somme le 1er mai 1917 !

Mutinerie
En juin, pour éviter la contagion lui aussi, le ministre de la Guerre envoie les 17 000 soldats russes toujours armés au camp de la Courtine, dans la Creuse, à 600 kilomètres des lignes ! Mais l'autorité des soviets se substitue vite à celle de l'armée et la mutinerie continue.
Après sept semaines d'intimidations et de sommations, l'armée française et les soldats russes restés loyalistes finissent par ouvrir le feu sur les mutins en septembre. L'assaut durera trois jours et fera des centaines de morts dont on cherche encore les corps aujourd'hui.
Comme on cherche toujours les traces des chefs de la rébellion fusillés à Bordeaux. Parmi les survivants, certains sont retenus en camps ; d'autres contraints aux travaux forcés dans les usines ou en Algérie ; d'autres enfin, 400 en tout, jugés les plus dangereux, sont emprisonnés au fort Liédot, sur l'île d'Aix. Encadrés par les très loyalistes tirailleurs sénégalais, ils se livrent à des travaux d'intérêt général tel le démontage des canons boulonnés sur les batteries de l'île.

Vassili, Josif, Ivan, Piotr, Alexei, Mikhaïl, Filipp, Ivan et Daniil, nos neuf soldats rochefortais, étaient de ceux-là. Comme leurs cinq coreligionnaires, inhumés dans le cimetière de l'île d'Aix et morts eux aussi de la grippe espagnole. Après s'être battus pour la France, ils n'ont jamais revu leur patrie, devenue l'URSS après leur départ.


Cordialement

Nafyn



[/quotemsg]
Nafyn

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »