BAYDOUGLAS, futur PORT-DE-BREST — Cargo — Flotte de l’État (1919~1921).

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

BAYDOUGLAS, futur PORT-DE-BREST — Cargo — Flotte de l’État (1919~1921).

Message par Rutilius » mer. mai 29, 2019 11:18 pm

Bonsoir à tous,


Baydouglas, futur Port-de-Brest — Cargo — Flotte de l’État (1919~1921).

Bâtiment de 4.267 tx jb, 2.761 tx jn et 7.360 t. pl. Dimensions : 369.7 x 49.8 x 19.1 ft. Propulsion : machine à triples cylindres d’une puissance de 490 nhp ; une hélice.

Scottish Built Ships —> http://www.clydeships.co.uk/view.php?ref=16209

Cargo lancé le 8 décembre 1905 au Kingston Yard de Port-Glasgow (Écosse, Royaume-Uni) par le chantier Russel & C° pour le compte de la Earl of Douglas Steamship C° Ltd., de Glasgow (– d° –) ; n° de chantier, 554 ; dénommé Earl of Douglas. En 1914, géré par l’armement W. L. Dobbie & C°, de Glasgow.

Acquis en 1916 par l’État français pour le prix de 117.000 £ (J.O. – Débats de la Chambre des députés –, 2e séance du 30 juillet 1920, p. 3.317) ; exploité en gérance par la Hudson’s Bay C°, filiale de la Bay Steamship C° Ltd., de Londres, filiale spécialement constituée par l’État français pour assurer l’exploi-tation des navires britanniques acquis par la France à cette époque, mais demeurés sous pavillon britan-nique en raison des restrictions de trafic consécutives à l’état de guerre ; renommé Baydouglas. En 1920, naviguait toujours sous pavillon britannique, bien qu’alors administrativement inté-gré à la Flotte de l’État.

Avec les cargos Baygowan et Baysarua, appartenant également à la Flotte de l’État, attribué à la société anonyme dite « Compagnie française d’armement et d’importation de nitrate de soude » (C.F.N.S.) (Alexandre et Antonin Bordes) [Siège social : Paris, 11, boulevard Malesherbes (VIIIe Arr.) — société venue aux droits de l’armement Antoine-Dominique Bordes & Fils] par l’annexe I. de la Convention relative à la liquidation de la flotte de l’État, conclue le 23 novembre 1921 entre l’État et la société anonyme dite « Les Armateurs français » [Siège social : Paris, 6, rue Vignon (VIIIe Arr.), puis 36, rue de Naples (VIIIe Arr.)]. Acquis au comptant par la C.F.N.S. en 1922 pour le prix de 939.136 fr. [Loi du 21 janvier 1928 portant approbation des contrats de vente de navires de la flotte de l’État, Annexe II. (J.O. 28 janv. 1928, p. 1.011) — Texte ayant fait suite à la loi du 9 août 1921 relative à la clôture du compte « Flotte en gérance » et à l’attribution des navires de commerce appartenant à l’État (J.O. 10 août 1921, p. 9.390)] ; imma-triculé à Dunkerque, étant renommé Port-de-Brest.

Ayant appareillé de Bordeaux le 7 février 1924 à destination de Dakar (Sénégal) et de Matadi (Congo), le Port-de-Brest fut signalé pour la dernière fois le 12 au large du cap Finisterre. Il fut donc judiciairement considéré perdu corps et biens à cette date, ayant été probablement victime de la très violente tempête qui sévissait alors entre ce cap et le détroit de Gibraltar. On déplora 37 disparus, dont le capitaine Jean-Baptiste Auguste FORGEARD. Ce dernier avait échappé le 30 septembre 1917 au naufrage du trois-mâts barque Amiral-Troude, de l’armement Antoine-Dominique Bordes & Fils, bâtiment dont il exerçait le commandement, qui fut torpillé par le sous-marin allemand UB-51 (Kapitänleutnant Ernst Krafft) à 400 milles des côtes, dans le S. 80 W. de la pointe de Penmarc’h, alors qu’il revenait du Chili avec un chargement de nitrate.

Ultérieurement, le paquebot britannique Mandala, de la British India Steam Navigation Company Ltd., signala être passé, le 21 février 1924, par 30° 40’ N. et 12° 16’ W., près de barils qui furent reconnus comme appartenant au chargement du cargo Port-de-Brest.
.
Dernière modification par Rutilius le jeu. mai 30, 2019 4:53 pm, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

BAYDOUGLAS, futur PORT-DE-BREST — Cargo — Flotte de l’État (1919~1921).

Message par Rutilius » mer. mai 29, 2019 11:27 pm

Bonsoir à tous,

L’Ouest-Éclair — éd. de Caen —, n° 8.247, Dimanche 13 avril 1924, p. 1.


L.O.E. 13-IV-1924 - ² - .jpg
L.O.E. 13-IV-1924 - ² - .jpg (167.98 Kio) Consulté 147 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

BAYDOUGLAS, futur PORT-DE-BREST — Cargo — Flotte de l’État (1919~1921).

Message par Rutilius » mer. mai 29, 2019 11:36 pm

Bonsoir à tous


Le capitaine du cargo Port-de-Brest lors de la perte de ce bâtiment


— FORGEARD Jean-Baptiste Auguste, dit Jean — pour le distinguer de son père —, né le 18 juillet 1884 au bourg de Saint-Briac-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), disparu en mer, à une date judiciairement fixée au 12 février 1924, avec le cargo Port-de-Brest, ex-Baydouglas, de la Compagnie française d’armement et d’importa-tion de nitrate de soude (C.F.N.S.) (Alexandre et Antonin Bordes), bâtiment dont il exerçait alors le commandement. Capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Saint-Malo, n° 547 (1910) [Auparavant, inscrit définitif au même quartier, n° 734] ; classe 1904, n° 1.388 au recrutement de Saint-Malo.


FORGEARD Jean-Baptiste Auguste - Portrait -  .jpg
FORGEARD Jean-Baptiste Auguste - Portrait - .jpg (65.02 Kio) Consulté 145 fois

Comité « Patrimoine de Saint-Briac » : « Le Cap Horn, une épopée briacine »,
éd. Cristel, Saint-Malo, 2011, p. 125.


• Fils de (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1884, f° 12, acte n° 37) Jean-Baptiste FORGEARD, né le 25 mars 1857 à Saint-Briac-sur-Mer et y décédé, le 23 avril 1927, capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Saint-Malo, f° et n° 547, et d’Augustine Aline VILLEAUMORAS, née le 14 mars 1857 à Saint-Briac-sur-Mer et y décédé, le 17 mai 1905 (Registre des actes de décès de la commune de Saint-Briac, Année 1905, f° 6, acte n° 21), « ménagère » ; époux ayant contracté mariage à Saint-Briac-sur-Mer, le 24 avril 1884 (Registre des actes de mariage de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1884, f° 5, acte n° 6).

Frère de :

— Alfred Jules FORGEARD, né le 27 septembre 1886 à Saint-Briac-sur-Mer et décédé le 18 janvier 1983 à La Ferté-Gaucher (Seine-et-Marne) (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1886, f° 8, acte n° 33). Capitaine au long-cours [5e Groupe, brevet ordinaire. Admis à l’issue d’une session supplémentaire d’examens organisée en Novembre~ Décembre 1911 (J.O. 18 févr. 1912, p. 1.562)], inscrit au quartier de Saint-Malo, n° 756 [Auparavant, inscrit définitif au même quartier, f° 2.945, n° 5.890] ; classe 1906, n° 1.816 au recrutement de Saint-Malo. Frère jumeau du suivant.

• Époux de Maria Angèle ALLAIRE, née le 13 octobre 1893 à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine) et y décédée, le 3 décembre 1973 (Registre des actes de naissance de la commune de Pleurtuit, Année 1893, f° 13, acte n° 68), avec laquelle il avait contracté mariage à Saint-Briac-sur-Mer, le 5 juillet 1916 (Registre des actes de mariage de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1916, f° 7, acte n° 12).

Fille de Joseph Marie Auguste ALLAIRE, né 10 septembre 1860 à Saint-Briac (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1860, f° 8, acte n° 41), capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Saint-Malo, n° 548, et de Marie Louise CARFANTAN, née vers 1867, « ménagère », son épouse.

□ Par décret du 20 décembre 1927 (J.O. 22 déc. 1927, p. 12.825), lui fut attribuée, à titre exceptionnel, la Médaille d’honneur des marins du commerce « pour reconnaître lés belles qualités de commandement, d’habileté professionnelle et de sang-froid dont II a fait preuve comme commandant du vapeur Ville-de-Marseille, pris dans le cyclone qui [avait] ravagé Madagascar, en mars 1927, et grâce auxquelles ce navire a pu échapper à ce cataclysme. »

□ Par décrets des 6 et 14 juillet 1929 (J.O. 4 août 1929, p. 8.986), nommé au grade de chevalier dans l’Ordre de la Légion d’honneur.

— Henri Auguste FORGEARD, le 27 septembre 1886 à Saint-Briac-sur-Mer (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1886, f° 8, acte n° 34) et décédé le 23 août 1903 en tombant de la mâture du quatre-mâts barque Antonin [III], de l’armement Antoine-Dominique Bordes & Fils ; décès déclaré constant par un jugement du Tribunal civil de 1re instance de Saint-Malo rendu le 28 juin 1917 et transcrit à Saint-Briac-sur-Mer le 17 juillet suivant (Registre des actes de décès de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1917, acte n° 10). Frère jumeau du précédent.

— Auguste Eugène FORGEARD, né le 3 janvier 1888 à Saint-Briac-sur-Mer et y décédé, le 21 novembre 1932 (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Briac-sur-Mer, Année 1888, f° 2, acte n° 2). Classe 1906, n° 1.816 au recrutement de Saint-Malo ; inscrit définitif le 31 décembre 1920 au quartier de Saint-Malo, n° 14.313. En Septembre 1920, cuisinier à bord du vapeur Divasse.

• Époux d’Anna Joséphine Marie CROCHU, née le , avec laquelle il avait contracté mariage à Guingamp (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor), le ... 1913.
Dernière modification par Rutilius le jeu. mai 30, 2019 9:20 am, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

BAYDOUGLAS, futur PORT-DE-BREST — Cargo — Flotte de l’État (1919~1921).

Message par Rutilius » jeu. mai 30, 2019 2:52 pm

Bonjour à tous,

Par une charte-partie du 22 novembre 1922, le cargo Port-de-Brest, alors momentanément désarmé dans le port de Dunkerque, avait été loué coque nue à la société anonyme dite « Compagnie Venture-Weir » (Michel Venture et Andrew Weir) [Siège social : 47, boulevard Haussmann (IXe Arr.), puis, en Novembre 1930, 28, rue de Châteaudun (IXe Arr.)], au prix forfaitaire de 12.500 fr. par mois [Cf. Trib. com. Seine, 6 déc. 1926, et Cass. com., Ch. req., 27 mai 1930, Compagnie française d’armement et d’importation de nitrate de soude c/. Venture-Weir et autres : Revue de droit maritime comparé 1931, p. 320 et s.].

Il fut armé par sa filiale, la Compagnie de navigation africaine (C.N.A.), société anonyme au capital initial de 5.000 fr., formée le 20 mars 1923 à Paris pour une durée de 99 ans (Archives commerciales de la France, n° 32, Samedi 21 avril 1923, p. 610) [Siège social : 47, boulevard Haussmann (IXe Arr.)]. Cette compagnie desservait régulièrement, tous les mois, les différentes colonies de l’Afrique occidentale française (A.O.F.) et de l’Afrique équatoriale française (A.E.F.) jusqu’à Matadi (Congo), au départ d’An-vers, de Dunkerque, du Havre et de Bordeaux. Outre le Port-de-Brest, elle disposait pour ce faire de quatre autres cargos : le Port-de-Marseille, le Port-de-Dunkerque, l’Alsace-II et le Capitaine-Maurice-Eugène (Les Annales colo-niales, n° 144, Mardi 23 octobre 1923, p. 2).

En Septembre 1923, le Port-de-Brest était arrivé à Dakar avec le feu dans sa soute à charbon. Il fut con-duit en cale sèche, où le foyer d’incendie fut heureusement éteint (Les Annales coloniales, n° 127, Jeudi 13 septembre 1923, p. 2).


Annuaire du commerce Didot-Bottin, Année 1922, p. 69.

Compagnie Venture-Weir - .jpg
Compagnie Venture-Weir - .jpg (63.35 Kio) Consulté 108 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

BAYDOUGLAS, futur PORT-DE-BREST — Cargo — Flotte de l’État (1919~1921).

Message par Rutilius » jeu. mai 30, 2019 5:49 pm

Bonsoir à tous,

Liste complète des disparus, comportant le nom des « indigènes »,
délibérément omis par les autres périodiques


Le Peuple — Journal syndical —, n° 1.193, Dimanche 13 avril 1924, p. 1.

L.P. 13-IV-1924 -  .jpeg
L.P. 13-IV-1924 - .jpeg (200.91 Kio) Consulté 93 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »