COMMANDANT-DANYCAN — Dundée — Armement Jules Danycan de l’Espine.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 13025
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

COMMANDANT-DANYCAN — Dundée — Armement Jules Danycan de l’Espine.

Message par Rutilius » dim. mai 14, 2017 2:47 pm

Bonjour à tous,

Commandant-Danycan ― Dundée de 60 tx jb ; immatriculé au quartier de Lorient L. 1616 ― Armement Jules Danycan de l’Espine, Port-Louis (Morbihan). [Données à confirmer]

Du nom du capitaine de frégate Eugène DANYCAN [de l’ESPINE], né le 10 mars 1786 à Dinan (Côtes-du-Nord ― aujourd’hui Côtes-d’Armor) et décédé le 22 février 1864 à Brest (Finistère).

—> http://ecole.nav.traditions.free.fr/off ... anycan.htm

Réquisitionné du 13 avril 1917 au 26 décembre 1918 ; reconverti en patrouilleur auxiliaire armé et affecté à la protection des flottilles de bateaux de pêche.

Administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre du 17 mai 1917 au 23 octobre 1918.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 735.].

Affecté au Groupe de la Loire de l’Escadrille de surveillance des pêches de Bretagne et Loire.

Bâtiment du même armement

Angélus ― Dundée de 37,02 tx jb et de 29,11 tx jn construit en 1914. Présumé perdu corps et biens le 11 février 1916 dans le Sud-Ouest de la pointe de Chassiron (Île d’Oléron), ayant été vraisemblablement coulé par l’une des mines larguées le 10 janvier 1916 dans ce secteur par le croiseur auxiliaire allemand Möwe. Sept victimes, dont le patron, Victor Marie TONNERRE, inscrit au quartier de Groix, n° 880.

—> http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 2629_1.htm
Dernière modification par Rutilius le dim. juil. 07, 2019 10:52 pm, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 13025
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

COMMANDANT-DANYCAN — Dundée — Armement Jules Danycan de l’Espine.

Message par Rutilius » dim. mai 14, 2017 3:56 pm

Bonjour à tous,

■ Historique partiel.

— 17 septembre 1917 : Recueille 44 survivants du cargo mixte Niémen, de l’armement Maurel frères, de Bordeaux, torpillé à 14 h. 20 le même jour par le sous-marin allemand U-54 (Kapitänleutnant Kurt HEESELER) à 122 milles dans le N.-W. du cap Ortegal, par 45° 53’ N. et 8° 6’ W., alors qu’il allait de Rufisque (Sénégal) à Bordeaux avec un chargement d’arachides et quelques passagers. Débarque les rescapés à Lorient, où ils sont dirigés vers le 3e Dépôt des équipages de la flotte.

— Février 1919 : Sombre dans l’estuaire de la Gironde par suite d’un accident de navigation. Renfloué.

L’Ouest-Éclair — éd. de Caen —, n° 7.150, Dimanche 2 mars 1919,
p. 3, en rubrique « Nouvelles maritimes ».


« Le dundee Commandant-Danican

LORIENT, 26 février. ― Nous avons tout dernièrement relaté le naufrage du dundee Commandant-Danican [Lire : Commandant-Danycan] qui, allant à Bordeaux, chargé de pommes de terre, sombra en quelques minutes dans l’estuaire de la Gironde, par suite d’un accident de navigation. Nous sommes heureux d’apprendre aujourd’hui que ce navire a pu, grâce à de sérieux et durs efforts, être renfloué et qu’il se trouve actuellement au chantier de carénage de Lormont, aux fins de réparations utiles.
Le Commandant-Danican, réquisitionné pendant la guerre, échappa plusieurs fois et comme par miracle aux torpilles des écumeurs boches. On se souvient qu’il recueillit en mer quarante-sept survivants du vapeur Niémen (de la Compagnie Maurel frères de Bordeaux), torpillé, dont bon nombre de Bordelais ainsi sauvés lui gardent, à juste titre, le plus reconnaissant souvenir.
Au vaillant dundee qui, incessamment, fera route sur Lorient, nous souhaitons pour l’avenir toute la chance qu’il mérite, ainsi qu’à son propriétaire, M. J. Danican de l’Espine, de Loc-Malo-Port-Louis.
»
Dernière modification par Rutilius le lun. juil. 08, 2019 12:23 pm, modifié 4 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

kgvm
Messages : 1137
Inscription : ven. janv. 18, 2008 1:00 am

Re: COMMANDANT-DANYCAN — Dundee — Armement Jules Danycan de l’Espine.

Message par kgvm » mar. mai 16, 2017 12:18 am

"Commandant Danycan", 60 tjb, construit en 1914, vendu en 1932 de Pierre Resnais et E. Duval, Vannes, à Jacques Bayle St. Setier, Auray.
En 1933 renommé "Manonjacky". 193x port d'attache Concarneau.
Toujours registré en AMM 1939, puis ???
53 tjn, 80 tpl, 19,25 x 6,49 x 3,30 m.

Memgam
Messages : 3673
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: COMMANDANT-DANYCAN — Dundee — Armement Jules Danycan de l’Espine.

Message par Memgam » dim. juil. 07, 2019 3:43 pm

Bonjour,

Commandant Danycan, dundee de pêche armé.
I x 47 mm.

patrouilleur de la Loire.

Source : Jean Labayle-Couhat, French warships of world war I, Ian Allan,
Marcel Rondeleux, L'apogée de la guerre sous-marine, 1917-1918, Les Editions de France, 1937.

Cordialement.
Memgam

Memgam
Messages : 3673
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: COMMANDANT-DANYCAN — Dundée — Armement Jules Danycan de l’Espine.

Message par Memgam » dim. juil. 07, 2019 6:53 pm

Bonjour,

Le commandant Danycan, fait partie des 5 thoniers réquisitionnés pour être armés et assurer la sécurité des groupe de pêcheurs. Les quatre autres thoniers sont les groisillons Rédempteur, Jeanne-Eugénie, Berceau de l'Océan et Calypso.
Les équipages sont des volontaires, qui ont choisi leurs patrons, lesquels ont été nommés quartiers-maîtres à titre temporaire et reçoivent une lettre de commandement et des instructions. Marcel Rondeleux, commandant les patrouilles de la Loire, est allé chercher les groisillons à l'ancre dans Port Tudy, depuis trente mois, avec la Caroline V, fin avril 1917, et les a remorqués à Lorient pour y être armés de canons de 47 mm italiens.
C'est à l'occasion d'une protection de convoi, avec le dundee Calypso et le yacht Caroline V comme chef d'escorte, de 27 thoniers, dispersés par la brume, que le Commandant Danycan a recueilli 44 naufragés du Niemen, dont une femme et quatre grands blessés qui se retrouvèrent dans la cale du thonier, du 17 au 19 septembre 1917 et avec de faibles quantités de conserves et de biscuits.

Source : Marcel Rondeleux, opus cité.

Cordialement.
Dernière modification par Memgam le lun. juil. 08, 2019 2:58 pm, modifié 1 fois.
Memgam

Répondre

Revenir à « MARINE »