Une adaptation du St Chamond

Laurent Deneu
Messages : 32
Inscription : dim. août 17, 2014 2:00 am

Re: Une adaptation du St Chamond

Message par Laurent Deneu » dim. janv. 21, 2018 11:34 am

Bonjour Michel,
Encore une magnifique démonstration, bravo !
Atchao
Laurent

Avatar de l’utilisateur
gerard mathern
Messages : 124
Inscription : mar. nov. 08, 2005 1:00 am

Re: Une adaptation du St Chamond

Message par gerard mathern » ven. janv. 26, 2018 6:36 pm

Il s'agit bien en effet d'une partie du port fluvial de Givors. Là se jette une petite rivière qui débouche sur une "lône", ces bras du Rhône qui sont abandonnés du fleuve en dehors des périodes de crue. A cet endroit le lit principal est très large.
L'endroit est aujourd'hui méconnaissable, les usines ont disparu et il ne persiste qu'un petit port pétrolier. De même, le canal dont le rôle était primitivement de rejoindre le Rhône et la Loire au-delà de St Etienne a été cannibalisé par l'autoroute et seules les historiens locaux sont encore en capacité de le situer.

Avatar de l’utilisateur
gerard mathern
Messages : 124
Inscription : mar. nov. 08, 2005 1:00 am

Re: Une adaptation du St Chamond

Message par gerard mathern » mar. janv. 30, 2018 11:25 am

Image

Bonjour,
Un petit essai de reconstituer le paysage d'époque. Selon les témoins de Givors, il avait bien été aménagé un espace de manœuvre des bateaux destiné à faciliter les chargements-déchargements en eau peu profonde.
Les usines du fond étaient bien situées au Nord de la zone.
Les fonderies Prénat ont fermé dans les années 1960.
Pièces jointes
Port de Givors2.jpg
Port de Givors2.jpg (90.85 Kio) Consulté 109 fois

Avatar de l’utilisateur
Cuchlainn
Messages : 707
Inscription : mer. févr. 13, 2008 1:00 am

Re: Une adaptation du St Chamond

Message par Cuchlainn » ven. févr. 23, 2018 9:03 pm

gerard mathern a écrit :
ven. janv. 26, 2018 6:36 pm
Il s'agit bien en effet d'une partie du port fluvial de Givors. Là se jette une petite rivière qui débouche sur une "lône", ces bras du Rhône qui sont abandonnés du fleuve en dehors des périodes de crue. A cet endroit le lit principal est très large.
L'endroit est aujourd'hui méconnaissable, les usines ont disparu et il ne persiste qu'un petit port pétrolier. De même, le canal dont le rôle était primitivement de rejoindre le Rhône et la Loire au-delà de St Etienne a été cannibalisé par l'autoroute et seules les historiens locaux sont encore en capacité de le situer.
Bonjour,
Pour être précis, le ruisseau est le Mornantet et la lône est la lône des Arboras, bien connue des naturalistes car son boisement humide accueille une des plus grosses héronnières du département, avec notamment la nidification du Bihoreau et du Gardeboeufs.
Cdlt
Cyrille
"Sur un banc étaient rangés quinze ou vingt bonshommes qui avaient bien une douzaine de jambes à eux tous." (Duhamel)

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »