Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914


Modérateurs : armand, Charraud Jerome, Arnaud Carobbi, Jean RIOTTE, - Joel Huret -, Gilles ROLAND, alain chaupin

Avatar de l’utilisateur
stcypre
Messages : 3551
Inscription : mar. avr. 18, 2006 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par stcypre » lun. oct. 01, 2007 4:57 pm

Bonjour,

Je reste à la disposition de tout un chacun pour des renseignements sur les camps de prisonniers (ma spécialité, entre autres).
Quant au site "prisonniers de guerre...", il faudrait le remanier quelque peu. J'ai essayé de rentrer en contact avec son auteur, sans succés !
Cordialement. J.Claude.
la vérité appartient à ceux qui la recherchent et non à ceux qui croient la détenir.

yves42
Messages : 3
Inscription : ven. août 17, 2007 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par yves42 » lun. oct. 01, 2007 11:04 pm

Bonjour Ginger,
Je ne m'avancerai pas sur ce sujet : j'ai n'ai pas de document sous la main qui me permette de vous dire si le régiment a été cité suite aux combats du 25 août, mais au vu de la conclusion de cette journée, j'en doute (on pourrait difficilement la qualifier de "victorieuse"...). Je passe la main, donc...

Have a nice day,
Eric Mansuy

Les pertes du 86e lors de la bataille de Lorraine avaient été durant les premiers jours avant ce jour noir du 24 , de 930 hommes et 25 officiers. Officiers qui ont apparemment cruellement fait défaut pour prendre peut-être les bonnes décisions lors de cette attaque de Baccarat comme le suggère le récit.
Je n'ai que la partie du JMO jusqu'à début Septembre et je ne sais pas si le régiment a été cité mais
il y a de nombreuses citations individuelles à l'ordre de l'armée selon ce même JMO , à titre de rappel, sur cette seule journée du 25 août, le JMO cite plus d'un millier d'hommes tués et 24 officiers ....le 26 au matin le 86e ne comprend plus que 750 hommes environ avec 7 officiers !
cit. du JMO le 26 :
"... ces débris du brave régiment ne resteront pas inactifs et inutiles. Ils vont reprendre le combat sans délai."

En moins d'un mois, il ne reste plus grand chose du 86e.

NB : pour J.Claude , je suis preneur si vous avez des infos sur le camp d'Erfurt...??



Avatar de l’utilisateur
stcypre
Messages : 3551
Inscription : mar. avr. 18, 2006 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par stcypre » mar. oct. 02, 2007 1:11 pm

Bonjour Yves,
Concernant le camp d'Erfurt voici ce que je peux en dire:
c'était un camp rattaché à celui de Langensalza, d'ailleurs il sera évacué en septembre 1917 sur Langensalza.On dénombrait des PG français, belges et russes.
Erfurt fut connu surtout et hélas, pour avoir abrité près de 14 000 déportés civils (environ 1200 morts).
Le lazarett (hôpital) se situait dans la Leipziger Schule.
Le Kommandant de ce camp se nommait : général Graede.
je dois posséder du courrier et des cartes photo de ce camp.
A votre disposition. J.Claude
la vérité appartient à ceux qui la recherchent et non à ceux qui croient la détenir.

lavande
Messages : 165
Inscription : mer. mars 15, 2006 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par lavande » mar. oct. 02, 2007 11:09 pm

Yves, bonsoir. Camp d'Erfurt. (Ma captivité en Allemagne Andre Géo).
septembre 1914.
Le camp occupe d'immenses terrains vagues à la lisiére du faubourg.Dans la nuit noire, que trouaient de loin en loin des lampes electriques haut perchées, se profilaient les contours de baraquements et de tentes.nous reçurent une couverture, une cuiller et un plat creux émaillé.Un cuisinier passa;une louche d'eau grasse et un petit morceau de pain composérent notre repas....un feldwebel, avec des cris sauvages, nous indiqua la tente que nous devions occuper.A la lueur des faibles ampoules, je me dirigeai entre les rangées d'hommes étendus sur la paille, et lorsque j'eus découvert un coin disponible, je m'y pelotonnai dans ma couverture....le lendemain, la pluie qui me tombait sur le visage m'arracha à l'anéantissement. Je n'oublierai jamais mon impression en ouvrant les yeux sur cette étable humaine où la fatalité m'avait conduit.... Dans cette tente, large environ quinze metres et longue de quarante nous étions plus de 200, Anglais, Belges Français, de toutes conditions, de tous âges, condamnés à la plus étroite promiscuité sur une litière commune....Le plus clair de notre existence se passait dans l'attente de la pâtée.....apres une interminable attente, pressé, poussé,balotté, vous approché enfin du guichet. Le cuisinier verse dans votre plat un liquide où le café entre pour peu de chose. Bousculé, par les impatients, chassé par un factionnaire brutal,vous vous ébouillantez les doigts et répandez sur vous la moitié de la précieuse boisson....des clameurs vous arrachent soudain à votre rêverie, ce sont des hommes qui commencent à former la queue en vue du déjeuner; ils se disputent lapréséance....il faut suivre le mouvement. Et ce sont de nouveau la bousculade et le pietinement. Vous avez reçu votre soupe, mélange de légumes et de menus débris de viande baignant dans une eau graisseuse. Sachant par expérience qu'elle ne suffira pas à vous rassasier, vous l'avalez au plus vite et aprés de nombreux détours pour déjouer la surveillance, vous vous joignez, à une autre queue. Il s'agit de n'etre point vu, ce revenez -y étant sévèrement puni....un féroce égoîsme régnait dans le camp. Il ne s'agissait plus d'avoir de bons sentiments, mais de vivre au sens le plus strict du mot. Dans l'apres midi, le même manége recommençait pour le diner.
Yves , un petit extrait sur le Camp d'Erfurt
septembre1914. Lavande
nos jours ne sont beaux que par leur lendemain

Avatar de l’utilisateur
Zoof
Messages : 98
Inscription : dim. avr. 30, 2006 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par Zoof » jeu. avr. 03, 2008 5:49 pm

Bonjour, en surfant, je retrouve le Colonel du 86e
A bientot

Adrien

Image

http://www.military-photos.com/fournaise.htm

et sa fiche MDH http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... =801005249

Avatar de l’utilisateur
Eric Mansuy
Messages : 4669
Inscription : mer. oct. 27, 2004 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par Eric Mansuy » jeu. avr. 03, 2008 8:00 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Adrien,
Les textes susmentionnés, concernant le 86e R.I., sont maintenant consultables ici :
http://regards.grandeguerre.free.fr/pag ... hives.html

Et un peu de lecture sur les coloniaux… ;) :
http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1390
http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1391
http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1392

Bonne lecture !

Amicalement,
Eric
"Un pauvre diable a toujours eu pitié de son semblable, et rien ne ressemble plus à un soldat allemand dans sa tranchée que le soldat français dans la sienne. Ce sont deux pauvres bougres, voilà tout." Capitaine Paul Rimbault.

Avatar de l’utilisateur
eric m
Messages : 30
Inscription : sam. juin 20, 2015 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par eric m » mer. oct. 21, 2015 4:09 pm

Je viens de decouvrir que j'avais perdu un autre grand oncle faisant parti du 86e RI
je me suis permis de suivre les liens pouvant m'aiguiller sur les differents JMO
Le probleme etant que je ne connaissais pas son "vrai" prenom ... et son histoire familliale etait un peu tronqué, dur dur de suivre sa trace. Néanmoins je sais qu'il est mort a Vermandovilliers le 8/10/1916 dans la Somme, (/ou le 17/09/16?) la date est rayée et corrigée.
Je pense le perdre a l'ambulance de Chaulnes, ou d'Harbonniere? a moins qu'il n'ai été transferé a Compiegne dont fait egalement etat le JMO du service de santé (enfin celui que j'ai pu retrouver). Enfin d'apres le JMO du 86e RI la journée du 8/10 fut plutot calme apres la reprise du village les jours precedents.
J'ai alors pensé qu'il avait pu tomber le 17/9 lors de l'offensive puis mort le 8/10 a l'ambulance, mais pas de transfert de blessé ou enfin rien qui permette de le dire.

Il s'appelait Jean baptiste Gillier né le 12/01/1893 a la talaudiere 42.
Je cherche tout temoignage qui permettrait de savoir ou il est, carnet, tombe (rien sur mdh), meme si de ce que j'ai pu lire au vu du nombre de mort au metre carré dans la somme beaucoup de fausses commune furent faites de nuit et a la hate (JMO service de santé de (? je sais plus si c'est Harbonniere ou Chaulnes), travaux faits par les brancardiers et RIT en faction.
Eric Mazenod

alain54220
Messages : 13
Inscription : ven. mai 10, 2013 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par alain54220 » dim. nov. 01, 2015 8:12 pm

Bonsoir,

La fiche matricule de Jean-Baptiste est visible en ligne, on y lit décédé des suites de ses blessures le 8 octobre à Vermandovillers, et plus bas tué à l'ennemi le 8.

Le lien de la FM est le suivant :http://www.archinoe.net/cg42/visualiseu ... amp;page=1#

Image

Je récupère le message pour corriger : le lien est inopérant . J'ai trouvé votre aïeul sous le matricule 887 de la classe 13

Cordialement

Alain

Avatar de l’utilisateur
eric m
Messages : 30
Inscription : sam. juin 20, 2015 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par eric m » lun. nov. 02, 2015 9:58 am

merci, j'ai demandé a la mairie une copie de la retranscription mais la personne que j'ai eu n'a pâs eu l'air d'avoir plus de details que ce qui apparait de ce que vous avez trouvé.

merci Alain

Eric
Eric Mazenod

Avatar de l’utilisateur
eric m
Messages : 30
Inscription : sam. juin 20, 2015 12:00 am

Re: Le 86e R.I. à Baccarat, le 25 août 1914

Message par eric m » mar. mai 24, 2016 4:56 pm

je viens de rendre visite a ma grand mere qui cachait des photos herité de son beau frere.
J'y ai retrouvé un cousin de JB a l'epoque qui etait dans un autre RI (d'ailleurs je ne comprend pas une photo prise le jour de ses 20 ans, intitulée "souvenir mes 20 ans dans la Somme" il faut que je fasse des recoupement pour savoir qui etait avec lui mais il etait trop jeune..non ?)

Là je vais voir sur le site memoire des hommes et a ma grade stupeur, ce jeune homme est mort le lendemain. Coincidence?
Dans la famille je n'ai pas eu d'info, mais une personne d'un grand age et fils d'un de leur compagnon d'arme m'a dit que les ces deux là se quittaient pas (pas le meme regiment, normal?) et que le jeune se serait "deconcentré". or l'offensive sur Vermandovillers a eu lieu le 10 avec regroupement des 408, 86 et 409 RI pour cet objectif.
Je ne comprend pas ce qu'ils faisaient ensemble, ni pourquoi ils sont mort a un endroit tenu par lennemi a ces dates, je ne trouve pas de trace de "coup de main" conjoint aux unités le 7 et le 8 ...

une idée?
Eric Mazenod

Répondre

Revenir à « Pages vécues : récits & témoignages »