Attribution des n° de série des avions français

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Vieux Charles
Messages : 284
Inscription : ven. août 28, 2009 2:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par Vieux Charles » jeu. juil. 26, 2012 11:18 pm

Bonjour,

Merci à tous les intervenants pour vos différentes réponses et en particulier à Nico pour avoir déterré ce post vieux de 2 ans! On en sait maintenant un peu plus. Cette question de l'attribution des numéros de série a vraiment l'air épineuse et complexe. Dommage que les travaux de Jean Devaux n'aient pu voir le jour, ils auraient probablement été d'un grand secours.

D'après la consultation du site d'Albin, il existerait aussi un Voisin LAS 1102...

Bien cordialement,

Eric

Avatar de l’utilisateur
shadoko
Messages : 351
Inscription : mer. mars 25, 2009 1:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par shadoko » ven. juil. 27, 2012 2:37 am

Bonsoir,

Jean Devaux a écrit, avec Michel Marani, un article particulièrement intéressant sur la génèse du Breguet XIV (en particulier y sont publiées des données "rares" sur les types constructeur) : Pégase n°70 et 71 (juin et octobre 1993).

Bien cordialement,
PM

Avatar de l’utilisateur
Bobrah
Messages : 2298
Inscription : ven. juil. 03, 2009 2:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par Bobrah » ven. juil. 27, 2012 2:20 pm

Bonjour,
En Orient il y a plusieurs avions (pas du même type ou constructeur) avec les mêmes numéros.
Ce qui était bien avec cette numérotation pendant la guerre, et quelle permet de voir si le numéro d'un avion d'un constructeur est ancien ou pas et de pouvoir dater un peu, car les numérotations n'étaient pas pour chaque type d'avion une nouvelle série de numérotation et que les avions d'un même constructeur étaient tous numérotés à la suite des autres numéros du constructeur (tous types d'avions).

[spoiler](Je me souviens à l'époque où j'utilisais encore Excel pour mes recherches, avoir commencé à écrire un soir des informations sur un avion à une mauvaise ligne, celle d'un autre avion d'un autre constructeur avec le même numéro, heureusement, je m'en suis rapidement rendu compte pour rectifier.
J'utilise maintenant un logiciel de bases de données, bien plus pratique, j'utilise seulement Excel pour inscrire les relevés que je fais des annonces officielles publiées dans la revue d'époque "Flight").[/spoiler]

Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Blake
Messages : 280
Inscription : jeu. avr. 14, 2011 2:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par Blake » lun. août 06, 2012 1:20 pm

Bonjour
Constatations faites sur plusieurs milliers d'avions commandés par le Ministère de la Guerre, les documents sur les immatriculations étant rarissimes:
- L'immatriculations des avions militaires français, habituellement appelée numéro SFA, est bien antérieure à la création du SFA. Depuis les débuts de l'Aéronautique militaire, tous ses avions ont été numérotés par marque, sauf très brièvement ceux du Génie début 1910.
- Quand le Génie adopte une numérotation par marque, les numéros Génie sont préfixés par C (pour Chalais-Meudon), ceux de l'Artillerie par V (pour Vincennes), suivi de la ou des lettres attribuées au constructeur et d'un numéro propre à la marque.
- Aux débuts, on trouve : A Antoinette, B Blériot, BR Breguet, C Caudron, D Deperdussin, F Henri Farman, MF Maurice Farman, H Hanriot, R R.E.P., S Sommer, SA Savary, … Ces lettres sont redéfinies au gré des commandes et de l'évolution des entreprises. Le préfixe V puis le C sont abandonnés à l'unification de l'Aéronautique militaire.
- Des tranches de numéros apparaissent attribués consécutivement à la passation des marchés. A l'intérieur d'une tranche les numéros ne sont pas nécessairement dans l'ordre des réceptions ou des livraisons.
- Un marché peut concerner plusieurs types de la même marque, d'où numéros pas toujours consécutifs pour un même modèle. Il peut aussi être modifié en objet et en quantité en cours de réalisation, d'où numéros inutilisés ou tranches additionnelles décalées dans le temps.
- Les fabrications licenciées sont numérotées comme celle de la maison-mère mais les tranches éventuellement attribuées sont souvent réalisées à un rythme différent.
Exceptions:
- Changement de préfixe avec poursuite de la numérotation (SM puis SAL; MF puis F) ou remise à zéro (D puis S pour S.P.A.Deperdussin, alors que les numéros constructeur continuent)...
- Attribution d'un préfixe à un constructeur licencié, BM avec des tranches de numéros insérées dans la suite des numéros BR, et les Sopwith français SOH, SOD, SOL… numérotés à la suite des SOP...
- Appareils dit "transformés" ou "reconstruits", en fait remplacés par un modèle postérieur avec le même numéro.
- Appareils d'origine étrangère conservant leur numéro originel, les SOP anglais, les ennemis capturés avec des préfixes de circonstance (A, AL, AV, F, FOK, HAN,…)
- Possible réutilisation de tranches de marchés partiellement ou totalement résiliés.
...
Ces immatriculations ont continué plus ou moins longtemps dans les années vingt pour certains modèles et certains constructeurs, avant la généralisation de la numérotation par type.
Triste conclusion: Pas de relation simple entre l'immatriculation et les dates de fabrication, de réception ou de mise en service.

Vieux Charles
Messages : 284
Inscription : ven. août 28, 2009 2:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par Vieux Charles » ven. août 10, 2012 12:02 pm

Merci Blake pour toutes ces précisions.

Cordialement,
Eric

Avatar de l’utilisateur
Bobrah
Messages : 2298
Inscription : ven. juil. 03, 2009 2:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par Bobrah » mer. janv. 08, 2014 9:17 pm

Pour revenir au Breguet XVI, j'avais noté ces numéros dans un dossier d'officier pour des périodes de vols dans l'Armée (Périodes comme réserviste, sauf erreur) :

n° 3766 - Août 1931 Division d'Entrainement Aérienne d'Orly
n°16105 - Juillet 1927 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
- Août 1928 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°17469 - Août 1928 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°17501 - Août 1928 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°17503 - Août 1928 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°20063 - Août 1931 Division d'Entrainement Aérienne d'Orly)
n°20075 - Juillet 1927 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°20146 - Août 1926 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°20408 - Août 1926 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°20414 - Août 1926 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly
n°20427 - Juillet 1927 - Magasin général d'aviation n°4 Annexe d'Orly - Division d'Entrainement d'Orly


Mais lorsque je lis la page de wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Breguet_XIV
Lorsque la production cessa en 1928, le total de toutes les versions construites atteignit 7800 appareils (selon d'autres sources, entre 8000 et 8370 unités)1.

1 ↑ Emmanuel Breguet, Breguet, un siècle d'aviation, Privat, mars 2012, 144 p. (ISBN 978-2-7089-9232-0)
Cherchez l'erreur !

J'imagine que celui que je donne avec le n° 3766 (inscrit comme ça dans un document), a connu la guerre et que ça n'est pas le cas pour les suivants de ma liste qui devaient être construis après guerre.
Si quelqu'un à une explication pour cet écart de nombre, merci par avance.
Cordialement.
Oups, je viens de voir que j'avais fait une erreur de frappe au clavier à l'époque. Comprendre XIV pour les numéros que je dis et non XVI. J'avais ajouté le I après le V et non devant le V par mon clavier. Désolé, je n'avais pas vu à l'époque, mais ça ne change rien.
Cordialement.

Avatar de l’utilisateur
Blake
Messages : 280
Inscription : jeu. avr. 14, 2011 2:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par Blake » jeu. janv. 09, 2014 12:07 am

Bonjour Bobrah
« Cherchez l'erreur ! »
Les chiffres publiés sont tantôt le nombre livré, tantôt le nombre commandé. Et il y a eu beaucoup de marchés résiliés à l'armistice.
Exemple pendant la guerre:
Breguet XIV, SFA 4300 environ, de Brunoff 5500.
Spad XIII, SFA 5000 environ, de Brunoff 7300.

Avatar de l’utilisateur
shadoko
Messages : 351
Inscription : mer. mars 25, 2009 1:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par shadoko » sam. janv. 11, 2014 2:34 pm

Bonjour à tous,

Concernant le de Brunoff, un courrier envoyé par Ratier à l'éditeur suggère que les pages concernant Ratier ont été rédigées par, ou au moins "avec", l'entreprise. La plus grande prudence s'imposerait donc, si ce fait est avéré pour les autres.

Par ailleurs, j'ai fait des "statistiques" sur les chiffres composant les numéros d'avions publiés par Albin Denis. Il y a des anomalies manifestes par rapport à une numérotation continue : si les occurrences des chiffres des unités correspondent à ce que l'on attend d'un tirage au hasard (au hasard de ceux répertoriés), les autres chiffres composant les numéros n'ont pas cette distribution, l'écart type allant croissant des dizaines au milliers avec une sous représentation des "grands" chiffres. Je peux faire passer le classeur Excel à ceux que ça intéresse.

Cordialement,
PM

Avatar de l’utilisateur
Flamel
Messages : 420
Inscription : ven. sept. 29, 2006 2:00 am

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par Flamel » dim. janv. 12, 2014 2:09 am

Mon cours de probabilité est un peu loin, va falloir que je révisé....

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1390
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am
Localisation : Laneuveville-devant-Nancy
Contact :

Re: Attribution des n° de série des avions français

Message par albin denis » dim. janv. 12, 2014 3:19 am

:) Bonsoir,

attention de ne pas prendre cette liste pour parole d'évangile.
Elle a été rédigée à partir de nombreuses sources qui peuvent être toutes, ou en partie, prises à défaut.
De même, beaucoup de numéros manquent car les carnets de vol individuels de l'époque ne comportent pas souvent les numéros d'avions (SFA)
Donc à compléter, à corriger.
Pour l'instant, c'est surtout une aide à la reconnaissance des escadrilles.
Bien cordialement
Albin
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

Répondre

Revenir à « AVIATION »