JESSIE Vapeur anglais

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3802
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

JESSIE Vapeur anglais

Message par olivier 12 » jeu. mars 19, 2020 3:48 pm

Bonjour à tous,

JESSIE

Vapeur anglais construit en 1901 au chantier McKnight de Ayr.

364 t. Longueur 44,8 m. Largeur 7,3 m. 1 hélice

1901 Wm. Rowland Liverpool
1911 Shields SS Co Ltd Grangemouth

Voici une photo d’un caboteur nommé JESSIE qui correspond à celui coulé en 1917.

Image

La perte de JESSIE

Le navire a fait escale à Bridlington le 2 Novembre pour charbonner, en provenance de Calais, et a quitté ce port à 04h00 du matin.
Il avait quitté Calais le 20 Octobre 1917 à 14h30 pour Middlesbrough. Probablement affrété par le Gouvernement français.

Capitaine John O’GORMON
Chef mécanicien James GALLOWAY
Lieutenant Walter PYKE
10 hommes d’équipage en tout.

Rapport d’enquête

Le 2 Novembre 1917 vers 08h00 le navire se trouve à environ 3 milles au NE de Flamborough Head, par 54°10 N et 00°04 W, faisant route à 8 nœuds au NNW dans le chenal officiel. Mer belle, Vent NW force 1, visibilité 1 mille. Le capitaine, le lieutenant et un timonier sont sur la passerelle. Couleurs britanniques hissées.

Soudain, le navire est canonné par un sous-marin ennemi. Les coups de canon ont été entendu dans toutes les stations adjacentes, y compris à Bridlington vers 07h50-07h55. Une trentaine de coups sont tirés de façon intermittente. 5 d’entre eux touchent le navire sur bâbord au niveau du cabestan et des bossoirs. Un obus est entré par bâbord et ressorti par tribord. Un autre est entré dans la salle des machines juste au dessus de la flottaison.
Le capitaine ordonne alors de mettre la barre à droite toute pour faire route sur la côte. Puis il quitte la passerelle avec le chef mécanicien et deux marins et va affaler à la mer l’embarcation tribord. Mais les machines étaient encore en marche et le navire filait 8 nœuds. L’embarcation chavire en touchant l’eau. Les 4 hommes sont précipités à la mer et noyés.

Plus tard, quand le navire arrive à ½ mille du rivage, le lieutenant dit au second mécanicien de descendre et de stopper les machines. Le navire perd une grande partie de sa vitesse et l’embarcation bâbord est alors affalée, dans laquelle embarquent le lieutenant, le second mécanicien et les 4 hommes restants (le cuisinier, 1 matelot et 2 chauffeurs). Ils quittent donc le navire et font route sur la baie de Filey où ils mettent pied à terre. Ayant été signalés, un bateau de pêche vient les recueillir et les dépose à Filey où ils sont pris en charge par un agent de la Ship Wreck Mariners Society.

Le lieutenant avait voulu revenir à bord du JESSIE afin de mouiller une ancre avant qu’il ne s’échoue, mais le second mécanicien a absolument refusé de revenir à bord.
Le JESSIE va donc s’échouer sous les falaises de Bempton, juste au Nord de l’endroit où la route de Bempton arrive au sommet de la falaise.

Note de l’officier enquêteur

Il n’y a pas de doute que, selon moi, le capitaine a perdu la tête. Au lieu d’être le dernier homme à quitter le navire, il a été le premier à défier toutes les lois du bon sens marin en essayant de mettre à la mer son canot alors que le navire avançait à 8 nœuds et qu’il n’était équipé d’aucun équipement de mise à l’eau et d’aucun dispositif permettant d’assurer la sécurité de l’embarcation.

Le lieutenant a agi avec beaucoup plus de précautions. Mr Pyke a fait preuve de bon sens et d’initiative. Il est resté calme et c’est de toute évidence à lui que le reste de l’équipage doit sa survie.

Description du sous-marin

Sous-marin portant deux canons, ressemblant au type U 32 – U 39.
1 canon de chaque bord du kiosque sur l’avant et l’arrière.
Peint en noir ou gris noir.

Le sous-marin attaquant

C’était l’UB 35 de l’Oblt z/s Karl STÖTER

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »