Artillerie Spéciale - Un Tanker en Belgique, au mois de Novembre 1918.

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2654
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Artillerie Spéciale - Un Tanker en Belgique, au mois de Novembre 1918.

Message par Tanker » mar. juil. 02, 2019 11:44 am

Bonjour,

Voici deux cartes postales de chars Renault FT, dont le texte apporte quelques infos intéressantes.

503° RAS - Roulers (01)-min.jpg
503° RAS - Roulers (01)-min.jpg (245.01 Kio) Consulté 509 fois

La première carte est postée le 3 Novembre 1918 de Bergues, une gare ferroviaire au Sud de Dunkerque.
Georges, notre Tanker, est avec 5 camarades de sa compagnie, en transit pour Roulers.
Aucune info précise sur sa situation. Arrivent-ils de la Zone de l'Intérieur en renfort, reviennent-ils dune
permission ou d'une convalescence suite à une blessure, due aux combats de ces derniers mois ?

503° RAS - Ingelmunster (01)-min.jpg
503° RAS - Ingelmunster (01)-min.jpg (245.87 Kio) Consulté 509 fois


La deuxième carte est postée le 4 Novembre 1918 d'Ingelmunster, localité belge au Sud de Roulers.
Notre homme y a rejoint son unité, n'a rien à y faire et annonce son retour en France pour bientôt . . . .

Point commun de ces deux cartes, l'auteur tient à voir conserver ces deux photos de char Renault.
Il peut s'agir de son char, de chars de sa compagnie ou de sa section et, si ces photos peuvent avoir
été faites un peu n'importe où depuis le printemps 1918, elle fournissent tout de même quelques infos.

503° RAS - Renault FT en Belgique (01a)-min.jpg
503° RAS - Renault FT en Belgique (01a)-min.jpg (245.99 Kio) Consulté 509 fois

Le Renault FT mitrailleur n° 67550 (chassis n°1575) ne porte pas de blindage de protection
du masque de mitrailleuse, et n'est pas équipé de marquage d'unité.
Cette photo peut avoir été prise à l'instruction (à Cercottes ou à Bourron) et probablement avant
les premiers engagements de FT de Juin/Juillet 18.
Ce sont ces premiers engagements des FT qui amèneront à installer ce carré de blindage autour du maque,
pour limiter les blessures à la tête, dues au éclats pénétrants par les interstices des masques de canon ou mitrailleuse.

503° RAS - Renault FT en Belgique (02a)-min.jpg
503° RAS - Renault FT en Belgique (02a)-min.jpg (242.98 Kio) Consulté 509 fois

Le Renault FT canon dont le numéro est en partie effacé, porte le blindage de protection du masque
de canon et un marquage d'un unité à l'arrière (probablement as de trèfle dans un carré)
La végétation place cette photo en plein saison (printemps/été 1918)

S'il est dommage que Georges n'ait signé que de son prénom, ces deux cartes permettent tout de même
d'identifier son unité de chars.

Fin Septembre 1918, la décision est prise d'envoyer des unités de chars, en appui du Groupement
Français en Belgique (7°CA - 30°CA - 34°CA)

Les unités désignées sont :
- Groupement XII de chars Saint Chamond (AS 37 - 38 - 39)
- 1° BCL du 501° RAS (sans l'AS 303, parti pour l'Armée d'Orient)
- 12° BCL du 504° RAS
- 7° et 8° BCL du 503° RAS

Ces chars sont engagés entre le 4 Octobre et le 2 Novembre 918 dans les secteurs Roulers/Deynze/Anseghem

Le 3 Novembre 1918, à Bergues, Georges rejoignait donc son unité, 2 jours après le dernier engagement des chars.
Ingelmunster était la gare de débarquement des 7° et 8° BCL du 503° RAS, les 29 et 30 Octobre 1918, et sa base arrière pour ces opérations.

Dans sa deuxième carte, le retour annoncé ne se fera que 15 jours plus tard.
En effet le 503° RAS embarquera le 19 Novembre 1918 à Roulers, pour rejoindre Senlis.

Dernier indice, si le char as de trèfle est bien un char de son unité, Georges pouvait appartenir à :
- la section d'échelon de la Compagnie AS 320 du 7° BCL du 503° RAS (as dans un carré blanc).
- la section d'échelon de la Compagnie AS 323 du 8° BCL du 503° RAS (as dans un carré blanc).

Le Renault FT n° 67551, en panne ou hors de combat, embarque à Roulers pour le Grand Parc d'AS de Bourron, le 12 Novembre 1918. Ce char appartenait à la Compagnie AS 323.

Ceci dit, l'affectation en unité, de chars aux numéros qui se suivaient, n'était absolument pas une régle.

Finalement, il reste juste à découvrir qui était Georges et qui pouvait être sa chère amie . . . .
Même avec "le Grand Mémorial", c'est là une tout autre galère !

Bonne suite recherche - Michel

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »