INSIGNE ou FANION

op216rac
Messages : 14
Inscription : jeu. déc. 22, 2016 1:00 am
Localisation : Ile de France

FANION du 1er groupe du 216ème RAC

Message par op216rac » sam. févr. 24, 2018 2:15 pm

Bonjour,

Le 1er groupe du 216ème RAC, sous les ordres du Chef d’Escadron Delerot, a obtenu une citation signée du général Guillaumat, commandant la seconde armée, pour son rôle auprès de la la 2ème division marocaine dans la reconquête du bois des corbeaux le 20 août 1917, ainsi que le droit de se doter d'un fanion.

Le commandant du 1er groupe a choisi le fanion [en s'inspirant de celui de la 54ème demie brigade de volontaires d'Auvergne présente à Valmy en 1792, le 1er groupe est issu du 16ème Rac d'Issoire (Puy de Dôme)]. Le 23 juin 1918, au cours d'un prise d'armes à Daucourt en Argonne, le commandant a présenté le fanion à ses artilleurs.

Voici son discours :

Le 23 juin 1918, le groupe étant rassemblé au cantonnement de Daucourt, le commandant de groupe profite de l’occasion offerte pour la première fois depuis longtemps d’une prise d’armes réunissant le groupe tout entier et présente le fanion du groupe à tout le personnel dans les termes suivants :

"Gradés et canonniers,

Vous avez acquis sur le champ de bataille de Cumières l’honneur de posséder le fanion que vous voyez ici. Quelques semaines après la bataille, le fanion était déjà près de vous. Il était entre vos mains, sur les positions, près de vos canons, pendant plusieurs mois il a été près de vous, dans des circonstances souvent pénibles. Il a été à la peine. Il sera encore à la peine. Mais il a été aussi à l’honneur et il doit rester toujours grâce à vous le symbole de la devise du 1er groupe : « Sans peur et sans reproche »

Souvenez-vous que l’emblème du 1er groupe a été choisit par le Général pour signe de ralliement à toute une division ; c’est-à-dire à quelques 10.000 français qui combattent. Souvenez-vous qu’il évoque le souvenir de nos morts, qui nous voient, qui nous suivent et qui comptent sur nous pour achever la tâche pour laquelle ils ont versé leur sang. Souvenez-vous que la croix de guerre dont votre fanion est décoré est, pour le groupe, un titre de noblesse, de noblesse patriotique, et qu’une vielle maxime française nous dit « noblesse oblige ». Il faut vous en souvenir pour que dans les moments pénibles nous ne laissions jamais émousser notre énergie, pour que vous restiez toujours digne de ce que vous avez été, digne de ce qu’on été nos chers et braves camarades qui sont morts sur le champ de bataille. Souvenez-vous que votre fanion évoque les temps héroïques de la révolution et qu’il évoque l’Alsace Lorraine au sein de laquelle pour la première fois a retenti la Marseillaise par la bouche de Rouget de l’Isle. Le champ de bataille de Valmy que nous apercevons d’ici a vu les couleurs de votre fanion flotter au milieu de vos vaillants ancêtres d’auvergne [le 1er Groupe provient du 16ème Rac d’Issoire dans le Puy de Dôme].

En 1792, le drapeau de la 54ème demie brigade composée par les volontaires d’Auvergne, a été celui de vos ancêtres victorieux. Il ne leur était guère donné que du pain et des cartouches. Beaucoup d’entre eux avaient des sabots. Mais ils marchaient au combat en chantant la Marseillaise et le chant des Girondins : « Mourir pour la patrie le sort le plus beau, le plus digne d’envie ». Leurs désirs ardents étaient remplis par l’Idéal de la Révolution, le même Idéal qui groupe aujourd’hui à nos côtés l’immense, libre et puissante République américaine, l’Idéal qui les rendait invincibles contre les vagues d’assaut du Kaiser.

Gradés et canonniers,

La France va sans doute dans quelques jours faire appel à nous pour prendre part à la bataille. Nous sommes fiers de prendre part enfin au grand effort dont nous sommes depuis trop longtemps spectateurs, et puisque la Nation a besoin de soldats vaillants, elle peut compter sur nous, nous avons maintenant plus que jamais, le sens de la grandeur et de la noblesse de notre rôle, le souvenir et l’exemple des vainqueurs de Valmy, l’esprit de discipline et de dévouement sans borne à la Nation.

23 Juin 1918
Le commandant de groupe, Signé Delerot »

Voici une photo du fanion au PC Falaise, dans les bois des Hauts Battis, en Argonne, le 14 juillet 1918. Le commandant Delerot est le 2nd en partant de la droite

Bien cordialement
Pièces jointes
IMG_0188 Fanion V2.jpg
IMG_0188 Fanion V2.jpg (209.15 Kio) Consulté 168 fois

ALVF
Messages : 5877
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: INSIGNE ou FANION

Message par ALVF » mer. oct. 17, 2018 10:25 pm

Bonsoir,

Les Fanions apparaissent dans les unités d'Artillerie dès le début de la Grande Guerre donc beaucoup plus tôt que je l'écrivais dans un message en début de ce sujet.
En voici un exemple avec le Fanion de la 11e batterie du 6e Groupe d'Artillerie à Pied d'Afrique.
Cette batterie de réserve de dédoublement de la 1ère batterie active a d'abord servi dans les ouvrages de défense des côtes d'Alger. Après avoir cédé le service de ses lourds canons de côte à des batteries territoriales, le 6e G.A.P.A embarque ses batteries d'active et de réserve à destination du front français.
La 11e batterie, débarquée à Marseille, part pour Épinal et après instruction rapide de ses servants sur les matériels de Bange, prend la direction du Front des Vosges.
Voici un gros plan axé sur le Fanion de la 11e batterie du 6e G.A.P.A, amené d'Alger ou confectionné à Marseille où la photographie est prise fin septembre 1914:
11e Batterie Marseille septembre 1914 postée octobre en route pour Epinal.jpg
11e Batterie Marseille septembre 1914 postée octobre en route pour Epinal.jpg (189.04 Kio) Consulté 115 fois
Cordialement,
Guy François.

ALVF
Messages : 5877
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: INSIGNE ou FANION

Message par ALVF » lun. oct. 22, 2018 8:30 am

Bonjour,

Une nouvelle photographie du Fanion de la 11e batterie du 6e G.A.P.A prise fin septembre 1914 devant un bureau de poste près du parc de Marseille au Prado. La batterie débarquée d'Alger cantonne provisoirement dans un des hangars du Parc d'exposition. On notera la belle allure de ces artilleurs venus d'outre-Méditerranée, le 6e GAPA sera une "pépinière" de gradés et d'officiers pour l'Artillerie Lourde à Grande Puissance. Les marseillais ont pu juger de la belle tenue de ces artilleurs qui traversent la ville après leur débarquement car le Chef d'escadron Lebel est un officier aussi bienveillant qu'exigeant dans le service.
On notera aussi que ces artilleurs de côte sont armés du mousqueton d'artillerie modèle 1892 qui porte le fanion. La carte postale est postée le 7 octobre 1914 à Marseille, le jour même du départ de la batterie pour Épinal puis ultérieurement pour les Vosges. Un sujet ancien du Forum a évoqué les pertes de cette batterie en 1915 à Soultzeren (ou Sultzern à l'époque).
11e Batterie Marseille septembre 1914 postée 7 octobre 1914.jpg
11e Batterie Marseille septembre 1914 postée 7 octobre 1914.jpg (204.07 Kio) Consulté 73 fois
Cordialement,
Guy François.

Répondre

Revenir à « Artillerie »