Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1436
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par bruno17 » sam. mars 21, 2009 6:12 pm

Le 20ème régiment d’artillerie.

Créé en 1860 à partir du 16ème régiment d’artillerie à cheval qui s’était illustré dans les campagnes de Crimée (Siège de Sébastopol) et d’Italie (Bataille de Solférino).
1914 : le 20ème RA est mobilisé à Poitiers au quartier Dalesmes, rattaché à la 17ème division d’infanterie. Ardennes, la Marne et Ypres : alors que le 3ème groupe stationne en Lorraine pendant la défaite de Morhange, les 1er et 2ème groupes sont dirigés vers le nord du pays et participent à la bataille des frontières, dans le massif des Ardennes. Après le combat d’Houdremont, le régiment entame la retraite. Le 30 août, il est engagé dans la bataille de Faux. Le 1er septembre à Juniville, il résiste à la poussée allemande afin de protéger le repli des fantassins. Du 6 au 14 septembre, il participe à la bataille de la Marne. Jusqu’au 9, il est engagé dans les combats acharnés du marais de Saint-Gond où il retrouve le 3ème groupe.
Pendant l’automne, après sa reconstitution, le 20ème RA est expédié sur le front des Flandres dans le secteur du saillant d’Ypres où la 17ème division d’infanterie se trouve devant Zonnebeke.
1915 : l’Artois. En mai, il participe à la 2ème bataille d’Artois, à Loos et Neuville-Saint-Wast. Le 25 septembre, au sud de la capitale de l’Artois, le 20ème RA est engagé dans la 3ème offensive. Le 8 octobre, avec toute la division, il brise les assauts allemands sur Loos.
1916 : Verdun. Avec la 17ème division, le 20ème RA est chargé de défendre la côte 304 et subit de très lourdes pertes. Son étendard reçoit la Croix de guerre. Reconstitué en Champagne, il est dirigé sur la Somme et participe à l'offensive sur la route Péronne-Bapaume et à la prise de Sailly-Sallisel. Après avoir été relevée par les Anglais, la division s’installe dans le secteur de Bouchavesnes-Cléry.
1917 : l’Aisne. En avril le régiment participe à la 2ème bataille de l’Aisne où ses batteries s’illustrent au plateau de Craonne. En juillet, il se trouve face à la ferme Hurtebise et défend les plateaux d’Ailes et des Casemates. Il stationne en Lorraine.
1918 : l’Aisne et la poursuite de l’ennemi. La 17ème division repart en Picardie où elle prend position à l’ouest de Moreuil. On retrouve le 20ème RA engagé dans la 2ème bataille de la Marne. Incorporé dans la 48ème division d’infanterie, il participe à l’attaque sur Naupeel et Blérancourt. Puis, au sein de la 55ème division, il participe à l’offensive dans le secteur nord d’Autreches. Le 20ème RA rejoint la 17ème division dans la poursuite de l’ennemi en Picardie. Les combats sont très durs sur l’Ailette ; le régiment est cité à l’ordre de la 10ème armée. Ensuite, c’est la poursuite des armées allemandes de la Serre au Thon. Le 20ème RA reçoit la fourragère aux couleurs de la Croix de guerre, après une nouvelle citation à l’ordre de l’armée.
Retour à Poitiers à la fin de la guerre.





Le 41ème régiment d’artillerie (Angoulême).

Formé en janvier 1911 à Douai. Rattaché au 1er corps d’armée, il comprend 12 batteries montées, équipées de 75.
1914 : la Marne. Participe à la bataille de Guise, l’attaque de Châtillon-sur-Morin. Il atteint Roucy et cherche à percer les lignes ennemies vers Sissonne. Rejoint le front de Champagne en décembre 1914. Le 1er décembre, rejoint le front de Champagne.
1915 : Champagne et Lorraine. Entre reims et Massiges s’illustrent aux combats de Somme-Tourbe, Minaucourt et Warge-Moulin. Le 41ème RA se rend en Woëvre et prend position dans le massif de Saint-Thierry après sa reconstitution dans la région de Rampont. Les 3ème et 4ème groupes sont affectés à la nouvelle artillerie divisionnaire de la 122ème division.
1916 : Verdun, Somme et Champagne. En position dans le secteur de Verdun contre l’offensive des troupes du Kronprinz. En août, le 41ème RA se retrouve sur la Somme. Participe à la prise de Forest, de la ferme de l’Hôpital, de Freginourt et de combles. Retour en Champagne au Troubricot et à Hurlu.
1917 : L’Aisne ; les Flandres et Verdun. Offensive du Chemin des Dames, à partir du plateau Triangulaire et de la tuilerie de Craonnelle. Après l’échec de cette bataille, part en Belgique : secteur de Reninghe et Lugdschoote. Le canal de l’Yser est franchi. Le régiment reconstitué retrouve Verdun au bois d’Houdremont où il est chargé de préparer l’attaque du versant nord de la côte 344.
1918 : Picardie et Champagne. Après un passage dans le secteur de Craonne, le 41ème Ra est affecté en Picardie pour épauler les troupes britanniques. Il s’illustre dans les combats autour de Noyon. En juillet il rejoint le secteur de la Vesles puis participe à l’offensive de Coucy-le-Château. Croix de Guerre.
Combats entre Vesles et Aisne : il franchit la Retourne, la Suippe et atteint l’Aisne où l’ennemi s’est replié derrière la ligne Hunding. Le régiment fait ceder l’ennemi, la ligne Hunding est franchie. Le 41ème RA reçoit une nouvelle citation.
Après guerre, il s’installe à Desdin puis retrouve Douai .
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (Sortie prévue en 2019 aux éditions des Indes Savantes)

Avatar de l’utilisateur
joel guyonneau
Messages : 1487
Inscription : mar. oct. 19, 2004 2:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par joel guyonneau » sam. mars 21, 2009 9:02 pm

bonjour
merci d'evoquer le 20e d'artillerie qui a eu les plus fortes pertes des differents regiments d'artillerie du 9e corps à Esnes cote 304.
les trois groupes etaient deployés sur la croupe qui separe Montzeville d'Esnes, plutot sur la pente Nord de cette croupe, donc parfaitement exposés aux tirs de l'artillerie ennemie. Ces 3 groupes effectuaient des tirs de barrage sur la pente Nord de 304. Le 3e groupe LAZARD en ligne depuis le 18 avril a été retiré dans la nuit du 11 au 12 mai en raison de ses pertes très elevées. le 1er groupe etait commandé par le chef d'escadron VERBIGIER DE SAINT-PAUL et le second par le chef d'escadron LEGROS.
CDLT

Avatar de l’utilisateur
- Joel Huret -
Messages : 2643
Inscription : mar. août 31, 2004 2:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par - Joel Huret - » dim. mars 22, 2009 8:48 am

Ce sujet a été déplacé de la catégorie Forum Pages d'Histoire vers la categorie Forum Pages d'Histoire : artillerie par - joel Huret -
Histoire d'une collection : Musée militaire de Thiaucourt

Avatar de l’utilisateur
joel guyonneau
Messages : 1487
Inscription : mar. oct. 19, 2004 2:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par joel guyonneau » lun. mars 23, 2009 7:01 pm

bonjour
eclaircissement sur le 20e rac: dans le livre de Pierre GRISON page 136 figure une carte avec les emplacements des cies et les barrages d'artillerie (avril mai 1916). Je ne comprenait pas pourquoi le 2e groupe (LEGROS) fait barrage entre le 1er et le 3e ... en effet il etait en batterie dans le bois d'Esnes entre 2 groupes de l'ad 18. L'explication est donnée par le jmo du 33e rac: à partir du 7 mai il a reçu mission de renforcer le groupement chargé des barrages au NE de 304 (2 groupes de l AD17) et groupes de la division de droite (face au Mort Homme)
cdlt

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1436
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par bruno17 » jeu. nov. 18, 2010 1:22 pm

bonjour
merci d'evoquer le 20e d'artillerie qui a eu les plus fortes pertes des differents regiments d'artillerie du 9e corps à Esnes cote 304.
les trois groupes etaient deployés sur la croupe qui separe Montzeville d'Esnes, plutot sur la pente Nord de cette croupe, donc parfaitement exposés aux tirs de l'artillerie ennemie. Ces 3 groupes effectuaient des tirs de barrage sur la pente Nord de 304. Le 3e groupe LAZARD en ligne depuis le 18 avril a été retiré dans la nuit du 11 au 12 mai en raison de ses pertes très elevées. le 1er groupe etait commandé par le chef d'escadron VERBIGIER DE SAINT-PAUL et le second par le chef d'escadron LEGROS.
CDLT
Bonjour,
Est-ce Guy VERBIGIER de SAINT-PAUL, capitaine au 33ème d'artillerie dont j'ai la citation suivante? "Le 25 août 1914, a installé sa batterie sous un feu violent de l'artillerie ennemie, a réussi à régler son tir malgré les rafales et a fait subir à l'artillerie ennemie des pertes si considérables qu'elle a dû abandonner 7 pièces sur le terrain".
Image
Son fils était également au combat avec lui, sous-lieutenant au 77ème d'infanterie: "Blessé grièvement le 2 mai au moment d'une attaque ennemie, a fait preuve de la plus grande énergie et du plus grand sang-froid en restant à la tête de sa section jusqu'à la fin de l'attaque".
Image
Bon sang ne saurait mentir...!
Cordialement
BB
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (Sortie prévue en 2019 aux éditions des Indes Savantes)

Avatar de l’utilisateur
joel guyonneau
Messages : 1487
Inscription : mar. oct. 19, 2004 2:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par joel guyonneau » mer. déc. 08, 2010 8:03 pm

bonjour
je pense qu'il s'agit du meme mais sans certitude
sur l ETAT MILITAIRE DU CORPS DE L ARTILLERIE 1897 il y a 2 freres 1 capitaine Gustave Marie Gaston Charles né le 1er juin 1862 et l'autre lieutenant en second Guy Joseph Jules Marie né le 1er janvier 1868.
j'ai aussi de superbes photos du cne LADRANGE du 33e (tué en sept 1915)
Image
bien amicalement
Joel
ps: trouvé sur internet Né le 1er janvier 1868
Décédé le 23 janvier 1941 , à l'âge de 73 ans
Inhumé - Fabas, 09120, Ariège, , ,
Capitaine au 49° Régt d'Artillerie à Poitiers

BRISSAUD
Messages : 13
Inscription : dim. mars 16, 2008 1:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par BRISSAUD » ven. janv. 06, 2012 8:49 pm


Bonjour

Je fais ressortir ce post un peu ancien mais une question m'interpelle :

Le 41ème régiment d’artillerie (Angoulême).

Pourquoi avoir mis entre parenthèses Angoulême puisqu'il était cantonné à Douai ??? Aurait-il eu une "annexe"" à Angoulême ???

Cordialement

Philippe

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1436
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par bruno17 » ven. janv. 06, 2012 11:23 pm

Bonjour Philippe,
Effectivement, j'avais mis Angoulême entre parenthèses lors de l'édition de ce post... mais je ne saurais dire pourquoi!! Bon, mystère...

Toujours est-il, que le 41ème d'artillerie s'est bien installé à Angoulême, mais seulement en juin 1930, entre les deux guerres.
Après la guerre de 14/18, en 1920, le 41ème régiment d'artillerie de campagne commandé par le lieutenant-colonel Tournaire, était transformé en 190ème régiment d'artillerie lourde tractée. La reconstitution du 41ème RAD à partir du 231ème RA de l'armée du Rhin a lieu en 1923. Le régiment stationne à Trèves et Duren en Rhénanie, jusqu'en 1930 où il arrive, le 11 juin, à Angoulême et Périgueux.
Au moment de la seconde guerre mondiale il sera réorganisé, affecté au sein de la 23ème DI qui comprend les 32ème, 129ème et 107ème RI (d'Angoulême). Après l'offensive allemande de mai 1940, les restes du régiment sont dissous en août. Le 41ème RA renaît à la Libération et s'installe, en janvier 1945, à Angoulême. Il verra ensuite de nombreuses réorganisations jusqu'à sa dissolution en 1946. Le 41ème RA renaîtra pour une brève période en 1962-1963, reconstitué à Bordeaux en tant que Centre d'instruction à quatre batteries. Deux mille appelés y recevront leur formation avant d'être affectés en Afrique du Nord.
Cordialement
BB
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (Sortie prévue en 2019 aux éditions des Indes Savantes)

BRISSAUD
Messages : 13
Inscription : dim. mars 16, 2008 1:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par BRISSAUD » sam. janv. 07, 2012 12:15 pm

Bonjour Bruno

Merci de votre réponse, effectivement il est probable que vous ayez eu en tête la future affectation du 41 RA de l'entre deux-guerres. Mais il est vrai qu'il n'est pas toujours aisé de suivre le parcours géographique des régiments et certains ouvrages anciens comportent eux aussi parfois des erreurs

Bien cordialement et encore Merci

Philippe

Hellfire62
Messages : 2
Inscription : dim. févr. 24, 2013 1:00 am

Re: Les 20ème et 41ème régiments d’artillerie.

Message par Hellfire62 » dim. févr. 24, 2013 9:03 pm

Bonjour,
Votre post très intéressant me fait réagir, aux vues d'éléments vérifiés que je détiens. Cette affectation entre parenthèse du 41ème RAC à Angoulême a soulevée chez moi également quelques questions.
Dans mon village, HEQUET Jules (mort pour la France à Ecurie, Artois le 25/09/1915) a été affecté à la mobilisation le 03 août 1914 au 41ème RAC, en tant que réserviste. Mais dès le 18/10/14, il est affecté pour la durée de la guerre au 107ème RI d'Angoulême. De même, le forgeron du village, LALOUX Octave, réserviste du même 41ème RAC, se retrouve provisoirement détaché aux fonderies de Ruelle (Charente), le 30 octobre 1914. Il sera ensuite affecté lui aussi au 107ème RI. Ma question aux vues de ces deux cas : est-il possible devant l'avancée allemande et la prise de Douai, le 31 août 1914, que le dépôt du 41ème RAC se soit replié en Charente?

bien cordialement
Fabrice

Répondre

Revenir à « Artillerie »