Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par Elise49 » jeu. avr. 21, 2016 8:22 am

Bonjour à toutes et à tous

Merci Geneviève de votre intérêt.

J'ignore le parcours de ce compagnon .Maman m'a toujours dit que la taille du conscrit était le critère pour rentrer dans les cuirassiers .C'est ce que son père précisait et qu'heureusement il était familier des chevaux par son métier de paysan.
Je sais que mon grand père n'avait jamais pratiqué l'équitation , c'était réservé à une élite .Et son futur beau frère dans les dragons sûrement de même.
Il n'y a pas très longtemps que ce sport s'est démocratisé . Mais il avait sûrement du monter sur un cheval et savait le panser mais on ne peut appeler cela une vraie pratique du cheval.
J'ai essayé de décrypter cette phrase de mon grand père à propos de ce compagnon , était ce parce que ce garçon n'était pas très doué pour monter ,avait -il peur des chevaux? subissait-il de ce fait les foudres de ses supérieurs ? un peu tout cela je pense...
Je sais aussi que l'apprentissage était dur et qu'une pharmacie près de la caserne fournissait en onguents pour une certaine partie du corps irritée par des heures à cheval...Il se trouve que j'ai passé mon enfance pas loin de la caserne dans laquelle mon grand père avait fait son service ,et ma mère racontait l'anecdote quand on allait dans cette pharmacie qui était toujours au même endroit.Certains se cousaient des éponges dans le pantalon , ce qui tend à prouver que les soldats n'étaient pas des cavaliers avant leur entrée dans cette arme.
Sans doute les spécialistes en Histoire trouveront que ce que je rapporte ici sont des petits détails bénins mais pour eux des souvenirs 'cuisants' :cry:

Il est évident que les officiers eux ,étaient des cavaliers émérites ,et pas des pédagogues au sens ou on l'entend actuellement , mon grand père les appréciait peu vu que lui même n'avait pas un caractère facile non plus .


Après c'était l'époque : on trouvait des 'castes' dans d'autre domaines de la société du fait de l'origine sociale.

Dans le contexte de la guerre , je ne sais, je pense plutôt à l'inverse puisque mon grand père a été reclassé en 1914 dans l'artillerie .Mais ce n'est que mon histoire familiale.

Cordialement.
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


pierreth1
Messages : 1689
Inscription : sam. déc. 30, 2006 1:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par pierreth1 » ven. avr. 22, 2016 3:52 pm

Bonjour,
Effectivement votre mère avait raison ,il y avait une taille minimale pour servir dans les cuirassiers: 1,70m c'est le corps recrutant le sconscrits les plus grands (avec l'artillerie de montagne) bien enetendu comme toujours dans l'armée (et la fonction publique ) il y a des exeptions pour des hommes ayant des aptitudes ou des fonctions spéciales.
par ailleurs le fait de faire 1,70 n'est pas une garantie d'être incorporé chez les cuirs car il faut aussi tenir compte du niveau scolaire, et du métier car il faut aussi tenir compte des besoins des différentes unités d ela région en spécialistes.
Bien evidemment un grand nombre de recrues m^me d'origin epaysanne ne savaient pas monter à cheval, car il y a un monde entte monter à cru un percheron paisible et monter un cheval de "guerre" sellé avec tout l'équipement du soldat. il y avait donc une ecole du cavalier, un livre interessant sur le sujet l'ensemble "casse pipe" et "Carnet du cuirassier Destouches" en effet on peut ne pas aimer Céline (notamment du fait de ses prises d epositions antisémites) il n'en demeure pas moins que so comportement en 1914 est digne d'éloge. de son vrai nom Destouches, il s'est engagé au 12eme cuirassier avant guerre (c'était le régiment d'escorte du président de la république) et dans ces deux ouvrages il décrit d emanière caustique et humoristique son incorporation. Si on passe outre à la répulsion que ce personnage peut engendrer, ces écrits sont à lire

Que votre grand père après son service dans la cavalerie se soit retrouvé réserviste dans l'artillerie n'est pas incohérent, en effet la ressource humaine en cavaliers (service militaire accompli) est largement supérieure aux besoins de la mobilisation aussi nombre de ces reservistes sont ils affectes dans d'autres armes or l'artillerie doit avoir (normalement) la moitié de son effectif mesurant plus de 1,66 seet par ailleurs il s'agit d'unités hypomobiles, de plus les affectations étant régionales, les bureaux chargés de la mobilisation tiennent à jour les fichiers des mobilisables et les affectent en fonction d eleur competence, de leur age, et des besoins, ce travail est considérable (surtout qu'à l'époque l'ordinateur c'est la fiche cartonné, la plume "sergent major" et les soldats des "sections de secrétaires d'état major et de recrutement"
Cordialement
Pierre
pierre

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par Elise49 » sam. avr. 23, 2016 9:20 am

Bonjour à toutes et à tous

Merci Pierre de vos explications très intéressantes et de votre conseil du livre de Céline.
J'avais lu "Voyage au bout de la nuit " en BD ,plus simple pour aborder LF Céline et j'ai tenté de lire "D'un château l'autre" un peu difficile par rapport au contexte historique et au style . Personnalité sulfureuse mais médecin dévoué , on reste perplexe devant ce personnage à double face.

Je suis sûre que le livre que vous citez peut correspondre tout à fait au vécu de mon grand père .
.Ce qui expliquerai qu'il se soit peu exprimé sur cette époque de sa vie mais que son entourage ressentait son hostilité contre l'institution.
Quand je demande des précisions à ma mère , elle me répond
'eh bien ,il ne les aimait pas '
Qui ?
'ceux qui le commandaient'
Pourquoi ?
'Il n'en parlait pas' s'en suit l'anecdote du tailleur d'habit et et qu'il fallait tout astiquer même les clous des semelles et que les officiers étaient des gens de la "haute" (société)

Donc mon enquête est au point mort :( et le restera je pense, au niveau de ce témoignage familial.

Il parait que lors de la déclaration de guerre , étant dans un café ,mon grand père a brisé son verre de rage.Il y a sûrement un rapport avec son vécu dans l'armée.


Bien cordialement.
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


11Gen
Messages : 917
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par 11Gen » mar. avr. 26, 2016 1:27 pm

Bonjour à toutes et à tous

Merci Pierre pour vos explications.

Merci Elisabeth pour le partage du témoignage sensible de votre mère sur votre grand-père.
Puis-je en déduire qu'il a survécu à la guerre?

Je vous lis attentivement aussi parce que je sais peu de choses de mon grand-père qui aurait été affecté au 9e Cuirassiers de 1905 à ... ? Mon père disait qu'il était excellent cavalier et qu'il était très grand puisqu'il devait baisser la tête pour passer la porte de la maison. Quelques petits souvenirs d'un très jeune enfant qui n' a connu son père que lors de rares permissions. Mon grand-père est décédé deux mois avant la fin de la guerre.
Aussi, la fiche matricule de mon grand-père est introuvable. Ainsi, je n'en saurais pas plus.

Quant aux nombreux critères d'affectation dans la cavalerie, j'ai un document enregistré sur gallica qui se cache dans les méandres de la mémoire de mon ordinateur. Dès que je le retrouve je le posterai.

Cordialement
Geneviève
Wittgenstein Ludwig (1889-1951). "La philosophie est la lutte contre l'ensorcellement de notre entendement par les moyens de notre langage" P.I. § 109

Avatar de l’utilisateur
Elise49
Messages : 545
Inscription : mer. mai 20, 2015 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par Elise49 » jeu. avr. 28, 2016 9:40 am

Bonjour à toutes et à tous

Merci Geneviève , effectivement , je serai intéressée tout ce qui peut concerner les affectations .
Votre grand mère est donc restée veuve , votre père orphelin quelle tragédie... :(
Mon grand père a survécu à la guerre 14 mais je ne l'ai jamais connu (dcd en 1955) il a aussi subi une seconde guerre et c'est évidemment de cette dernière époque terrible qu'a vécu la famille dont ma mère se souvient avec plus de précision .
Donc je tente d'aborder le sujet du service militaire ,de la première guerre et systématiquement la discussion finit sur la seconde et ce qu 'a vécu mon grand père , conducteur de locomotive (ex :bombardements de Blois en juin 40)
D’après les cartes que je possède de ma grand mère , je pense qu'il y avait quand même un petit avantage à faire son service dans les cuirassiers : vis à vis de la la 'promise '
Ma grand mère était très jeune , elle devait être impressionnée :love:

au dos une seule phrase ' Devines qui l'envoie ? toute mon amitié ' je pense avoir trouvé :)

Cordialement

Image
Elisabeth
"Ne meurent et ne vont en enfer que ceux dont on ne se souvient plus. L'oubli est la ruse du diable." Rigord -historien -moine de l' abbaye de St Denis.XIIs


Avatar de l’utilisateur
sebastien11
Messages : 20
Inscription : lun. nov. 21, 2016 1:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par sebastien11 » dim. déc. 04, 2016 3:31 pm

bonjour a tous,

je poste une photo de mon arrière grand oncle qui fut affecté au 8e cuirassiers et par la suite au 5e cuirassiers a Vouziers en 1895.
Image

Répondre

Revenir à « Cavalerie »