Re: 5ème RCA - (5e Régiment de Chasseurs d'Afrique)

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par demonts » ven. déc. 04, 2020 7:54 am

Bonjour à tous,

Reprise du carnet de campagne de ROBERT, Clément, toujours MDL/Chef de la section mitrailleuse du 5e RCA.

- 13 août 1915 : Je n'ai pu dormir. A 11h n'y tenant plus je me suis levé, j'ai bouquiné jusqu'à 2h du matin puis je suis allé me coucher dans le foin. Promenade des chevaux de 6h à 8h, pansage, casernement, soupe, sieste, pansage, casernement. Voici quatre jours que l'on est sans courrier. Arriverait-il ce soir?

- 14 août : Je n'ai qu'une lettre de ma Ninette. Déception, je croyais en avoir beaucoup. Promenade délicieuse à THIBIE route de MONTMIRAIL. Chemin du château nous voyons des escargots en masse, des lapins, des lièvres. Nous en attrapons un petit. Je l'ai mangé - sauce au vin blanc.
La décision porte construction d'un polygone - réseau de fil de fer - tout porte à croire que nous resterons longtemps ici. Reçu 4 lettres, bien content.

- 15 août : Fête de ma Ninette. Je suis bien loin d'elle, hélas. Rassemblement des gradés par le Colonel. Il a présenté les Adjudants-Chefs CAZES et AVON promus sous-lieutenants et RAMEAU promu Adjudant-chef. Le reste des nominations se fait demain. Je n'ai pas d'espoir, je n'ai personne pour parler pour moi. Mardi revue par Lord KITCHENER, qu'elle barbe.

- 16 août : Ce matin répétition de la revue. Nomination de CANALE promu adjudant-Chef, de CHABRIDON et de WOIRAYHE promus adjudants. Rien pour moi. Tant pis je m'en moque, c'était leurs tours, rien à dire. Discussions et pointe de méchanceté de WEBER que l'on proposait comme sous-officier. Sales gens, ils profitent qu'il n'y a personne pour nous défendre.
Demain revue au camp de Châlons - 50 kms aller et retour - Général JOFFRE et Lord KITCHENER.

- 17 août : Réveil 2h - départ 3h. Allure exagérée - arrivons au camp de Châlons à 7h30.
Sont présent le 8 et 16 Bataillons de chasseurs à pied, 1er régiment de tirailleurs, 2ème régiment de Zouaves, 1er régiment d'Artillerie, 2e régiment de Spahis et nous.
A 8h15 garde à vous, les gradés arrivent en auto, les musiques jouent la Marseillaise, la revue commence. Suis intrigué. Je regarde à la jumelle. Lord KITCHENER et Mr MILLERAND en tête, le Général JOFFRE, viennent ensuite d'autres huiles, la revue est finie, le défilé commence. Beaucoup admiré les chasseurs à pied et leur musique, pas précipité - rien vu du reste - nous défilons - j'essaye de forcer l'allure en passant devant le Général, en vain. L'escadron qui est devant a ralenti, c'est fini, cela c'est très bien passé. Quittons le camp au grand trot, arrêt à MATAUGUES - Déjeuner, hommes et chevaux. Départ à 3 heures, arrivée au cantonnement à 5h. Total, environ 60 kms, pas fatigué, content du spectacle que j'ai vu.
BERGERES LES VERTUS.jpg
BERGERES LES VERTUS.jpg (45.1 Kio) Consulté 796 fois
(La Contemporaine- revue de JOFFRE -KITCHENER et MILLERAND - près de Châlons.
- 18 août : Repos - A 2h on nous prévient que le Général BERTHELOT, Commandant notre C.A. passera dans les cantonnements à 4h30 - grand nettoyage - enfin c'est prêt, les hommes sont très propres, suis content.
Le Général arrive, présentation des Officiers. Il passe chez nous, air content - repos - détente.
NOGRET, LANSON et FURTON partent en permission.
Le soir j'autorise WEBER a aller voir son père qui est à VOUZY, 2 kms. Il rencontre le Colonel qui lui fait faire demi-tour, et, lui dit de m'annoncer qu'il me punissait.

- 19 août : Le Colonel m'a fait appeler. Me donne un blâme devant tous les officiers et a annoncé à l'Adjudant que j'avais 15 jours d'arrêt. Je suis très peiné, pas les 15 jours je m'en moque, mais du blâme.
Fais les tranchées avec le Commandant LEGENDRE.

- 20 août : J'ai fait ce matin service en campagne. Il paraît qu'il y avait travail d'ensemble. Pas prévenu, le Colonel crie. Je voyais le moment ou 15 autres jours d'arrêt allaient me tomber dessus. Soir - tranchées, toilette des chevaux pour revue de demain.

- 21 août : Revue Général Commandant le 32e C.A. - présentations, évolutions, un essieu se brise, ennuyé - anniversaire de AISEAU - triste souvenir.

- 22 août : L'officier est rentré de permission. Je suis très heureux, quel soulagement. A lui je peux dire quand j'ai cet affreux cafard.

- 23 Août : Je continue mes tranchées, une bonne lettre de ma mère qui chasse définitivement mon cafard.

Fin pour aujourd'hui.

Bonne journée.

François

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par demonts » sam. déc. 05, 2020 8:59 am

Bonjour,

Poursuite du carnet de campagne de Clément ROBERT à la date du :

- 24 août : Toujours occupé à faire mes tranchées modèles. La mère de WEBER vient le voir, saluts cérémonieux, trop cérémonieux même de tous les officiers - courbettes.
Le Colonel donne la permission de la journée à WEBER pour se promener avec sa mère, voir père Capitaine d'Artillerie.
Je songe à ma pauvre maman et à ma Ninette si chérie. Si l'une d'elles était venue me voir on l'eut expédiée vivement, et, je n'y aurais pas coupé de mes 15 d'arrêt de rigueur. Décidément plus ça va plus je perds de mes illusions sur la justice et l'égalité militaire. Je suis écoeuré.
tranchées.jpg
tranchées.jpg (116.49 Kio) Consulté 774 fois
- 25 août : Service en campagne à CHENIERS. L'Officier (Lt GIGANDET) m'apprend que le sous-lieutenant BONNEFOI est désigné pour le remplacer au cas ou il viendrait à partir. Décidément la déveine me poursuit. Suis obligé de partir ou je vais écrire à mon oncle, Il me donnera de bons conseils.

- 26 août : De garde. Je m'ennuie. Le sous-lieutenant BONNEFOI vient prendre contact.

- 27 août : NOGRET rentre. A cheval à 2h30 - chaleur atroce reçois une lettre de ma Ninette qui m'a fait rudement plaisir.

- 28 août : Travail à cheval intéressant. Pas de lettre.

- 29 août : Bonnes lettres. Suis heureux. Dimanche, comme l'on se barbe! - Quelques bruits de départ.

- 30 août : Fini la revue du matériel. Il manque pas mal de choses. Remis compte-rendu à l'officier qui n'est pas content. Moi non plus. Ce n'est pas de ma faute. J'ai toujours rendu-compte. Pas de sanction, enfin!.

- 31 août : Travail à cheval - on casse un guidon - je suis embêté.

- 1er septembre : Un mois déjà que je suis rentré. Quel cafard. Nous partons demain pour RECY à 4kms à l'ouest de CHALONS.

- 2 septembre : Cantonnons à RECY - Installations - déménagement - nouveau cantonnement - la barbe! - reçoit lettre qui me décide de faire ma demande.

- 3 septembre : Service en campagne - LEJEUNE a 30 jours d'arrêt simple.

- 4 septembre : On parle d'un grand coup prochain. Je dîne avec mes camarades les dragons.

- 5 septembre : Rien de nouveau.

- 6 septembre : Vais à CHALONS. Je suis heureux de connaître celle ville. Troupe en masse.

- 7 septembre : Rien de nouveau.

- 8 septembre : Je vais reconnaître le champ de tir. Epatant!.
5).jpg
5).jpg (56.54 Kio) Consulté 774 fois
- 9 septembre : revue de détail par le Commandant. Nous touchons les casques.

- 10 septembre : Travail à cheval jusqu'à 9h. Repos - Anniversaire de la victoire de la Marne -" gueuleton à tout casser".

- 11 septembre : Travail intéressant - tir - une pièce qui ne marche pas - conversation avec des aviateurs.

- 12 septembre : Tir avec la pièce qui ne marchait pas hier. Fonctionne bien aujourd'hui!.

- 13 septembre : travail d'ensemble. Au loin un avion bombarde. Je n'ose arrêter pour regarder sa nationalité. Je vais trouver l'officier. Il se décide. Aviatik! tirons dessus!. La batterie de CHALONS tire aussi. Des obus tombent sur nous. Il paraît que l'avion nous a tiré des coups de mitrailleuse. Je n'ai rien entendu. Résultats nuls des deux côtés. Le régiment était en colonne par quatre sur la route. Je suis étonné qu'il n'ait pas reçu de bombes.

Fin pour aujourd'hui.

Bonne journée.

François

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3525
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par monte-au-creneau » sam. déc. 05, 2020 12:26 pm

demonts a écrit :
mar. nov. 24, 2020 10:00 am
...- 10 septembre : Traversée de CHATEAU-THIERRY à 9 heures - trace d'un combat acharné surtout sur les bords de marne - balles nombreuses dans les arbres, sur les murs. Maisons défoncées par obus.
Bonjour,

Intéressant parcours ! EDIT : cependant, ça a l'air assez tranquille et pas de scènes dures comme dans d'autres carnets de combattants.

CHATEAU-THIERRY :

10 septembre 1914, les Allemands s'y trouvent et refluent vers le nord, c'est la victoire de la Marne...

JUIN 1918 : Les Allemands sont revenus : ils sont à CHATEAU-THIERRY : Ils n'iront pas plus loin, avec l'aide de nos alliés américains (je crois).

Chateau-Thierry, rare ville de combats urbains, surtout ceux de 1918 :on voit encore sur les murs les traces des balles et des combats : Voir par exemple les traces sur l'Hotel de Ville !

Finalement : 4 ans pour rien ! 1914 - 1918 !

Ci-dessous : la paix revenue, les ruines sont là : on a commencé à déblayer les gravats
Image
Ci-dessous : le 22 juillet 1918, les boches sont partis
Image
Dernière modification par monte-au-creneau le dim. déc. 06, 2020 11:38 am, modifié 3 fois.
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: Re: 5ème RCA

Message par demonts » dim. déc. 06, 2020 8:10 am

Bonjour,

Merci à "Monte au créneau" pour cette photo de CHATEAU-THIERRY très représentative des combats qui ont eu lieu dans cette ville en 1914.
Effectivement d'après ce que j'ai lu le 5e RCA n'était pas une troupe d'assaut. Il pouvait tenir les tranchées en 1ère ligne sans toutefois partir à l'assaut des tranchées ennemies. Il a participé par contre à de nombreuses opérations commandos sur les lignes ennemies. Les pertes dans les tranchées sont essentiellement dues à des tires de snipers et à l'artillerie.
Bonne journée.

François

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par demonts » dim. déc. 06, 2020 9:15 am

Bonjour à tous!

Reprise du carnet de campagne à la date du :

- 14 septembre 1915 : allons au tir - perfection comme tir et cadence - suis content. Le Commandant P. vient voir. Questions drôles, risibles. Conversation intéressante avec un Capitaine du GQG au tir à balles et obus.
A BACCARAT il y aurait 500 canons - suis émerveillé - possibilité d'entrer dans l'aviation, mitrailleur, avions de chasse - armée.

- 15 septembre : Tir. Accident bizarre. Cherche à y remédier. Une cartouche dans la chambre. J'ouvre la boîte de culasse, pousse l'axe du ressort de percussion. Le coup part. Je reçois la charge. Je suis aveuglé, les bras brûlés. Blessures par déchets de cuivre. C'est de ma faute. Imprudence.
On parle d'un grand coup. Septique. Nous travaillons avec une ardeur fébrile à mettre tout au point. Les moindres détails ne sont pas négligés. Nous atteignons presque la perfection. Quatre hommes sont brûlés aux mains par la teinture. Il paraît qu'un grand bombardement commence demain soir à 8h. Quels bavards nous sommes! il y a des espions!...

- 16 septembre : Revue de détails par le Colonel. Air content. On parle de nommination d'Adjudant, j'en suis, enfin on verra.

- 17 septembre : Tir très bien.
La fiancée de BOUCHU, Melle FERRAND est venue jusqu'à CHALONS pour le voir. Résultats? rien vu! mais 15 jours d'arrêts. Comparaison avec ce qui s'est passé le 24 août...

- 18 septembre : Service en campagne, ramper, pénible avec matériel.

- 19 - 20 - 21 septembre : Rien de nouveau.

- 22 septembre : On teint les chevaux, bizarre, ils ne se reconnaissent plus - bien invisibilité complète.
Il paraît que les boches sont partis. Ils ne nous ont pas attendus. Bruits!.

- 23 septembre : Instruction - batterie artillerie.

- 24 septembre : Préparation - paquetage - rassemblement de la brigade. On nous lit un ordre du jour, mieux que pour la Marne, signé JOFFRE. Un autre du 32e C.A. - On sent que cela va marcher.

- 25 septembre : Réveil à 1h du matin, départ à 4h. A 8h arrivée côte 119 - MOURMELON - débridons et attendons. A 3h abreuvoir - MOURMELON bombardé.
Je doute du succès de l'attaque. Tout cela me paraît invraisemblable. Franchir la ligne, la fameuse ligne. Que c'est beau mais cela me paraît dur.

- 26 septembre : Les Allemands reculent en 4ème ligne. Ils sont acculés à leurs pièces, résistance opiniâtre.
Le 11e chasseurs à cheval charge. Il reçoit une bonne râclée et ne passe pas. 1500 prisonniers ont été faits par le 32e Corps.
Extrait de l'historique du 11e chasseurs :
Dès son apparition sur la hauteur, où il s'offre à découvert
aux regards et aux projectiles ennemis, le régiment est ac-
cueilli par un feu roulant de mitrailleuses et des rafales
d'artillerie. Avec une énergie extraordinaire, malgré les vides
creusés dans ses rangs, il continue sa galopade, à bride abattue,
sabre haut, vers les tranchées boches. Mais, arrivé à 200 mètres
de là, il fallut s'arrêter : les fils de fer n'avaient pas été détruits
par notre artillerie.

Au cours des deux journées le 11e chasseurs comptera ses pertes : ( 56 morts et 142 blessés).
Le temps est incertain, triste. On dit que LILLE et ROUBAIX sont à nous. Une tante et une cousine de moins chez les boches!.
Enfin nous recevons l'ordre de partie aujourd'hui.
Je me fais attraper un cheval qui n'est pas à l'abri des avions.

Fin pour aujourd'hui.

A demain.

François
Pièces jointes
Après la bataille champagne.jpg
Après la bataille champagne.jpg (144 Kio) Consulté 718 fois

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par demonts » lun. déc. 07, 2020 8:18 am

Bonjour à tous,

Reprise du carnet de campagne de ROBERT, Clément à la date du /

- 27 septembre 1915 : La canonnade fait rage. On apprend rien de nouveau. Temps toujours incertain. Coeur triste - construction d'abris pour les chevaux. 14 saucisses en l'air - 17 avions très bas.

- 28 septembre : Rien de bien extraordinaire. La circulaire officielle porte que nous avons 20.000 prisonniers, 24 canons, que nous avons progressé partout sur le front de notre armée (IX). 93 officiers, 338 sous-officiers, 5750 hommes prisonniers depuis le commencement de l'attaque.
Ce matin il y avait 1000 prisonniers, 1 mitrailleuse, 2 canons de 77 au corps d'armée, travail de la nuit. Ca décroche. AUBERIVE offre une résistance opiniâtre. SAINT SOUPLET est dur à atteindre.
Sommes maîtres de la gare de SAINTE MARIE A PY. Reçu lettre de ma femme, bien content.
SAINTE MARIE  A PY.jpg
SAINTE MARIE A PY.jpg (117.38 Kio) Consulté 696 fois
(la contemporaine)
- 29 septembre : Il parait que nous avons cerné les tranchées dites "Les homosexuels et des tantes". Le front est percé, la cavalerie est prête à marcher.
Vu passer les volants. Pluie.

- 30 septembre : On dit que des divisions de cavalerie ont passé la ligne. AUBERIVE pris. Ce n'est pas étonnant après le bombardement si formidable de cette nuit.
- "En fait le régiment ne sera pas engagé "les résultats de l'attaque ne permettant pas en effet d'envisager l'exploitation du succès, mission à l'accomplissement de laquelle s'était préparé le régiment en s'exerçant au franchissement des défenses accessoires et des tranchées."
- 1er octobre : Dans la nuit je reçois l'ordre de nous tenir prêt à rentrer à RECY. Suis découragé, écoeuré, j'ai un cafard monstre. Départ à 7 heures, pluie, froid. Arrivons à RECY à 10h. Je couche dans un lit avec FAVRE.
BEGEOT en voulant faire partir une grenade s'y prend maladroitement. Elle lui éclate dans la main. LANSON vient chercher le toubib. Je m'y rends avec le Lieutenant GIGANDET. Spectacle affreux. La main gauche est sectionnée à 10 centimètres au dessus du poignet. Un éclat dans la ventre, la verge est sectionnée. Des éclats dans la cuisse gauche, les yeux brûlés, des écorchures à la tête. On cherche la main. On ne la trouve pas. Je préviens le Colonel. Il bondit! -
Il s'agit de BEGEOT, Georges - il décédera des suites de ses blessures le jour même à l'hôpital de CHALONS SUR MARNE.
LANSON, GONNARD, BLONDEAU 4 jours de D.P.!!.

- 2 octobre : Allons à VEUVE voir des mitrailleuses prises aux ALLEMANDS, 2 boches, 1 Russe intéressante. Bonne mitrailleuse mais je préfère la notre. J'ai remarqué l'appareil de distribution qui est d'une simplicité enfantine, et, d'une solidité à toute épreuve.

- 3 octobre : temps superbe - 4 jours que je n'ai pas reçu de lettre. J'en aurai ce matin. Le colonel crie. Chevaux à l'abreuvoir. Désordre. NICAISE, le soir manque à l'appel. Il est pris en ville par l'Adjudant. Histoire.

- 4 octobre : Revue de détail -NICAISE 15 jours de S.D.P. !

- 5 octobre : Rien de nouveau.

- 6 octobre : LEJEUNE passe au 2e escadron, ALBERT du 1er escadron vient remplacer BEGEOT. A 5h ordre de faire les paquetages et de se tenir prêt à partir dans la nuit. Pas de lettre. Je suis en rogne.

Fin pour aujourd'hui.
Demain les 12 derniers jours du carnet de campagne.

Bonne journée.

François
Dernière modification par demonts le mer. déc. 09, 2020 9:20 am, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: Re: 5ème RCA

Message par demonts » mar. déc. 08, 2020 9:22 am

Bonjour à tous!

Voici les dernières pages du carnet de campagne de Clément ROBERT en espérant que sa famille découvre un jour le reste de sa correspondance.

- 7 octobre 1915 : Revue des chevaux, je suis content. Déménagement de la 1ère pièce qui sert pour la 2ème.
Il arrive 350 hommes, 450 chevaux, des pontonniers et projecteurs. Suis heureux j'ai reçu 7 lettres.

- 8 octobre : Service en campagne. Vu les 3e et 6e cuirassiers - 2ème corps de cavalerie.

- 9 octobre : Rien de nouveau.

- 10 octobre : De cagues bruits de départ. Les Dardanelles, Serbie, Maroc.

- 11 octobre : On m'annonce que nous sommes à la disposition du Ministre de la guerre. Nous devons nous tenir prêts à embarquer d'un moment à l'autre pour LAVALBONNE où nous serons vaccinés puis ensuite dirigés sur Salonique. Suis heureux, pas d'aller à Salonique, mais de passer à LYON. Je tacherais de me débrouiller avec mon oncle pour rester en France. Je préviens ma mère et ma femme de mon arrivée probable et prochaine. Nomination de ROLLAND au grade d'Adjudant. J'ai été esquinté par le Capitaine L. et le Commandant L.-
(Il doit s'agir de Capitaine LUYA et du Chef d'Escadron LEGENDRE ).
Ce n'est pas chic!.

- 12 octobre : On attend pour embarquer. Le régiment est cité à l'ordre du Corps d'Armée dans les termes suivants :
"Ordre Général N° 582. Le 5e Chasseurs d'Afrique est remis à la disposition du Ministre de la Guerre pour une nouvelle mission. Appartenant au 32e Corps d'Armée depuis novembre 1914, le 5e Chasseurs d'Afrique s'est montré une troupe d'élite. En Belgique, sur l'Yser, en Argonne, ses escadrons ont vaillamment combattu dans les tranchées côte à côte avec l'infanterie. Son entrain, son courage, son esprit de discipline entretenus et développés par son chef, le Colonel CLOUZET, ne se sont jamais démentis. Fier des traditions et de son passé, ce beau régiment ira à ses nouvelles destinées prêt à tous les efforts et à tous les dévouements. La confiance qu'il a su inspiré à tout le Corps d'Armée fait plus vivement sentir les regrets qu'il y laisse."
Signé BERTHELOT.

- 13 octobre : A midi recevons l'ordre de partir à 3h cantonner à AIGNY. Arrivée à 4h15. Cantonnement sale.
Couché dans un vague lit avec ARNAT.

-14 octobre : Toujours à AIGNY. Promenade des chevaux. Rien de nouveau.

- 15 octobre : inspection à pied du régiment. Les mitrailleuses défilent avec le matériel sur l'épaule. Promenade à AULNAY, JALONS et CONDE.

- 17 octobre : Recevons l'ordre d'embarquement pour le lendemain. J'embarque le lendemain à OIRY.

- 18 octobre : nous embarquons à 18h.

Fin du Carnet de campagne.
Le 4 juillet 1917, le MDL/Chef Clément ROBERT quittera le régiment pour être nommé sous-lieutenant à titre temporaire au 42e régiment d'Infanterie Coloniale.
Plus tard, à la fin de la guerre sera nommé lieutenant à 5e régiment d'Infanterie Coloniale.
ROBERT, Clement 5.png
ROBERT, Clement 5.png (186.13 Kio) Consulté 667 fois
Bonne journée à tous.

François

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par demonts » mer. déc. 09, 2020 8:58 am

BDIC_VAL_108_0913.jpg
BDIC_VAL_108_0913.jpg (282.76 Kio) Consulté 628 fois
(La Contemporaine)

Bonjour,

La section mitrailleuse en 1915 pratiquement au complet sur la photo avec à sa tête le Lieutenant GIGANDET.
Le MDL/chef ROBERT, Clément doit s'y trouver.
Deux autres cavaliers de la section mitrailleuses ont pu être identifiés grâce au carnet de campagne du MDL/Chef ROBERT. Il s'agit de NICAISE, Lucien et FURTON, Louis.
Les autres sont en cours d'identification.

NICAISE, Lucien - né le 18 mai 1894 à PARIS 14ème.
Il exerce la profession de farinier lorsqu'il s'engage pour 4 ans le 18 décembre 1912 à COLOMBES, au titre du 5e RCA.
Arrivé au corps le 26 décembre 1912.
Nommé 1ère classe le 1er mars 1915.
Passe au 4e Régiment de Tirailleurs Algériens le 24 décembre 1916.
Tué à l'ennemi le 12 juin 1918.
NICAISE, Lucien.JPG
NICAISE, Lucien.JPG (258.5 Kio) Consulté 626 fois
FURTON, Louis - né le 25 août 1892 à CIADOUX (Haute Garonne) -
Il exerce la profession de comptable lorsqu'il s'engage le 5 septembre 1910 au titre du 10e régiment de Dragons.
Arrivé au corps le dit jour.
Nommé brigadier le 10 octobre 1911.
Rengagé pour 1 ans le 22 mars 1911 au titre du 1er RCA.
Brigadier au 1er RCA le 24 mars 1912.
Passe au 5e RCA le 25 février 1913 - section mitrailleuses.
Remis 1ère classe à sa demande le 14 mars 1915.
Nommé brigadier le le 9 avril 1917.
Nommé MDL le 16 juillet 1918.
Passe au 2ème RCA le 19 MAI 1919;
Mis en congé illimité le 26 juillet 1917.
Cité à l'ordre du régiment le 10 juin 1918 - Très courageux. A dirigé avec le plus grand sang-froid le tir de sa pièce sur une attaque Allemande. S'est porté en avant avec les servants pour appuyer la progression d'une troupe.
Cité à l'ordre du Régiment le 11 janvier 1919. Bon MDL déjà cité par son courage. Chargé de rétablir pour une Division Américaine une liaison compromise, a exécuté sa mission dans des conditions particulièrement périlleuses. A été précipité à terre par l'éclatement d'un obus. A été légèrement blessé.
Il est titulaire de la Croix de guerre.

Bonne journée à tous.

François

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par demonts » jeu. déc. 10, 2020 8:31 am

Bonjour,

Hommage à un cavalier de la section mitrailleuses identifié grâce au carnet de campagne de Clément ROBERT.
Il s'agit de BEGEOT, Georges cité plus haut, mortellement blessé après avoir maladroitement utilisé une grenade.

BEGEOT, Georges - domestique - né le 1er octobre 1915 à COLOMBIER (Haute Saône).
Le 26 mars 1913 il contracte un engagement de 3 ans auprès de la mairie de VESOUL (70) au titre du 5e RCA.
Arrivé au corps le 29 mars 1913.
Affecté à la section mitrailleuses sous les ordres du Lieutenant GIGANDET.
Grièvement blessé le 1er octobre 1915 à RECY.
Il décède des suites de ses blessures le jour même à l'hôpital de CHALONS SUR MARNE où il avait été transporté.
BEGEOT Georges.JPG
BEGEOT Georges.JPG (225.3 Kio) Consulté 590 fois
Bonne journée à tous.

François

Avatar de l’utilisateur
demonts
Messages : 1647
Inscription : mar. déc. 29, 2009 1:00 am

Re: 5ème RCA

Message par demonts » ven. déc. 11, 2020 10:12 am

4e escadron 5° RCA- 4esc..jpg
4e escadron 5° RCA- 4esc..jpg (73.63 Kio) Consulté 549 fois
(Album photos du 5e RCA Tourte et Petitin - 1910)

Bonjour,

Aujourd'hui je vous présente un officier passé par le rang et par le 5ème RCA par deux fois et qui a réussi une très belle carrière militaire.
Il s'agit de MULLER, Victor.

MULLER, Victor est né le 5 août 1886 à ALGER (Algérie) - Etudiant.
Le 9 octobre 1906 il s'engage pour 4 ans à la mairie de LURE en Haute Saône au titre du 16e Dragons.
Arrivé au corps le dit jour.
Nommé Brigadier le 15 février 1907.
Nommé MDL le 20 juillet 1907.
Admis à l'école spéciale le 20 juillet 1907.
Sous-lieutenant le 1er septembre 1909 au 4ème Dragons.
Passe au 5e RCA le 28 août 1910.
Nommé Lieutenant le 1er octobre 1910.
Passe au 2ème RCA le 23 octobre 1913.
Passe au Régiment de marche du Maroc le 23 juillet 1916.
Repasse au 5ème RCA le 3 avril 1918.
Nommé Capitaine au 5e RCA le 28 juin 1918.
Passe au 3e Spahis le le 5 décembre 1918.
Passe au 3e Régiment de marche du 3e Spahis le 21 février 1921.
Passe au 12e Spahis et détaché au 3e Régiment mixte Syrien - Cdt la 2e Compagnie de Méharistes le 16 octobre 1922.
1er régiment de Spahis le 1er janvier 1919.
3e Régiment de Hussards le 9 avril 1933.
Nommé Lieutenant-Colonel le 25 décembre 1934.
1er Spahis Marocains à ALEP le 25 avril 1935.
19e Dragons le 22 avril 1937.
Il décède en 1938 après avoir été admis à l'hôpital.
Blessé une fois par balle et cité 5 fois pour son audace, son sang-froid, son hardiesse et sa bravoure.
Il est titulaire de la :
- Médaille Coloniale du Maroc
- Croix de guerre - 2 palmes et 1 étoile.
- Chevallier de la légion d'honneur.

Bonne journée à tous.

François

Répondre

Revenir à « Cavalerie »