J.M.J. Thonier de La Rochelle

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3209
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: J.M.J. Thonier de La Rochelle

Message par olivier 12 » jeu. oct. 05, 2017 11:15 am

Bonjour à tous,

J.M.J.

Thonier de La Rochelle (à voile)
24 tonnes
Non armé

Naufrage du 15 Août 1918


Liste d’équipage

JAFFRES Joseph Patron La Rochelle 801
JAFFRES François Second La Rochelle
LE GALLOU François Matelot Lannion 3730
DUBLANC Vincent Matelot La Rochelle
ELIAS Yvon Matelot Lorient 3306
MAHEO Aimé Mousse Auray

Rapport du capitaine

Parti de Concarneau le 3 Août à 11h30 par forte brise d’WNW. A 19h00 cassé le gui et à 20h00, cassé la corne. Stoppé pendant cinq heures pour réparer les avaries et perdu le convoi (Chef de convoi ROSEMONDE).

A 07h00 le 4 aperçu un convoi que je suis et à 15h00 un bateau armé, qui me paraît être le chef du convoi passe à portée de voix pour me parler et me dit de suivre.
Dans la nuit du 8 au 9 Août, la 2e corne casse. Stoppé encore cinq heures pour réparer les avaries et perdu le convoi. Resté pendant une semaine à la recherche d’un convoi. Le 14 au soir, j’aperçois un convoi et le patrouilleur chef de ce convoi passe à portée de voix et me dit de virer de bord et de le suivre. Je le suis jusqu’à 02h00 du matin le 15, quand notre 3e corne, une corne de fortune, casse à nouveau. Au jour, je ne vois plus le convoi. Vers 07h00 du matin, les avaries réparées, je me mets à la recherche du convoi. Mais à 08h30, j’entends des coups de canon. Je regarde partout et aperçois un sous-marin par bâbord arrière à 4000 ou 5000 m. Comme il continuait à tirer et qu’il s’approchait, je fis évacuer le bord.

Nous embarquâmes dans notre canot au plus vite pour nous écarter du champ de tir. Après avoir tiré une quarantaine de coups de canon avec ses deux pièces qui étaient au moins du 100 mm, le bateau coule et le sous-marin se dirige vers le large.
Après 32 heures passées dans notre embarcation, nous sommes recueillis par le torpilleur américain BURROWS qui nous ramène à Brest le 17 à 11h00.

Description du sous-marin

Le sous-marin a paru très grand. « Laissons de côté les exagérations des rescapés qui lui donne 140 m de longueur », écrit l’officier enquêteur. On peut estimer sa longueur à 80 m. Equipé de 2 canons d’au moins 100 mm à l’avant et à l’arrière, à peu de distance du kiosque.
Avant du kiosque en forme de soc de charrue. Déplacement d’au moins 800 tonnes.
Ressemble beaucoup au sous-marin qui a coulé le DUPETIT THOUARS.
Le tir a duré 20 minutes et le sous-marin a tiré une quarantaine d’obus.

Le sous-marin s’est approché à 150 m des naufragés et, chose étrange, ne leur a pas parlé.
Voici la silhouette du sous-marin dessinée par le patron JAFFRES

Image

L’officier enquêteur précise que l’arrivée inopinée des rescapés le 17 à midi chez lui, n’a pas permis de convoquer la commission réglementaire.

Le sous-marin attaquant

C’était l’U 90 du Kptlt Helmut PATZIG.

Celui qui avait coulé DUPETIT THOUARS était U 62.

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »