Les prisonniers allemands en France

jrenard
Messages : 269
Inscription : lun. oct. 15, 2007 2:00 am

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par jrenard » dim. févr. 14, 2016 7:50 pm

Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.

Avatar de l’utilisateur
bernard29
Messages : 3
Inscription : sam. févr. 20, 2016 1:00 am

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par bernard29 » sam. févr. 20, 2016 4:41 pm

Bonjour Jacques,

J'ai exploré il y a environ deux ans 10 % du gigantesque fichier de Caen, à la recherche de soldats allemands, autrichiens ou hongrois internés à l'île Longue (Finistère) entre 1914 et 1916. A l'été 1916 la direction du camp est transférée de la Guerre à l'Intérieur et les soldats sont évacués vers diverses destinations. (cote 9R38 des archives départementales du Finistère). Restent seulement les internés civils. J'ai retrouvé ainsi une cinquantaine de soldats ayant séjourné à l'île Longue. L'association Île Longue 14-18 a créé un site sur ce camp : www.ilelongue14-18.eu
La mise ne ligne des fiches des prisonniers va nous permettre de poursuivre les travaux pour compléter la liste des prisonniers (nous en connaissons 4800/5300).
Félicitations pour votre ambitieux projet.

Bernard
Bernard

Avatar de l’utilisateur
Svenja
Messages : 64
Inscription : mar. avr. 27, 2010 2:00 am

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par Svenja » ven. févr. 26, 2016 6:11 pm

Bonjour Bernard

Des prisonniers de guerre et internés civils de l'île Longue ont éte transféré en Suisse. On peut les trouver sur une liste du 15 Novembre 1916, entre eux les internés civil venant de la "Nieuw Amsterdam".

http://digital.staatsbibliothek-berlin. ... =PHYS_0001

Vous pouvez trouver la mème liste aussi dans l'archive en ligne du Croix Rouge et ici:
http://des.genealogy.net/schweiz1916/search/index

Cordialement

Svenja
Je sais lire et écrire allemand, anglais et français. Je peux vous aider avec les recherches en Allemagne. Je suis intéressé aux sujet de prisonniers de guerre et aux internés militaires en Suisse.

Avatar de l’utilisateur
bernard29
Messages : 3
Inscription : sam. févr. 20, 2016 1:00 am

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par bernard29 » ven. févr. 26, 2016 11:28 pm

Bonjour Bernard

Des prisonniers de guerre et internés civils de l'île Longue ont éte transféré en Suisse. On peut les trouver sur une liste du 15 Novembre 1916, entre eux les internés civil venant de la "Nieuw Amsterdam".

http://digital.staatsbibliothek-berlin. ... =PHYS_0001

Vous pouvez trouver la mème liste aussi dans l'archive en ligne du Croix Rouge et ici:
http://des.genealogy.net/schweiz1916/search/index

Cordialement

Svenja
Bonjour Svenja,

Je vous remercie pour ces informations qui vont permettre à mon association de compléter sa liste de prisonniers de guerre internés sur l'île Longue entre 1914 et 1916.
Bien à vous.
Bernard

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3085
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par monte-au-creneau » sam. févr. 27, 2016 12:21 pm

Bonjour,

Petite image pour agrémenter ce sujet ! Douille d'obus allemand gravée par le P.G allemand Emil TRAUB en 1919 et remise à ma Grand-Mère paternelle, alors habitante de la commune de Mailly-le-Camp.

"Souvenir des P.G." :

ImageImage
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 469
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par krzymen » sam. mars 05, 2016 1:41 pm

Bonjour jrenard,

Je pense que cet projet sera très utile pour les généalogistes de Śląsk/Silésie, Wielkopolska/Grande Pologne et Pomorze/Poméranie. Les historiens qui s’occupent de l'Armée Polonaise autonome (1917-1919) auront beaucoup d'informations qui leur aideront à déterminer le nombre exact d'anciens prisonniers - Polonais de l'armée allemande - qui ont rejoint cette armée en France.
Actuellement, on estime que c’était un nombre de 2000 à 10.000 d’anciens prisonniers de guerre capturés par les Français.
Avant la fin de la guerre les Anglais ont libéré seulement quelques centaines de Polonais, qui ont été envoyé en France ... et les Américains n’ont libéré personne :D Dans les camps anglais et américains il y avait probablement env. 20.000 Polonais – soldats de l’armée allemande.

L’historien polonais PIOTR BOROŃ a publié un article dans les ANNALES UNIVERSITATIS MARIAE CURIE-SKŁODOWSKA, LUBLIN – POLONIA (VOL. / LVI SECTIO / F 2001)

Polscy jeńcy wojenni we Francji podczas I wojny światowej / Prisonniers de guerre polonais en France pendant la Ie guerre mondiale.

Je me permet de citer ici un fragment de cet article – le resumé en français - mais malheureusement, lors de la copie j’ai perdu tous les accents français et signes diacritiques.
RESUME

L'affluence des premiers groupes de prisonniers de guerre polonais sur le territoire français a ete causee par les premiers combats de l’armee contre les troupes allemandes, surtout apres la bataille de la Marne (5-9 sept. 1914) terminee par la defaite des Allemands.
Avec ces derniers, de nombreux Polonais - surtout les habitants de la region de Grande-Pologne et de Silesie, incorpores par force dans l’armee de l'envahisseur - ont ete fait prisonniers des Français. Parmi ces prisonniers polonais, un groupe important c'etaient les deserteurs qui a toute occasion s'echappaient de l'armee si detestee.
Au debut de la guerre, les prisonniers polonais etaient groupes dans les camps communs avec les autres prisonniers de l'armee allemande. Seulement a un petit nombre de prisonniers on a permis de faire le service dans les rangs de la Legion Etrangere stationnant dans les colonies françaises. Bientot, les organisations des Polonais residant a Paris, et surtout le Comite des Volontaires Polonais et l'Assistance Polonaise, se sont interesses au sort des soldats polonais prisonniers de guerre. L'activite de ces organismes - a cote de l'aide materielle apportee - tendait a faire isoler les prisonniers polonais des prisonniers allemands grace a la formation specialement pour eux des camps a part. Sous pression de ces demarches, au debut de 1915 le gouvernement français a donne la permission de creer les camps de prisonniers polonais. II faut souligner a cette occasion le grand merite de Władysław Mickiewicz - doyen de la colonie polonaise a Paris - a qui les Français ont confie la fonction de rechercher les Polonais dans les camps allemands. Le camp principal pour les prisonniers polonais a ete forme en mai 1915 a Le Puy. Vers la fin de 1916 on a cree le deuxieme point de rassemblement de prisonniers polonais, a Montluçon.
Les detenus dans les camps profitaient de plusieurs libertes. IIs avaient le privilege de former leur autonomie, d'exercer l'activite economique, editrice, culturelle et de profiter de l'assistance religieuse. Les prisonniers employes dans l'agriculture, les carrieres et les mines de charbon recevaient une madeste remuneratian de son travail. Pendant toute la periode de la guerre, le camp situe a Le Puy etait le terrain principal de l'activite des organisations de prisonniers.
De l'initiative de "Sokół" ("Faucon"), principale organisation de prisonniers, on fetait solennellement les anniversaires des insurrections nationales, on organisait plusieurs competitions sportives, spectacles d'amateur, concerts, conferences, on editait le periodique "Jeniec Polak" ("Prisonnier Polonais" ).
II est difficile d' etablir avec precision combien de prisonniers polonais sejournaient dans les camps français de 1914 a 1919. Ce nombre augmentait sans cesse avec le temps, atteignant 20 mille vers la fin de la guerre.
Un changement essentiel dans la situation des prisonniers a eu lieu au moment de la promulgation du decret du president de la France, Raymond Poincare, le 4 juin 1917, sur la formation de l'armee polonaise autonome. Parmi ceux qui en ont fait partie, a cote d'autres volontaires, il y avait des prisonniers polonais dont le nombre augmentait progressivement.
Bien que quelques mille de prisonniers polonais, grace a l'armee polonaise, aient reussi a quitter le camp avant la signature de l'armistice, la plupart des detenus Polonais sont restes en captivite jusqu'a la fin reelle de la guerre.
Bien cordialement
Krzysztof
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
site: http://www.1914.pl

jrenard
Messages : 269
Inscription : lun. oct. 15, 2007 2:00 am

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par jrenard » dim. mars 06, 2016 6:43 pm

Bonjour à tous,

Merci Krzysztof pour cette très intéressante remarque sur les conditions de détention des polonais et sur leur engagement volontaire dans l'armée autonome. Elle nous permet de mieux comprendre la concentration des prisonniers polonais dans les camps de Montluçon ou du Puy qui est très nette au travers des fiches à partir du décret de juin 1917. Malheureusement, les fiches sont souvent assez lacunaires, pour ne pas dire muettes sur le devenir des soldats polonais après leur arrivée dans l'un de ces camps (alors que les fiches concernant les allemands contiennent généralement une date de rapatriement). Et si la date de rapatriement est rare, la mention d'un engagement dans l'armée polonaise est plus rare encore.
Voici deux exemple de contenu
Cordialement
Jacques

ImageImage
Jacques Renard. Außer Gefecht: Kriegstagebuch August Scharr-Deutsch Kriegsgefangene im Krankenhaus Issoudun (Hors de combat: Carnet de route d’August Scharr-Les prisonniers Allemands à l’hôpital d’Issoudun 1914-1918) 2014, éditions SPM.

Avatar de l’utilisateur
krzymen
Messages : 469
Inscription : mer. sept. 19, 2012 2:00 am
Localisation : Warszawa/Varsovie

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par krzymen » lun. mars 07, 2016 9:57 pm

Bonsoir à tous, bonsoir Jacques,

La plupart des Polonais - soldats de l'armée allemande - qui étaient dans les camps des prisonniers en France sont probablement restés dans ces camps avec les Allemands. Une partie par la loyauté envers leurs collègues allemands, certains ne croyaient pas que la Pologne va retrouver son indépendance et craignaient des représailles contre les familles. La plupart étaient tout simplement fatigués par la guerre et voulaient attendre la fin de cette guerre dans des camps.
En mars 1919 dans le "Prisonnier Polonais" ("Jeniec Polak") on a publié un relevé des prisonniers polonais (soldats allemands) qui sont passés par les camps "polonais" à Le Puy, Montluçon et Vierzon. Ils sont divisés par leur lieu de résidence.
Księstwo Poznańskie/Provinz Posen: 10 031
Śląsk/Schlesien: 4777
Prusy Królewskie/Westpreussen: 2780
Prusy Książęce/Ostpreußen: 618
Galicja/Galizien: 601
Inne prowincje Niemiec/autres provinces de l’Allemagne: 301
Le total est calculé à 19.102 personnes. Les 601 personnes (Galicja/Galizien) ce ne sont pas des soldats de l’armée allemande mais des soldats de la K.u.K. Armee capturés par les Français en Italie.
Cordialement
Krzysztof
Lance do boju ! Szable w dłoń !
Lance-main ! En bataille ! Sabre à la main !
site: http://www.1914.pl

Avatar de l’utilisateur
alexandre
Messages : 281
Inscription : jeu. août 10, 2006 2:00 am
Localisation : Allier

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par alexandre » ven. mars 18, 2016 10:08 pm

Bonjour Krzysztof , bonjour à tous ,
Pour compléter mon message en MP sur les prisonniers polonais en forêt domaniale de Tronçais , il semble que ceux-ci aient été détachés du camp de Montluçon . Pour 1916 , je peux retrouver la liste de ceux qui été admis l’hôpital local avec leurs unités.
Bien cordialement,
Alexandre

Rutilius
Messages : 12146
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: Les prisonniers allemands en France

Message par Rutilius » mer. mars 23, 2016 10:27 am


Bonjour à tous,

Sans commentaire... sinon pour dire que, par un avis rendu, me semble-t-il, en 1808, le Conseil d’État a consacré en droit le concept d’ « acte d’humanité », permettant aux âmes charitables d’échapper à la rigueur de la loi pénale, qu'elle soit générale ou spéciale.


L’Ouest-Éclair – éd. de Nantes –, n° 5.972, Dimanche 24 octobre 1915, p. 3, en rubrique « Dans la région ~ Saint-Nazaire ».

Image
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « Prisonniers »