quand Noël et Nouvel An étaient en guerre...

Récits de combattants
Avatar de l’utilisateur
Laurent59
Messages : 4052
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: quand Noël et Nouvel An étaient en guerre...

Message par Laurent59 » sam. déc. 11, 2010 4:41 pm

Bonjour, je réouvre ce sujet en publiant un extrait d'une lettre écrite par Louis Bénard (272e RI) à sa mère; premier noel de guerre; première impression d'un noel dans les tranchées de la fôret d'Argonne.

"Le 25 décembre 1914, jour de Noel mais plutôt noel des gueux!
Ma chère maman, eh bien tu sais le jour de noel 1914 je m'en souviendrai. Nous sommes dans les tranchées, hier soir nous avons essayé de faire reveillon mais comme bien tu penses, ce ne fut guère réussi, car il y a toujours un manque de confort (...) nous avons fait le thé et mangé un biscuit quelle fête. Un de nos camarades nous a chanté dans la tranchée Minuit Chrétien mais cela manquait d'une certaine grandeur au milieu d'une fusillade intense et une canonnade nourrie, présent de noel de nos ennemis d'en face...
".

Louis Bénard a survécu à quatre ans de guerre, 4 noel au front...à la fin de cette guerre il écrira dans une correspondance..."j'ai honté d'être encore envie..."
Extrait de la lettre du 25 décembre 1914. Soldat Louis Bénard 272e RI
Image
Correspondances de Louis Bénard >>> ICI

Dans le gourbis Noel 1914 avec les hommes de la 19e Cie (Argonne)
Image
les regards m'interpellent...dans le froid, la peur du lendemain et la fraternité des copains.

Lettre datée du 25 décembre 1914 (tranchées près de Servon) auteur: Capitaine Pierre Quentin Bauchart" Le temps est presque beau. Ce matin, juste assez de neige pour nous rappeller que c'est le soir de Noel, et poudreriser les tranchées. Comme reveillon, j'offre à mes hommes une avance de qques mètres vers les Boches; les tranchées s'enchevêtrent et deviennent inextricables, d'autant plus que la pluspart sont innondées.
je serais plein, non seulement de courage, mais d'entrain, si je pensais au moins à vous...Merry Christmas ! quelle ironie ! "il est né le divine enfant" qui apportera aux hommes la doctrine d'amour. Mais les hommes l'ont crucifié ! et continuent...
Vaillant Noel pour les femmes et les enfants de France ! Noel c'est le jour de l'espoir
".



Laurent :hello:
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
------------------------------------

Avatar de l’utilisateur
Laurent59
Messages : 4052
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: quand Noël et Nouvel An étaient en guerre...

Message par Laurent59 » mar. déc. 20, 2011 9:45 am

Bonjour à tous, le soldat Gaston Canivet (72e RI) blessé le 23 décembre 1914, est transféré en ambulance à Vienne le Chateau; sur place il prend le temps d'envoyer qques nouvelles à ses parents: "A 19H00, une automobile m’emmena à SAINTE MENEHOULDE . Le voyage fut pénible car nous fumes de nombreuses fois bombardés .Là, j’ai été emmené à l’ ambulance de la gare , puis nous avons été restauré et on m’a couché sur un brancard car nous étions neuf blessés. Le 24 décembre, nous sommes restés toute la journée à l’ambulance. Le matin nous fumes très bien nourris. Le 25, jour de noël le matin jus, à onze heures cigares , cigarettes et dessert, le midi bouillon gras."

Il semble que "l'ordinaire" fut amélioré pour Noel !

Laurent :hello:
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
------------------------------------

Répondre

Revenir à « Récits »