camps allemagne

Avatar de l’utilisateur
stcypre
Messages : 3555
Inscription : mar. avr. 18, 2006 2:00 am
Localisation : Saint-Plancard 31580

Re: camps allemagne

Message par stcypre » mer. août 23, 2017 9:12 am

Bonjour,
Voilà ce que j'ai publié sur le camp de Cassel...

CASSEL

Surnommé le « camp de la mort ». Il se situait sur une petite colline. Environ 20 000 prisonniers de guerre et 3 000 civils soi-disant francs-tireurs (hommes de 75 ans, femmes, adolescents et enfants de 13 à 20 ans). On comptait 3 annexes : Niederzwehren, Burgerschüle et Philosophienweg et il existait deux pénitenciers : Cassel Wehlheiden, et Fulda. Une baraque dite « le saloir » accueillait les nouveaux arrivants qui subissaient dans ce local des vaccinations et un enregistrement administratif.
Kommandant : général von Dömming, major Seebow et capitaine Lenz.
Lazarett : plus de 10 000 cas de typhus et environ 3 000 décès dont 620 français. En avril 1915, on enterrait de 30 à 50 morts par jour, dans une fosse commune. Un témoin : « Les médecins étaient partis, les infirmiers et gardes se faisaient rares dans le camp. Ils se trouvaient en dehors des réseaux barbelés et nous faisaient glisser les repas au moyen d’une planche. » Terrible épidémie sans doute due à la présence des WC près des points d’eau. Mais les cadavres laissés pendant des jours sans sépulture constituèrent de nouveaux foyers d’épidémie. Lors du procès de Leipzig, le nombre de décès fut évalué à plus de 3 000. Et puis comble de malheur la diphtérie fera son apparition constituant une complication redoutable.
Visite : selon un membre visiteur de camp : « Cassel restera pour l’Allemagne une honte éternelle ».
Journal : Le Soutien.
Anecdotes : dans ce lieu il y avait 2 baraques d’aliénés en provenance d’autres camps. Egalement 2 fosses d’aisances situées aux deux extrémités du camp c'est-à-dire une longue poutre sur laquelle il y avait de la place pour 30 prisonniers à la fois. Le soir les fosses débordaient et il est arrivé que des hommes affaiblis soient tombés dedans. La vidange de ces fosses, corvée répugnante, était réservée aux prisonniers anglais.
Dans une baraque séparée du camp, il existait une prison appelée maison de correction, pour civils et militaires, y compris des détenus allemands.
Les civils portaient un brassard jaune à chaque bras avec l’inscription PG. A proximité du camp, le château de Wilhelmshöbe, dans lequel fut interné Napoléon III après Sedan. Dans ce même endroit, Guillaume II, jeune étudiant, y logea pendant ses études.
Livres :
Dumontel A : Lettres de l’arrière, 2005.
Eeman H : Captivité, 1984.
Laprat R : Carnets de la grande guerre, 2010.
Steen T : Négociations pour les prisonniers de guerre, 1918.
Zavie E : Prisonniers en Belgique, 1917.

Je traite souvent dans mes conférences, dans mes livres des civils déportés... Le prochain livre traitera des déportés dans le seul camp de déportation établi pendant la 1ère GM, celui de Holzminden...
A votre disposition.
J. Claude
la vérité appartient à ceux qui la recherchent et non à ceux qui croient la détenir.

gutenberg94
Messages : 94
Inscription : dim. déc. 13, 2009 1:00 am

Re: camps allemagne

Message par gutenberg94 » sam. août 26, 2017 5:21 pm

Bonsoir,
Je recherche des informations sur le frère de mon AGP, Guillaume ETCHEMENDY;
D'après un document du CICR, il a été fait prisonnier au camp de Ohrdruf.
https://grandeguerre.icrc.org/fr/List/4454901/731/1039/

Il appartenait au 7ème régiment de chasseurs alpins 6ème compagnie 15ème région.
https://grandeguerre.icrc.org/fr/File/S ... ETCHEMENDY

Mais d'après sa fiche matricule il était dans le 14ème bataillon de chasseurs à pied.
https://consultarchives.le64.fr/registr ... res/134274
La fiche du CICR indique qu'il disparaît pendant la bataille de Charleroi, sûrement lorsqu'il est fait prisonnier au camp de Ohrdruf.

J'ai trouvé quelques photos du camp sur ce site.
http://prisonniers-de-guerre-1914-1918. ... fr/mno.htm

J'aimerais :
- savoir si quelqu'un a des photos de cette époque avec les personnes identifiées pour essayer de retrouver une photo de Guillaume ETCHEMENDY.
- peut-on savoir exactement où il était fait prisonnier dans le camp.
- si on peut trouver d'autres documents.
- la date d'arrivée ou de départ du camp. Il en est ressorti puisqu'il a ensuite été tué à l'ennemi le 13 mars 1916 à St Rémy (88). Peut-on savoir comment il est ressorti de ce camp ? Libéré car malade ? Evadé ? ...
- voire d'autres infos qui ne me viennent pas à l'esprit.

Bien cordialement.
Christine MASSARDIER
Bonjour Christine,

Je n'ai malheureusement pas de photo de votre AGP mais si vous le souhaitez, je peux vous adresser un album photo fait par un prisonier du camp d'Ohrdruf.

En message privé, vous pouvez me communiquer une adresse e-mail pour me permettre de vous l'envoyer.

Cordialement,

Gutenberg94

lavande
Messages : 166
Inscription : mer. mars 15, 2006 1:00 am

Re: camps allemagne

Message par lavande » sam. août 26, 2017 7:41 pm

Christine bonjour,
Comme document peut être regarder à la BN si le journal du camp d'Ohrdruf est publié. J'ai la chance d'avoir ces documents où l'on trouve des noms: exp: les souscripteurs du comité de secours, les noms des prisonniers décédes, des prisonniers influents pour la bonne marche du camp, les noms des joueurs des équipes de foot, etc, etc., nom de coiffeur, de masseur etc etc, Une épingle dans une meule de foin. Ce journal a commencé de paraitre des l'année 1915, en ce moment je travaille sur cette année là. Je vous promets d'être vigilante à la lecture du nom de Guillaume Etchemendy. Bonne recherche. Lavande
nos jours ne sont beaux que par leur lendemain

Avatar de l’utilisateur
stcypre
Messages : 3555
Inscription : mar. avr. 18, 2006 2:00 am
Localisation : Saint-Plancard 31580

Re: camps allemagne

Message par stcypre » dim. août 27, 2017 8:56 am

Bonjour,
Ne serait-ce pas des exemplaires du journal "Le journal du camp" ou "Le journal paroissial". Ce dernier était le journal créé par des prêtres français ?
J. Claude
la vérité appartient à ceux qui la recherchent et non à ceux qui croient la détenir.

fanny
Messages : 9
Inscription : sam. août 19, 2017 2:00 am

Re: camps allemagne

Message par fanny » lun. août 28, 2017 4:55 pm

Bonsoir,
Vous évoquez le lourd silence d'après guerre, lorsque le mot d'ordre était reconstruction (doublé de "l'Allemagne paiera") sans oublier l'effort demandé à tous, les hommes au travail, les femmes .... voir le sujet ad hoc ( retour à la case départ). De plus les héros, ce sont les militaires, les civils : motus, vous n'étiez pas au front ; ce terme restera longtemps dans le distinguo d'après-guerre, et comme cet après va vite devenir un avant, les voix n'auront pas le temps de s'élever, et il faudra un certain temps de digestion des horreurs qui suivirent la der des der pour que des expressions réapparaissent : "prisonnier civil" pour faire simple. Je l'ai déjà raconté, j'ai entendu ce terme dans une anecdote familiale, un "revenu des camps" (de la première) disant à ses enfants et neveux qui délaissaient croutes de pains ou de tarte " tu verras quand tu sera prisonnier civil" - il l'avait été et avait souvent pensé à celles que lui avait laissées ...
Je discutais il y a peu avec un membre de la tranchée belge, c'est encore quelque chose qui est dans le non-dit, dans le gris au moins si pas dans le noir, et qui semble tout à fait incompris parce qu'incompréhensible, mais qui est dans gènes des descendants de ceux des territoires occupés.
La preuve de notre malheur commun, c'est la Marche que l'envahisseur voulait faire des T.O français et de la Belgique, ce qu'il a retenté en 1940 avec l'administration conjointes des mêmes régions. C'eut pu être pire, comme ces territoires de l'est de la France, qualifié de zone de peuplement allemand et interdits de retour aux réfugiés.
La seule chose que nous puissions faire pour tenter de leur rendre l'hommage qu'ils méritent, c'est de raconter, preuves à l'appui, quitte à accumuler les morceaux de celles-ci et de les croiser. Il suffit de chercher par exemple "cassel zivilgefangenenlager" pour constater qu'il n'y a que des bouts de souvenirs ....
Je tente de le faire sur mon blog des civils.
Pour l'hommage sur place, rien plus naturel et normal, les mentalités ont changé, pour fréquenter le forum Stalag40, je constate que beaucoup le font ou le voudraient, et parfois -souvent- l'accueil et des plus ... familial.
Cordialement
Alain
je vous remercie!
A tous mes morts mes vivants, à tous mes vivants mes morts - Mumuse-

fanny
Messages : 9
Inscription : sam. août 19, 2017 2:00 am

Re: camps allemagne

Message par fanny » lun. août 28, 2017 5:00 pm

Bonjour,
Voilà ce que j'ai publié sur le camp de Cassel...

CASSEL

Surnommé le « camp de la mort ». Il se situait sur une petite colline. Environ 20 000 prisonniers de guerre et 3 000 civils soi-disant francs-tireurs (hommes de 75 ans, femmes, adolescents et enfants de 13 à 20 ans). On comptait 3 annexes : Niederzwehren, Burgerschüle et Philosophienweg et il existait deux pénitenciers : Cassel Wehlheiden, et Fulda. Une baraque dite « le saloir » accueillait les nouveaux arrivants qui subissaient dans ce local des vaccinations et un enregistrement administratif.
Kommandant : général von Dömming, major Seebow et capitaine Lenz.
Lazarett : plus de 10 000 cas de typhus et environ 3 000 décès dont 620 français. En avril 1915, on enterrait de 30 à 50 morts par jour, dans une fosse commune. Un témoin : « Les médecins étaient partis, les infirmiers et gardes se faisaient rares dans le camp. Ils se trouvaient en dehors des réseaux barbelés et nous faisaient glisser les repas au moyen d’une planche. » Terrible épidémie sans doute due à la présence des WC près des points d’eau. Mais les cadavres laissés pendant des jours sans sépulture constituèrent de nouveaux foyers d’épidémie. Lors du procès de Leipzig, le nombre de décès fut évalué à plus de 3 000. Et puis comble de malheur la diphtérie fera son apparition constituant une complication redoutable.
Visite : selon un membre visiteur de camp : « Cassel restera pour l’Allemagne une honte éternelle ».
Journal : Le Soutien.
Anecdotes : dans ce lieu il y avait 2 baraques d’aliénés en provenance d’autres camps. Egalement 2 fosses d’aisances situées aux deux extrémités du camp c'est-à-dire une longue poutre sur laquelle il y avait de la place pour 30 prisonniers à la fois. Le soir les fosses débordaient et il est arrivé que des hommes affaiblis soient tombés dedans. La vidange de ces fosses, corvée répugnante, était réservée aux prisonniers anglais.
Dans une baraque séparée du camp, il existait une prison appelée maison de correction, pour civils et militaires, y compris des détenus allemands.
Les civils portaient un brassard jaune à chaque bras avec l’inscription PG. A proximité du camp, le château de Wilhelmshöbe, dans lequel fut interné Napoléon III après Sedan. Dans ce même endroit, Guillaume II, jeune étudiant, y logea pendant ses études.
Livres :
Dumontel A : Lettres de l’arrière, 2005.
Eeman H : Captivité, 1984.
Laprat R : Carnets de la grande guerre, 2010.
Steen T : Négociations pour les prisonniers de guerre, 1918.
Zavie E : Prisonniers en Belgique, 1917.

Je traite souvent dans mes conférences, dans mes livres des civils déportés... Le prochain livre traitera des déportés dans le seul camp de déportation établi pendant la 1ère GM, celui de Holzminden...
A votre disposition.
J. Claude
Je vous remercie! Existe-t-il encore des traces de ce camp à Kassel? (je suis passée via l'autoroute en allant vers Cracovie cette semaine. J'étais étonnée de l'ampleur de la nouvelle ville et de la disposition sur deux larges colinnes. Je doute qu'il reste quoique ce soit? Est-ce qu'il est possible de contacter quelqu'un sur place?
A tous mes morts mes vivants, à tous mes vivants mes morts - Mumuse-

kiki1764
Messages : 2
Inscription : jeu. août 10, 2017 2:00 am

Re: camps allemagne

Message par kiki1764 » dim. sept. 03, 2017 8:54 am

Bonjour,
Merci pour vos réponses. Je vais essayer de regarder sur la BN comme me le conseille Lavande et Stcypre.
Merci à Gutenberg94, je vous envoie un MP.
Très bon week-end à tous.
Amicalement.
Christine
Amicalement
Christine

rapha
Messages : 33
Inscription : jeu. août 17, 2017 2:00 am

Re: camps allemagne

Message par rapha » dim. sept. 24, 2017 6:17 pm

Bonjour à tous et à toutes,
Quelqu'un pourrait me donnait la signification de cette mention trouvée dans la gazette des ardennes et concernant mon AGP :
"Scotte Georges Breteuil (oise), inf 251"
Je vous remercie.
Cordialement.
Raphaël

jerome72
Messages : 288
Inscription : lun. déc. 07, 2009 1:00 am

Re: camps allemagne

Message par jerome72 » lun. sept. 25, 2017 1:32 pm

Bonjour Raphaël

Celui signifie : Georges SCOTTE, originaire de Breteuil (Oise) et affecté au 251e R.I. au moment de sa capture.

Cordialement
Jérôme


lavande
Messages : 166
Inscription : mer. mars 15, 2006 1:00 am

Re: camps allemagne

Message par lavande » lun. sept. 25, 2017 9:29 pm

Bonjour,
Merci pour vos réponses. Je vais essayer de regarder sur la BN comme me le conseille Lavande et Stcypre.
Merci à Gutenberg94, je vous envoie un MP.
Très bon week-end à tous.
Amicalement.
Christine

Bonjour Christine, j'ai feuilleté mes exemplaires du journal du camp d'Ohrdruf pour l'année avril 1915/1916. Je n'ai pas trouvé le nom du soldat que vous recherchiez dans la liste des membres bienfaiteurs prisonniers, quelque uns préféraient resté anonymes. Ne perdez pas courage, je travaille sur ce sujet depuis presque 15ans, de nouveaux documents permettent d'avancer, et parfois et même souvent des inconnus passionnés font part de leurs connaissances et de leurs trouvailles. Amities Lavande
nos jours ne sont beaux que par leur lendemain

Répondre

Revenir à « Prisonniers »