AKAROA Trois-mâts barque norvégien

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3313
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

AKAROA Trois-mâts barque norvégien

Message par olivier 12 » dim. oct. 14, 2018 8:21 am

Bonjour à tous,

AKAROA

Trois-mâts barque norvégien en fer construit en 1881 au chantier Osbourne Graham de North Hylton pour l’armement Shaw Savill & Co.

1917 Armateurs Hansen (199 Avenue Victor Hugo. Paris) et Engelpart (Christiania)
Affréteurs Société Anonyme Lille, Bonnières et Colombes. Paris

1348 tx brut 1262 tx net Longueur 67,4 m Largeur 11,1 m

Indicatif K.B.R.Q.

Voici quelques photos de ce trois-mâts

Image

Image

Image

Image

La perte d’AKAROA

A quitté Philadelphie le 3 Août 1917 pour Rouen avec un chargement d’huile pour machine et bougies.
Capitaine Andréas JOHANNESEN de Lillesand (Norvège)
Second capitaine Karl Wilhelm NYQUIST 26 ans (Officier de quart)
Maître d’équipage Einar Oliver HANSEN
Equipage de 16 hommes : 11 Norvégiens, 1 Danois, 1 Suédois, 3 Finlandais

Rapport du capitaine

Le 1er Septembre 1917 à 12h25, par 49°21 N et 04°25 W, alors qu’il fait route à 7 nœuds, une torpille frappe la coque du voilier dans sa partie arrière, mais sans exploser. Toutefois, le trou dans la coque doit être assez large car 10 minutes plus tard, il y a 1,5 m d’eau dans la cale. Le sillage de la torpille a été aperçu, mais c’est le choc qui a donné l’alerte. Le périscope du sous-marin est aperçu, mais il plonge.
Certains témoins, et en particulier les matelots Oscar KNUDSEN (31 ans) et Karl KARLBERG (19 ans) disent qu’ils ont vu une sorte de manche à balai émerger à 60 pieds du navire sur tribord et foncer droit sur le voilier. C’était le périscope du sous-marin. Ils ont vu le sillage d’une torpille qui venait visiblement du sous-marin d’abord sur tribord, puis sur bâbord et un choc s’est fait sentir comme après une collision.
Le voilier, qui fait eau, est alors abandonné.
A 13h00, le sous-marin refait surface et commence à canonner le voilier. Une vingtaine de coups sont tirés à la vitesse de deux coups par minute. Le trois-mâts coule à 13h45.

L’équipage, réfugié dans deux canots de sauvetage, arrive à Ploumanac’h, petit village de pêche sur la côte de Bretagne, le 2 Septembre à 07h30, après 18h00 passée dans les canots. Nous sommes bien reçus par la population qui nous apporte les secours les plus empressés.

Description du sous-marin

Blockhaus assez haut. Pas de mât
Aucune installation aperçue
Couleur sombre
Personne n’a été vu et aucun contact avec le sous-marin.

Le sous-marin attaquant

C’était l’U 19 de Oblt z/s Johannes SPIESS

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »