Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Febus
Messages : 5
Inscription : ven. oct. 11, 2013 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par Febus » lun. oct. 14, 2013 8:46 pm

Bonjour,
Je viens de découvrir ce forum et grâce à vous, j'ai beaucoup appris sur les cuirassiers, régiment du frère de mon arrière grand-père, décédé à Lihons en août 1916. Si cela peut intéresser quelqu'un, j'ai une vieille carte postale de cet homme datée de 1909 ou il est à cheval en tenue de cuirassier...
Amicalement.

fred0876
Messages : 14
Inscription : mer. juil. 16, 2014 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par fred0876 » lun. juil. 21, 2014 7:41 pm

Bonjour Febus,
De quel régiment de cuirassiers le frère de votre arrière grand père faisait il partis ???
Cordialement Fred

pandore 44
Messages : 11
Inscription : jeu. juil. 19, 2007 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par pandore 44 » mar. juil. 22, 2014 2:10 am

Bonsoir,

j'ai acheté cette tenue à Paris dans un magasin spécialisé en 1996. Il s'agit d'une tenue de 1920 ayant appartenue à un lieutenant puis capitaine de MONTMARIN ayant servi au 9ème régiment de cuirassiers de 1916 à 1918, j'ignore ensuite son parcours mais je sais qu'il est passé chef d'escadrons vers 1920 également car sa tenue d'été était aussi à vendre à l'époque.
Pour ce qui est de votre grand père si es sources sont bonnes car j'ai servi dans le secteur de Verdun récemment, il était au 2ème régiments de tirailleurs et est tombé pour la France dans le secteur de Louvemont côte du poivre près de Verdun au début de cette bataille le 25 février 1916, sans doute un cousin du propriétaire de ma tenue.

Cordialement



Bonjour,
le capitaine Pierre de Marin de Montmarin était mon grand père... mais, à priori, il était dans l'infanterie!
D'où viendrait un uniforme de cuirassier chez un "biffin"?
Merci de m renseigner.

Amicalement.

[email protected][/quotemsg]

Saintgregoire
Messages : 13
Inscription : mar. mars 11, 2014 1:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par Saintgregoire » mer. sept. 10, 2014 4:42 pm

Bonjour à toutes et à tous,
Suite et fin de la place des Cuirassiers dans l' Armée Française.

" Les Cuirassiers ont eu de nombreux sobriquets. "Gros talons", dû à leurs bottes de grande taille, "gilets de fer", "gilets de basin". A la fin du XIXè siècle on surnommait les héros de Reichshoffen "chaudronniers", "poitrines d' acier", "ventres d' acier". On disait aussi "les blindés", les "gros ventres", les "coquillards", mais le sobriquet de "Gros frères" était le plus courant. La chanson célèbre de "Saint-Georges", débute ainsi:
"Vous savez tous, les Cuirassiers,
Que Saint-Georges fut un gros frère...
"
Sur leur passage on fredonnait:
"Voilà nos beaux cuirassiers,
Reluisant sous leurs aciers,
Ils ne sont vraiment pas mal,
A cheval, à cheval, à cheval.
"
Le refrain général des cuirassiers est, d' après le capitaine Choppin:
"Un cuirassier sous l' acier qui lui sied,
Par son air martial, n' a pas d' égal.
Avec sa latte, il épatte, un tas de péquins,
Qui ne comprennent rien, nom d' un chien!
"
En 1914-1918, la cavalerie à cheval n' ayant plus d' emploi sur les champs de bataille de France, les cuirassiers fournirent six régiments de "cuirassiers à pied" qui, grâce à leur esprit de corps, se rendirent vite célèbres. Et quand la cavalerie abandonna le cheval pour le blindé, les régiments de cuirassiers, conformément à leur mission essentielle, celle d' une arme de choc, reçurent des chars lourds."

Sources: Recueil d' Historiques de l' Armée Blindée et de la Cavalerie, général Andolenko, édité par l' Association Nationale des Officiers de Réserve de l' Arme Blindée et de la Cavalerie. 1968.

Cordialement.
Jean RIOTTE.
Bonjour,
Lisant le refrain général des cuirassiers, je me suis souvenue que ma grand-mère faisait sauter ses petits enfants sur ses genoux en leur chantant ce refrain ! Nous adorions. Mon grand-père était au 7ème cuir.
Cordialement,
Anne Collet

Avatar de l’utilisateur
didiert8006
Messages : 101
Inscription : jeu. févr. 28, 2013 1:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par didiert8006 » lun. sept. 15, 2014 10:56 am

Bonjour à Tous

Pour information, le site Mémorial Genweb donne un tribut de 800 hommes, rien que pour le 4ème Cuir. Parmi les officiers décédés, 3 venaient du 6ème Dragons( Cdt Meillon Joseph, Cap de Baudreuil Pierre et de Préval Claude), ainsi que pas mal d'hommes qui, effectivement avaient servi à composer le Groupe Léger de la 1ère DC.

Im Mémoriam.

Cordialement

Avatar de l’utilisateur
sqlap
Messages : 15
Inscription : mar. oct. 20, 2015 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par sqlap » lun. oct. 26, 2015 2:36 pm

BONJOUR, Mon grand-père Pierre Hadengue etait en 14 S/Lt dans le 4° Cuir, donc dans le CC Sordet, affecte à la DP Division provisoire Poinsoeuvre du 29/08/14 au 08/09/14, décuirassé ( a son grand regret pour avoir a plusieurs reprise la vie sauve grace à sa cuirasse), le 15/10/1914 ( déposées) puis emportées le 19 octobre, alors que son régiment est au nord de Bethune. Il va etre ensuite envoyé dans les tranchées le 27 avril 1915 (région de Lunéville) , va toucher les tenues bleu Horizon le 9 mai puis le 26 aout, de nouveau dans les tranchées près d Arras, jusqu' au 30 septembre, date à laquelle il part pour l aviation à l ecole de Chartres...,
Bonsoir à toutes et à tous,
La quasi totalité des échanges de ce Forum portent sur des unités ayant participé à la Grande Guerre dans le cadre de formations appartenant à l' Infanterie. Ce qui est tout à fait compréhensible compte tenu de la tournure prise par cette guerre qui fut avant tout une guerre de position, une succession de batailles de tranchées. Pourtant d'autres Armes ont également participé à la victoire: la Cavalerie entre autres, et les Cuirassiers en particulier.

" En 1914, les cuirassiers partirent le casque et la cuirasse recouverts de toile bise pour éviter le scintillement au soleil. En septembre 1915, les cuirasses furent renvoyées à l' arrière, le casque troqué pour la bourguignotte des autres troupes, de même que fut portée la tenue bleu horizon.
Les cuirassiers, qui, au début de la guerre, étaient apparus comme les moins utilisables des cavaliers, prirent leur revanche en se transformant en combattants à pied.
Les cuirassiers à pied. Ils entrèrent d'abord dans les Groupes Légers formés en 1915 dans les divisions de cavalerie et comptant également des cavaliers des autres armes; puis, en juin 1916, on démonta six régiments qui devinrent les 4è, 5è, 8è, 9è, 11è, et 12è régiments de cuirassiers à pied, constitués comme dans l' infanterie à trois bataillons (de chacun 4 escadrons) et trois compagnies de mitrailleuses. Pour compléter les effectifs, qui auraient été insuffisants avec les seuls régiments de cuirassiers démontés, on incorpora des groupes cyclistes et des groupes légers de divisions supprimées et, en 1917, les deux régiments légers dissous ( qui avaient été formés en 1916 avec des groupes légers).
Les régiments de cuirassiers à pied furent d' abord affectés aux divisions de cavalerie: le 4è à la 1ère DC, le 5è à la 4è DC, le 8è à la 6è DC, le 9è à la 3è DC, le 11è à la 5è DC, le 12è à la 7è DC, d' où il passa à la 2è DC en juillet 1917. Le 5è se distingua dans la bataille de la Somme, à Pressoir, Ablaincourt et Chaulnes en Novembre 1916, comme le 9è à Biaches en août-septembre 1916, et le 12è à Lihons et Tracy-le-Val en septembre et novembre 1916.
Le 26 avril 1917 fut formée avec les 4è, 9è, et 11è régiments une division provisoire de cavalerie à pied sous les ordres du général Brécard. Elle monta en ligne le 30 avril dans le secteur du 1er Corps Colonial où elle releva la 2è Division Coloniale. Elle reçut pour objectifs la charnière de la ligne Hindenbourg: moulin et mont de Laffaux, Allemant et carrières de Fruty. Le 4è était à gauche au nord du moulin, le 9è devant le moulin, et le 11è à droite devant les carrières. Après une préparation d'artillerie de cinq jours l'attaque partit le 5 mai à 4 h 45 avec l'appui de quelques chars d' assaut. Traversant le plateau, les cuirassiers s'emparèrent en deux heures des deux premières lignes de tranchées, puis du moulin, puis du château de La Motte, qu'ils reperdirent d'ailleurs. Encerclant le mont de Laffaux, ils furent stoppés par la résistance rencontrée, devant les carrières de Fruty, par le 11è que gênait le retard de la 158è Division à sa droite. De puissantes contre-attaques allemandes reprirent le mont de Laffaux. Un nouvel assaut à 18 heures permit de s'emparer d' Allemant et du mont de Laffaux mais ce dernier fut bientôt reperdu. Un violent orage au début de la nuit transforma les tranchées en torrents de boue et empêcha les hommes de prendre le moindre repos. Le 6 mai, l'attaque repartit à 16 h, prit le château de la Motte, que l' ennemi, très mordant, réoccupa; nos hommes n'échappèrent à l' encerclement qu' en se dégageant à la baïonnette. Relevée dans la nuit du 9 au 10 mai par la 2è Division Coloniale, la division avait subi de lourdes pertes: le colonel Durand du 11è, blessé avec 11 autres de ses officiers, deux ayant été tués; le 4è qui affronta les durs combats du château de La Motte, comptait 5 officiers tués. Au total, les pertes s' élevaient à 35 officiers et 1200 hommes.
Un bataillon du 9è et un bataillon du 11è, instruits dans l' accompagnement des chars de combat, participèrent
le 23 octobre 1917 à l' attaque de La Malmaison entre les fermes Mennejean et Many."
( à suivre)

Cordialement.
Jean RIOTTE.
olivier

Avatar de l’utilisateur
sqlap
Messages : 15
Inscription : mar. oct. 20, 2015 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par sqlap » mer. févr. 03, 2016 3:04 am

Bonjour, quelqu un peut il me dire quelle est la signification ou /ert le nom de la figure que l on trouve sur l avant du casque des cuirassiers en 14-18?
Merci
olivier

Piou-Piou
Messages : 2381
Inscription : ven. août 18, 2006 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par Piou-Piou » mer. févr. 03, 2016 11:15 am

Bonjour Olivier,

La Méduse.

Cordialement.
Phil.
Phil.

Avatar de l’utilisateur
sqlap
Messages : 15
Inscription : mar. oct. 20, 2015 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par sqlap » jeu. févr. 04, 2016 4:47 pm

Merci piou piou... peux tu me donner plus de renseignements sur cette méduse?
d autre part, avant d envoyer le bouquin à l imprimeur, j aimerai une bonne volonté pour dérifier que je n ai pas mal orthographié les nom propres en déchiffrant l ecriture manuscrite de mon grand père
mille merci...
[email protected]
olivier

Avatar de l’utilisateur
sqlap
Messages : 15
Inscription : mar. oct. 20, 2015 2:00 am

Re: Les Cuirassiers dans la Grande Guerre.

Message par sqlap » jeu. févr. 04, 2016 4:49 pm

Pour Jean Riotte
Seraait il possible de trouver une bonne volonté pour relire les mémoires de mon grand-père, et verifier ainsi qu il n y a pas d erreur d orthographe sur les noms que j aurai mal de"chiffrés de l ecriture manuscrite
mille merci
olivier

Répondre

Revenir à « Cavalerie »