Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de commandement du Cdt Louis Bossut

Avatar de l’utilisateur
Tanker
Messages : 2655
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am
Localisation : Oise

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de commandement du Cdt Louis Bossut

Message par Tanker » ven. août 27, 2010 4:12 am

Bonsoir,

Quand on aborde les combats du Groupement Bossut du 16 Avril 1917, les articles et le livre du capitaine Perré fournissent une masse d'informations qui semblent faire complétement le tour du sujet.
Avec la lecture des cartons d'archives du SHD (en particulier le carton 16N 2161) on se retrouve à la source des informations utilisées par le Cne Perré dans ses études.

Ce carton comprend deux cartes que le capitaine Perré n'a, semble-t-il, pas totalement exploité.

Il s'agit de la carte (manuscrite) donnant la position des chars en fin de combat du 16 Avril 1917 et de celle des chars détruits restés sur le terrain.
La carte de Perré reprend la position des chars, donnée par ces cartes, et leurs Groupes d'appartenance.

Ces cartes présentent, en plus la particularité de donner les numéros de tous les chars mentionnés. . . .
Tous les chars mentionnés, mais pas malheureusement pas tous les chars du Groupement dans leurs déplacements sur le terrain.
C'est sans doute pour cette raison que Perré n'a pas utilisé ces numéros et a construit son récit sur les noms des chefs de chars.

Si une note de l'AS donne bien tous les numéros de chars des Groupements Bossut et Chaubès, ces numéros sont simplement classés dans un ordre croissant par groupe, et cette note ne donne aucune indication sur l'ordre de bataille de ces chars dans les Groupes.

Les rapports conservés adoptant aussi le nom des chefs de char pour baptiser les chars, il est donc assez difficile d'associer totalement :
- numéro de char,
- numéro de batterie,
- place du char dans la batterie,
- nom des chefs de char.

Perré s'est, semble-t-il, déjà heurté à ce problème dans les années 20.
C'est probablement pour cette raison qu'il n'a pas cherché à reconstituer l'organigramme du Groupement par les numéros de chars.

Ce n'est malgré tout pas pour cette raison que ces cartes sont très intéressantes.

La carte des "chars détruits restés sur le terrain" posséde une codification marginale permettant d'identifier les Groupes des chars mentionnés sur ces 2 cartes.
Associée aux numéros de chars, reportés au crayon ou au stylo, cette carte devient parfaitement lisible.

Image

Un char sur cette carte est représenté par une codification qui n'apparait pas sur les indications marginales.
Aucun numéro de char n'est par ailleurs noté sur cette position. Il s'agit d'un cercle rouge entourant un point rouge.

Image

La seule explication cohérente est qu'il pourrait s'agir de la position du char du Sous-Lieutenant Porte, char de Cdt du Chef d'Escadrons Bossut !
Problème ! Ce char n'est pas à la position fixée par le Cne Perret sur sa carte . . . . . (Ouest de la ferme Mauchamp et Nord du Bois des vestales).

Image

Le Capitaine Perré qui a mentionné tous les chars de cette carte a juste oublié celui-là.

De quelle source dispose-t-on concernant ce char ?

Premièrement le rapport du Capitaine de Forsanz.
C'est lui qui fut nommé Commandement du Groupement n° 1 en remplacement du Cdt Bossut.

A la page 2 de son rapport manuscrit sur les opérations du 16 Avril 1917, le Capitaine de Forsanz dit :

" C'est vers ce moment, 200 m environ, Nord-Est de 2187 (coordonnées d'une position d'artillerie allemande mentionnée sur la carte) qu'un obus tombant sur le char du Chef d'Escadrons Bossut, Commandant du Groupement, tue le chef d'Escadrons Bossut, le Lieutenant Porte, conducteur du char et tout l'équipage sauf un homme griévement blessé"

Le Capitaine de Forsanz était apparemment avec la moitié de son Groupe passée à l'Ouest le long de l'Aisne, il n'a donc rien vu de ce qui s'est passé lors des combats de l'AS 2 et de l'AS 6 (au Nord de la tranchée du ruisseau). Son rapport est donc de deuxième main. Il est possible qu'une erreur ait été commise avec la position de batterie d'artillerie.
Le char mentionné sur la carte du SHD est environ 200 m au Nord-Est de 2499 (autre position d'artillerie).

La deuxième source est le récit de Pierre Bossut, parti à la recherche du Cdt Bossut.

Dans son récit, l'Adjudant Pierre Bossut (frère du Chef d'Escadrons Bossut) raconte :

" . . . . ramassant un fusil de fantassin, je gagnai les premières lignes sans rencontrer le char du Commandant parmi les nombreux appareils que je trouvais démolis sur la plaine.
J'accompagnais un certain temps l'infanterie. A un moment donné, j'aperçu à environ un kilomètre en arrière sur ma gauche un groupe d'artilleur d'assaut. Je reconnu parmi eux, à la jumelle, deux camarades de mon unité. Je les rejoignis.
(Ce groupe, dont les chars avaient été détruits au delà de la côte 78, s'était replié sur la tranchée du ruisseau)
Le Lieutenant Poupel me dit - nos chars sont démolis, nous avons reçu l'ordre de nous replier, notre tâche est finie, nous n'avons pas vu le Commandant depuis ce matin.
Je compris entre les mots qu'il n'avait aucune précision ou indication à me donner, il avait perdu tout espoir de le retrouver vivant.
Je revins avec lui jusqu'à l'endroit où était resté mon char et donnait à mon sous-officier
(MdL Georges Deloche) l'ordre de rallier avec mon équipage la position que nous avions quittée le matin et reparti seul à la recherche du char du Commandant que je reconnus enfin au mât de fer de son fanion resté planté à l'arrière. . . . . "


La carte qui suit donne :

- La position du char de l'Adjudant Bossut,
- La position du char donnée par le Cne de Forsanz,
- La position du char donnée par le Cne Perré,
- La position d'un char, non identifié, donné par les 2 cartes,
- Le périple de Pierre Bossut en cherchant son frère.
Schneider M1 du Grpt Bossut (01)-min.jpg
Schneider M1 du Grpt Bossut (01)-min.jpg (250.14 Kio) Consulté 108 fois

En suivant le parcours de Pierre Bossut, il est facile de voir qu'il ne pouvait passer qu'à côté du char positionné par le Cne de Forsanz (à moins de 100m).
Le seul char qu'il pouvait avoir croisé avant ce point était un char du Groupe AS 9 en panne.

Il passe ensuite à moins de 150 m du point indiqué par le Cne Perré.
Quand Pierre Bossut aperçoit le char de Cdt de son frère, il l'identifie à distance par le mat de son fanion de commandement.

Nulle doute que si le char avait été sur l'un de ces deux points il ne l'aurait pas manqué.

Son récit montre bien qu'il a cherché dans les chars en panne et détruits après la tranchée du ruisseau (il a donc fouillé le secteur vers le point coté 78).
Ce n'est qu'à sa deuxième tentative, et donc, sur la gauche de son itinéraire, et dans le secteur des chars en panne et détruits, qu'il n'avait pas fouillé la première fois, qu'il a finalement retrouvé le char du Commandant.

Cette position était autrement plus cohérente pour le Commandant Bossut.
Les deux obstacles empêchant le déploiement effectif des chars étaient :
- la première ligne au niveau de la tranchée du Choléra,
- la tranchée du ruisseau.

Au delà les chars pouvaient se déployer sur un terrain sans obstacle.(les photos Allemandes des chars détruits le montrent bien)
Cette position était idéale pour organiser l'action des chars réussissant à passer la tranchée du ruisseau.

Sur les 2 positions au Sud de la tranchée du ruisseau il était simplement possible de suivre le franchissement de la tranchée du ruisseau et d'avoir un oeil sur les tentatives de franchissement plus à l'Ouest des Groupes AS 4, 5 et 9.

Il me parait évident que le Cdt Bossut a du franchir la tranchée du Ruisseau. avec les tout premiers chars de l'AS 2.

Dans cette position, le char était un peu excentré à gauche de la zone de mouvements s'organisant vers le point coté 78.
Si le char détruit avait été placé là où les Cne de Forsanz et Perré le plaçaient, le char n'aurait pas échappé aux brancardiers et blessés qui refluaient par ce même itinéraire.
C'est bien cette position excentrée du char qui a conduit les équipages de l'AS à ne pas avoir d'informations sur leur Commandant de Groupement.
Le char a donc du être détruit sur cette position vers 11 h 30.
C'est à ce moment que la dizaine de chars ayant passé la tranchée du ruisseau sont rentrés en action.

Les deux chars en réserve du Groupement Bossut étaient les numéros 61178 et 61226.
Le Schneider M1 n° 61226 ayant ensuite été affecté au Groupe AS 3 (il a participé aux combats du bois Sénécat du 18 Avril 1918), le char de Commandement du Chef d'Escadrons Louis Bossut était donc, selon toute vraisemblance, le n° 61178.

Le Schneider n° 61178 pourrait être le char détruit (photo en couleur) trouvé par Antoine Misner.
Voir site des chars français ou sujet de cette rubrique dans lequel Antoine Misner avait posté cette photo.

Un dernier point sur ces cartes du SHD.
Les numéros de chars mentionnés m'ont fait découvrir que j'ai inversé les numéros des chars du S/Lt Debruères et du Lt Baruteau.
Sur cette carte, Debruères est le n° 61047 et Baruteau le 61216 . . . . .

Je reviendrai sur mon erreur . . . Michel
Dernière modification par Tanker le jeu. janv. 10, 2019 10:36 pm, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Carobbi
Messages : 6313
Inscription : mer. avr. 19, 2006 2:00 am
Localisation : Maine-et-Loire
Contact :

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de commandement du Cdt Louis Bossut

Message par Arnaud Carobbi » ven. août 27, 2010 5:13 pm

Bonjour Michel,

Une fois encore, un article de grande qualité, documenté, argumenté. :jap: Un vrai plaisir à lire. Un modèle une fois encore.
Le bon de souscription pour une publication est où ? ;)

Au plaisir de lire un nouvel article,

Amicalement,
Arnaud
Le site du Parcours du combattant de 14-18 : nouvelle adresse.

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4352
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Hauts de France

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de commandement du Cdt Louis Bossut

Message par HT62 » mar. août 31, 2010 11:42 pm

Bonsoir Michel,

C'est extraordinaire, un grand merci pour cet article, je reste étonné que Louis ne prenne pas la main !
Cordialement, Hervé.
Les régiments de Béthune et Saint-Omer : les Poilus du Pas de Calais et d'ailleurs :

http://bethune73ri.canalblog.com/

http://saintomer8ri.canalblog.com/

NOUVEAU : http://dunkerque110eri.canalblog.com/

Recensement des Poilus des 16e et 56e BCP

cjouf
Messages : 586
Inscription : ven. janv. 16, 2009 1:00 am

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de commandement du Cdt Louis Bossut

Message par cjouf » jeu. sept. 02, 2010 6:40 pm

Bonjour Michel,

Magnifique démonstration.... Bravo pour cette analyse...
Cordialement,
Christian

PS:je souscris pour une publication future !!!!!
cjouf

Avatar de l’utilisateur
violette
Messages : 983
Inscription : dim. nov. 16, 2008 1:00 am
Localisation : Finistère/Isère
Contact :

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de commandement du Cdt Louis Bossut

Message par violette » jeu. sept. 02, 2010 6:44 pm

Bonjour,
La souscription, la souscription ... mais où donc souscrit-on ? Moi non plus, je ne trouve pas le bon, mais franchement, ça en vaudrait la peine : quel boulot impressionnant et agréable à lire !
Cordialement,
Violette
"Voici que point ton dernier jour - Dépose ici toute espérance - Hélas, comme un fardeau trop lourd"
F Carco in La Bohème et mon coeur

Avatar de l’utilisateur
gil alcaix
Messages : 505
Inscription : mer. juil. 02, 2008 2:00 am

Re: Artillerie Spéciale - Le Schneider de commandement du Cdt Louis Bossut

Message par gil alcaix » ven. sept. 03, 2010 1:54 pm

Merci beaucoup pour ce travail passionnant !
Gil
"Tant est fort l'instinct de conservation, qui terrasse en un clin d’œil le meilleur esprit de résignation"

http://dictionnaireduchemindesdames.blogspot.com/

Répondre

Revenir à « Artillerie Spéciale »