Le soldat Delétoille délivre son oncle

Récits de combattants
Avatar de l’utilisateur
clery
Messages : 293
Inscription : mer. mai 16, 2007 2:00 am

Re: Le soldat Delétoille délivre son oncle

Message par clery » ven. nov. 09, 2007 4:51 pm

Extrait des "notes artésiennes" parues après guerre dans le journal "L'annonceur artésien"

Avant de livrer l'extrait, je remets ce dernier dans le contexte.
Octobre 1914 , course à la mer
Dans le sud de l'Artois, les divisions de territoriaux reculent devant les forces allemandes supérieures. Le 20ème corps est appelé en renfort et le 26ème RI est chargé de reprendre le village de Foncquevillers.

"Le 11, à 3 heures du matin, le 26ème RI s'arrêtait à la ferme de la Haye et sept heures après, deux compagnies commençaient l'action sur Foncquevillers. L'une d'elle, la 9ème, comptait dans ses rangs un enfant du village, Delétoille. Par la voie du cerisier et le chemin des Soldats, elle se dirigea vers la gendarmerie; malheureusement, un canon, accroupi au fond d'une ravine derrière la villa Beau-Site, foudroya sous un tel angle nos soldats que beaucoup d'entre eux furent fauchés. Etant sorti indemne de cette échauffourée, Delétoille savoura la joie de désemprisonner un oncle que les Boches avaient séquestrés."

Cordialement

guironnet
Messages : 219
Inscription : dim. avr. 17, 2005 2:00 am
Localisation : Lyon

Re: Le soldat Delétoille délivre son oncle

Message par guironnet » jeu. nov. 07, 2013 5:59 am

Extrait des "notes artésiennes" parues après guerre dans le journal "L'annonceur artésien"

Avant de livrer l'extrait, je remets ce dernier dans le contexte.
Octobre 1914 , course à la mer
Dans le sud de l'Artois, les divisions de territoriaux reculent devant les forces allemandes supérieures. Le 20ème corps est appelé en renfort et le 26ème RI est chargé de reprendre le village de Foncquevillers.

"Le 11, à 3 heures du matin, le 26ème RI s'arrêtait à la ferme de la Haye et sept heures après, deux compagnies commençaient l'action sur Foncquevillers. L'une d'elle, la 9ème, comptait dans ses rangs un enfant du village, Delétoille. Par la voie du cerisier et le chemin des Soldats, elle se dirigea vers la gendarmerie; malheureusement, un canon, accroupi au fond d'une ravine derrière la villa Beau-Site, foudroya sous un tel angle nos soldats que beaucoup d'entre eux furent fauchés. Etant sorti indemne de cette échauffourée, Delétoille savoura la joie de désemprisonner un oncle que les Boches avaient séquestrés."

Cordialement
Bonjour,

Vous pouvez peut être trouver la solution à cette question posée par une de mes correspondantes :

"Je te transmets une page d'un journal ou une revue appelée les notes artésiennes dans laquelle on parle de notre st Léger et des villages environnants. Je pense que les faits évoqués se
passent juste avant la signature du commandement unique à Doullens.
La question que je me pose est la suivante: pourquoi ces gens fuyaient-ils leur village alors que tous les noms des villages cités se trouvent à l'arrière du front ?
Que se passait-il à cette date pour provoquer une telle fuite en avant ?
Malheureusement, je n'ai que cette page de la revue. As tu une idée?"

Image

Merci pour votre aide.
Michel Guironnet

mes articles publiés sur Histoire-Généalogie.com
http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?auteur20

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 8723
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: Le soldat Delétoille délivre son oncle

Message par Achache » jeu. nov. 07, 2013 8:49 am

Bonjour,

Il s'agit de l'offensive allemande, commencée le 21 Mars 1918; le commandement unique est signé quelques jours plus tard.

https://www.google.fr/search?q=offensiv ... 0AXN1YD4Cg


https://www.google.fr/search?q=+command ... 0QX4wYHgAg



Bien à vous,

[:achache:1]
Image
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Répondre

Revenir à « Récits »