La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Récits de combattants
Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8472
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par Alain Dubois-Choulik » dim. juin 10, 2007 6:13 pm

Bonjour,
Hé, non ! Arrête, quand je dis ça y en a déjà qui essayent .....
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Astrud
Messages : 253
Inscription : mer. juin 06, 2007 2:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par Astrud » lun. juin 11, 2007 12:56 am

Halte au sketch!

Rapport au sujet, et à l'imitation, "En deux coups de cuiller à pot" n'est pas tombée en désuétude!
Je l'ai souvent entendue dans les années 50.....60...... et encore de nos jours!

Merci Alain pour le site que j'ai chouffé avec beaucoup de plaisir!

Bien cordialement,
Astrid

pierreth1
Messages : 1685
Inscription : sam. déc. 30, 2006 1:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par pierreth1 » lun. juin 11, 2007 11:00 pm

bonsoir,
Selon l'Académie Française:
Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière "Au temps" pour moi, issue du langage militaire, où "Au temps"! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de "C’est à reprendre", on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit "Au temps pour moi" pour admettre son erreur — et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début.

L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie "Autant pour moi" est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie.
La formule au temps pour moi est toujours utilisée dans l'armee de terre par les cadres qui viennent de faire une erreur, (bien peu en connaissent l'origine ) et personnellement il m'arrive encore de l'utiliser dans ma vie de civil
cordialement


pierre

Astrud
Messages : 253
Inscription : mer. juin 06, 2007 2:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par Astrud » mer. juin 13, 2007 4:52 pm

Bonjour!

Franchement, j'avoue que j'aurais écrit cette graphie "autant pour moi" car, d'après moi, elle implique une comparaison du locuteur à son interlocuteur.
.
J'ai cherché "temps" dans le Larousse (vous savez,le gros rouge) et
j'ai bien trouvé l'expression militaire "au temps!", mais je n'y ai pas vu
l'expression "au temps pour moi".

Bien cordialement,
Astrid



Avatar de l’utilisateur
JPG08
Messages : 526
Inscription : mar. oct. 19, 2004 2:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par JPG08 » mer. juin 13, 2007 7:18 pm

Bonjour

Tout me paraissait clair, et l'est heureusement encore. Pourquoi ce "brouillage" de fin de post ? :pfff: :pfff: :pfff:
"Au temps pour moi", dit par un cadre instructeur, indique que l'on va revenir au temps précédent du mouvement en cours
parce qu'il a fait une erreur dans son commandement. :pt1cable: :pt1cable: :pt1cable:
Il a "cosaqué", comme on disait à la belle époque de mon service militaire dans les mornes plaines de Mourmelon.
En fait, l'injure "cosaque" était fréquente dans les Régiments de cavalerie.
Les bons boeufs qui l'utilisaient ne connaissaient pas l'origine de cette interpellation, sinon, ils l'auraient moins utilisée, puisque c'est Napoléon en personne qui avait traité un de ses Régiments de Dragons de "gibier de Cosaques", après une belle br..ée reçue.
JPG, Ex-Maréchal des logis de Dragons.
:bounce: :bounce: :bounce:

Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Poncet
Messages : 1344
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par Jean-Claude Poncet » jeu. juin 14, 2007 12:53 am

Bonsoir,
Oui, c'est bien "Au temps pour moi" qu'il faut utiliser, retour en arrière à un temps antérieur.
Pour vous amuser voici une expression que j'ai entendue et quelquefois utilisée avec malice "Accélérateur à mule"...
Tout militaire en manoeuvres taille sa canne au moyen de son couteau de poche, il crée un bâton décoré.
A l'instruction cet accélérateur à mules était souvent désigné "aide-pédagogique n°1" soit "AP. n°1".
Cordialement,
Jean-Claude

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3127
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par armand » sam. juin 16, 2007 8:51 pm

Bonjour

A propos d'Academie.

Les fusils, au dessus des têtes, oscillent et penchent. Des souvenirs de caserne hantent ma mémoire, des vociférations de chien de quartier : Au temps, ça ne vaut rien !...Voir un éclair!...Péter les bretelles !...

Maurice Genvoix "Ceux de 14"

20-21 Octobre 1914, une heure d'école de section (maniement d 'armes et formations) au carrefour de calonne (Les Eparges) où le 106 est repassé en réserve.

En 1976, l'expression "au temps..." était encore utilisée lors des exercices d'OS (ordre sérré) avec fusil et nous devions exécutés en deux temps, trois mouvements.

Qu'est ce que c'est peter les bretelles ? remonter les bretelles, je sais.

Cdt
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8472
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. juin 16, 2007 10:19 pm

Péter les bretelles !...
Bonjour,
Il est plus agréable de (manger à s'en faire) péter la sous-ventrière, ce qui à l'origine concerne bien évidement le cheval ....
Cordialement
Alain
PS : Péter les bretelles (Québec) (Familier) Être fier de soi.
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
JPG08
Messages : 526
Inscription : mar. oct. 19, 2004 2:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par JPG08 » dim. juin 17, 2007 12:14 pm

Bonjour

Dans la même veine, parfois, on ne disait pas "au temps", mais "on revient" (au temps précédent, évidemment)... :)
Cela donnait, au mamiement d'armes : "on revient pour les crosses" (les mains ne claquaient pas assez sur les crosses au "présentez armes", ou "on revient pour les nerveux" (certains exécutaient le mouvement avec de l'avance sur le reste du peloton). S'ils persistaient, on priait gentiment le ou les nerveux de faire le tour de l'escadron à cheval sur le 49/56.
Morts de rire ! :pt1cable: :pt1cable:
Cordialement, :wahoo:
JPG :hello:

Astrud
Messages : 253
Inscription : mer. juin 06, 2007 2:00 am

Re: La vie sous terre correspondance du 11/11/15 ( S.P.19)

Message par Astrud » dim. juin 17, 2007 7:50 pm

Bonjour

Dans la même veine, parfois, on ne disait pas "au temps", mais "on revient" (au temps précédent, évidemment)... :)
Cela donnait, au mamiement d'armes : "on revient pour les crosses" (les mains ne claquaient pas assez sur les crosses au "présentez armes", ou "on revient pour les nerveux" (certains exécutaient le mouvement avec de l'avance sur le reste du peloton). S'ils persistaient, on priait gentiment le ou les nerveux de faire le tour de l'escadron à cheval sur le 49/56.
Morts de rire ! :pt1cable: :pt1cable:
Cordialement, :wahoo:
JPG :hello:
Au temps ............pour moi!!! :lol:
:bounce: :bounce: :bounce: :bounce: :bounce:
Bien cordialement,

Astrid

Répondre

Revenir à « Récits »