Aviateurs après-guerre

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » mar. janv. 15, 2013 11:53 pm

Bonjour,
Je me demandais si la reconversion des personnels aéronautiques ayant survécus à la guerre était hors-sujet.

En effet je m'intéresse de très prêt à l'histoire de l'aviation commerciale des années 20-30 et surtout à la compagnie Franco-roumaine de navigation aérienne (CFRNa). Créée en 1920, devenu CIDNa en 1925, elle a servi d'ossature à Air France à sa création en 1933. En son sein, nombre d'anciens de l'aéronautique militaire de 14-18, pilotes, navigateurs, mecaniciens navigants, mecaniciens d'escale, personnels administratifs et même dirigeants. Ils ont défrichés les cieux vers Varsovie, Bucarest et Istanbul, faisant du transport de passager leur nouveau combat, parfois au prix de leur vie.

Leur expérience, née pour la plupart de la guerre, leur a permis de mettre sur pied une des lignes les plus importantes d'Europe, aujourd'hui oubliée du grand public. (Si vous voyiez la tête des gens quand je leur dis qu'un de mes hobbies est la compagnie franco-roumaine de navigation aérienne!! :D ).
Leurs appareils étaient des zincs qui leur rappelaient leurs montures de la guerre. Les premiers furent d'ailleurs des Salmson 2 A2 aménagés pour transporter 2 passagers en plus du pilote. Puis vinrent les limousines Spad33, 46, 56, et Potez IX, fortement inspirées des appareils de combat, qui pouvait transporter environ 6 passagers, en plus du pilote et du mécano. Ensuite arrivèrent les lents et poussifs trimoteurs Caudron. Mais pour des raisons qu'on comprendra bien, les pilotes lui préféraient les limousines, plus racées. Sur tous les modèles cités, le pilote avait encore un cockpit ouvert. Ce n'est que par la suite que les modèle commerciaux auront un cockpit fermé.

Pour citer les plus connus :
- Pavel Argueiev (Paul d'Argueff) pilote. mort sur la ligne 1922. Ancien de la SPA124
- Robert Bajac. Pilote. Ancien de la N48.
- Eugène Camplan. Pilote. Ancien de la N15 et N65.
- Pierre Claret de Fleurieu. Le penseur de la ligne. Directeur général. Ancien de la SPA95
- Marcel Coadou. Pilote. Ancien de la C9 (observation) puis SPA88.
- Albert Deullin. Chef pilote. Mort comme pilote d'essai chez Le Marcay. Ancien de la MF62, N3, SPA3, N73, GC19.
- Gaston Durmon. Chef pilote. Ancien de la de la SPA156.
- Le général Maurice Duval. Président du conseil d'administration. Ancien chef du service aéronautique du GQG. Commandant de la division aérienne en 18.
- Georges Flachaire. Pilote. Ancien de la N67.
- Louis Guidon. Ancien du bombardement.
- Fernand Guyou. Ancien de la SPA93 et SPA37.
- Marcel Haegelen. Chef de centre à Varsovie. Ancien de la MF8, SPA103, SPA100.
- Gabriel Hanin. Mort sur la ligne 1928
- Jean Lauhlé. Pilote. Ancien des Cigognes.
- Jean-Abel Lefranc. Secrétaire général de la CIDNa. Mort sur la ligne 1928. Ancien lt du génie, breveté mécano.
- Lionel de Marmier. Défriche la ligne Paris-Bucarest et Paris-Varsovie (entre autres!!!)
- Maurice Nogues. Chef pilote. Ancien du bombardement. Mort sur la ligne 1934.
- Fernand Sarrazin. Chef mécanicien. Ancien de la SPA73 et SPA95.
- Victor Sayaret. Pilote. Ancien de la V(N)24 et N57.
- Jean-Marie Sladek. Pilote. Ancien de l'aéronautique militaire Tchécoslovaque. (Naturalisé en 1948)
- Paul-Louis Weiller. Administrateur. Pionnier de la reco photo aérienne.

La liste n'est vraiment pas exhaustive et je ne cite ici que ceux qui ont eu "l'honneur des communiqués"

Avatar de l’utilisateur
Yv'
Messages : 5371
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par Yv' » mer. janv. 16, 2013 12:13 am

Bonsoir Yox,

Sujet intéressant (ben oui, c'est bien aussi l'après-guerre).
Je suppose que vous avez déjà "épluché" Gallica ? Image

Image
(Memento des P.T.T. 1923, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 ... /f16.image )

Voyez aussi "La première ligne de vol nocturne" (1924) : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5 ... /f43.image

Cordialement
Yves

Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » mer. janv. 16, 2013 11:21 am

Bonsoir Yox,

Sujet intéressant (ben oui, c'est bien aussi l'après-guerre).
Je suppose que vous avez déjà "épluché" Gallica ? https://forum.pages14-18.com/icones/smile.gif

https://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... NA1923.jpg
(Memento des P.T.T. 1923, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 ... /f16.image )

Voyez aussi "La première ligne de vol nocturne" (1924) : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5 ... /f43.image

Cordialement
Yves
Bonjour Yves,

Merci de votre commentaire
Effectivement Gallica est une source abondante, ne serait-ce que par la multitude de quotidiens en ligne. DU coup chaque jour j'essaie de me faire ma revue de presse de l'époque, mais il y a du boulot.

En ce qui concerne le vol de nuit (avec passager j'entends) voici un bref résumé.
- 7 juin 1922 : La CGEA (Cie des Grands Express aérien) effectue un vol de nuit sur Londres
- 10 février 1923 : Essai d’un vol de nuit en provenance de Croydon. Le pilote donne sa position par radio et utilise la chaîne des phares aéronautiques pour faire son approche et se poser au Bourget
- Eté 1923 : L'idée du vol de nuit commercial s'impose pour réduire le parcours Le Bourget-Bucarest à une seule journée. Le vol de nuit s'effectuera sur le tronçon oriental de la ligne. Noguès fort de son expérience, puisqu'il est l'un des rare chef d'escadrille de bombardement de nuit de la guerre de 14-18, s'y atèle.
- 2 septembre 1923 : 1er service de nuit régulier Strasbourg-paris par Noguès et Guidon (+ mécano italien) sur C-61 F-AFCQ. Départ à 19H10. Le vol durera 3H50 à une vitesse moyenne d'un peu plus de 100 Km/h. Les 2 pilotes se relaient aux commandes. Le projecteur vertical de Malzéville n'est pas éclairé. Le plafond est bas. Le projecteur de St Dizier n'est pas éclairé non plus. (carnets de vol Guidon : 4H10)
- 19 septembre 1923 : 1er vol Belgrade-Bucarest de nuit. Appareil : Caudron C-61 F-AFCQ. Parmi les passagers se trouve Jules Bétard, un de ses adjoints O.J. (chargés de placer les phares de balisages sur le parcours), le mécano italien qui est remisé au fond de la carlingue. Guidon est aux commandes pour le décollage. Vitesse moyenne : 140 Km/h. La nuit est claire. Turnu-Severin est en vue (grande ville bien éclairée), survol de Craiova puis Slatina. A l'approche de Bucarest un immense incendie fait rage, Guidon observe une explosion. C'est le fort de Bragadir qui explose. Guidon fait un passage au dessus du terrain, le balisage éteint jusqu'alors s'allume aussitôt. Visiblement personne n'attendait le Caudron. A l'atterrissage, c'est un Bétard enthousiasmé qui descend de l'appareil.
Beauregard part dans la nuit dans l'autre ses pour assurer le service retour sur Belgrade et Le Bourget

L'article de Janvier 1924 dans Très Sport est une belle publicité pour la compagnie suite à ses réalisations des mois précédents. Malheureusement le service sera interrompu le 5 novembre suite au conditions climatiques dans les Carpates et ne reprendra qu'en 1925. Aucun vol de nuit n'aura lieu en 1924, car l'infrastructure est quasi inexistante. En effet la direction suspend les vols de nuit en raison de la faible fiabilité des moteurs et de leur puissance insuffisante, et de l'absence de moyen radio air-sol.

Le numéro n°73 de la revue Icare est consacré à Louis Guidon et à la Franco-Roumaine. Il est riche en infos et iconographie.

Bien Cordialement

Lionel


A venir Quelques Clichés des appareils et des pilotes de la Cie, trouvés dans la presse de l'époque ou de ma collection perso.
« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
Winston Churchill

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3569
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par bruno10 » mer. janv. 16, 2013 12:30 pm

Bonjour

Ici un article interessant sur Albert Deullin
http://www.deullin.fr/epopee%20de%20la% ... maine.html
Cordialement
Bruno

Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » mer. janv. 16, 2013 1:57 pm

J'ai oublié de citer dans les appareils le Potez VII, directement dérivé du SEA IV. Il sera la bête de somme de la CFRNa dans les premières années.
« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
Winston Churchill

Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » jeu. janv. 17, 2013 6:43 pm

Voici donc les quelques appareils des débuts de la CFRNa :

Le Salmson 2A2

Image
L'aménagement cabine 2 passagers.
Image
Un autre aménagement de la limousine Salmson en coupe
Image

Le Potez VII

Image
Image
Image

Le SEA IV dont il est dérivé

Image

Le Potez IX
Image
Image

A suivre...
« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
Winston Churchill

Avatar de l’utilisateur
yox
Messages : 85
Inscription : mer. nov. 14, 2012 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par yox » jeu. janv. 17, 2013 7:54 pm

Voici maintenant les plus élégantes "Berlines Spad". Le modèle préféré de la majorité des pilote de la Franco-Roumaine restera le Blériot-Spad 33, même lorsque celui-ci ne servira plus au transport de passagers, mais remisé aux servitudes (convoyage entre 2 escales de pièces de rechange, mise en place de personnel, etc..)

Le Blériot-Spad 33

Image

Le Bleriot-Spad 46

Image

Le Blériot-Spad 56

Image
Image


Par la suite les Blériot-Spad 46 et 56 seront déclinés en 66, 86, 116 et 126, mais qui ne changerons pas beaucoup la silhouette de l'appareil, hormis l'ajout d'appui-tête sur le fuselage derrière le pilote.

Le (pas très esthétique) Farman Jabiru

Il sortira en bi et trimoteur

Image
Image
Image
Image


Le Caudron C-61,

Image
Image



La compagnie voulait un trimoteur pensant multiplier par trois les chances de faire fonctionner la ligne. Le problème c'est que la Caudron avec un moteur en moins avait beaucoup de mal à se maintenir en l'air. Et donc, la compagnie se rendra compte qu'elle a, en fait multiplié par trois les risques de panne. C'est suite à cette expérience malheureuse que la Cidna va dans un temps se focaliser sur des monomoteurs de moyenne capacité pour l'époque (Potez 29, Potez 32) ou puissants (Bernard 190, Fokker FVII), en attendant la mise en ligne des excellent Fokker FVII trimoteur et Wilbaut 282 trimoteur

A suivre...
« Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur. »
Winston Churchill

Avatar de l’utilisateur
JJL
Messages : 44
Inscription : dim. mars 01, 2009 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par JJL » jeu. janv. 17, 2013 8:06 pm

Bonsoir à tous

Sujet très intéressant.

J'évoque dans le deuxième article de la biographie de Marcel Coadou ( http://pilotesdechasse.over-blog.com/ar ... 87934.html ) son passage de Février à Novembre 1923 à la Compagnie Franco-Roumaine.

Grâce à l'extrème gentillesse de sa fille ainée Michelle et de Jean-Claude (SPAD 7), j'ai pu consulter les archives de M. Coadou, notamment ses carnets de vol.

Pour la période Compagnie Franco-Roumaine, il a effectué essentiellement la ligne Varsovie-Prague en volant principalement sur Potez VII.
A noter quelques vols sur SPAD L (noté comme tel sur le carnet de vol, certainement pour signifier 50) et sur Potez IX.

J'ai d'ailleurs une question pour les spécialistes : quel est ce modèle de SPAD ?

Par ailleurs, pourquoi de nombreux pilotes venaient de la chasse ? La "logique" aurait voulu qu'ils viennent du bombardement ou de la reco, armes plus habituées aux longs vols.

Bien cordialement.

JJ.L


Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3569
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par bruno10 » jeu. janv. 17, 2013 8:23 pm

Bonsoir

Peut-etre s'agissait-il d'un de ces Spad S-50 ?

http://www.aviafrance.com/spad-s-50-avi ... ce-135.htm

Cordialement
Bruno

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3569
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: Aviateurs après-guerre

Message par bruno10 » jeu. janv. 17, 2013 8:42 pm

Ici on trouve l'immatriculation et le sort des avions civils d'entre deux guerres et particulierement ceux de la Cie Franco-Roumaine

http://www.goldenyears.ukf.net/reg_F-.htm

Bruno

Répondre

Revenir à « AVIATION »