49° RI Char Renault FT 66497... et autres

Avatar de l’utilisateur
delmi83
Messages : 1102
Inscription : sam. mai 01, 2010 2:00 am

49° RI Char Renault FT 66497... et autres

Message par delmi83 » mar. mars 06, 2018 11:39 am

Bonjour,

voici une bien belle photo d'un groupe de chars FT, dont le N° 66497 bien visible, seul numéro apparent.

Au vu des autres photos du lot prises par Albin Laplace du 49° RI, je verrai bien cela en Champagne, ou l'Oise...

Cordialement

Michel
ft1.jpg
ft1.jpg (226.82 Kio) Consulté 511 fois
ft2.jpg
ft2.jpg (219.86 Kio) Consulté 511 fois
ft3.jpg
ft3.jpg (232.85 Kio) Consulté 511 fois

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2542
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: 49° RI Char Renault FT 66497... et autres

Message par Tanker » mar. mars 06, 2018 6:43 pm

Bonjour Michel,

Belle trouvaille ! !
Un Groupe de Renault FT certes, mais assez probablement, au moins une Compagnie.

En 1918, la 36°DI, n'est pas engagée directement avec les chars. Présente en Juin, dans le secteur de Méry, les unités de cette Division, n'ont pu à cette époque, se trouver au contact de chars Renault FT.

Le 15 Septembre 1918, la 36° DI relève la 1° DIM, dans le secteur de Terny-Sorny (Nord de Soissons).
Cette Division venait d'être engagée avec le 12° BCL du 504° RAS.
Venant du secteur de Vic-sur-Aisne, la 36°Division a pu croiser des Zones de Déploiements des 502° et 503° RAS, engagés au Nord de Soissons sur la fin Août 1918 (Leury - Juvigny), ou début Octobre, d'autres Zones de Déploiement du 503° RAS, dans le Secteur de Nanteuil/Sancy.

En Champagne, la 36° DI n'est pas présente dans les secteurs d'engagements des FT de Septembre et Octobre 1918.

Les listes, non exhaustives, des chars détruits au combat ne signalent pas ce char comme ayant été en panne ou mis hors de combat. 497 ième char produit à Billancourt, ce Renault FT peut avoir fait partie des chars du 501° ou 502° RAS.

Il reste qu'il pourrait s'agir d'une séance d'instruction cadres, n'ayant concerné qu'un nombre restreint de personnels.
Cependant, le rythme élevé d'activité de la Division, de Juin à Octobre 1918, ne laissait que peu de place à ce type d'activité.

Le 29 Août, la 36° DI est placé au repos dans le secteur de Pont Saint-Maxence, c'est assez probablement là qu'on pu être faites ces photos.
Le 3° Bataillon du 49° RI est à Orrouy, est plusieurs des fermes et lieux cités, sont des points de déploiements de l'Artillerie Spéciale (Verberie, Ferme Beaurepaire, Béthisy, Raray, Roberval).

Détail technique très intéressant, et tout à fait nouveau, le carroyage plein sur l'intérieur des volets du poste de pilotage.
Le pilote de ce char a probablement trouvé là, le moyen de neutraliser un peu l'apparence de ces volets qui, ouverts étaient vraiment très brillants.
Il sera intéressant de voir si d'autres chars ont aussi adopté cette méthode et si celà identifie une unité précise.

Bonne soirée - Michel

Laurent Deneu
Messages : 33
Inscription : dim. août 17, 2014 2:00 am

Re: 49° RI Char Renault FT 66497... et autres

Message par Laurent Deneu » ven. mars 09, 2018 10:27 am

Tanker a écrit :
mar. mars 06, 2018 6:43 pm
497 ième char produit à Billancourt, ce Renault FT peut avoir fait partie des chars du 501° ou 502° RAS.
Bonjour,
497e char de Billancourt immatriculé.
Ce serait plutôt la formulation à adopter puisque numéros de constructeur et numéros d'immat ne concordent pratiquement jamais, chez Renault tout au moins.
Atchao
Laurent

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2542
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: 49° RI Char Renault FT 66497... et autres

Message par Tanker » ven. mars 09, 2018 3:18 pm

Bonjour Laurent,

Certes, mais voici justement le contre exemple . . . . :)
n° 69046 Renault FT canon Chassis 3046 (02)-min.jpg
n° 69046 Renault FT canon Chassis 3046 (02)-min.jpg (138.55 Kio) Consulté 373 fois
. . . . . . avec un Renault FT survivant de 1940.

Au vu du peu de photos de Renault FT, photographiés du côté gauche (côté du numéro de chassis) et possédant les deux numéros, remonter la totalité de la correspondance numéro de chassis/numéro de
char est mission impossible et, il est vrai que la majeure partie des chars dont on possède les 2 numéros vérifiés ne sont pas légion et qu'ils sont quasiment tous décallés . . . . . .

Pour les curieux, les chassis de FT, montés à l'usine Billancourt, étaient fabriqués à l'usine Daydé de Creil
et les toles pas l'usine Fichet (aussi de Creil).
Ces chassis étaient expédiés chez Renault par navette journalière de train, navette qui étaient débarquées
en gare d'Issy-les-Moulineaux et en gare du pont de Sévres.

Une navette de 27 camions étaient chargés de les récupérer pour les livrer à l'usine de Billancourt.
Une fois terminés, les chars construits à Billancourt étaient envoyés, toujours par camion, à la STAS de Chalais- Meudon, pour y être receptionnés par le Service Automobile.

De là, ils étaient envoyés au Camp de Cercottes, où étaient formés les BCL des Régiments d'AS.
Le départ pour Cercottes se faisaient probablement aussi à partir de la gare d'Issy-les-Moulineaux.

Il est curieux que ces nombreux déplacements n'aient pas faits l'objet de photographies des Parisiens.

A Chalais-Meudon, la STAS était installées sur ce qui est maintenant le cimetière civile de Meudon et le club de tennis, juste en face du Centre aéronautique.

Bon week-end - Michel

Laurent Deneu
Messages : 33
Inscription : dim. août 17, 2014 2:00 am

Re: 49° RI Char Renault FT 66497... et autres

Message par Laurent Deneu » dim. mars 11, 2018 10:32 am

Bonjour Michel,
Au sujet des concordances Immatriculation/numéro constructeur, voici un travail préparatoire effectué pour l’article paru dans GBM 101.
Mes GBM sont encore en cartons, et les dernières trouvailles sur le sujet ma manquent. Néanmoins voici un résumé des données sur l’immat et le numéro constructeur portés par les FT.Le sujet a été traité donc dans GBM 101, et puis complété je ne sais plus dans quel numéro.

Donc nous avons ;
66 001 à 68 500 : construction Renault. Numérotation de caisse 1 à 2 500.
Jusqu’au 66 042, OK, après ça part en sucette.

69 001 à 69 430 : construction Schneider (Somua). Numérotation de caisse 3xxx.
Jusqu’au 69 077, OK, après ça part en sucette.

70 001 à 70 400 : construction Delaunay Belleville, numérotation de caisse 4xxx
Il semble que là, la concordance soit systématique.

71 001 à 71 037: construction Berliet numérotation caisse incertaine. X031 constaté.
puis
73 001 à 73 999 : construction Berliet, numérotation de caisse 2xxx
Concordance exceptionnelle : 2 cas seulement vus en photos.

74 001 à 74 200 : constructeur ? Continuation série 2xxx et numéros 3xxx constatés.

74 512 à 74 624 ? : Constructeur Delaunay Belleville présumé, d’après guerre.
Numérotation P xxx (le numéro de caisse est l’immat moins 500. Exemple P 28 pour l’immat 74 528.) Concordance systématique.

Voilà ce que je peux dire sur le sujet pour l’instant, quelques petites corrections seront sans doute nécessaire mais en gros c’est bon.

Atchao
Laurent

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »