on a essayé à Germaine un canon de 580

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3124
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: on a essayé à Germaine un canon de 580

Message par armand » mer. juin 22, 2016 7:19 am

Bonjour

Le Cardinal Luçon dans son Journal de la Guerre écrit le 20 juin 1916 "des officiers ont dit que les Allemands ne tirent que quand les Français tirent les premiers. Ceux-ci tirent peu parce qu’ils ne croient pas pouvoir obtenir de grands résultats. Dernièrement, samedi dernier 17 juin, on a essayé à Germaine un canon de 580. On s’attendait à une riposte qui n’a pas eu lieu"

Source : Reims 14-18 http://14-18.documentation-ra.com/2016/ ... juin-1916/

Qu'est ce que ce canon de 580 ?
Merci par avance

Cordialement
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

ALVF
Messages : 6092
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: on a essayé à Germaine un canon de 580

Message par ALVF » mer. juin 22, 2016 11:00 am

Bonjour,

Il n'existe aucun canon, obusier ou mortier du calibre 580 dans l'Armée française.
Le plus gros calibre est l'obusier de 520 dont les deux exemplaires ne sont achevés qu'en 1918 et ne seront jamais employés au front pendant la Grande Guerre.
En juin 1916, les nouveaux obusiers de 400 et canons de 340 modèle 1912 vont être employés sur la Somme et ne sont pas en Champagne.
Il n'y a encore aucun canon de 370 sur voie ferrée opérationnel.
Par contre, une batterie de nouveaux canons de 32 cm modèle 1870-84 sur voie ferrée a fait une courte apparition en Champagne avant de gagner le front de la Somme.
Il y a d'autres canons ALVF de calibre moindre à cette période en Champagne (305, 274 mm).
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3124
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: on a essayé à Germaine un canon de 580

Message par armand » mer. juin 22, 2016 12:41 pm

Bonjour

Merci Guy. J'indique votre réponse sur le site en indiquant la source.

Cordialement
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

ALVF
Messages : 6092
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: on a essayé à Germaine un canon de 580

Message par ALVF » jeu. juin 23, 2016 12:02 am

Bonjour,

En consultant mes notes, j'ai trouvé l'unité d'ALVF ayant effectué les tirs évoqués dans le Journal de guerre du Cardinal Luçon:
Il s'agit du 1er Groupe de 32, première unité dotée du canon de 32 cm modèle 1870-84 (en tout 11 Groupes de 32 seront successivement formés en 1916).
Ce groupe comprend 4 canons de 32 cm modèle 1870-84 sur affût à glissement Schneider. Il perçoit ses canons à Montchanin puis gagne le 20 mai 1916 le Centre d'Instruction de Bailleul-sur-Thérain près de Beauvais où les conditions du tir des pièces ALVF à glissement sont étudiés.
Le 6 juin 1916, le 1er Groupe de 32, désormais opérationnel, est dirigé sur la Champagne.
Le 16 juin 1916, 3 canons de 32 cm sont mis en batterie sur les épis de Germaine construits à 800 mètres au sud-est de la gare de Germaine.
Le 17 juin, ces trois pièces tirent sur le Fort de Nogent l'Abbesse à 16100 mètres de distance.
Le 20 juin, le 1er Groupe de 32 est dirigé vers le front de la Somme où il commence ses tirs à partir du 27 juin 1916.
Nous sommes donc loin du calibre 580 mais beaucoup de fausses informations sont sciemment distillées pour entretenir le doute sur les "gros" canons français d'ALVF qui sont engagés en masse pour la première fois sur le front de la Somme où les allemands sont surpris par la concentration rapide des pièces d'ALVF ce qui les conduira à adopter à leur tour la formule de l'ALVF à partir de décembre 1916 (car leurs pièces lourdes étaient jusque là fixes).
Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 6092
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: on a essayé à Germaine un canon de 580

Message par ALVF » ven. juin 24, 2016 9:53 am

Bonjour,

Renseignements complémentaires: l'épi de tir du groupe, composé de 4 épis de pièces, était établi à 800 mètres au sud-est de la gare de Germaine au sud du hameau de Vauremont, sa voie d'accès se greffant à la voie ferrée d'Epernay à Reims.
Le 16 juin 1916, les quatre pièces de 32 cm modèle 1870-84 sont toutes déployées sur les épis de tir mais la 1ère pièce ne tire pas le 17 juin car son souffle aurait provoqué de graves dégâts à une ferme située en bordure d'une des voies de tir de l'épi. S'agissant du premier tir de combat des pièces de 32 cm à glissement, le commandement a jugé qu'un tir expérimental de trois pièces était suffisant sur le Fort de Nogent l'Abbesse.
Cordialement,
Guy François.

Avatar de l’utilisateur
armand
Messages : 3124
Inscription : dim. déc. 24, 2006 1:00 am

Re: on a essayé à Germaine un canon de 580

Message par armand » sam. juin 25, 2016 7:41 am

Bonjour

Merci encore

Cordialement
Armand
Sur les traces du 132ème RI " Un contre Huit " et du 294ème RI (le "29-4")

Répondre

Revenir à « Artillerie »