Fiabilité de l'artillerie allemande à tir vertical en aôut 1914

Avatar de l’utilisateur
bm thiry
Messages : 379
Inscription : ven. déc. 24, 2004 1:00 am

Re: Fiabilité de l'artillerie allemande à tir vertical en aôut 1914

Message par bm thiry » lun. mai 23, 2016 11:30 pm

Bonsoir à tous :hello:


Suite à l'élaboration d'un planning de l'utilisation de l'artillerie lourde allemande à tir vertical lors des mois d'aout et de septembre 1914,
j'observe que certaines batteries n'ont pas ou voire très peu été utilisées.

par exemple :
après le pilonage du fort de Manonvillers (54), pourquoi
les 2 mortiers lourds de 30,5cm de Théobaldt issus de la SKM.b2
et les 2 canons courts de marine de 42cm de Solf issus de la KMK.b1
n'ont pas renforcé l'artillerie de siège de Meubeuge ou encore celle d'Anvers ?


Je n'ai trouvé également aucune trace de l'utilisation des 3e et 4e batterie à 2 pièces modèle 30.5-cm s.Kst.Mrs L/8 initialement à disposition du OHL et incorporées début août au sein de la 1ere armée, pourquoi ?


Faut-il en conclure que :
certaines pièces d'artillerie à tir vertical n'étaient pas fiables ?
les projectiles étaient en très petit nombre ?
après un siège, une révision s'imposait ?

Merci à vous de m'éclairer sur ce sujet :sarcastic:
Cordialement
"Quelle héroïque simplicité dans ce salut de la Patrie à ses fils blessés pour Elle, que de souffrances fait oublier cette glorieuse minute ! Quiconque ne l’a pas vécue ne comprendra jamais l’émotion de pareils moments !" A TIRE D'AILES, page303

Avatar de l’utilisateur
bm thiry
Messages : 379
Inscription : ven. déc. 24, 2004 1:00 am

Re: Fiabilité de l'artillerie allemande à tir vertical en aôut 1914

Message par bm thiry » jeu. déc. 29, 2016 2:27 pm

Bonjour à tous :hello:

Surprenant, :bounce:
à force de chercher des renseignements sur le sujet abordé, je viens de trouver à la page 23 dans le fascicule de règle d'un wargame "offensive à outrance"
http://www.gmtgames.com/1914oao/1914OaoRulesV_2.0.pdf

HISTORICAL NOTE: The Germans had only 2200 42cm shells ready in August 1914 and they would need some 300 per fort.

Que pensez-vous de cette information ?
Connaissez-vous le nombre d'obus de 305 disponibles en aout 1914 ?

Cordialement
"Quelle héroïque simplicité dans ce salut de la Patrie à ses fils blessés pour Elle, que de souffrances fait oublier cette glorieuse minute ! Quiconque ne l’a pas vécue ne comprendra jamais l’émotion de pareils moments !" A TIRE D'AILES, page303

ALVF
Messages : 6285
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Fiabilité de l'artillerie allemande à tir vertical en aôut 1914

Message par ALVF » dim. janv. 01, 2017 12:07 pm

Bonjour,

Je ne sais pas d'où sort ce chiffre de 2200 obus de 42cm disponibles en 1914?
S'il est exact, je pense que c'est déjà un fort beau lot de munitions car on ne tire pas du 42cm comme des obus d'artillerie de campagne.

En cherchant des sources plus référencées, je trouve deux chiffres qui invitent à la réflexion:

-le livre du Major Erdmann, commandant de la kurze Marinekanone Batterie Nr 3. équipée du 42cm M.Gerät, indique que ses deux pièces avaient tiré d'août 1914 à fin 1915, respectivement 664 et 570 coups. C'était bien sûr la batterie de loin la plus employée sur tous les fronts à la fin de 1915.

-le Generalleutnant a.D. Herman Schirmer dans son livre de référence "Das Gerät der schweren Artillerie"-Bernard & Graefe-Berlin 1937 donne une précision des plus utiles:
A Verdun, en février 1916, sont enregistrées les premières explosions accidentelles de projectiles dans l'âme des mortiers de 42cm des deux types "Gamma" et "M-Gerät" (Rohrdetonierer). A cette date avaient été tirés sans incidents: 2000 projectiles dans les mortiers "Gamma" et 1970 dans les "M-Gerät", ce qui est un volume fort respectable ayant aidé puissamment à la chute des forteresses belges et de Maubeuge, du fort de Manonviller et de plusieurs forteresses russes, sans oublier le tir "stratégique" sur le viaduc de Dannemarie.

Ce n'est donc pas le nombre de coups disponibles qui a limité l'emploi des pièces très lourdes allemandes mais le nombre d'objectifs justiciables de tir de ce calibre, allié aux possibilités tactiques du moment (possibilité de mise en batterie, absence ou quasi-absence de contre-batterie de la part de l'ennemi).
En France, il a fallu simplement 108 coups de 400 pour amener l'évacuation du Fort de Douaumont par les allemands et beaucoup moins pour détruire le Tunnel du Cornillet entraînant dans la mort près de 700 soldats allemands.
On doit trouver quelque part des chiffres plus précis.
Cordialement,
Guy François.

Cyril Cary
Messages : 1121
Inscription : lun. août 08, 2005 2:00 am

Re: Fiabilité de l'artillerie allemande à tir vertical en aôut 1914

Message par Cyril Cary » dim. janv. 01, 2017 5:36 pm

Bonjour
A Verdun, en février 1916, sont enregistrées les premières explosions accidentelles de projectiles dans l'âme des mortiers de 42cm des deux types "Gamma" et "M-Gerät" (Rohrdetonierer). A cette date avaient été tirés sans incidents: 2000 projectiles dans les mortiers "Gamma" et 1970 dans les "M-Gerät", ce qui est un volume fort respectable ayant aidé puissamment à la chute des forteresses belges et de Maubeuge, du fort de Manonviller et de plusieurs forteresses russes, sans oublier le tir "stratégique" sur le viaduc de Dannemarie.
Je ne sais combien d'obus de 42 cm ont été tirés mais, à partir du 21/02/2016, il faut rajouter les 330 (ou 339) départs vers le fort de Moulainville plus les nivellements du village de Douaumont et de l'ouvrage d'Hardaumont.

Les obus de 42 cm sont numérotés :
Image
Celui-ci (en cours de nettoyage pour finir en masse additionnelle sur un engin agricole) a été retrouvé à proximité de l'ouvrage d'Hardaumont et porte le numéro 1469.

Cordialement,
Cyril

Avatar de l’utilisateur
bm thiry
Messages : 379
Inscription : ven. déc. 24, 2004 1:00 am

Re: Fiabilité de l'artillerie allemande à tir vertical en aôut 1914

Message par bm thiry » mar. janv. 03, 2017 2:32 pm

Bonjour :hello:


Mes meilleurs vœux pour l'année 2017.
Merci pour vos précieuses interventions, j'en prends bonne note. ;)
"Quelle héroïque simplicité dans ce salut de la Patrie à ses fils blessés pour Elle, que de souffrances fait oublier cette glorieuse minute ! Quiconque ne l’a pas vécue ne comprendra jamais l’émotion de pareils moments !" A TIRE D'AILES, page303

Répondre

Revenir à « Artillerie »