SAINT GEORGES Cotre à moteur de Gravelines

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3209
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

SAINT GEORGES Cotre à moteur de Gravelines

Message par olivier 12 » dim. mai 27, 2018 8:25 am

Bonjour à tous,

SAINT GEORGES

Cotre à moteur de Gravelines, immatriculé GR 701

Naufrage du 12 Novembre 1918

Interrogatoire du patron CARRU Antoine, du bateau de pêche SAINT PROSPER, témoin de l’accident

Le 12 Novembre 1918 à 09h35 j’étais en train de pêcher à 5 milles environ dans le Nord de la tour de la pointe de Walde quand j’entends une forte explosion. Je vois alors dans l’Est à nous un bateau de pêche qui saute. Il était à 1 mille de nous. Je me suis dirigé immédiatement vers lui. Nous vîmes le canot de ce bateau avec 4 hommes à bord. C’était le canot du SAINT GEORGES immatriculé GR 701.
Après avoir exploré le lieu du sinistre, j’ai mis le cap sur le port pour faire donner des soins aux naufragés. Nous n’avons aperçu aucun naufragé à la surface de l’eau.
Il y avait un très léger vent d’Est et la mer était un peu houleuse. Les naufragés ont déclaré qu’il manquait 5 hommes :

- WELLCAM Jules Patron
- BUTET Pierre Matelot
- LEBEGUE Jean-Baptiste Matelot
- MASSON Pierre Matelot
- GENS Pierre Matelot

Tous inscrits à Gravelines.

Déclaration de GENS Léon, matelot à bord du SAINT GEORGES

J’étais sur l’arrière du bateau en train de pêcher et nous étions par le travers dans le Nord de la tour de Malakoff (phare de Walde) à 4 ou 5 milles de terre.
Tout à coup, je me suis senti dans l’eau et remontant à la surface au dessus de laquelle je me suis senti soulevé.
Ayant repris connaissance sans avoir conscience de l’avoir perdue, j’ai aperçu des morceaux de bois à la surface de l’eau. J’ai appelé le canot que j’ai vu à une cinquantaine de mètres et qui est venu me sauver ainsi. Ensuite, j’ai aidé à sauver mon camarade Joseph. Les autres ont disparu.

Déclaration de LEBEGUE Joseph, matelot à bord de SAINT GEORGES


J’étais avec GOUBEL dans l’embarcation du bord en train de pêcher à 40 m sur l’arrière lorsque vers 09h00 je vis tout à coup le bateau sauter avec une forte détonation et une gerbe d’eau de 40 à 50 m. Les débris de bois tombèrent dans l’embarcation. Nous étions à environ 4 ou 5 milles dans le Nord du feu de Walde.
J’ai aperçu un homme dans l’eau et j’ai coupé aussitôt mes cordes. C’était GENS. J’en vis un autre et me dirigeai sur lui. Je pus le sauver aussi et il était blessé. C’était Joseph VANNENBUSH.
Je regardai autour de moi et je ne vis plus personne à sauver. Nous avons fait le tour des morceaux de bois flottants, puis nous avons été pris à bord du SAINT PROSPER qui était à 1 mille de nous environ et qui arriva pour nous sauver un quart d’heure après la catastrophe.

Déclaration de GOUBEL Emile, matelot à bord du SAINT GEORGES

J’étais dans la barque derrière le SAINT GEORGES à 40 m environ.
Après lecture de la déposition de LEBEGUE qui était dans la barque avec moi, je déclare que l’accident s’est passé exactement comme il le dit.

Le sous-marin poseur de la mine

N’est pas identifié

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »