46e RAC janvier/février 1917

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4409
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Hauts de France

Re: 46e RAC janvier/février 1917

Message par HT62 » sam. sept. 24, 2005 3:22 pm

Bonjour,

Je recherche le parcours de ce régiment pour compléter le dossier du grand-père de mon épouse. Cela concerne les mois de janvier et février 1917.
Merci pour votre aide, cordialement, Hervé.

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5795
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: 46e RAC janvier/février 1917

Message par Stephan @gosto » dim. sept. 25, 2005 11:20 am

Bonjour Hervé,

j'ai un historique du 1er groupe ? Cela ferait-il l'affaire ?

Amicalement,

Stéphan

Avatar de l’utilisateur
HT62
Messages : 4409
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Hauts de France

Re: 46e RAC janvier/février 1917

Message par HT62 » dim. sept. 25, 2005 11:40 am

Re bonjour Stéphan,

Je ne sais pas dans quel groupe il était, il semble qu'il se trouvait en Argonne à cette époque... Je prends quand même l'historique et je verrai.
Merci Stéphan et bon dimanche, amicalement, Hervé.

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5795
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: 46e RAC janvier/février 1917

Message par Stephan @gosto » dim. sept. 25, 2005 11:16 pm

Bonsoir Hervé,

Effectivement, l'Argonne, ça colle avec ce groupe. Voici :

"Vers le 15 décembre, nous rejoignons Chezy pour atteindre Vaucourt, on cantonne au camp du Sougnol d'où les reconnaissances partent en forêt d'Argonne.

Pour la deuxième fois nous devions revenir en Argonne. Laplacardelle fut notre position, mais les vingt jours de janvier que nous y passâmes comptèrent parmi les meilleurs. Un stationnement de troupes avait sensiblement amélioré les gourbis qui nous paraissaient de véritables palais. Les noms mêmes des « cagna » rappelaient la capitale, choisis qu'ils étaient parmi ceux les plus populaires des stations du « métro ».

La relève vint nous surprendre le 24 janvier. Le froid de cet hiver rigoureux nous éprouva quelque peu ; 15° à 20° tous les jours rendaient les routes impraticables à cheval et nous nous appuyâmes à pied tout le chemin qui nous séparait de la Champagne ; personne cependant ne se fit porter malade.

Le groupe arriva aux bords des Marais de Saint-Gond. Quelle joie de les revoir après deux ans et demi. C'est là que, sur l'heureuse initiative du lieutenant Dumont, on inaugura les visites au champ de bataille où, au moment décisif de la bataille de la Marne, notre régiment, en batterie près des marais légendaires avait été si utilement engagé.

Après avoir partagé un agréable repos entre les villages de Pierre-Morains et de Colligny, des détachements de travailleurs s'en vont préparer des emplacements de positions sur Cormicy ; il était bruit déjà d'une offensive dans ce secteur. Le 17 mars on se dirige vers ces lieux pour l'attaque de l'Aisne sous les ordres du chef d'escadron Horneker".

in "1er Groupe du 46e R.A.C., Souvenirs de guerre", Imprimerie Jules Céas et Fils, 1921, 195 pages.

Amicalement,

Stéphan

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5795
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: 46e RAC janvier/février 1917

Message par Stephan @gosto » mer. sept. 28, 2005 12:00 am

Je prends quand même l'historique et je verrai.
Hum... Bonsoir Hervé,

Heu... l'as-tu pris ?... :lol: :lol: :lol:

Amicalement,

Stéphan

Baudoin Roumens
Messages : 21
Inscription : mar. déc. 01, 2020 11:47 am

Re: 46e RAC janvier/février 1917

Message par Baudoin Roumens » sam. déc. 12, 2020 2:21 pm

Bonjour Hervé
Il existe un JMO du 46° RAC tenu par le lieutenant, puis capitaine Pénicaud, l'aide de camp de mon grand-père le commandant Roumens qui commandait le RAC.
Cependant Pénicaud a écrit son journal qui est en beaucoup de points pareille au JMO, que ses descendants ont fait imprimer en un petit nombre d'exemplaires.
Je peux vous brancher avec la famille parce que les deux familles sont toujours resté en relation.

Cordialement Baudouin Roumens

Répondre

Revenir à « Artillerie »