Grade des pilotes 14-18

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
duf78
Messages : 38
Inscription : jeu. mai 15, 2008 2:00 am

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par duf78 » sam. juin 14, 2008 11:37 am

Bonjour,

Quel était en général le grade des pilotes. En effet, il y a des pilotes sous officiers (caporal, sergent, adjudant) et les autres officiers (sous lieutenant, lieutenant...).
Pourquoi les pilotes n'étaient-ils pas tous officiers après le passage du brevet ?
Quels étaient les critères qui faisaient qu'un pilote restait sous officier / officier ?
Merci pour vous éclaircissements
Bien à vous

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1390
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am
Localisation : Laneuveville-devant-Nancy
Contact :

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par albin denis » sam. juin 14, 2008 12:44 pm

:) Bonjour à tous,

Il faut faire la différence entre les hommes du rang, les sous-officiers et les officiers.

1 ) Pour les hommes du rang et sous-officiers :
entrée en école avec le grade de soldat de 2ème classe (voir les différents grades)
d'abord école de formation militaire et technique (cellule, moteur, armement), durée 1 mois :
- Saint-Cyr pour le 1er groupe d'aviation.
- Reims (jusqu'en 1914) puis Dijon Longvic (après 1914) pour le 2ème groupe d'aviation.
- Lyon-Bron pour le 3ème groupe d'aviation.
puis écoles élémentaires de pilotage (1 mois)
- Chartres
- Ambérieux
- Istres

Dès qu'ils ont obtenu leur brevet de pilote militaire, passage au grade de caporal.
En 1914, on trouvait en unité des pilotes avec le grade de soldat de 1ère et 2ème classe, car c'étaient des pilote civils mobilisés dans le cadre de la réserve (Védrines...)
Après, le passage au grade supérieur était associé à leurs faits d'armes (citations ou victoires).
En clair, si un sous-officier était fortement récompensé par plusieurs citations et / ou remportant plusieurs victoires, il passait allègrement les différents grades.
Voir tous les premiers As français :
- Fonck (75 victoires) - caporal à capitaine.
- Guynemer (54 victoires) - caporal et a capitaine commandant de la SPA 3.
- Nungesser (45 victoires) - Hussard (cavalier de 2ème classe) à lieutenant.
- Madon (41 victoires) - caporal à capitaine.
.........

Au cours de la guerre, avec la création incessante de nouvelles unités, les armées ont recrutés (sur volontariat) des soldats de toutes armes et tous grades.
Les sous-officiers, qui étaient détachés dans les troupes d'aviation, conservaient leurs grades et l'uniforme de leur arme d'origine.
Ils arrivaient donc en écoles avec leur dernier grade.

pour rappel dans l'ordre, les grades existants en 1914-18 pour l'aéronautique militaire française :
hommes du rang et sous-officiers : soldat de 2ème classe - soldat de 1ère classe - caporal (ou brigadier) - sergent (ou maréchal des logis) - adjudant - adjudant-chef.
officiers : aspirant - sous-lieutenant - lieutenant - capitaine - commandant (ou chef de bataillon) - lieutenant-colonel - colonel - général de brigade (**), de division(***), de corps d'armée(****), d'armée(*****).
Les grades de sergents-chefs - major (sous-officier) n'existaient pas.

2 ) Pour les officiers "directs", c'est à dire officiers de carrière et non sortis du rang du fait d'actions de guerre[/b] :
même principe, mais on commence aux grades d'aspirant (plus rare) ou de sous-lieutenant (plus courant)
Pour les officiers, beaucoup provenaient des unités de cavalerie (Hussards, Cuirassiers, Dragons)

En 1914-1918, on trouve dans les escadrilles de l'aéronautique militaire française (hors aviation maritime, je passe le témoin à Lucien)
les grades de soldats de 2ème classe à capitaine.
Le chef d'une escadrille est toujours titulaire du grade de capitaine ou lieutenant (escadrille de moindre importance ou fin de la guerre)

Le grade de "vieux" capitaine et Commandant (ou chef de bataillon) ne se trouve plus en escadrille, mais au niveau supérieur
chef de l'aéronautique des différentes armées ou corps d'armées.
Voir le cas de tous les capitaine "directs" de 1914 qui ont tous commandés des GC - GB ou aéro des A et CA.
La plupart continuaient à voler au sein des escadrilles qu'il commandait (Vuillemin, Menard, ....) ce qui ne facilite pas le recensement des victoires et des citations de ces différentes escadrilles

En clair, l'armée, pour ses grands commandements, faisait une nette distinction entre les officiers engagés avant guerre (directs)
et ceux sortis du rang et qui accédaient au mieux au commandement de leur escadrille.

Le combat en première ligne oui, la gestion des unités aéronautique non !

J'ai essayé d'être clair et de résumer les différents cas.
Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !

Je vous invite à lire les pages suivantes :
Pour les écoles : http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... itaire.htm
Pour les formations : http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... taire1.htm

Bien cordialement

Albin







Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

duf78
Messages : 38
Inscription : jeu. mai 15, 2008 2:00 am

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par duf78 » dim. juin 15, 2008 9:48 am

:) Bonjour à tous,

Il faut faire la différence entre les hommes du rang, les sous-officiers et les officiers.

1 ) Pour les hommes du rang et sous-officiers :
entrée en école avec le grade de soldat de 2ème classe (voir les différents grades)
d'abord école de formation militaire et technique (cellule, moteur, armement), durée 1 mois :
- Saint-Cyr pour le 1er groupe d'aviation.
- Reims (jusqu'en 1914) puis Dijon Longvic (après 1914) pour le 2ème groupe d'aviation.
- Lyon-Bron pour le 3ème groupe d'aviation.
puis écoles élémentaires de pilotage (1 mois)
- Chartres
- Ambérieux
- Istres

Dès qu'ils ont obtenu leur brevet de pilote militaire, passage au grade de caporal.
En 1914, on trouvait en unité des pilotes avec le grade de soldat de 1ère et 2ème classe, car c'étaient des pilote civils mobilisés dans le cadre de la réserve (Védrines...)
Après, le passage au grade supérieur était associé à leurs faits d'armes (citations ou victoires).
En clair, si un sous-officier était fortement récompensé par plusieurs citations et / ou remportant plusieurs victoires, il passait allègrement les différents grades.
Voir tous les premiers As français :
- Fonck (75 victoires) - caporal à capitaine.
- Guynemer (54 victoires) - caporal et a capitaine commandant de la SPA 3.
- Nungesser (45 victoires) - Hussard (cavalier de 2ème classe) à lieutenant.
- Madon (41 victoires) - caporal à capitaine.
.........

Au cours de la guerre, avec la création incessante de nouvelles unités, les armées ont recrutés (sur volontariat) des soldats de toutes armes et tous grades.
Les sous-officiers, qui étaient détachés dans les troupes d'aviation, conservaient leurs grades et l'uniforme de leur arme d'origine.
Ils arrivaient donc en écoles avec leur dernier grade.

pour rappel dans l'ordre, les grades existants en 1914-18 pour l'aéronautique militaire française :
hommes du rang et sous-officiers : soldat de 2ème classe - soldat de 1ère classe - caporal (ou brigadier) - sergent (ou maréchal des logis) - adjudant - adjudant-chef.
officiers : aspirant - sous-lieutenant - lieutenant - capitaine - commandant (ou chef de bataillon) - lieutenant-colonel - colonel - général de brigade (**), de division(***), de corps d'armée(****), d'armée(*****).
Les grades de sergents-chefs - major (sous-officier) n'existaient pas.

2 ) Pour les officiers "directs", c'est à dire officiers de carrière et non sortis du rang du fait d'actions de guerre[/b] :
même principe, mais on commence aux grades d'aspirant (plus rare) ou de sous-lieutenant (plus courant)
Pour les officiers, beaucoup provenaient des unités de cavalerie (Hussards, Cuirassiers, Dragons)

En 1914-1918, on trouve dans les escadrilles de l'aéronautique militaire française (hors aviation maritime, je passe le témoin à Lucien)
les grades de soldats de 2ème classe à capitaine.
Le chef d'une escadrille est toujours titulaire du grade de capitaine ou lieutenant (escadrille de moindre importance ou fin de la guerre)

Le grade de "vieux" capitaine et Commandant (ou chef de bataillon) ne se trouve plus en escadrille, mais au niveau supérieur
chef de l'aéronautique des différentes armées ou corps d'armées.
Voir le cas de tous les capitaine "directs" de 1914 qui ont tous commandés des GC - GB ou aéro des A et CA.
La plupart continuaient à voler au sein des escadrilles qu'il commandait (Vuillemin, Menard, ....) ce qui ne facilite pas le recensement des victoires et des citations de ces différentes escadrilles

En clair, l'armée, pour ses grands commandements, faisait une nette distinction entre les officiers engagés avant guerre (directs)
et ceux sortis du rang et qui accédaient au mieux au commandement de leur escadrille.

Le combat en première ligne oui, la gestion des unités aéronautique non !

J'ai essayé d'être clair et de résumer les différents cas.
Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !

Je vous invite à lire les pages suivantes :
Pour les écoles : http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... itaire.htm
Pour les formations : http://albindenis.free.fr/Site_escadril ... taire1.htm

Bien cordialement

Albin

Bonjour,

Avec mes plus vifs remerciements pour vos éclaircissements. Je suis l'auteur d'une bibliographie d'Ernest Maunoury sur wikipédia ayant appartenu à la N152. Je sais que vous n'êtes pas de la famille de Marcel DENIS de cette escadrille, mais disposez vous d'infos sur cette escadrille ; je cherche des info sur le sergent HAHN.
Bien cordialement
Benoît





Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1390
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am
Localisation : Laneuveville-devant-Nancy
Contact :

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par albin denis » lun. juin 16, 2008 2:17 am

:) Bonjour à tous,


Benoit,

Désolé pour l'instant, je n'ai rien sur cette escadrille.
J'espère que cela arrivera un jour.

Bien cordialement

Albin
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

duf78
Messages : 38
Inscription : jeu. mai 15, 2008 2:00 am

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par duf78 » mar. juin 17, 2008 10:32 pm

:) Bonjour à tous,


Benoit,

Désolé pour l'instant, je n'ai rien sur cette escadrille.
J'espère que cela arrivera un jour.

Bien cordialement

Albin

duf78
Messages : 38
Inscription : jeu. mai 15, 2008 2:00 am

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par duf78 » mar. juin 17, 2008 10:38 pm

Image

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1390
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am
Localisation : Laneuveville-devant-Nancy
Contact :

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par albin denis » mer. juin 18, 2008 3:22 am

:) Bonjour à tous,

Ce n'est pas de libellules qu'il fallait mettre, mais des crocodiles !

Bien cordialement

Albin
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

Avatar de l’utilisateur
Lucien Morareau
Messages : 1743
Inscription : mer. oct. 10, 2007 2:00 am

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par Lucien Morareau » mer. juin 18, 2008 9:00 am

Dans la Marine, c'était beaucoup plus simple. L'obtention du brevet de pilote n'avait aucune incidence sur le grade. Certains marins, brevetés pilotes au début de la guerre, n'ont eu aucun avancement pendant toute la durée du conflit, tout simplement parce qu'il ne réunissaient pas le nombre de points suffisants dans leur spécialité pour accéder à un grade supérieur. Les heures de vol, citations, actions d'éclat, etc. n'étaient pas prises en compte.
Je rappelle qu'à cette époque, les marins pilotes conservaient leur spécialité d'origine (mécanicien, fourrier, cuisinier, charpentier, etc.) et que l'avancement se faisait en fonction des critères propres à chacune de ces spécialités. N'ayant d'une manière générale aucune activité dans leur spé d'origine, les pilotes (et observateurs) ne pouvaient donc qu'être pénalisés.
La promotion à un grade d'officier était totalement exclue à deux exceptions près ; deux premiers-maîtres de manoeuvre de réserve, car titulaires du brevet de capitaine de la Marine marchande, furent promus EV tout simplement à cause dudit diplôme qui, vers 1917 je crois, fut "reconnu" par l'EMGM comme donnant droit au rang d'officier. L'appartenance de ces deux hommes à l'Aviation maritime ne fut donc pour rien dans leur promotion.
Un autre exemple ; l'Aviation maritime compta dans ses rangs de nombreux ingénieurs des Arts et Métiers (Gadzarts). Aucun d'entre eux n'accéda à un grade d'officier la plupart terminèrent SM et encore, pas tous...

Avatar de l’utilisateur
bruno10
Messages : 3609
Inscription : mar. mars 11, 2008 1:00 am

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par bruno10 » mer. juin 18, 2008 5:58 pm

Bonjour
Pour DUF78 a propos de l'escadrille 152
Peut-etre le savez vous déja mais le magazine "Avion " a consacré sur Bourjade et a travers lui L'escadrille 152, un article tres complet
N° 158 et 159 -Maunoury et Hahn y sont cités a plusieurs reprises
Pas mal de photos y compris celle que vous avez postée

Cordialement
Bruno



duf78
Messages : 38
Inscription : jeu. mai 15, 2008 2:00 am

Re: Grade des pilotes 14-18

Message par duf78 » jeu. juin 19, 2008 12:37 am

:) Bonjour à tous,

Ce n'est pas de libellules qu'il fallait mettre, mais des crocodiles !

Bien cordialement

Albin
J'ai récupéré cette photo sur le net, malheureusement avec des libellules...
Bien cordialement
Benoît

Répondre

Revenir à « AVIATION »