Mitrailleuse du 77éme

Avatar de l’utilisateur
b sonneck
Messages : 2140
Inscription : mar. juin 04, 2013 2:00 am
Localisation : 53- Saint-Berthevin

Re: Mitrailleuse du 77éme

Message par b sonneck » mar. déc. 26, 2017 11:11 pm

re-bonjour,

Eh si, Jérôme, il y a bien eu des bataillons de mitrailleuses ; mais vraiment très tardivement, il est vrai : lors de leur dissolution en août 1918, des régiments de territoriale ont donné naissance :
- d'une part à un bataillon de mitrailleuses,
- d'autre part à deux bataillons de pionniers.
Ces bataillons, qui avaient pris les appellations respectives de "bataillon de mitrailleuses du Nième RIT", "1er bataillon de pionniers du Nième RIT", "2e bataillon de pionniers du Nième RIT" ont alors été ventilés dans diverses divisions, pour suivre des destins séparés.
C'est du moins ce que j'ai constaté pour les 25e et 26e RIT, auxquels je m'intéresse plus particulièrement.

Cordialement
Bernard

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8272
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Mitrailleuse du 77éme

Message par Charraud Jerome » mar. déc. 26, 2017 11:13 pm

Bonsoir
Eh si, Jérôme, il y a bien eu des bataillons de mitrailleuses ; mais vraiment très tardivement, il est vrai : lors de leur dissolution en août 1918, des régiments de territoriale ont donné naissance
Gloups, regloups, merci pour cette rectification. C'est en forgeant que l'on devient forgeron. Je prends pour moi cet adage.


Toujours pour les yeux
Voici la 3e section de mitrailleuses du 68e, la veille de son départ "Nach Berlin"

Image

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

lutti
Messages : 17
Inscription : mer. nov. 22, 2017 1:00 am

Re: Mitrailleuse du 77éme

Message par lutti » mer. déc. 27, 2017 12:18 am

Bonsoir,
Mon AGP évoque cette période d'exercice sur une carte postale envoyée à sa femme. Il est reconnu apte en tant que "chargeur"...
Perso, j'aimerais savoir où il a pu faire ses trois ans d'active de 1895 à
1898 ? Comment le savoir? Les casernes ont-elles des archives ?
Merci
Cordialement
Arnaud

Répondre

Revenir à « Artillerie »