aerostations en Flandre.

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
Roser
Messages : 133
Inscription : dim. nov. 23, 2008 1:00 am

aerostations en Flandre.

Message par Roser » jeu. janv. 11, 2018 3:27 pm

Bonjour
Est-ce que qq sait ou les ballons captifs francais étaient situés en Flandre (Belgique) durant 14 - 18.

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3301
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: aerostations en Flandre.

Message par bruno10 » jeu. janv. 11, 2018 7:07 pm

Bonjour

ceci devrait vous intéresser
http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... iments.htm
"L'observation dans les Flandres :
A partir de l’altitude de 400 mètres, la plaine qui s’étendait devant le front de la 1ère armée ne présentait aucune zone défilée. Par contre, aucun point remarquable ne s’offrait aux regards de l’observateur en ballon, mais seulement un vaste dessin inextricable aux détails d’égale grandeur haies, clôtures de fermes, rideaux d’arbres en bordure des canaux d’irrigation, semis uniforme de toits rouges... Décevant à première vue, ce fouillis de détails permettait ensuite, après une étude patiente et consciencieuse, d’obtenir une précision dans le repérage, inconnue partout ailleurs. On ne retrouvait généralement sur les cartes et plans directeurs, qu’une partie de ces innombrables détails du terrain. Les préparations d’attaque y apportaient d’ailleurs des modifications fréquentes. Et c’est uniquement par le rapprochement constant des photographies verticales et obliques avec le plan directeur, que les observateurs arrivèrent à mener à bien leur travail. Ce procédé, d’un emploi très général en période de stabilisation, fut, dans les Flandres, la condition indispensable de toute observation.
L’artillerie chargée de préparer et de soutenir l’action de la 1ère armée française comprenait plus de 150 batteries dont 60 seulement d’artillerie de campagne. Ces batteries furent presque uniquement desservies par les ballons, dont chacun avait à observer pour une moyenne de 25 à 30 batteries.
Il en résulta une prédominance très nette des missions d’artillerie sur les missions de commandement. Et les chiffres que nous donnons ci-après mettent en relief la tâche énorme qui incomba aux aérostiers français dans la bataille des Flandres. Ajoutons que cette tâche fut parfaitement remplie au prix d’inlassables efforts et d’une volonté opiniâtre.

2610 observations pendant la bataille :
Deux mille six cent dix observations de tir furent faites par les six ballons des Flandres, du 15 juillet au 31 octobre 1917. Le 21 juillet, la 33ème compagnie (Ltt Deyillers et Jacquart), ascensionna de 7 heures à 21 h. 30 et affecta pendant ce temps 63 réglages.
Au cours de la préparation de la lère attaque, du 15 au 31 juillet le ballon 37 (commandant de compagnie : Cne Brisard), ascensionne 118 heures, effectue 131 réglages, 26 contrôles et repère 86 batteries ennemies. Dès l’attaque terminée, le colonel commandant l’A. D. Nord adresse ses félicitations à la compagnie. La seconde attaque doit se déclencher le 16 août. La 37ème compagnie se remet aussitôt à l’oeuvre et, en moins de 15 jours, bien que le temps soit peu favorable, elle effectue encore, un très grand nombre d’observations : 113 réglages, 34 contrôles, 26 batteries repérées en 89 heures d’ascension. Le commandant de l’A. D. Nord adresse une seconde lettre de félicitations à la 37ème compagnie. Le jour de l’attaque du 27 octobre, les observateurs du ballon 37 (Slt Geffrain, Sgt Léonard), contrôlent la progression d’un barrage roulant, parviennent à rectifier le tir trop court d’une batterie de 155, et jalonnent les positions de l’infanterie en fin d’avance.
Au total, et pendant toute l’offensive des Flandres, c’est-à-dire en trois mois et demi, la 37ème compagnie ascensionna 497 heures, réglant ou contrôlant 483 tirs et repérant 231 batteries. A Forthen, le 22 juillet 1917, le Slt Perrissin-Pirrasset de la 49ème compagnie, au cours d’une ascension de 17 heures, assura la destruction de 16 batteries ennemies, et effectua à lui seul, l’observation et le contrôle de 40 % des tirs de démolition exécutés dans la journée sur tout le front de la 1ère armée.

ci-dessou
Tels furent les résultats obtenus par les aérostiers des Flandres. Tels furent les services de premier ordre qu’ils rendirent, grâce au dévouement inlassable de nos observateurs en ballon qui, sous l’impulsion très énergique et très ferme du Cne Macherat, accomplirent de véritables prodiges d’endurance. Dans ce pays des Flandres, le vent était généralement très fort. La plupart des ballons, équipés à 2 nacelles, emmenaient 2 observateurs. Dans ces conditions, le service de nos observateurs fut très dur pendant toute cette période. Néanmoins, leur vaillance et leur entrain ne faiblit à aucun moment.
Aussi, le 9 octobre 1917, toute l’aérostation du front des Flandres comprenant les 33ème, 37ème, 49ème, 72ème, 81ème et 93ème compagnies, fut-elle citée à l’ordre de l’aéronautique de la 1ère armée avec le motif suivant : "A rendu, sous la direction du capitaine Macherat, les plus grands services au cours de l’offensive des Flandres de 1917, en assurant et en effectuant toutes les missions qui lui furent confiées, malgré les attaques par avions et les tirs de l’artillerie ennemie."

ci dessous liens vers les JMO des compagnies

http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... AI__AI_1_A

Cordialement
Bruno
Dernière modification par bruno10 le ven. janv. 12, 2018 6:42 am, modifié 1 fois.

pepin3
Messages : 203
Inscription : mer. août 17, 2016 2:00 am

Re: aerostations en Flandre.

Message par pepin3 » jeu. janv. 11, 2018 9:36 pm

Visiblement, il manque des JMO concernant l'aérostation...
Même raison que pour les JMO de l'aviation?

Cdlt

Répondre

Revenir à « AVIATION »