Dirigeable

Aéronautique, unités, avions & aviateurs
Avatar de l’utilisateur
Xavier_76
Messages : 259
Inscription : ven. nov. 24, 2006 1:00 am
Localisation : Le Havre / Normandie

Re: Dirigeable

Message par Xavier_76 » ven. janv. 26, 2007 11:10 pm

Bonsoir,

Lors de recherche sur Mdh, j'ai pu consulter une fiche d'un marin commandant de dirigeable ( oui oui un marin aviateur )

(C'est ici : http://193.108.167.105/SrvImg/SrvImg.ph ... =832217518)

J'ai donc cherché sur internet quelques informations supplémentaires mais y en a pas beaucoup. Avez vous des informations sur ces unités, leurs compositions, étaient elles efficaces , les accidents étaient ils courant ? etc

De plus avez vous des infos sur cet accident ?

Cordialement

Xavier

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1389
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am
Localisation : Laneuveville-devant-Nancy
Contact :

Re: Dirigeable

Message par albin denis » sam. janv. 27, 2007 1:58 am

:) Bonsoir,

pour ce soir, j'ai trouvé à la date du 20 février 1918

Un accident aérien avec le dirigeable n° VA 3 à La Hève.

Trois morts dans l'accident :

- EV 1 Charles Fleury - pilote
- QM Eugène Julien - Mitrailleur
- SM Jean Folini

Le dirigeable et son équipage provenaient du CAM du HAVRE.

Je regarderais demain si je peux trouver plus de renseignements.

Bien amicalement

Albin DENIS
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: Dirigeable

Message par Ar Brav » sam. janv. 27, 2007 10:23 am

Bonsoir,
Lors de recherche sur Mdh, j'ai pu consulter une fiche d'un marin commandant de dirigeable ( oui oui un marin aviateur )
Xavier



Bonjour à tous,
Bonjour Xavier,

Eh oui, çà existe, et depuis longtemps. Il y a des marins sous l'eau (pas de mauvais jeux de mots..), sur l'eau, dans les airs, sur terre et sous terre. :lol:
Il y en a même qui font le clown pour amuser leurs camarades :
Image
Sportif, l'embarquement dans la nacelle.

Image
Image

(pile poil les mêmes voiliers que celui de mon Grand Père Louis)

Image
Image
Image
Image

Un petit topo rapide sur l’Aéronavale :

Créée officiellement par un décret du 20 mars 1912, l'aviation maritime était encore à la veille de la grande guerre à ses premiers balbutiements. Personne ne la prenait très au sérieux et les esprits les plus ouverts, s'ils accordaient quelques valeurs à l'aéroplane pour les missions d'éclairage et d'observation, ne lui en reconnaissaient aucune dans l'offensive. Le déroulement de la campagne lui permit de faire ses preuves et de prendre un essor considérable. Sur notre littoral furent créés des centres qui prirent une part active à la lutte anti-sous-marine. L'aviation maritime comptait en 1914 huit appareils mis en œuvre par 208 officiers et marins. A la fin de la guerre, elle disposait, par contre, de 1264 avions et hydravions, servis par 11000 officiers, officiers-mariniers ou sous-officiers et marins, opérant à partir de 36 centres d'aviation.

Saint Mandrier fut l'un de ces centres.

Le 1er août 1916, ce centre s'installe sur la place de la mairie, dans l'anse du creux Saint-Georges. Il est placé sous les ordres de l'enseigne de vaisseau de première classe Gabriel Fradin. Un débarcadère pour la mise à l'eau des appareils est construit au fond du port de Saint-Mandrier.
Au mois d'octobre commencent à arriver les premiers FBA 150ch (Franco-British Aviation). En novembre, l'effectif initial de douze appareils dont neuf armés passe à seize (12), puis à vingt-quatre (18) en juillet 1917. Trois hangars abritent des hydravions de reconnaissance biplaces CAMS et FBA. Un quatrième hangar, à l'emplacement du roulage de la base la plus récente, près de l'aubette, sert d'entrepôt pour les hydravions du creux Saint-Georges. Les communications entre le Centre et les hydravions sont assurées par pigeons voyageurs embarqués à bord des appareils dans des paniers d'osiers. Le pigeonnier de la base sert à la fois de PC radio et de tour de contrôle. Les hydravions sont fragiles et les pannes de moteur fréquentes. Le 24 août 1917, l'EV1 Fradin est remplacé par le lieutenant de vaisseau Samuel Fournié, puis le 15 juin 1919, par le lieutenant de vaisseau Louis Barthélémy de Saizieu.
Un événement mérite d'être relaté pendant cette période. Il s'agit de l'extraordinaire aventure de l'EV1 Jacques Langlet. Parti en reconnaissance avec le SM mécanicien observateur Dien, il fut contraint d'amerrir, suite à une panne moteur, le 2 juillet 1918 avec son hydravion FBA au sud du cap Couronne. Après avoir dérivé pendant 10 jours dans une mer démontée sans eau ni nourriture, ils échouent le 13 juillet sur une plage du golfe de Porto, en Corse.

Un premier désarmement
La paix revenue, on désarma presque tous les centres et l'on vendit, ou même brûla, les hydravions. La Marine se désintéressa alors de son aviation et la majeure partie des hommes furent remis au service général.

Quelques exemples d'unités :

L'escadrille 2S, constituée le 6 novembre 1943 à Arzew, est héritière des formations de l'aviation maritime de Dunkerque et notamment de l'escadrille B101 (centre d'aviation maritime Cherbourg) et porte à ce titre la fourragère verte sans olive (croix de guerre 1914-1918), ainsi que de l'escadrille de bombardement 1B1 dont elle arbore l'insigne : un phénix tenant une bombe entre ses serres. En 1917, les escadrilles d'hydravions de chasse B101 et B102 ont été citées pour faits de guerre ayant permis la destruction ou la capture de sous-marins ennemis. Elle est dissoute le 1er juin 1946.


La flottille 4F est la descendante directe de l'aviation d'escadre née en 1918 et de flottille du Béarn (*). La 4F inscrit ses premières heures de gloire dans le sang avec le sacrifice de ses équipages pendant la bataille de France en 1940. Elle est ensuite de toutes les campagnes comme l'indique l'engagement de son personnel sur les théâtres de Hollande, d'Italie, de Gibraltar, d'Algérie, du Maroc, de Syrie, de la libération de la France en 1940-45 et d'Indochine en 1947-48. Elle est transformée sur TBM Avenger en 1950.

La flottille 24F : cette flottille puise ses racines dans un centre d'aviation créé en 1917 à Camaret. Elle s'appelle successivement B201, 3R1, 2R1, 10F et enfin 24F

Sources : Netmarine, Ardhan

(*) Il s'agit du porte avion "Béarn" (1920-1967)

Bien cordialement et bon week end,
Franck, ancien de l'Aéronavale :hello:
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5777
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Dirigeable

Message par Stephan @gosto » sam. janv. 27, 2007 10:45 am

Bonjour,

Franck, tu me rappelles une vanne qui eut son petit succés, parait-il, durant la guerre...

"Il existe deux périls maritimes : les sous-marins et les marins saouls..."

Bon, allez, je quitte les lieux sur la pointe des pieds...

Amicalement,

Stéphan


ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: Dirigeable

Message par Ar Brav » sam. janv. 27, 2007 11:02 am

Salut Stéphan,

Je me disais bien que j'allais y avoir droit. Et tu as osé ! :lol:

Autre sujet : je ne retrouve plus le fil où plusieurs membres (dont toi même) recherchaient l'identification d'un brassard récemment (brancardier, il me semble). J'ai un petit truc tiré du manuel d'infanterie de 1904 portant sur les brassards paré à poster.

Amicalement,
Franck :hello:

PS. C'est fait, dans la bonne rubrique
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5777
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Dirigeable

Message par Stephan @gosto » sam. janv. 27, 2007 11:32 am

Bonjour Franck,

Je te remercie pour ton indulgence ! :jap:

Le brassard qui me pose quesion se trouve là :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 3635_1.htm

Merci pour ton aide.

Amicalement,

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Xavier_76
Messages : 259
Inscription : ven. nov. 24, 2006 1:00 am
Localisation : Le Havre / Normandie

Re: Dirigeable

Message par Xavier_76 » sam. janv. 27, 2007 3:53 pm

Merci beaucoup pour ces réponses précises

Cordialement
Xavier

Avatar de l’utilisateur
albin denis
Messages : 1389
Inscription : mer. déc. 14, 2005 1:00 am
Localisation : Laneuveville-devant-Nancy
Contact :

Re: Dirigeable

Message par albin denis » sam. janv. 27, 2007 4:56 pm

:) Bonjour,

J'ai regardé comme promis mais hélas je suis documenté sur la partie aviation de la Marine française et n'ai quasiment rien sur les dirigeables.
Je ne pourrais pas vous aider à en découvrir plus.

Bien amicalement

Albin DENIS
Allez voir mon site sur les escadrilles françaises de la Grande Guerre.
Si vous avez des photos, journaux, carnets vols, citations, insignes, fanions...), veuillez prendre contact avec moi. Site : http://albindenis.free.fr

Répondre

Revenir à « AVIATION »