Canon portatif !

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4154
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Contact :

Re: Canon portatif !

Message par HT62 » mar. mai 26, 2009 10:45 pm

Bonsoir,

C'est en consultant un dossier individuel d'un soldat d'infanterie que j'ai pu constater qu'il était affecté à un canon portatif "archer".
N'ayant jamais vu cela inscrit alors que je consulte depuis près de 10 ans, disposeriez-vous de renseignements sur ce canon ?
Serait-ce le canon de 37 ?
Merci. Cordialement, Hervé.
Les régiments de Béthune et Saint-Omer : les Poilus du Pas de Calais et d'ailleurs : http://bethune73ri.canalblog.com/ ; http://saintomer8ri.canalblog.com/
Avec également les régiments de Dunkerque : 110e et 310e RI, 8e RIT et les 16e et 56e BCP.

Avatar de l’utilisateur
TURPINITE
Messages : 4307
Inscription : dim. mars 04, 2007 1:00 am

Re: Canon portatif !

Message par TURPINITE » mar. mai 26, 2009 11:00 pm

Bonsoir Hervé,

non, il s'agit du mortier Archer, en voici un descriptif, je t'envoie par mail ma doc avec le mortier et les projectiles.

Les mortiers Archer étaient des bouches à feu en bronze, à âme lisse aux calibres de 85 mm et de 130 mm, montées sur une plate-forme en bois très rudimentaire et munies d’un système de pointage grossier organisé pour le tir sous un angle compris entre 25° et 75°.
Pour le transport, les pièces pouvaient être dotées de roues.
A la fin de 1916, la pièce de 85 mm n’en était qu’au stade des essais. Celle de 130 mm était à l’étude. Destinées à être servie par l’Infanterie, ces bouches à feu ne connurent pas le succès des mortiers de 58 T.
Un obus Schneider de 76 mm du type qui était livré à la Russie, avec les restes d’un sabot de bois et d’un collier de tôle, destiné au tir par le mortier Archer.
Mortier Archer de 85mm.
Ce mortier devait projeter des corps de bombes de 16 kilos pour mortier de 58 T fixés sur un empennage en bois plein. Un tel projectile aurait un poids de 14,5 kilos. Il devait également lancer un obus de 75 mm serti sur l’empennage de bois au moyen d’une garniture métallique.
mortier Archer de 130 mm.
Ce mortier devait projeter des corps de bombes LS (en dotation pour le mortier de 58 T) fixées sur un empennage en bois plein. Un tel projectile aurait un poids de 15 kilos, dont 6 kilos d’explosif P. La charge propulsive envisagée au début de 1917 était de 72 grammes de poudre balistite , sans appoint, pour obtenir une portée de 1200 mètres.
Le même mortier de 130 mm était destiné à lancer à 900 mètres un projectile de 23 kilos constitué d’un obus de 120 mm renfermant 6 kilos d’explosif et fixé sur un empennage de bois plein. La charge propulsive envisagée était de 68 grammes de balistite 5. Le poids d’explosif annoncé était sans doute excessif : les plus performants des obus allongés de 120 mm en acier ne pouvaient guère contenir plus de 4,27 kilos de mélinite. muni à son extrémité inférieure d’un obturateur spécial en aluminium et de griffes métalliques entre lesquelles était retenue la charge propulsive.
Dans le cas des bombes de tranchée, celles-ci restaient munies de leurs ailettes, et la queue cylindique était raccourcie à 7 cm, formant un manchon dans lequel venait s’emboîter l’empennage de bois.

Amicalement
Florian

S'ensevelir sous les ruines du fort, plutôt que de se rendre !
La munition, n'a ni amis, ni ennemis, elle ne connait que des victimes !
Si j'avance, suivez moi! Si je recule, tuez moi! si je meurs, vengez moi !

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4154
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Contact :

Re: Canon portatif !

Message par HT62 » mar. mai 26, 2009 11:47 pm

Bonsoir Florian,

Tu es plus rapide que le mortier Archer :D , un grand merci pour tes réponses.
Amicalement, Hervé.
Les régiments de Béthune et Saint-Omer : les Poilus du Pas de Calais et d'ailleurs : http://bethune73ri.canalblog.com/ ; http://saintomer8ri.canalblog.com/
Avec également les régiments de Dunkerque : 110e et 310e RI, 8e RIT et les 16e et 56e BCP.

ALVF
Messages : 5896
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Canon portatif !

Message par ALVF » mer. mai 27, 2009 12:13 am

Bonsoir,

Il serait intéressant que Hervé nous précise les dates d'affectation du soldat à un "canon portatif" Archer.
En effet, la seule réalisation d'un canon Archer méritant le nom de "canon portatif" Archer est le modèle de 40 mm présenté dès 1915 et essayé à Bourges en septembre-octobre 1915.
Le modèle de 85 mm est beaucoup plus lourd et ne sera employé qu'en 1918.Entre temps, il y a eu beaucoup d'essais de canons Archer à Bourges, Mailly et Lassigny....et beaucoup de polémiques entre les Services de l'Artillerie et Archer au sujet de ses inventions!
Je joins 3 photos du modèle de 40 mm et une du premier modèle de 85 mm.

Image

Image

Image

Image

Cordialement, Guy.

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4154
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Contact :

Re: Canon portatif !

Message par HT62 » mer. mai 27, 2009 10:18 am

Bonjour Guy,

Ce soldat était mitrailleur au 8e RI et affecté à la "section spéciale canon portatif archer" en janvier 1918.
Je n'en sais pas plus sauf qu'il s'en est sorti...
Merci de vos indications, cordialement, Hervé.
Les régiments de Béthune et Saint-Omer : les Poilus du Pas de Calais et d'ailleurs : http://bethune73ri.canalblog.com/ ; http://saintomer8ri.canalblog.com/
Avec également les régiments de Dunkerque : 110e et 310e RI, 8e RIT et les 16e et 56e BCP.

ALVF
Messages : 5896
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Canon portatif !

Message par ALVF » mer. mai 27, 2009 11:54 pm

Bonsoir,

L'emploi des canons Archer est mal connu , essentiellement du fait de l'incroyable contexte des années 1914-1915 où un grand nombre "d'inventeurs" de toute sorte, plus ou moins soutenus par des parlementaires, ont cru avoir réalisé le moyen efficace et pas cher d'abréger la guerre! De surcroît, des campagnes de presse, pas toujours très claires quant à leur motivation, n'ont cessé de critiquer "l'incompétence" des Services de l'Artillerie.
Les inventions d'Archer ont été souvent remarquables (auto-mitrailleuses, canons de tranchée, canons d'accompagnement de l'infanterie), malheureusement les luttes politiques souterraines (malgré "l'Union Sacrée") ont totalement dénaturé le débat.
Pour simplifier, Archer, grâce à de puissantes relations, a pu, malgré l'hostilité des Services de l'Artillerie, faire mettre en commande, en décembre 1915 ,100 canons Archer, dits "modèle 1915".Ces canons de 85 mm ont été employés sur la Somme en 1916 mais je ne connais pas les conditions de leur emploi.
L'année 1917 a vu, lors des expériences successives de Mailly et de Roye-Lassigny, l'affrontement direct d'Archer (et de ses amis politiques) avec les Services de l'Artillerie qui ont préféré l'adoption de matériels supérieurs aux réalisations d'Archer.
Toutefois, dans des conditions mal connues, Archer a pu en décembre 1918 faire mettre en commande avec la "bénédiction" de Georges Clemenceau 2000 canons de 85 mm dits "modèle 1918".
Ces canons, version à peine améliorée du "modèle 1915", ont été peu employés du fait de nombreuses réticences du G.Q.G et des Services de l'Artillerie.Toutefois, 300 canons Archer ont été employés en juillet 1918 à la IVème Armée française en Champagne.
Dans son livre plaidoyer "L'énigme de la guerre" paru en 1920, Archer affirme que les régiments suivants ont employé avec succès son canon en juillet 1918 en Champagne lors de l'offensive allemande ("Friedensturm"): 7ème, 23ème, 43ème R.I.C., 115ème, 124ème, 216ème, 291ème, 297ème, 363ème, 413ème R.I et le 31ème Bataillon de chasseurs.A l'appui de sa démonstration, il retranscrit un bon nombre de citations individuelles faisant référence au canon Archer.
Si des lecteurs spécialistes des Régiments précités et de l'offensive du 15 juillet 1918 en Champagne ont pu relever des éléments sur l'emploi du canon Archer, je serai très intéressé par tout renseignement utile.
Je joins deux photos de canons Archer, la première montre le "modèle 1915" employé dans la Somme en 1916, la seconde un "modèle 1918", à peu près semblable au précédent.On peut légitimement s'interroger sur l'adoption en décembre 1917 d'un modèle aussi "primitif".Il est vrai que le premier canon d'accompagnement de l'infanterie n'apparaîtra sur le front qu'à l'été 1918 sous la forme du 150 T Mle 1917 "Fabry".

Image
Canon Archer de 85 mm Mle 1915 dans la Somme en 1916.

Image
Canon Archer de 85 mm Mle 1918 en 1918.

Cordialement, Guy.

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4154
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Contact :

Re: Canon portatif !

Message par HT62 » jeu. mai 28, 2009 12:22 am

Bonsoir,

L'emploi des canons Archer est mal connu , essentiellement du fait de l'incroyable contexte des années 1914-1915 où un grand nombre "d'inventeurs" de toute sorte, plus ou moins soutenus par des parlementaires, ont cru avoir réalisé le moyen efficace et pas cher d'abréger la guerre! De surcroît, des campagnes de presse, pas toujours très claires quant à leur motivation, n'ont cessé de critiquer "l'incompétence" des Services de l'Artillerie.
Les inventions d'Archer ont été souvent remarquables (auto-mitrailleuses, canons de tranchée, canons d'accompagnement de l'infanterie), malheureusement les luttes politiques souterraines (malgré "l'Union Sacrée") ont totalement dénaturé le débat.
Pour simplifier, Archer, grâce à de puissantes relations, a pu, malgré l'hostilité des Services de l'Artillerie, faire mettre en commande, en décembre 1915 ,100 canons Archer, dits "modèle 1915".Ces canons de 85 mm ont été employés sur la Somme en 1916 mais je ne connais pas les conditions de leur emploi.
L'année 1917 a vu, lors des expériences successives de Mailly et de Roye-Lassigny, l'affrontement direct d'Archer (et de ses amis politiques) avec les Services de l'Artillerie qui ont préféré l'adoption de matériels supérieurs aux réalisations d'Archer.
Toutefois, dans des conditions mal connues, Archer a pu en décembre 1918 faire mettre en commande avec la "bénédiction" de Georges Clémenceau 2000 canons de 85 mm dits "modèle 1918".
Ces canons, version à peine améliorée du "modèle 1915", ont été peu employés du fait de nombreuses réticences du G.Q.G et des Services de l'Artillerie.Toutefois, 300 canons Archer ont été employés en juillet 1918 à la IVème Armée française en Champagne.
Dans son livre plaidoyer "L'énigme de la guerre" paru en 1920, Archer affirme que les régiments suivants ont employé avec succès son canon en juillet 1918 en Champagne lors de l'offensive allemande ("Friedensturm"): 7ème, 23ème, 43ème R.I.C., 115ème, 124ème, 216ème, 291ème, 297ème, 363ème, 413ème R.I et le 31ème Bataillon de chasseurs.A l'appui de sa démonstration, il retranscrit un bon nombre de citations individuelles faisant référence au canon Archer.
Si des lecteurs spécialistes des Régiments précités et de l'offensive du 15 juillet 1918 en Champagne ont pu relever des éléments sur l'emploi du canon Archer, je serai très intéressé par tout renseignement utile.
Je joins deux photos de canons Archer, la première montre le "modèle 1915" employé dans la Somme en 1916, la seconde un "modèle 1918", à peu près semblable au précédent.On peut légitimement s'interroger sur l'adoption en décembre 1917 d'un modèle aussi "primitif".Il est vrai que le premier canon d'accompagnement de l'infanterie n'apparaîtra sur le front qu'à l'été 1918 sous la forme du 150 T Mle 1917 "Fabry".

https://forum.pages14-18.com/mesimages/2547/img011.jpg
Canon Archer de 85 mm Mle 1915 dans la Somme en 1916.

https://forum.pages14-18.com/mesimages/2547/img012.jpg
Canon Archer de 85 mm Mle 1918 en 1918.

Cordialement, Guy.
Bonsoir Guy,

Merci pour ces explications très claires, l'influence venant de toutes natures aidait certains...
Je reviendrai vers vous si trouvaille.
Bien cordialement, Hervé.
Les régiments de Béthune et Saint-Omer : les Poilus du Pas de Calais et d'ailleurs : http://bethune73ri.canalblog.com/ ; http://saintomer8ri.canalblog.com/
Avec également les régiments de Dunkerque : 110e et 310e RI, 8e RIT et les 16e et 56e BCP.

Avatar de l’utilisateur
uluru48
Messages : 125
Inscription : jeu. avr. 12, 2007 2:00 am

Re: Canon portatif !

Message par uluru48 » dim. mai 08, 2011 3:29 pm

Bonjour à tous,

Juste pour signaler l'article de Patrice Dlhomme paru dans 18-18 n°53.

Coerdialement,
Georges.
Tous furent des héros, même ceux qui, après avoir affronté avec un courage inouï, les plus terribles épreuves, refusèrent un jour d'avancer parce qu'ils n'en pouvaient plus.

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4154
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Contact :

Re: Canon portatif !

Message par HT62 » dim. mai 08, 2011 10:51 pm

Bonsoir,

Veuillez m'excuser, je ne comprends pas votre message, pouvez-vous être plus explicite svp ?
Merci et cordialement, Hervé.
Les régiments de Béthune et Saint-Omer : les Poilus du Pas de Calais et d'ailleurs : http://bethune73ri.canalblog.com/ ; http://saintomer8ri.canalblog.com/
Avec également les régiments de Dunkerque : 110e et 310e RI, 8e RIT et les 16e et 56e BCP.

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8308
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Canon portatif !

Message par Charraud Jerome » dim. mai 08, 2011 11:02 pm

Bonsoir,

Veuillez m'excuser, je ne comprends pas votre message, pouvez-vous être plus explicite svp ?
Merci et cordialement, Hervé.
Bonsoir
C'est certainement lié à ceci:
Image

Sources: http://www.militaria-14-18.fr/presse-re ... de-guerre/

Je précise tout de suite, je n'ai pas d'exemplaire sur mes étagères.

D'autres liens sur le net:
François Joseph Archer
L'automitrailleuse Archer
Le député François Joseph Archer de la Haute-Loire

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Répondre

Revenir à « Artillerie »